Astro Bot Rescue Mission : Le PlayStation-VR tiendrait-il son « Mario » ?

Testé sur une version fournie par l'éditeur

0 113

Le petit personnage de The Playroom VR s’émancipe, et s’offre aujourd’hui sa propre aventure complète. Cerise sur le robot, celle-ci est entièrement (et exclusivement) jouable en réalité virtuelle. Et après quelques heures de jeu, on se demande si le PlayStation-VR ne tient pas son « Mario » avec ce Astro Bot Rescue Mission !

Le PlayStation VR est devenu une valeur sûre !

Aujourd’hui, avec le recul, je réalise que j’ai mis du temps pour investir dans un PlayStation VR. D’une part parce que cet équipement a un coût… D’autre part parce que l’offre à la sortie du casque, ne m’attirait pas plus que cela. Des expériences (courtes), il y en avait par centaines. Mais des jeux complets, hormis Resident Evil 7 puis Gran Turismo Sport (qui restent deux valeurs sûres)… Ça ne courait pas les rues !

Mais pendant ce temps, Sony a continué à diversifier son offre… À proposer non plus des « expériences » … Mais de vrais jeux capables de vous tenir en haleine pendant des heures. Et c’est justement l’un d’entre-eux qui m’a convaincu de franchir le pas, à savoir le fantastique Moss (par Polyarc), dont vous pouvez retrouver le test ici.

Aujourd’hui, pour ses expériences comme pour ses jeux, le PS-VR est un équipement qui mérite que l’on s’y intéresse. Il propose une vraie offre, diversifiée, avec des titres qui justifient son achat. Et le dernier en date n’est autre que Astro Bot Rescue Mission, disponible depuis le 3 octobre. Sony a décidé de parier sur l’une des mascottes de la PS4, à savoir le petit Astro Bot, que vous connaissez déjà si vous avez jouer au programme gratuit The Playroom.

Un jeu pour les plus jeunes

Le jeu est développé par Japan Studio, studio interne de Sony. Plus particulièrement par son équipe Asobi, qui a déjà oeuvré sur les PlayroomAstro Bot met donc en scène un petit robot qui doit… Sauver son monde. Ici, le scénario tient en quelques lignes, pour une intrigue digne des mastodontes de la plate-forme : un grand méchant a détruit votre vaisseau, piqué le casque VR de votre aéronef, et dispatché vos copains bots aux quatre coins de l’univers. À vous de voyager en compagnie du petit Astro, pour retrouver vos copains, et reformer votre vaisseau…

Pour ses graphismes, pour ses couleurs, pour son ton résolument enfantin… Astro Bot est un jeu qui se destine aux plus jeunes. Il a été classifié PEGI 7 en Europe. Un paradoxe que j’ai au final assez de mal à comprendre : à partir de 7 ans, alors que les notices de sécurité du PlayStation-VR nous rappellent sans arrêt que son utilisation est déconseillée aux moins de 12 ans ? Soit, passons !

À noter que la bande-son du jeu, si elle est loin des grandes plages philarmoniques de certains jeux, est plus que correcte. Une musique un poil passe-partout, mais entraînante et variée, qui fait son job.

Jouabilité : à la manette, mais pas que

Astro Bot Rescue Mission est un jeu très simple à prendre en main. Et si les commandes de votre duo vous échappent toutefois, les premiers niveaux feront office de tutoriel. Fait plutôt appréciable : il est intégralement jouable à la Dualshock !

Un jeu très facilement abordable donc… Et pensé pour être approché par son jeune public. C’est cohérent ! Pour un adulte, comprendre les commandes demandera environ quelques secondes… Pour un enfant, comptez deux fois moins de temps (oui, la nouvelle génération est plus « geek » que nous, on n’y peut rien) !

Mais si le jeu utilise essentiellement la manette de la PS4 (vraiment très stylée avec son p’tit côté futuriste, une fois représentée en VR), Astro Bot s’autorise quelques sorties de piste. Par exemple, vous devrez parfois donner votre plus beau coup de boule, en mode Zidane, à des ennemis ou des objets proches de vous (attention à ne pas péter le casque contre l’armoire de mémé, hein).

Assez rapidement, vous allez trouver de nouvelles fonctions pour votre manette. Elle pourra envoyer de l’eau, des shurikens, servir de grappin… C’est l’une des richesses du jeu : il utilise toutes les possibilités qu’offrent la console et ses interfaces. De même, les ennemis et les décors en réalité virtuelle interagissent parfaitement avec le joueur. Il ne leur manque que la parole pour briser le quatrième mur !

Finalement, en plus d’être accessible, la jouabilité d’Astro Bot est terriblement fun. On se marre, et on retombe en enfance sans ménagement. Vous commencez à comprendre mon titre ? La dernière fois qu’un plate-former m’a autant amusé, c’était Super Mario Odyssey.

Un Mario-Like en VR ?

Et puisque je parle de la star de la marque concurrente, poussons la comparaison jusqu’au bout. Car depuis des décennies, il faut le reconnaître, nous avons deux types de jeux de plate-formes : les ténors qui ont fixé les règles… Et les autres qui en ont repris toutes les mécaniques qui fonctionnaient. Astro Bot semble fortement s’inspirer, lui aussi, du plombier à moustaches.

Un univers découpé en mondes thématiques, eux-même sous divisés en niveaux… Des pièces à collecter dans chaque niveau… Des bots à délivrer… Un boss à vaincre à la fin des mondes… S’il n’ajoutait pas la VR à l’équation, Astro Bot ne serait qu’un plate-former classique, s’inspirant comme dans 99% des cas du « maître-étalon » ! Mais…

Mais il y a la VR ! Et ça change tout ! Car finalement, elle est là la nouveauté. Et Astro Bot nous oblige ainsi à adopter de nouveaux réflexes. Des habitudes qui sont encore nouvelles pour nous… Comme de pencher la tête pour aller voir ce qui se cache derrière un mur. Ou tout bêtement de se retourner pour voir s’il n’y a pas des choses à faire dans notre dos, ou en hauteur. Ici, la VR change le jeu du tout au tout. Et ce n’est pas un effet de style, c’est bien réel !

Astro Bot assume son coté « Like », et vous réserve aussi quelques surprises. Des clins d’œils assez bien trouvés qui vous feront irrésistiblement penser à des géants du genre, et vous donneront le sourire. Partant de là, on ne parlera pas de recyclage, mais d’hommage…

Techniquement, la plus grosse réussite du PS-VR

Vous le comprendrez en voyant les screens qui illustrent cet article, ou en regardant le trailer du jeu (bien qu’ils soient loin d’être représentatifs de ce que vous ressentez, casque sur la tête). Astro Bot Rescue Mission est vraiment très beau ! Avec un gros big-up aux level-designers qui ont inventé un monde tellement réaliste et détaillé ! Je puis vous assurer que le monde de la plage par exemple, donne une furieuse envie de piquer une tête 😉

La réalisation est juste parfaite ! Pas de lag, pas d’aliasing, une profondeur de champs qui reste nette… Je suis vraiment désolé, monsieur Sony, de t’imposer en permanence cette comparaison avec ton rival mais… Astro Bot est aussi propre qu’un… Bref, vous avez compris de qui je parle, et c’est plutôt flatteur !

Une fois vos yeux globuleux en face des lentilles du PS-VR, le jeu ne vous fait, à priori, pas souffrir du fameux motion-sickness… À priori car je pense qu’il est inutile de vous rappeler que nous ne sommes pas tous égaux face aux nausées voire vomissements que peut provoquer la VR. Ça dépend de la sensibilité de chacun : pour ma part, je suis ressorti de mes (longues) sessions frais comme un gardon. Et je pense que, depuis le temps, c’est un mal que les développeurs commencent à plutôt bien enrayer.

Un peu court quand même !

Sans réelle surprise, la durée de vie est assez courte. Expérience VR et cible jeune, deux raisons qui font que vous ferez le tour du jeu en cinq ou six heures (c’est correct, mais on aurait aimé plus). De plus, si certains passages sont retors, le titre reste relativement facile, notamment avec ses vies infinies.

Heureusement, des défis sont aussi proposés, histoire de prolonger la durée de vie du soft. Et les boss, un peu plus corsés, vont parfois vous donner du fil à retordre. Et histoire de faire durer le plaisir un peu plus longtemps, vous pouvez aussi viser le 100%, en retrouvant tous vos copains bots, ou en visant la plus grosse somme d’argent collectée. Bon courage, car dans ce cas, il va falloir parfois fouiller les niveaux de fond en comble…

Au final

Astro Bot Rescue Mission est une excellente surprise. Pas forcément le titre sur lequel j’aurais le plus misé pour cette rentrée surchargée… Mais franchement le jeu sur lequel je me suis le plus amusé ! En plus d’être fun, il est très beau, jouit d’une réalisation propre et assure à vos enfants de passer un excellent moment. C’est d’ailleurs, à mon sens, la meilleure expérience si vous envisagez d’initier vos têtes blondes à la réalité virtuelle !

Le jeu d’Asobi est une petite merveille qui justifierait presque à elle seule l’achat du casque de réalité virtuelle de Sony… Si l’expérience était plus longue. Il n’empêche que le jeu est maîtrisé de bout en bout, de la réalisation au level-design… Un peu comme si la VR avait franchi un cap, désormais solidement installée dans votre salon. Tout simplement incontournable, d’autant qu’à ce prix, c’est presque un cadeau !


Astro Bot Rescue Mission

Astro Bot Rescue Mission

 

On aime :

  • C’est tout mignon, bon enfant et tout coloré
  • La réalisation extrêmement léchée
  • L’architecture des niveaux excellente
  • Des niveaux (et des univers) variés
  • Quelques clins d’œils à d’autres jeux qui font sourire… Et son humour
  • Des boss plus corsés
  • Pas de nausée à l’horizon
  • Tout simplement le meilleur jeu VR !
  • La musique sympa
  • Des défis pour prolonger l’expérience

On aime moins :

  • Un peu trop facile
  • Sans surprise, top court
  • Les vies infinies qui tuent le challenge
 .
Si vous hésitez encore à investir dans un PlayStation-VR, Astro Bot Rescue Mission est le jeu qui pourrait finir de vous convaincre. Réalisation au top, personnages attachants, jouabilité exemplaire, musiques entraînantes... Ici, la maîtrise est à tous les étages... Même le responsable marketing de chez Sony a fait l'effort de vous proposer cette pépite à moins de 40 balles... Devant tant de points positifs, c'est difficile de dire non !
88%
Excellent !

Si vous hésitez encore à investir dans un PlayStation-VR, Astro Bot Rescue Mission est le jeu qui pourrait finir de vous convaincre. Réalisation au top, personnages attachants, jouabilité exemplaire, musiques entraînantes... Ici, la maîtrise est à tous les étages... Même le responsable marketing de chez Sony a fait l'effort de vous proposer cette pépite à moins de 40 balles... Devant tant de points positifs, c'est difficile de dire non !

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Musiques
  • Durée de vie
  • Immersion

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.