51 Worldwide Games : 51 jeux qui vont vous rendre accro

Avec 51 Worldwide Games, la Switch se dote d’une compilation de 51 jeux de société de toutes les époques, et de tous les pays. Certains très connus en Occident, d’autres beaucoup moins. Et autant vous le dire tout de suite : il va être difficile de décrocher ! Il est temps de retrouver notre test d’un titre spécialement taillé pour la Switch !

Fans de jeux de société, levez la main !

Vous souvenez vous du demi-milliard d’heures que vous avez passées sur le Solitaire, ou le Spider-Solitaire, sur votre PC ? Personnellement, j’avoue avoir une affection particulière pour le Mahjong… Vous souvenez-vous de la manière dont ces jeux sont capables de vous scotcher au clavier, avec cette phrase désormais culte : « encore une dernière partie, j’arrive dans cinq minutes » ! Avant de réaliser que le Soleil s’est déjà couché lorsque vous décrochez enfin… (oui, c’est du vécu, et alors !)

Imaginez maintenant le même délire, mais multiplié par 51 ! Soit autant de titres qu’embarque cette compilation sur Switch ! Provenant d’Europe, d’Asie, d’Afrique, d’Amérique… Datés de l’Antiquité à aujourd’hui, les développeurs nous ont sélectionné 51 jeux de société qui ont traversé les âges et les générations. Sur Switch, il va être difficile de faire un jeu plus familial que celui-ci !

► LIRE AUSSI : TEST : Cannibal Cuisine : petits meurtres (culinaires) entre amis

On retrouvera ainsi, sur cette cartouche, le jeu de Dames, d’Échecs, le Taquin, le Solitaire, la Bataille, la Crapette rapide, le Puissance 4, les Dames chinoises, un jeu s’inspirant de l’Awalé (voir la liste complète dans le trailer ci-dessus)… Et si vous avez envie de changer d’ambiance, Nintendo a eu la bonne idée de panacher avec des activités sportives ou ludiques. Comme des circuits de petites voitures électrique, du golf, du billard, du bowling… Ou pourquoi pas de vous détendre en jouant au piano.

Le principe me rappelle indéniablement l’excellentissime 42 Jeux Indémodables, sorti sur Nintendo DS en 2005 (inutile de vous expliquer le concept). Un titre qui, à mon goût, était resté trop discret pour un concept extrêmement addictif. Aujourd’hui, Nintendo réinvente la formule, en l’adaptant aux différentes fonctionnalités de la Switch. Et le résultat est concluant.

C’est l’Histoire de Nintendo…

Il est aussi amusant de remarquer que, d’une certaine manière, Nintendo boucle la boucle, en revenant à ses origines. Car pour les plus jeunes qui nous lisent, l’Histoire de Nintendo n’a pas débuté dans les années 80 avec la NES et les jeux vidéo !

Car la société est apparue en réalité près de Kyoto, le 23 septembre 1889, sous le nom de Nintendo Koppaï. L’occasion d’avoir une pensée émue pour Fusajirō Yamauchi, son fondateur, sans qui vous n’auriez pas de Switch dans votre salon aujourd’hui… Et à cette époque, la spécialité de Nintendo, c’était… Les cartes à jouer ! Et notamment les fameuses Hanafuda (avec leurs motifs de fleurs).

Comme vous pouvez vous en douter, avec 51 Worldwide Games, Nintendo ne pouvait pas passer à coté de l’occasion de mettre en valeur son patrimoine historique. Et dans le soft, vous retrouverez donc une sélection de jeux qui vous renvoient aux origines de la marque. Dont les Hanafudas, présentes ici.

Une interface minimaliste, mais parfaite

Une fois passé l’écran d’accueil du jeu, c’est une interface épurée, pour ne pas dire minimaliste, qui vous accueille. Juste parfait : tout est clair, et il est impossible de se perdre au beau milieu de 36 milliards de menus. Chacun des 51 jeux est représenté par un icône. On peut difficilement faire plus clair !

Dès lors, à vous de décider si vous préférez afficher tous les jeux sous forme d’icônes, ou les faire défiler un par un, avec un classement thématique ou par niveau de difficulté. Une fois lancé, chaque titre vous propose un tuto que vous pourrez zapper… Et vous devrez terminer chacun dans différents modes de difficulté pour obtenir une médaille d’or (attention : bien foutue, l’IA s’adapte à votre niveau, et va vous donner du fil à retordre). Cependant, nul besoin de les terminer pour y avoir accès : tous les jeux sont disponibles dès le lancement.

► LIRE AUSSI : TEST : Hatsune Miku Project Diva MegaMix : l’épisode des 10 ans, pensé pour les fans

Pour vous y retrouver, vous pourrez également classer vos jeux favoris dans une liste de préférences. Enfin, comme évoqué plus haut, le jeu tire pleinement partie des capacités de la Switch. Écran tactile, vibrations, détecteur de mouvements… Tout y passe, au point que l’on se dit que le soft aurait pu être une belle démonstration technique de la console à son lancement.

Inutile de vous lister les 51 jeux présents, d’autant que certains ne vous parleront pas. Soit parce qu’ils sont inconnus ou peu joués sous nos latitudes… Soit parce que Nintendo s’est accordé la liberté d’en changer les noms. Ainsi, sachez par exemple que « Ludo » correspond aux Petits Chevaux, « Quatre en Ligne » n’est autre que le « Puissance 4 » et… « Dernière Carte » est un avatar du célèbre Uno, mais sans devoir en acheter les droits d’exploitation à Mattel 😉

On se couchera moins bêtes

C’est aussi l’un des points forts du jeu : il cultive une dimension pédagogique ! Nintendo aurait pu se contenter de nous balancer 51 titres, et de nous laisser nous débrouiller… Il n’en est rien ! Le jeu joue la carte de la culture, avec des anecdotes qui vous apprendront les origines de chaque titre.

De même, l’éditeur aurait pu choisir une sélection de jeux occidentaux, histoire de ne pas trop nous sortir de nos habitudes. Pourtant, Nintendo a choisi de nous faire voyager, de nous faire découvrir des jeux auxquels nous ne sommes pas vraiment familiers. Comprendre leurs règles et progresser devient alors extrêmement gratifiant.

► LIRE AUSSI : TEST : Gris : quand le jeu vidéo devient un poème, une œuvre d’art

Je pourrais prendre l’exemple du Mahjong. Jeu que j’ai pratiqué de nombreuses fois comme la plupart des Européens dans sa version Solitaire, avec pour objectif d’éliminer les paires de symboles. Mais ici, vous avez aussi la possibilité d’apprendre à jouer au vrai Mahjong, selon ses règles d’origine.

Il faut s’y faire, mais l’expérience est à la fois passionnante et enrichissante. Vous pourrez alors vous attaquer ensuite au Shogi (photo ci-dessus), et exploser vos adversaires dans la série Yakuza 😉

Un multijoueur réussi

Inutile de tergiverser sur le mode online, assez classique, qui vous permettra notamment de partager vos scores avec la communauté, ou de défier d’autres joueurs (amis ou inconnus). Rien de surprenant de ce coté, si ce n’est que le jeu sait s’adapter à la configuration que vous aurez choisie (à deux sur la même console, sur des consoles séparées, etc.). Pourtant, si l’on s’attarde sur le multijoueur, je me dois de vous parler de deux points excellents.

Si certains jeux se jouent en solo, la grande majorité ont surtout été pensés pour le multijoueur. « Pompe à fric » penseront (à tort) certains. Et bien, figurez-vous que Nintendo a eu la bonne idée de vous permettre de jouer jusqu’à quatre… Avec un seul jeu !!! Oui !! Il suffit qu’un joueur achète le soft, pour que les trois autres puissent bénéficier du jeu complet rien qu’en téléchargeant la démo gratuite. Un très gros plus, lorsque l’on sait que depuis la sortie de la Switch-Lite, de plus en plus de foyers possèdent plusieurs consoles.

Le second est le mode mosaïque, disponible sur certains jeux. Il vous permet d’agrandir votre espace de jeu en connectant quatre consoles en multi-local… Ou plutôt en connectant leurs écrans. L’image illustrant ce chapitre est évocatrice. Vous pourrez ainsi avoir un terrain de jeu plus grand que le simple écran de la Switch.

Quelques petits loupés ?

Avec un tel concept, Nintendo pouvait difficilement se louper. Et globalement, force est de constater que le jeu fait très bien le job. Pourtant, il a quand même quelques petits loupés, et c’est ce que nous allons voir maintenant.

Ainsi, s’il est très plaisant de pouvoir jouer à certaines épreuves (comme le bowling) à l’aide de la détection de mouvements du Joycon (ça vous rappellera les sensations de la Wii)… L’exercice sera beaucoup plus compliqué sur une Switch Lite, dont les deux joycons ne se désolidarisent pas de la console, on le rappelle. L’écran tactile jouera l’intérim… Mais les sensations ne seront pas les mêmes (glisser son doigt sur l’écran, et faire le geste de jeter la boule, ce n’est pas la même chose). Le jeu risque donc, par moment, de frustrer ceux qui ne possèdent qu’une Switch Lite.

► LIRE AUSSI : TEST : Animal Crossing New Horizons, un coin de paradis sur Switch

Dans l’ensemble, le catalogue est très satisfaisant avec ses 51 titres. Mais on ne va pas vous mentir : vous ne jouerez pas aux 51 jeux. D’une part parce que tous ne vous intéresseront pas (à chacun ses goûts)… D’autre part parce que certains sont juste intéressants pendant une partie, mais ne susciteront pas l’envie d’y revenir. Je pense par exemple au Golf et son gameplay aussi mou que lourd, ou au jeu de mini-tanks dont l’intérêt est plus que discutable… Mais rassurez-vous : cela vous laisse encore tellement de jeux pour vous amuser !

Enfin, je passerai très très vite sur la bande-son qui, dans l’ensemble, donne l’impression d’avoir été inspirée par un best-of des meilleures musiques d’attente au téléphone, ou d’une compilation de musiques d’ascenseur. Bref : souvent, vous couperez le son !

Au final

Vous l’aurez compris : c’est un énorme oui ! 51 Worldwide Games est un jeu qui, à lui seul, résume toute la philosophie de Nintendo. Du fun, de la convivialité, des jeux accessibles à toutes les générations, un titre très clairement orienté vers la famille ou le cercle d’amis… Nintendo parvient à nous surprendre sur un terrain sur lequel on l’attend, dans la veine des Wii-Sport et consorts ! Sur le terrain de la convivialité en famille, 51 Worldwide Games est infiniment plus incontournable que 1-2 Switch, par exemple !

Comme je le craignais, mais à condition d’aimer ce type de jeux, 51 Worldwide Games est de ces titres dont il est difficile de décrocher. On y trouve toujours un mini-game qui va nous retenir encore cinq minutes, une heure, une soirée… Et à plus forte raison si plusieurs amis sont réunis autour de la table du salon.

Certes, il n’est pas aussi fun qu’un Mario Party, mais il est terriblement efficace et pertinent si vous aimez les jeux de société. Et si je m’attendais simplement à passer un très bon moment, aujourd’hui je peux l’écrire : bien que ce ne soit ni un Zelda, ni un Mario, 51 Worldwide Games fait partie des jeux à posséder sur la Switch !


51 Worldwide Games

  • Par : Nintendo.
  • Sur : Switch.
  • Genre : Compilation de jeux de société.
  • Classification : PEGI 12.
  • Prix : 39,99€.
Testé sur une version fournie par l’éditeur
Points positifs :
  • 51 jeux !
  • Tout en VF
  • La plongée dans l’Histoire de Nintendo
  • Interface claire et agréable
  • Très bonne accessibilité
  • Le multi (local et online)
  • 1 seul jeu pour jouer à 4
  • Le mode Mosaïque à plusieurs écrans
  • L’IA qui évolue en s’adaptant à votre niveau
  • La personnalisation des parties
  • À ce prix, vous allez en avoir pour votre argent
Points négatifs :
  • Certains titres qui demandent de détacher les Joy-cons (un défaut si vous avez une Lite : vous passerez à coté de certaines sensations)
  • La bande-son très « musique d’ascenseur »
  • Quelques jeux moins intéressants
  • Des soucis de lisibilité à quatre sur une même console
Dans "jeu de société" il y a les mots "jeu" et "société" (merci Cap'tain Obvious) !! Et force est de reconnaître que, avec ce 51 Worldwide Games, Nintendo brille pour les deux notions. Fun et addictive en solo, cette gargantuesque compilation devient encore meilleure dès lors que vous y défiez vous amis. Les authentiques sensations des jeux de plateaux sont là, et seul l'écran de votre Switch vous rappellera que nous sommes ici dans un jeu vidéo ! Loin des gros budgets AAA, Nintendo démontre une fois de plus que les recettes les plus simples sont parfois les meilleures.
51 Worldwide Games : 51 jeux qui vont vous rendre accro
51 Worldwide Games : 51 jeux qui vont vous rendre accro
Isatis
84
84%
Oh oui !!!

Dans "jeu de société" il y a les mots "jeu" et "société" (merci Cap'tain Obvious) !! Et force est de reconnaître que, avec ce 51 Worldwide Games, Nintendo brille pour les deux notions. Fun et addictive en solo, cette gargantuesque compilation devient encore meilleure dès lors que vous y défiez vous amis. Les authentiques sensations des jeux de plateaux sont là, et seul l'écran de votre Switch vous rappellera que nous sommes ici dans un jeu vidéo ! Loin des gros budgets AAA, Nintendo démontre une fois de plus que les recettes les plus simples sont parfois les meilleures.

  • Réalisation
  • Contenu
  • Jouabilité
  • Bande-son
  • Durée de vie
51 Worldwide GamesaviscritiqueNINTENDOtest
Comments (0)
Add Comment