eFootball 2022 : une mort douloureuse pour PES

Grosse nouveauté chez Konami ! Cette année marque la fin de Pro Evolution Soccer (ou PES pour les intimes), qui devient eFootball 2022. Autre nouveauté de poids, le jeu devient gratuit. Que vaut cette nouvelle mouture, doit-on céder à la tentation, et surtout peut-elle rivaliser avec le concurrent de toujours, Fifa ? Nous avons bien évidemment testé le jeu, et voici donc notre avis à travers ce nouveau test.

Le changement, c’est maintenant ? Ou pas

Cette année 2021 marque un très gros changement pour la mythique série de Konami, Pro Evolution Soccer (ou PES). Initiée avec eFootball PES 2020, qui ajoutait pour la première fois le préfixe « eFootball » pour accentuer sa dimension online… La licence abandonne cette année son appellation historique PES.

Aussi connue sous le nom Winning Eleven au Japon, PES est apparue en 2001 sur PS2. Déjà à l’époque, nous assistions alors à un changement de nom puisque PES est en quelque sorte l’héritier de ISS (International Superstar Soccer)… Une franchise apparue en 1994 (j’ai d’ailleurs gardé précieusement ma version SNES).

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Doit-on enfiler le tablier pour Cooking Mama Cookstar ?

PES est l’éternel rival de Fifa (EA Sports), et chaque année c’est la même chose pour les fans de football : leur cœur balance ! Et si chaque année, Fifa est techniquement le plus abouti et le plus complet (notamment pour les licences), les dernières éditions de PES se sont hissées à un cheveu de la référence. Ayant une préférence pour PES (notamment pour son gameplay et ses modélisations), j’espère même chaque année voir le jeu de Konami devenir le leader du football vidéoludique.

Cette année 2021 nous réserve donc de grosses surprises autour de PES, qu’il faut désormais s’habituer à appeler eFootball. Avec pour nouveauté la plus marquante le changement de modèle économique. Le jeu de football de Konami est désormais devenu un free-to-play… Un jeu gratuit, quoi !

Mais qu’est ce qui s’est passé ?

Les images pullulent sur internet, et la partie Portugal-Argentine qui se lance pendant que le jeu termine sa mise à jour me confirme hélas ce qui a défrayé la chronique depuis la sortie du jeu : c’est moche ! Avec une mention spéciale pour Lionel Messi, la nouvelle star du PSG ayant été particulièrement massacrée ! Contrairement à ce que j’ai pu lire sur la toile, Ronaldo ne s’en sort pas si mal (sans doute après des MaJ). En revanche, que dire du public ? Ou plutôt devrais-je dire « la texture dégueulasse qui fait passer de simples copier-coller de personnages en 2D pour des fans en folie » ! Visiblement, la modélisation du public a été confiée à Jean-Kévin, élève de 3eE en stage d’observation, une heure avant la sortie du jeu…

De manière globale, le jeu doit avoir été développé sur un Dev-Kit pour mobiles, je ne vois pas d’autre explication. Le constat est d’autant plus douloureux que PES a toujours été une licence qui réussissait ses modélisations. Et si la question a toujours fait débat, j’ai toujours trouvé les modèles de PES plus réussis que ceux de Fifa. Aujourd’hui, la question ne se pose plus ! Konami vient de faire un bond technique de plusieurs générations en arrière ! La faute sans doute à un travail réalisé notamment sur les regards des joueurs, souvent taxés d’être dénués de vie. Les yeux sont bel et bien différents, mais le résultat est à des années lumières de celui espéré. Les regards bovins d’autrefois sont aujourd’hui remplacés par une véritable foire aux monstres.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Legend of Mana : le hit de 1999 l’est-il toujours en 2021 ?

Enfin, je ne vous ai pas encore parlé du jeu en lui-même. Et pendant les matchs, le constat n’est hélas pas meilleur. Et eFootball 2022 s’avère être un véritable festival du bug. Joueurs en mode « Naruto Run », ou qui flottent littéralement au dessus du gazon, animations loupées avec cette sensation qu’il manque des frames lors des actions… Ou encore des joueurs qui apparaissent sous forme de maillots flottants lors de la cinématique d’intro… À ce niveau, c’est du grand art ! Agenda chargé et dates de sortie à tenir, crunch… Je veux bien, mais là, le jeu a clairement zappé ses phases de beta-test. Konami nous a livré un jeu sans relire sa copie avant de la reposer sur le bureau. Et je rappelle au passage que « jeu gratuit » ne signifie pas « jeu Éco+ » !

Les commentaires VF sont assurés, comme chaque année, par le duo Grégoire Margotton et Darren Tulett. Et visiblement conscients de la gêne ambiante, on devine qu’ils n’en ont plus rien à faire, arrivés au bout de leur vie vidéoludique. Ces répliques sans grande conviction sont même parfois évincées par la superposition de commentaires en Anglais ou en Espagnol, notamment en début de match… Le volume et l’échantillonnage étant aussi loupés, la présentation qui se déroule dans le stade rend les répliques de nos commentateurs inaudibles… La malédiction eFootball 2022 continue !!

Et le gameplay dans tout ça ?

Cessons de tirer sur l’ambulance ! Et si l’on excepte les nombreux bugs évoqués plus haut, le gameplay est sans doute l’aspect le moins pire du jeu. On retrouve ici la technicité de PES, avec sa physique réaliste pour le ballon. Et son jeu qui privilégie la construction, plutôt que les attaques de bourrin ! Passes, fatigue, attaques en solo ou à plusieurs… Si vous aviez aimé les opus précédents, vous ne serez pas dépaysés. Si ce n’est pas le cas, il va falloir se familiariser avec ces commandes qui ne sont pas les plus « grand public » !

Hélas, encore une fois, le coté « démo de jeu » refait surface, pour notre plus grand malheur. Et ici, on partira du principe que le joueur souhaite juste lancer un match, sans réglages préalables. Car s’il vous est possible de modifier la stratégie ou la composition de votre équipe avant le coup d’envoi… Vous n’avez aucun contrôle (ou alors je n’ai pas trouvé), pour les mêmes paramètres, pour l’équipe contrôlée par l’IA. Et on remarquera au passage que, dans les compositions des 9 malheureux clubs disponibles, Konami trouve encore le moyen de ne pas avoir tous les droits, et de ne pas afficher le visage de certains joueurs.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : L’Atelier du Jeu Vidéo : créer un jeu vidéo, c’est pas sorcier !

Je ne suis pas un fan des tutoriels qui, d’une année sur l’autre, sont strictement les mêmes ! Et pour une fois, le jeu de Konami se renouvelle en la matière. Ce qui n’est pas forcément un mieux ! Car ici, le tutoriel consiste en des vidéos qui vous montrent les manipulations à faire. Et lorsqu’il s’agit de vous faire essayer, afin de vérifier que vous avez bien tout compris… Et bien… Ce n’est pas possible non plus !! On regarde mais on ne touche pas !

Vous l’aurez compris : le gameplay est l’aspect du jeu qui s’en tire le mieux. Ou devrais-je dire « le moins mal » ! Hélas, il pâtit sévèrement de toutes les autres lacunes de eFootball 2022. Et notamment des bugs qui ne sont pas toujours purement esthétiques ! Et je pense ici, par exemple, aux commandes qui partent en sucette (ou au jeu qui peut se bloquer) si vous avez le malheur de changer la répartition des touches avant de lancer le match. Un bug qui, à en croire les notifications du jeu, devrait être réglé prochainement. Comme tous les autres, on l’espère !

Nouveau modèle économique : gratuit… Ou pas

Ça ne vous aura pas échappé : la grosse nouveauté de ce nouvel opus est son passage à un modèle économique gratuit. Autrement dit, le jeu devient un free-to-play, un peu comme l’était la version Lite de eFootball PES 2021. Mais sans surprise, pour jouer plus vite avec toutes les options les plus intéressantes… Il va falloir payer ! Si les abonnés PS+ vont pouvoir bénéficier d’un p’tit bonus gratuit (pas avant la MaJ de novembre), il vous faudra débourser 39,99€ pour la version premium du jeu. À une barre près, le nouveau logo du jeu nous ferait penser au symbole Euro (€), il n’y a pas de hasard !

Une version premium qui sera disponible le 11 novembre, et qui vous permettra de mettre la main sur de nombreux items qui vous aideront à créer le club de vos rêves. Notamment avec des devises, ou des Accords Chanceux (qui permettent de recruter 1 des 16 joueurs des clubs partenaires et ambassadeurs d’élite)… Gratuit oui, mais avec un système de loot payant, donc (même si Fifa reste champion pour vous saigner) ! Avec au passage une grosse déconvenue pour les joueurs : Konami prévient que ces Accords Chanceux ont une date de péremption ! Ils expirent et ne seront plus utilisables après le 30 avril 2022 ! Sérieusement ?

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Resident Evil Village : un épisode monstrueusement bon !

Ce qui nous permet de mettre le doigt sur un autre gros soucis de eFootball au moment de sa sortie : son contenu famélique. C’est bien simple : aujourd’hui, de nombreuses démos embarquent davantage de contenu que ce jeu présenté comme dans sa version définitive. Et là, je pense que l’on peut vraiment parler de scandale… Et ce n’est pas la mise à jour de novembre, aussi riche qu’elle soit, qui va arranger les choses. Il sera trop tard, la communauté se sera tirée ailleurs !

Je vais vous la faire courte avec quelques chiffres ! eFootball 2022 à l’heure actuelle, ce sont deux modes de jeu (matchs ou événements, tous les autres étant inaccessibles jusqu’à la MaJ du 11 novembre), neuf équipes jouables et six stades. Voilà, vous le sentez le problème ? Quand on se souvient de la très grande richesse de PES avec ses centaines de clubs, on ne peut hélas que confirmer que la licence est bien morte !

Amende honorable

En réalité, Konami est parfaitement conscient qu’il y a un gros problème avec le jeu. L’éditeur a d’ailleurs présenté ses excuses aux fans dans un communiqué, ci-dessus. Et quand vous lancez le jeu, un message vous prévient aussi que les développeurs sont au boulot, afin de corriger les nombreux défauts.

Ainsi par exemple, sachez que le jeu sera en maintenance tous les jeudis, de 2 heures du matin à 8 heures. Et bien évidemment, les services en ligne seront suspendus durant cette tranche horaire. Konami prévient aussi que les mises à jour peuvent durer plus longtemps que prévu.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Monster Hunter Rise : la chasse est aussi ouverte sur Switch !

Parmi les grosses corrections relevées, le JcJ (joueur contre joueur) va connaître quelques modifications, suite à des problèmes remontés par des joueurs. Ici, on parle notamment d’un bug qui augmente le temps d’attente pour trouver un adversaire en matchmaking, ou encore des conclusions inappropriées pour vos matches. Et Konami prévoit bien entendu des compensations pour les joueurs.

Depuis le lancement du jeu, Konami a fait des efforts pour corriger de nombreux bugs. Il faut le reconnaître. Tout comme il faut admettre que dans six mois, le jeu ne sera sans doute plus le même qu’à sa sortie… Toujours est-il que le désastre est tel que l’on imagine mal Konami pouvoir sauver cette édition 2022. Au mieux, l’éditeur se rattrapera avec l’opus 2023, au pire nous assistons à la fin de la franchise…

Au final

Je ne suis pas un grand amateur de football, mais j’ai passé un nombre incalculable d’heures sur la série PES ! Ma douleur est donc d’autant plus grande, de constater que non seulement Konami vient de « tuer » l’une de ses licences phares, mais le fait d’une manière qui frôle l’irrespect. À la fois des joueurs, et de sa propre franchise.

Aussi, il est triste de voir que eFootball 2022 est entré dans l’histoire en battant un record ! En effet, en 24 heures seulement, il est devenu le jeu le plus mal noté (par les joueurs) de Steam. Essuyant de nombreuses critiques sur les réseaux, les joueurs ne se privant pas de partager des screenshots tous plus crades les uns que les autres. Et manette en main, même si l’on essaie de trouver des arguments pour défendre le jeu… Il faut admettre que son intérêt s’estompe au bout d’une partie. Le joueur se demandant alors s’il ne va pas tout simplement désinstaller le jeu.

► LIRE AUSSI NOTRE TEST : Balan Wonderworld : un doux rêve qui vire au cauchemar

Vous comprendrez donc que, malgré sa gratuité, il n’est pas possible de vous recommander eFootball 2022 en l’état. D’ailleurs, peut-on parler de « jeu » lorsqu’un produit a davantage l’allure d’une bêta, pour ne pas dire d’une alpha ? Hélas, eFootball 2022 est un jeu non terminé qui sort beaucoup trop tôt ! Et dans son état actuel, il risque de provoquer chez vous une déception aussi grande (sinon plus) que Cyberpunk 2077 l’an passé. Alors, tant que Konami n’a pas corrigé sa copie, comme dirait Gandalf, « fuyez, pauvres fous !« 


eFootball 2022

Points positifs :
  • Le gameplay globalement assez fidèle à la série
  • Le modèle free-to-play, mais…
Points négatifs :
  • …Gratuit, mais pack premium à 40 balles pour looter MyClub
  • Des graphismes vraiment pas beaux
  • Le contenu rachitique
  • Si peu de clubs, et pourtant des noms de joueurs manquent
  • Les nombreux bugs
  • Soucis de caméra
  • Textures de 2010
  • Un seul match et on décroche…
  • Les commentaires : Margotton et Tulett au bout du rouleau

eFootball 2022 est hélas ce que l'on peut qualifier d'accident industriel ! Ne vous fiez pas à l'attrait de son aspect free-to-play, qui ne suffit pas à rattraper la cata. Plus qu'une déception, ce eFootball 2022 est le jeu qui enterre définitivement une licence culte, et pas forcément de la plus belle des manières. Ces dernières années, Konami avait le potentiel pour rivaliser (voire prendre l'ascendant) sur son rival d'EA Sports. Cette année, le successeur de PES est sans doute le meilleur argument de vente pour Fifa 22.
eFootball 2022 : une mort douloureuse pour PES
eFootball 2022 : une mort douloureuse pour PES
Isatis
38
38%
NON !!!

eFootball 2022 est hélas ce que l'on peut qualifier d'accident industriel ! Ne vous fiez pas à l'attrait de son aspect free-to-play, qui ne suffit pas à rattraper la cata. Plus qu'une déception, ce eFootball 2022 est le jeu qui enterre définitivement une licence culte, et pas forcément de la plus belle des manières. Ces dernières années, Konami avait le potentiel pour rivaliser (voire prendre l'ascendant) sur son rival d'EA Sports. Cette année, le successeur de PES est sans doute le meilleur argument de vente pour Fifa 22.

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Contenu
  • Ambiance générale
  • Durée de vie
aviscritiqueeFootball 2022Konamitest
Comments (0)
Add Comment