ADR1FT, l’effrayante beauté de l’espace

Testé sur PC, sur une version commerciale

0 95

ADR1FT est un jeu développé par le studio Three One Zero, pour 505 Games, sorti le 28 mars 2016. Le studio vous propose une aventure atypique, dans l’orbite basse de notre bonne vieille Terre. Pour un fan d’espace comme moi, ce jeu me faisait envie depuis déjà un moment. Vous incarnez Alex Oshima, une jeune commandante et astronaute de la mission, seule survivante du terrible accident qui est arrivé à votre station spatiale. Vous aurez pour objectif de réunir les différents indices sur la cause de l’accident.

De la réalité virtuelle (VR), ou pas !

Avant de vous plonger dans le jeu, commençons par le menu et l’ambiance sonore ! Vous arrivez tout d’abord sur un menu très clair et très fluide, avec pour thème musical Clair de Lune, de Debussy.

J’ai testé la version non-VR du jeu, donc j’avais accès aux paramètres graphiques et audios. Mais apparemment, la version VR impose les graphismes, et il est donc impossible de les régler. je n’ai pas plus d’informations à ce sujet, ne possédant pas de casque de réalité virtuelle.

Pour information, le jeu est compatible avec l’Oculus Rift, HTC-Vive, PS-VR et avec le steam VR. L’expérience en VR doit être très agréable. Il me tarde de pouvoir l’essayer avec un casque et une machine adaptée, pour pouvoir pleinement profiter de l’ambiance et de l’univers du jeu.

Un début plutôt agréable

Dans le menu, vous avez le choix entre continuer votre ancienne partie, commencer une nouvelle partie, ou l’entraînement combinaison, qui va vous permettre d’appréhender ou de vous remémorer le gameplay du jeu. Et je peux vous assurer que vous allez en avoir besoin si vous ne fait pas le soft d’une seule traite.

Si vous faites comme moi, et que vous y jouez tous les deux ou trois jours, vous allez vite oublier le gameplay très hasardeux de ADR1FT. Ça fait clairement partie des points négatifs du jeu. Vos mouvements sont très aléatoires et peu précis, voire même frustrants. Vous avez vite tendance à vous cogner dans le moindre coin de mur, ou devrais-je dire de « modules de station » . Et ce qui a pour conséquence de fissurer ou d’abîmer votre combinaison spatiale, qui de ce fait va engendrer une fuite d’air. Et c’est sur quoi repose tout le jeu !

C’est bien simple : vous avez pour objectif principal de réparer une capsule de sauvetage pour pouvoir rejoindre la terre. Et en même temps, au fil du jeu, vous allez pouvoir récupérer des données qui vont vous délivrer des informations sur les raisons de l’accident.

Avec de bonnes idées…

Mais le vrai objectif de ADR1FT et de réussir à avoir assez d’oxygène dans votre combinaison pour rester en vie, tout simplement. Et c’est là le plus difficile du jeu, surtout avec ces directions plutôt hasardeuses.

Le principal moyen que vous allez avoir tout au long du jeu pour récupérer de l’air sera de trouver des capsules d’oxygène pur. Elles vont vous permettre de recharger en oxygène votre combinaison. Ça a pour avantage de donner du dynamisme, face à un gameplay plutôt mou et un objectif à court terme dans le jeu. Mais c’est à double tranchant, car pour le coup, vous ne profitez pas des splendides vues que vous offre le jeu. Et clairement, vous aimeriez bien vous arrêter 5 minutes à contempler La Terre vue du ciel.

Le jeu est clairement beau, les reflets du Soleil sur les différents matériaux et débris de votre station spatiale rendent vraiment le soft magnifique. Il tourne sous Unreal 4. Couplé à une ambiance de solitude et de calme (outre votre manque d’oxygène), j’ai vraiment pris plaisir à regarder la Terre. Quitte à recommencer depuis la dernière sauvegarde.

…Mais vite essoufflées

ADR1FT propose de bonnes idées et une bonne atmosphère, sûrement assez fidèle à la réalité de l’espace. Mais il souffre d’un gameplay trop redondant, et un rythme très lent. Alors certes, pour contempler la Terre, c’est plutôt agréable, mais j’ai plutôt fait le jeu en cherchant différents points de vue autour de la Terre, plutôt qu’en essayant d’atteindre mes objectifs.

D’ailleurs, pour accomplir vos objectifs, votre combinaison est équipée d’un scan qui va afficher directement, dans le jeu et sur votre affichage tête haute, les points d’intérêt. Du coup, vous passez le plus clair de votre temps à spammer le bouton scan pour savoir où aller, sans forcément regarder autour de vous.

Et c’est bien dommage ! En plus, à force de vous cogner partout et de fissurer votre combinaison spatiale, incroyablement fragile, vous allez devoir partir à la recherche de centres de réparation plus efficaces que Carglass.

Manque de réalisme

Ces centres seront parsemés tout au long de votre aventure, pour vous éviter une mort assurée. Tout au long de l’histoire, j’ai eu l’impression d’être guidé par ces bouteilles d’oxygène qui vous permettent de prolonger encore un peu plus votre vie. Du coup, le jeu manque d’aléatoire. C’est bien simple, les bouteilles d’oxygène sont entreposées dans des caisses qui sont systématiquement déjà ouvertes… Et il y a systématiquement trois bouteilles d’oxygène pour recharger votre combinaison, en sachant qu’une seule bouteille recharge complètement votre tenue.

Vous en utilisez donc une, voire deux tout au plus, mais jamais les trois. Mais comme je le disais plus haut, ça manque d’aléatoire, il y a toujours trois bouteilles, ce qui me paraît peu vu la taille des caisses dans lesquelles elles sont censées être stockées. Mais bref, je chipote.

ADR1FT souffre aussi d’un soucis de réalisme évident. Comme par exemple le fait que, normalement, le son ne se propage pas dans l’espace. Dans le jeu, on entend très bien les différents sons qui nous entourent. Même constat pour la fragilité inquiétante de notre combinaison spatiale qui, au moindre choc, même sur vos pieds, fissure votre visière, ce qui est loin d’être rassurant ! Et qui vous rapproche de plus en plus de la mort.

Je pourrais aussi parler de la capacité ridicule en oxygène de notre combinaison : c’est bien simple, on tient à peine plus de 60 secondes avec une recharge. Ce qui, même sans accident de la Station spatiale, devait être bien loin d’être efficace. Imaginez-vous recharger votre téléphone tout les 60 secondes, sous peine de tomber en panne ? 

Enfin, le jeu est uniquement disponible en anglais. Ce qui n’aide pas à l’immersion pour les non-anglophones.

Oui, mais pas pour tout le monde

il vous faudra entre 4 et 5h pour finir le jeu. C’est correct pour un titre qui a pour but d’être joué d’une seule traite. Ou pour être complètement immergé dans l’histoire, même si ladite histoire est plutôt très relative et sans intérêt.

cependant je conseillerai ce jeu à tous les fans d’espace ! Car clairement, j’ai pris un grand plaisir à regarder notre Terre. Mais c’est bien là l’un des seuls moments où j’ai pris du plaisir à jouer à ADR1FT.


ADR1FT

  • Par Three One Zero, pour 505 Games.
  • Sur PC et PS4 (Compatible Oculus Rift, HTC Vive et PS-VR)
  • Genre : Aventure en VR.
  • Classification : PEGI 12.
  • Prix : environ 20€.

 

On aime :

  • Les graphismes
  • L’environnement du jeu, chouettes panoramas
  • L’ambiance

On n’aime pas :

  • Les soucis de réalisme
  • Le gameplay trop redondant
  • L’histoire peu captivante
  • En anglais seulement
 .
Le concept est bon, les idées ne manquent pas... Mais hélas à l'image de l'héroïne du jeu, le jeu s'essouffle vite. La faute à un rythme très lent (beaucoup trop), et à une jouabilité qui manque très clairement de précision... Dommage, car le voyage était tentant...
68%
Oui, mais...

Le concept est bon, les idées ne manquent pas... Mais hélas à l'image de l'héroïne du jeu, le jeu s'essouffle vite. La faute à un rythme très lent (beaucoup trop), et à une jouabilité qui manque très clairement de précision... Dommage, car le voyage était tentant...

  • Graphismes
  • Jouabilité
  • Réalisme
  • Durée de vie
  • Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.