MotoGP 22 : coup d’accélérateur, mais attention dans les virages

F1, NHL, Fifa… Les jeux de sport ont cette particularité de nous proposer un opus plus ou moins bien mis à jour chaque année : parfois avec des améliorations notables, parfois sans, histoire de se reposer avant de mettre les bouchées doubles l’année d’après. L’italien Milestone fait partie de ces studios qui, chaque année, par petites touches, améliorent leur produit phare, se rapprochant à chaque fois du jeu parfait. Et le titre qui nous intéresse aujourd’hui est la nouvelle version du jeu officiel du championnat de Moto Grand Prix, autrement dit MotoGP 22. On vous explique ce que vaut la nouvelle mouture de cette référence du sport mécanique.

MotoGP, qu’est-ce que c’est ?

Avant de commencer à vous parler du jeu vidéo, il est sans doute bon, pour les néophytes, de revenir un instant sur le MotoGP (Moto Grand Prix). Le championnat MotoGP est à la moto ce que la Formule 1 est à l’automobile : un championnat du monde de vitesse à moto. Il se divise en plusieurs catégories : Moto3, Moto2 ou encore le prestigieux MotoGP… Le tout pour des épreuves qui se déroulent généralement sur des circuits de vitesse, dont vous connaissez déjà quelques noms si vous suivez le sport auto : Le Mans, Catalunya, Silverstone, Sepang… Soit 21 tracés en 2022.

Si on vous parle de pilotes, il y a de fortes chances pour que vous pensiez à l’italien Valentino Rossi, 9 fois champion du monde. Loin du record, à vrai dire, détenu par un autre italien, Giacomo Agostini (15 fois champion du Monde). Puisque l’on parle des couronnes mondiales, sachez pour votre culture qu’en 2021, le titre Moto3 a été remporté par Pedro Acosta (KTM), le Moto2 par Remy Gardner (Kalex), et le MotoGP par le français Fabio Quartararo (Yamaha).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : MotoGP20 : la saison qui se gagne sur la piste et dans les stands

Si les courses de F1 ou de rallye sont généralement très populaires en France, la moto de vitesse jouit aussi d’une solide communauté : s’y intéressent les amateurs de sports mécaniques, mais pas seulement ceux ayant des affinités avec les deux roues. Sur consoles et PC, on parlera davantage d’un jeu de niche : le sport est pointu, exigeant, il faut le dire… Alors, pour ne pas le dénaturer dans une version vidéoludique, autant ne pas confier le bébé au premier éditeur venu…

Et ça tombe bien, puisque la licence MotoGP a la chance d’être associée depuis dix ans à un éditeur qui sait de quoi il parle ! L’Italien Milestone ne nous proposera pas de FPS Triple A, ou de RPG en monde ouvert ! Non… Son truc à lui, c’est l’huile de vidange, la gomme cramée sur le tarmac, les moteurs qui pétaradent… Milestone est l’un des meilleurs spécialistes (sinon LE) des mécaniques ronflantes et du sport à 300km/h. Alors généralement, quand un nouvel opus s’inscrit sur la ligne de départ, on sait que l’on va passer un bon moment !

C’est reparti pour une nouvelle saison

On ne va pas vous faire un dessin : comme son nom l’indique, le dernier bébé de Milestone va vous proposer de jouer virtuellement la saison 2022 du championnat MotoGP, mais aussi Moto2 et Moto3… Avec les pilotes, motos, et sur les circuits officiels de la saison en cours.

Le changement le plus flagrant, et le plus appréciable si vous découvrez la série, est la prise en main du jeu. Car cette année, Milestone a revu de fond en comble son Didacticiel et son mode Académie MotoGP. Les deux sont indissociables et indispensables avant de se lancer dans le grand bain, chez les pros ! Le didacticiel va vous offrir une approche très pédagogique des bases du jeu à travers des défis (gestion de l’électronique, usure des pneus, température des freins…). Puis, l’Académie va davantage vous permettre de travailler votre propre style de pilotage, en abordant essentiellement les petits secrets permettant de dompter les différents circuits du championnat.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Retour sur MotoGP 19 : reculer pour mieux sauter

Ceci étant fait, il est temps de s’inscrire dans une catégorie et d’aller chercher un titre dans le mode carrière. Comme l’an passé, vous aurez le choix soit d’intégrer une équipe existante, soit de créer la votre : créez une équipe junior, recrutez un directeur sportif, choisissez un sponsor… On lance le jeu et… On ne peut que constater la beauté du jeu. La modélisation des motos fait plaisir à voir et n’importe quel fan ne peut que se sentir à la maison. Avec toutefois un petit bémol pour les bords de piste qui font toujours aussi vide (du moins loin de la véritable ambiance d’un GP), avec des textures qui commencent à accuser le poids des années. Visuellement, c’est propre, et un effort a été porté sur les modèles 3D des pilotes, mais le reste n’a pas changé depuis les trois derniers épisodes.

En matière de réalisme, MotoGP 22 est beaucoup plus proche d’un F1 2021 que d’un jeu d’arcade classique. S’il reste très accessible, il se rapproche du titre de Codemasters par sa technicité, et sa façon de vous plonger les mains dans le moteur. C’est une image, bien entendu. Il n’empêche que, dans MotoGP 22, à la fin des courses, un système d’analyse du pilotage vous donne de précieux conseils pour vous améliorer, et pour ajuster le niveau de difficulté en fonction de vos performances. Vous allez aussi pouvoir vous intéresser en profondeur à la stratégie, via des points de R&D (recherche et développement), utiles pour collaborer avec l’équipe de développement moto, pour améliorer différents aspects comme le moteur, le cadre, l’aérodynamisme, l’électronique…

Le plaisir de piloter

Le jeu vous propose aussi de paramétrer manuellement le verrouillage du RHD (Ride Height Device) et contrôler la compression des suspensions, qui ont été améliorées. Enfin, pour les puristes, le jeu prend aussi en compte la température des freins et la déformation des pneus, et ça tombe bien, puisqu’une refonte des circuits propose désormais des sensations plus crédibles sur le tarmac. Je n’ai pas encore parlé d’A.N.N.A., le système maison d’intelligence artificielle qui, comme c’est le cas depuis sa création en 2019, propose des adversaires plus cohérents et réalistes que dans la plupart des jeux de courses.

Manette en main, le résultat est très intéressant. Les gestions des accélérations et des freinages sont plus convaincantes que par le passé. Les coups de freins ont plus de peps, et la conduite est plus précise, une fois que vous avez appris à maîtriser les bolides ! Le contrôle de traction et l’anti-wheeling vont vous sauver les miches plus d’une fois. Le jeu a été conçu pour donner du répondant aux fans hardcores, mais un débutant pourra toutefois apprécier cet opus grâce aux nombreuses assistances disponibles, que vous pourrez activer à la carte. Autrement dit, la jouabilité se façonne à votre image, pour laisser la porte ouverte à tout joueur quel que soit son niveau.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : MotoGP 18 : un bon reboot ?

Enfin, et c’est important de le souligner, Milestone fait partie de ces (désormais) rares développeurs qui pensent aux joueurs qui ont des amis. D’une part, le studio milanais a pensé à intégrer un mode en voie d’extinction : du multijoueur local en écran splitté. D’autre part, MotoGP 22 autorise le crossplay, à condition de jouer contre des possesseurs de consoles du même constructeur : PS4 et PS5, XBox One et Series X/S.

Le cas NINE

Cette édition 2022 de MotoGP propose aussi un contenu pour le moins original, mais qui va ravir les fans de la discipline ! Son nom de code : NINE Season 2009. En d’autres termes, un menu entier dédié à la saison 2009, considérée par beaucoup comme une édition culte, de légende, une saison incroyable qui aura marqué le championnat du Monde de moto de vitesse.

Concrètement, ce mode scénarisé est un mélange de cinématiques et de phases de gameplay. Les scènes cinématiques sont en réalité des vidéos provenant d’images originales de la saison 2009, et constituant un véritable film documentaire. Soit plus de 50 minutes de vidéos créées et commentées par Mark Neale (Faster, Faster & Faster, Fastest and Hitting the Apex…), réalisateur de certains des plus beaux documentaires sur le MotoGP.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Hot Wheels Unleashed : la bonne surprise Arcade de Milestone

Ces séquences vidéos sont entrecoupées par des séquences de gameplay, des chapitres qui vont vous permettre de revivre les 17 grands prix de la saison 2009, dans les bottes des 19 pilotes de la saison : Pedrosa, Rossi, Lorenzo ou Stoner, etc. Ces courses s’inspirent des plus belles passes d’armes de la saison, et vous demandent non plus de finir bêtement l’épreuve, mais aussi d’accomplir des objectifs précis. Soit un total de 39 défis à honorer. Gagner ces défis vous permet aussi de débloquer des éléments cosmétiques (casques, livrées…).

Ce mode NINE est une énigme. Car ce mode qui semble secondaire s’avère très vite être la locomotive du jeu, plus captivant et plus addictif que la saison 2022 elle-même ! Du moins, si vous vous intéressez (ou pas, d’ailleurs) aux GP Moto, c’est le mode sur lequel vous risquez de passer le plus de temps, avec cette envie pressante d’avancer toujours plus. Le meilleur aspect de MotoGP 22 est… Sa saison 2009 !

Des aspects qu’on aime un peu moins

Tout n’est pas non plus tout rose dans MotoGP 22. J’ai déjà évoqué plus haut ce qui, pour moi, est une incohérence (ou un mystère) dans un jeu qui promet de vous faire vivre l’ambiance des grands prix : son manque d’ambiance, justement. Car si les motos sont superbement réalistes, on ne peut pas en dire autant des environnements, à des années lumières de la frénésie d’un GP. En termes d’ambiance sur la piste, on se croirait presque dans Gran Turismo, qui reste cependant une référence des gros moteurs. Ce point n’est donc pas disqualifiant pour MotoGP 22.

Second aspect qui pourra chagriner les puristes de la moto : pourquoi se limiter aux championnats Moto2, Moto3 et MotoGP ? En effet, on s’étonne ici de l’absence des catégories Rookies Cup ou MotoE, que l’on a déjà pourtant déjà vus dans la licence. Mais visiblement, il faudra attendre une mise à jour pour les retrouver. Elles sont absentes au lancement du jeu.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Gran Turismo 7 est-il taillé pour devenir le meilleur volet de la série ?

Enfin, bien que le jeu soit assez copieux, on regrette que plusieurs options soient simplement des redites à peine réchauffées des opus précédents. C’est par exemple le cas de la personnalisation de votre pilote, une fonction qui fait toujours plaisir à voir mais… Qui n’a pas vraiment évolué depuis plusieurs épisodes maintenant. Sans doute l’un des aspects à améliorer, comme A.N.N.A. qui, malgré son efficacité, n’évolue que par petites touches depuis quatre ans… Et qui ne s’auto-révolutionnera pas cette année.

Au final

Sortir MotoGP 22 maintenant était un pari audacieux ! Le nouveau titre de Milestone arrive au moment où les amateurs de mécanique se remettent de Gran Turismo 7, et font des économies pour F1 22. Mais si la série progresse généralement par petites touches, parfois anecdotiques, cette mouture 2022 dispose d’un vrai argument qui justifierait presque l’achat du jeu à lui seul, et qui fait que MotoGP 22 est beaucoup plus qu’une mise à jour de MotoGP 21 : son génial mode NINE season 2009 !

Globalement, le jeu est bon et offre de très bonnes sensations de vitesse, surtout si vous jouez en vue bulle ! Le contenu est copieux, la jouabilité agréable une fois les bolides pris en main, ANNA s’avère une fois encore être parmi les meilleures IA jamais inventées… Pourtant, il laisse un petit arrière goût de frustration ! Sans doute parce que, si Milestone maîtrise le fond, il est grand temps que le studio dépoussière la forme, qui commence à devenir vieillissante.

MotoGP 22 est actuellement le meilleur jeu de motos, mais il devient nécessaire de lui donner un bon coup de polish. Car outre l’aspect vieillissant de certains aspects du jeu, et cette impression que Milestone se complait dans une zone de confort dont il semble difficile de sortir, le studio italien se rapproche chaque année du jeu de motos parfait. Et cette fois, on n’en est plus très loin.


MotoGP 22

Testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur.
Points positifs :
  • Les motos jolies à regarder
  • Le didacticiel et l’Académie pour bien prendre le jeu en main
  • Globalement assez généreux
  • La déformation des pneus ou les températures des freins
  • ANNA, une IA toujours au top
  • Du multi en local
  • Du crossplay
  • NINE, un mode « souvenirs » génial
  • L’ambiance générale
Points négatifs :
  • Les décors commencent à être vraiment datés
  • Où sont les catégories Rookies Cup ou MotoE ?
  • Pas de grosse révolution, cette année, avec ANNA
  • Certaines options tout droit venues de MotoGP21, sans gros changements
aviscritiqueDorna Sports SLMilestoneMotoGP 22test
Comments (0)
Add Comment