Women in Games veut propulser des talents féminins sur la scène eSport

0 92

Women In Games France, association promouvant la mixité dans l’industrie vidéoludique, compte plus de 1000 membres. L’association a annoncé cette semaine le lancement de son incubateur esport : I-WIG. Soutenu par Riot Games France (League of Legends), cet incubateur a pour objectif d’apporter une meilleure représentation des talents féminins sur la scène esport.

Développer la représentation du talent féminin sur la scène esport

L’incubateur esport I-WIG, épaulé pour sa première saison par Riot Games France, a pour objectif de faciliter l’accès des joueuses à la scène compétitive.

Dans la présente saison, cinq joueuses de League of Legends bénéficieront du programme, visant à leur donner des opportunités de se professionnaliser. Chaque joueuse sera encadrée par un coach personnel. Et suivra un entraînement à domicile individuel, de 10 heures par semaine sur quatre mois.

Inscrivez-vous jusqu’au 23 décembre

Puis, chaque eSportive sera accompagnée et soutenue pour intégrer une structure professionnelle mixte. Il est désormais possible de poser sa candidature, et ce jusqu’au 23 décembre. Et ceci pour toutes les joueuses justifiant d’un niveau minimum Platine V sur le jeu League of Legends.

L’incubateur démarrera donc en janvier 2019 et s’achèvera en août de la même année.

Aussi, les dépôts de dossier sont ouverts dès maintenant et jusqu’au 23 décembre via ce lien.

Les joueuses souhaitant participer à I-WIG doivent être majeures et de niveau Platine V minimum. Après sélection des 5 candidates, l’incubateur ouvrira ses portes en janvier 2019. Des coachs professionnels entraîneront les joueuses à distance, à raison de 10 heures de coaching par semaine.

Les joueuses peu représentées sur la scène compétitive

Le baromètre France Esports de 2018 mettait ainsi en lumière que 28% des amateurs d’esport sont des femmes.

De son côté, Riot Games France estime que 10 à 15% de ses joueurs actifs en France sont des joueuses. Pourtant, en France, seulement 5% de ces joueuses seraient représentées sur la scène compétitive, selon une étude universitaire de 2017.

C’est en partant de ce constat que Women In Games France s’est emparée de la question afin d’y apporter des solutions concrètes. Et donc avec le soutien de Riot Games pour cette première saison.

Aussi, Laure Valée, journaliste indépendante et host officielle de plusieurs compétitions League of Legends au niveau européen est marraine du projet.

Étant moi-même joueuse et professionnelle dans le secteur, je sais à quel point il peut être difficile pour une femme de se sentir légitime et de s’imposer dans l’esport. Non, l’esport n’est pas seulement masculin, de nombreuses femmes souhaitent se professionnaliser et en ont les capacités ! Il est primordial que les mentalités évoluent, que ce secteur se mobilise pour être plus inclusif. Je suis heureuse de faire partie du mouvement, et qu’aujourd’hui des acteurs de l’industrie s’engagent autour de ce projet.Laure Valée

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.