Luigi’s Mansion : sur 3DS, y a t-il une vie après la mort de la GameCube ?

Testé sur une version fournie par l'éditeur

0 73

Seize ans ! Luigi’s Mansion est sorti initialement sur Gamecube il y a 16 ans, en 2002 (en Europe). Il est donc aujourd’hui de retour sur 3DS, dans un remaster qui ajoute la 3D. Un bon moyen de se (re)plonger dans cet univers en marge des jeux Mario habituels, en attendant Luigi’s Mansion 3. Allez zou : test !

Un jeu culte ?

Ah, Luigi’s Mansion ! Nous parlons ici d’une référence de l’univers Nintendo ! À sa sortie en 2002, sur GameCube, il avait su nous surprendre en sortant des sentiers tracés par la marque depuis des années. D’une part parce qu’il prenait une orientation « horrifique » décalée (un survival-horror pour enfants, quoi)… D’autre part parce qu’il mettait en scène non plus Mario, mais son frangin habillé de vert, habituellement abonné aux seconds rôles.

Véritable pépite en son temps, Luigi’s Mansion était tout simplement l’un des plus beaux jeux sur GameCube. Il fait toujours figure de référence, et est à ce jour plutôt pas mal coté si vous le recherchez sur le Cube. Il aura une suite en 2013, cette fois-ci sur 3DS.

Aujourd’hui, la licence Luigi’s Mansion jouit d’une double actualité. Tout d’abord, nous avons ce remake de Luigi’s Mansion premier du nom, désormais disponible sur 3DS. Presque le même qu’à l’époque, mais avec la 3D en plus ! Et puis, il ne vous aura pas échappé que Nintendo a annoncé, pour l’année prochaine, un Luigi’s Mansion 3, qui tournera cette fois sur Switch.

Ghostbusters !

L’histoire du jeu est assez inhabituelle dans l’univers Mario, puisque cette fois, c’est le sauveur à moustache qui a disparu. Son frère, Luigi, débarque alors comme une fleur dans un manoir, qu’il a gagné à l’issue d’une mystérieuse loterie. Pour qui, pourquoi ? Allez savoir… Toujours est-il que notre grand benet un peu trouillard est désormais devant la porte lourde de cette vieille demeure, perdue au fond d’un bois à la Tim Burton.

Le hic, c’est que ce dans ce manoir, il n’est pas seul ! Oui, le manoir est hanté ! Et Mario semble emprisonné dans un mystérieux cadre. Malgré sa frousse légendaire, Luigi entreprend de visiter les salles pour éclaircir ce mystère. Mais ce n’est pas en étant seulement armé d’une lampe de poche qu’il s’en sortira !

Heureusement, il rencontre très vite ce bon vieux professeur K.Tastroff. Que l’on connaît déjà pour être l’inventeur de J.E.T., votre accessoire arroseur dans Super Mario Sunshine. Cette fois, il a bricolé un vieil aspirateur pour en faire une machine à aspirer l’énergie des fantômes. Tel un Ghostbuster, Luigi se lance donc dans cette grande quête, qui va consister à libérer le manoir de ses âmes tourmentées…

Y’a du ménage à faire

Le principe du jeu va donc consister à visiter les nombreuses salles obscures de votre manoir (oui, je vous rappelle qu’il est à vous, vous l’avez gagné). Obscures et occupées par des esprits, simples larbins ou boss. Lorsqu’il détecte une présence spectrale, Luigi devra la sonner avec un coup de lampe dans la figure, puis profiter de cette faiblesse pour aspirer son énergie.

Celle-ci est matérialisée par un chiffre, associé au spectre. Une fois votre Ectoblast 3000 en route, ce chiffre décroit, jusqu’au fatidique zéro où l’esprit est capturé. Mais attention : vos adversaires ne se laissent pas faire. Certains vous envoient des objets à la figure, d’autres se débattent… Vous allez donc devoir vous bagarrer avec le stick directionnel…

Une fois la pièce libérée, elle s’éclaire, et apparaît comme libérée sur votre map. Bien évidemment, les fantômes vaincus laissent du loot derrière eux, comme des richesses (billets, lingots ou bijoux à collecter, vie)… Ou des clés permettant d’ouvrir des pièces jusqu’alors inaccessibles. Une mécanique qui instaure une progression dans le jeu.

Par rapport à la version d’origine, cette version 3DS ajoute une charge pour votre torche. En maintenant puis en relâchant le bouton qui lui est affecté, vous pouvez envoyer un plus gros (et plus puissant) rayon de lumière, afin de mieux « stunter » les fantômes. Cette manip’ vous permet entre autres de vous attaquer à plusieurs ennemis à la fois.

Des nouveautés pas si probantes

Au chapitre des nouveautés, on notera aussi l’ajout d’un mode co-op. Le second joueur apparaissant comme un clone de Luigi en slime. Une excellente idée pour redécouvrir le jeu à deux, opération jusqu’alors impossible. Si ce n’est un gros bémol : pour jouer à ce mode, il vous faudra non-seulement deux consoles, mais aussi deux cartouches du même jeu, pour la quête principale…

Vous pouvez cependant jouer en co-op avec une seule cartouche, grâce au mode « téléchargement »… Mais je sens que je vais m’énerver : ce mode ne vous donne accès qu’à la galerie et au mode entraînement… Donc… Est-ce vraiment utile ?

Autre nouveauté qui ne nous a pas complètement convaincus : des aides dont vous pourrez bénéficier dans le jeu, mais qui se débloquent grâce à votre collection d’Amiibo. Encore une fois, cet ajout occasionne un surcoût si vous ne possédez pas d’Amiibo, ou si votre console n’est pas une New 3DS capable de lire les Amiibo. Car sur une 3DS classique, il vous faudra la base permettant de transférer les données des figurines à votre console. Mais elle est vendue séparément.

À quoi servent les Amiibo ?
L’Amiibo Luigi permet d’annuler un game-over en vous redonnant de la vie ; Mario transforme les champignons empoisonnés en super-champis, vous redonnant des points de vie ; L’Amiibo Toad vous redonne de la vie si vous parlez à un Toad ; Et enfin, l’Amiibo Boo dévoile l’emplacement des trois Boo les plus proches de vous sur la carte.

Et le gameplay dans tout ça ?

C’est un fait : le jeu a été amélioré ! Si vous ne pourrez échapper aux gros pixels inhérents à la 3DS, on constate qu’un réel effort a été fait sur le level-design. Les pièces sont mieux colorées, des éléments de décor ont été ajoutés, et les effets sont plus réussis. Visuellement, ce Luigi’s Mansion est au niveau du second opus, sorti il y a quelques années sur le même support. Et on vous recommande de jouer en 3D : bien que je ne sois pas toujours client de cette technologie, l’effet est ici très réussi ! C’est l’une des plus belles 3D de la console !

La jouabilité, en revanche, est beaucoup plus exigeante ! Et il est parfois délicat, en plein combat, de faire des demi-tours au stick. Oui, je parle au singulier, car sur ma vieille 3DS, il n’y a qu’un stick analogique (il faut viser au gyroscope, en bougeant la console) ! Je ne sais pas si le jeu est plus jouable sur New 3DS, mais toujours est-il que, jouer avec un unique stick lorsque le jeu d’origine en utilisait deux… Ça peut surprendre. Aussi, il peut arriver que l’on s’emmêle les pinceaux, en plein combat !

Gameboy Horror Picture Show

On appréciera aussi les fonctions apportées par la Gameboy Horror, machine qui permet à Luigi de scanner des endroits, pour détecter spectres et objets cachés. De manière assez classique, le double écran de la console vous permet d’afficher l’inventaire ou la map sur l’écran du bas, tout en restant dans l’action sur l’écran supérieur. Un détail, mais un ajout intéressant pour ceux qui ne connaissent que la version salon.

Si les fantômes de base se capturent très simplement, vous allez devoir aiguiser votre sens de l’observation concernant les boss. Car tous vont vous demander une mécanique bien particulière pour faire apparaître leur coeur, et ensuite les capturer. Luigi’s Mansion est aussi un jeu qui va vous demander d’observer et réfléchir !

À qui se destine le jeu ?

Un héros dans un manoir hostile… On aurait vite fait de penser à un certain Resident Evil… Ce n’est pas faux, et Luigi’s Mansion, sous certains aspects, a un petit coté survival-horror… Mais pour les enfants ! C’est un jeu Nintendo, donc ne vous attendez-pas à des salves d’hémoglobine, ou à des jumpscares trop violents. Les « méchants » ont tous un p’tit coté rigolo, et ce cadre horrifique s’inspire délicieusement des univers de Tim Burton.

Il n’empêche que l’ambiance du jeu est très réussie ! La musique est une merveille, mais est très discrète dans le jeu. Elle se met même entre parenthèses assez souvent au fil de votre exploration, pour être simplement chantonnée par Luigi. Le joueur est alors uniquement accompagné des pas de Luigi, et des « Mariooooo » qu’il lâche, avec un trémolo dans la voix. Très bon point pour le sound-design, globalement.

On aime aussi les animations réussies (Luigi qui trébuche ou qui sursaute), ainsi que la physique des objets très convaincante. Luigi peut aussi aspirer des objets (parfois pour y trouver du loot). Et lorsque vous aspirez une nappe ou un rideau, si vous poussez le stick à gauche, l’animation suit le mouvement.

Vous l’aurez compris, nous avons ici un jeu qui se destine clairement aux plus jeunes. Mais pour sa maîtrise et son ambiance, les adultes ne pourront pas faire l’impasse. À plus forte raison s’ils ont connu la première version du jeu !

Au final

À l’exception de quelques nouveautés un peu trop souvent anecdotiques, ce Luigi’s Mansion sur 3DS est quasiment le même que sur GameCube. Même histoire, même ambiance, mêmes phases de recherche, même durée de vie… Mais avec la 3D en plus ! Ce qui, en soit, est loin d’être un défaut, puisque nous parlons ici d’une référence du Cube, qui devient de ce fait une valeur sûre sur 3DS !

A t-on aimé ? Bien sûr que oui ! Et ce malgré une jouabilité parfois hasardeuse. Sur une 3DS clairement en fin de vie (malgré quelques fulgurances), Luigi’s Mansion est un plaisir à ne surtout pas bouder. D’autant qu’il remet en lumière une licence excellente, qui aura pas mal de belles choses à nous dire l’année prochaine… Mais cette fois sur Switch !


Luigi’s Mansion

  • Par Nintendo.
  • Sur 3DS. En physique ou en téléchargement (1823 blocs).
  • Genre : Action aventure
  • Classification : PEGI 7.
  • Prix : 39,99€.

 

On aime :

  • Luigi’s Mansion en 3D, c’est plutôt classe
  • Le jeu n’a (presque) pas pris une ride
  • Un p’tit coté « Tim Burton » inédit dans un jeu Nintendo
  • Bonne durée de vie
  • Le level-design a été amélioré
  • La bande-son géniale
  • L’ambiance générale

On n’aime pas :

  • Un jeu trop bavard
  • Finalement peu de nouveautés
  • Moins ergonomique et moins précis que sur le « Cube »
  • Il faut des Amiibo pour avoir des aides
  • Le mode co-op
  • Dur de passer derrière Luigi’s Mansion 2
 .

 

Une licence mythique de l'une des meilleures consoles de Nintendo est de retour ! Luigi nous embarque dans une grande aventure naïvement "horrifique" à la Scoobidoo, pour un plaisir partagé de 7 à 77 ans. Si techniquement, le jeu a ses limites, l'ambiance est intacte...
78%
Oui

Une licence mythique de l'une des meilleures consoles de Nintendo est de retour ! Luigi nous embarque dans une grande aventure naïvement "horrifique" à la Scoobidoo, pour un plaisir partagé de 7 à 77 ans. Si techniquement, le jeu a ses limites, l'ambiance est intacte...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Durée de vie
  • Ambiance
  • Scénario

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.