Capcom Beat’em Up Bundle : tournée générale de baffes pixélisées !

Testé sur une version Switch fournie par l'éditeur.

À peine dévoilé lors du dernier Nintendo Direct, que Capcom Beat’em Up Bundle débarquait déjà sur vos consoles préférées. Aujourd’hui, nous parlons d’une nouvelle compilation de l’éditeur japonais, qui rassemble cette fois sept hits des salles d’arcade. Avec pour têtes d’affiche, Final Fight et Captain Commando.

Qui n’a pas encore eu sa compile ?

Franchement, si on commence à lister les éditeurs qui surfent sur la vague du rétro-gaming en compilant leurs meilleurs titres des années 80-90… On va y passer la nuit ! Le rétro a le vent en poupe, et les éditeurs de jeux vidéo ont bien compris que l’affaire est juteuse. Sega y est allé de sa compil’ MégaDrive, une collection s’apprête à sortir pour les 40 ans de SNK… Et je ne compte pas ici les consoles-mini de Nintendo !

Dans cette démarche, Capcom est loin d’être le dernier ! On a fêté dernièrement les 30 ans de Street Fighter avec une collectionMega-Man a eu aussi ses anthologies… Et parmi les titres les plus récents de l’éditeur, même Devil May Cry a bénéficié d’une trilogie remasterisée… Au moins, le recyclage, c’est écolo 😉

► Lire aussi : Street Fighter 30th Anniversary Collection : le « musée » Street Fighter est ouvert !

Mais Capcom, à l’époque des pixels, c’était aussi des jeux de baston sur Arcade. Des Beat’em Up qui ont pompé l’argent de poche des ados des années 90, tout en entrant dans la légende du jeu vidéo… Je vous assure ! Si je vous parle de Final Fight ou de Captain Commando, ça doit vous parler, normalement !

Et c’est justement le sujet qui nous amène aujourd’hui ! Chez Capcom, on a décidé il y a quelques mois de proposer une nouvelle compilation, consacrée cette fois aux Beat’em Up de légende. On en a pris sept, et on les a réunis dans un même titre. Et aujourd’hui, quelques jours à peine après l’annonce du jeu (lors du dernier Nintendo Direct), c’est donc parti pour le test de Capcom Beat’em Up Bundle !

Sept choix plutôt pertinents

Comme écrit plus haut, Capcom s’est donc arrêté à sept titres de son catalogue rétro. Et force est de reconnaître que le choix est plutôt pertinent. C’est à la fois peu de jeux (au regard des 12 titres de la compile Street Fighter, voire des 53 jeux de la compilation Megadrive)… Mais la qualité est là ! Et l’ambiance des salles d’arcade (que l’on ne retrouve pas sur émulateurs) aussi !

► Lire aussi : Mega Man X Legacy Collection 1 et 2 : star du X en mode « Hard »

Ainsi, ce titre embarque sept jeux. Sept pépites ayant chacun leur identité, leur âme… De la baston urbaine de Final Fight aux patates héroic-fantasy de King of Dragons ou Knights of the Round… Sans oublier les plus délirants Captain Commando ou Battle Circuit. Ces titres sont les suivants :

  • Final Fight (1989)
  • The King of Dragons (1991)
  • Captain Commando (1991)
  • Knights of the Round (1991)
  • Warriors of Fate (1992)
  • Armored Warriors (1994)
  • Battle Circuit (1997).

Si je ne l’ai pas encore précisé, tous ces jeux sont ici proposés dans leur version « Arcade » ! Avec le choix de la langue anglaise ou japonaise. Un choix qui se voit à l’écran (le rendu visuel n’est pas le même que sur des consoles 16 bits)… Mais aussi dans le choix des jeux proposés. Cette direction explique par exemple pourquoi vous ne trouverez ici ni Final Fight 2, ni Final Fight 3, épisodes sortis sur Super-Famicom.

J’avoue que l’ex-joueur « arcade » que je suis est un peu déçu de ne pas retrouver ici un certain Cadillacs & Dinosaurs… Un titre de Capcom qui ne m’a pas autant ruiné que Street Fighter II, mais presque ! Comme d’habitude, chacun pourra discuter cette sélection et ses absences, en fonction de sa culture de gamer… Il manquera toujours quelque chose !

Gameplay : vous ne serez pas perdus !

Je ne vais pas revenir ici en détails sur chaque jeu. C’est une évidence, mais hormis quelques lignes de scénario, ces sept titres se ressemblent inévitablement. Nous sommes ici sur du scrolling horizontal (avec un peu de vertical parfois). Et le but va être tout simplement de nettoyer chaque niveau, jusqu’à un boss, pour passer au suivant. N’oubliez pas : c’est de l’arcade, donc on ne se prend pas la tête !

► Lire aussi : Devil May Cry HD Collection : Enfer de Dante, ou Divine trilogie ?

Fait assez étonnant (quoique), ce n’est pas non plus le gameplay qui va vous donner envie de vous arracher les cheveux. Il est quasi-identique d’un jeu à l’autre ! Une touche pour frapper, une pour sauter, une combinaison de deux boutons pour le « spécial » et… C’est tout ! La répartition des touches est la même d’un jeu à l’autre, ce qui vous facilite la vie !

Enfin, sachez que la difficulté est paramétrable à loisirs avec, si vous le souhaitez, des continues à l’infini. De quoi terminer facilement ces jeux. Et ceci en les speed-runnant, ou en prenant votre temps puisque la sauvegarde est désormais possible quand vous le voulez.

Des jeux modernisés

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! Les sept jeux proposés ici ne vont pas vous décrocher la rétine, et ce sont strictement les mêmes que ceux qui trônaient dans les salles d’arcade dans les années 80-90. Mais ils s’adaptent néanmoins aux standards actuels. Et là, il est plus particulièrement question de multi et de online !

Car oui, les jeux proposés ici utilisent les fonctions online de votre console, pour aller défier (ou inviter, plutôt) d’autres joueurs. Avec cependant quelques soucis de stabilité de la connexion, parfois. Aussi, on préférera très rapidement défier ses amis en multi-local (à deux, voire parfois à trois), plus stable.

D’ailleurs, si Final Fight est le jeu qui m’intéresse le plus sur ce best-of, c’est aussi parce que c’est sa version arcade qui est proposée ici. Autrement dit, en duo (mais aussi en solo), vous pourrez jouer Cody, Haggar ET Guy ! Et pas uniquement deux personnages comme sur Super-Nintendo.

Sur le plan technique, l’émulation est plutôt réussie. L’affichage est dans l’ensemble assez fluide (à part quelques petits ralentissements constatés en cours de partie). En revanche, on apprécie la rapidité des chargements, devenus quasiment inexistants. On passe d’un jeu à l’autre en un instant !

Enfin, la bonne idée de Capcom est tout simplement d’avoir viré ces satanés filtres ! Destinés à lisser l’image pour un meilleur rendu, ils n’avaient pas vraiment convaincu sur les précédentes compilations de l’éditeur. On n’en parle donc plus (certains apprécieront, d’autres non), et on savoure ces pépites dans leur jus d’origine !

Des bonus devenus classiques

Sur le papier, les bonus offerts par cette nouvelle compilation sont bien présents. Pourtant, on ne peut pas dire que l’originalité soit au rendez-vous tant ils sont devenus classiques, dans les compilations de jeux rétro.

Ainsi, nous allons retrouver foison d’artworks de chaque jeux. Des artworks que vous pouvez d’ailleurs, pour la plupart, retrouver en habillage des bordures de l’écran. Mais c’est tout ! L’initiative est plutôt sympa, même si l’on aurait aimé plus. Comme un sound-test, ou des fiches de chaque personnage… Mais c’est vraiment histoire de chipoter !

Au final

Comme bien souvent avec ce type de produits, il est assez délicat de répondre à la question qui vous brûle les lèvres : faut-il craquer pour cette compilation ? Car qu’est ce qui ressemble autant à une compil qu’une autre compil ? Et outre la sélection de jeux proposés, on ne peut pas dire que ce produit change énormément de ce qui se fait déjà…

Pourtant, force est de reconnaître que Capcom commence à bien maîtriser son sujet. La sélection de jeux est pertinente, et il n’y a pas grand chose à redire sur la réalisation technique. Ça reste de l’émulation, ça surfe sur la vague très lucrative du rétro-gaming… Mais le boulot est bien fait ! Si vous êtes du genre à sauter sur tout titre qui fait vibrer votre fibre nostalgeek, sans doute y trouverez vous votre bonheur !

Capcom Beat’em Up Bundle est un jeu qui parlera particulièrement à deux profils de joueurs : ceux qui dépensaient leur argent de poche dans les bornes d’arcade dans les années 90… Et ceux qui souhaitent découvrir ces légendes venues d’un autre temps. Pour les autres joueurs, ce sera plus compliqué de justifier cet achat, à plus forte raison à un moment de l’année où les sorties s’enchaînent (et coûtent cher). Alors, Capcom dégaine son ultime argument : le prix du jeu, vendu à moins de 20 balles… Et là, c’est tout de suite plus intéressant !


Capcom Beat’em Up Bundle

  • Par Capcom.
  • Sur PS4, Xbox One, Switch et PC.
  • Genre : compilation – beat’em up rétros.
  • Classification : PEGI 16.
  • Prix : 19,99€.

 

Perfect ! :

  • Sept bons choix !
  • Rien que pour Final Fight, on valide !
  • Quelques bonnes découvertes dans les jeux moins connus
  • Encore meilleur sur Switch, pour emporter ces jeux partout
  • Émulation de bonne facture
  • Le multi en local
  • Difficulté à la carte
  • Quasiment pas de temps de chargement
  • Moins de 20€, ça le fait !

Try again ! :

  • Où est passé Cadillacs & Dinosaurs ?
  • Bonus sans réelle surprise
  • Les plus vieux jeux ont un peu mal vieilli
  • Au moment de tester le jeu, le online était plutôt instable
  • Pas de version physique pour le moment
 .
Capcom Beat'em Up Bundle a ce petit coté "Madeleine de Proust" pour les fans du genre qui fait qu'il est difficile de passer à coté de ces 7 pépites ! D'autant qu'il est proposé à un prix très attractif. Pourtant, on peut hésiter à craquer pour cette énième compilation. D'une part parce que septembre est un mois qui va faire mal à vos finances... Ensuite parce que son aspect et son contenu trop "brut de décoffrage" pourra décevoir les puristes, sans pour autant faire baver d'envie les nouveaux venus.
78%
Pas mal !

Capcom Beat'em Up Bundle a ce petit coté "Madeleine de Proust" pour les fans du genre qui fait qu'il est difficile de passer à coté de ces 7 pépites ! D'autant qu'il est proposé à un prix très attractif. Pourtant, on peut hésiter à craquer pour cette énième compilation. D'une part parce que septembre est un mois qui va faire mal à vos finances... Ensuite parce que son aspect et son contenu trop "brut de décoffrage" pourra décevoir les puristes, sans pour autant faire baver d'envie les nouveaux venus.

  • Direction artistique
  • Jouabilité
  • Contenu
  • Ambiance
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.