Mega Man X Legacy Collection 1 et 2 : star du X en mode « Hard »

Testé sur une version PS4, fournie par l'éditeur

Dans sa démarche de remasteriser les épisodes de Mega Man, Capcom poursuit sur sa lancée, avec deux compilations X Legacy Collection 1 et 2. Autrement dit, on va s’intéresser aujourd’hui aux épisodes 16 bits, et aux débuts des 32 bits avec Mega-Man X, X2, X3, X4 d’un coté, X5, X6, X7 et X8 de l’autre. Chaque version embarque donc quatre jeux, mais pour éviter les redites, nous testerons ici les deux compiles en une seule fois…

Le retour d’une légende

Si vous avez cliqué sur ce lien, je suppose que vous savez un minimum de quoi nous allons parler. Ou plutôt de qui, puisqu’il va être question ici d’une véritable légende du jeu vidéo ! Nous allons parler d’un héros qui porte deux noms : Rock-Man au pays des cerisiers en fleur, et Mega-Man ailleurs dans le monde.

Et comme je sais que vous aimez attirer l’attention, lors des conventions ou soirées entre amis, voici quelques notions que vous pourrez ressortir à l’assemblée. Derrière ses airs juvéniles, Mega-Man n’en a pas moins de 31 ans, puisqu’il est apparu la première fois en 1987. Comme dans la plupart des jeux du genre, le « Blue Bomber » a un allié précieux, le Dr Light (son créateur), et un antagoniste, un savant-fou aux allures d’Albert Einstein : le Dr Wily.

Numériquement, seulement dix épisodes ont vu le jour, et le 11e est en chantier pour une sortie le 2 octobre. Mais ce serait oublier un peu vite les (nombreux) spin-off, tels que Mega-Man Battle Network, Mega-Man Legends, Mega-Man Star Force… Ou encore Mega-Man X, qui se déroule 100 ans après la série principale. Et c’est justement cette série qui nous intéresse aujourd’hui !

Star du X au pays des bits

C’est donc ici la série Mega-Man X qui fait l’objet de ce nouveau portage. Le premier épisode est sorti en 1993 sur Super-Nintendo, et continue à faire les choux gras des revendeurs de jeux rétro (il est coté autour de 70€, mais certains en demandent beaucoup plus).

Mega-Man X2 a suivi en 1994, toujours sur la 16 bits de Nintendo. Et c’est le X3 qui assurera la transition entre 16 et 32 bits, en sortant à la fois sur SNES et PlayStation. Mega-Man X7 (2003) et Mega-Man X8 (2004) sortiront quant à eux sur PS2.

La série reprend le gameplay traditionnel du Mega-Man original, à savoir combattre huit boss dans l’ordre que l’on souhaite, dans des niveaux majoritairement en scrolling horizontal (de gauche à droite). Chaque victoire octroie le pouvoir des boss vaincus. Mais Mega-Man X introduit aussi une nouvelle mécanique : l’armure ! Cette protection augmente la résistance et les aptitudes au combat du héros.

Au niveau du lore, la série des « X » se déroulant 100 ans après la série d’origine, les Dr Wily et Light ne sont plus. Mais de nouveaux personnages ont fait leur apparition aux cotés de Mega-Man. Tels que Axl, Sigma ou encore Zero. Les méchants eux-mêmes ont évolué. Ici, on ne parlera plus des robot-masters des premiers épisodes, mais de Mavericks, des robots anthropomorphiques.

Et du coté de la technique, ça donne quoi ?

Pas vraiment de surprise du coté de la réalisation, les deux compiles reprenant visuellement les épisodes que certains ont peut-être déjà plié dans une autre vie. Comme dans beaucoup de compilations du genre, les jeux reprennent les graphismes d’époque, avec des gros pixels pour les premiers, et des polygones 3D plus ou moins grossiers pour les derniers.

Mais tout rétro-gamer qui se respecte insistera sur le charme qui se dégage de ces oeuvres venues du passé. Avec leurs qualités et leurs défauts. Des qualités lorsque l’on observe que les temps de chargement sont minimes. Mais aussi des défauts lorsque l’on constate que ces compilations vont jusqu’à reproduire les nombreux ralentissements, lorsque trop de personnages sont affichés à l’écran. Aujourd’hui, ça pique un peu, mais à l’époque (notamment de Mega-Man X sur SNES), nous avions l’habitude et certains risquent d’être plus émus que choqués.

► Lire aussi : Mega Man LC 2 : Un niveau « hardcore » aussi légendaire que son héros

Et comme dans quasiment toutes les compiles rétro, les bordures noires des cotés de l’écran sont habillées par des artworks plutôt sympas (à l’époque, les écrans étaient carrés). De même, via un passage par les options, vous pourrez désactiver le filtre lissé un peu dégueu de cette compilation pour lui préférer l’affichage d’origine, avec ou sans scanlines. Et puisque l’on parle de choix, sachez aussi que vous pourrez choisir entre les versions PAL ou les versions japonaises des jeux.

L’interface demeure assez sobre, avec un écran d’accueil qui vous propose une série d’onglets : un pour chaque épisode, un autre pour le musée (j’y reviens plus bas), et un dernier pour le X-Challenge (j’en parle aussi ci-dessous). Pas grand chose à dire du coté de la jouabilité : excellente et maîtrisée à l’époque, elle demeure intacte, même si dans certains épisodes, une légère latence se fait parfois sentir. Mention spéciale, cependant, pour X7 et X8 qui bénéficient d’un chouette lifting en 60 fps.

Un mode X-Challenge pour les pros

Mega-Man est une série réputée pour son niveau de difficulté, qui donne tout son sens à l’expression « die and retry » ! Et croyez-moi, dans n’importe quelle aventure du petit robot bleu, vous allez en cramer, des vies ! Aussi, cette compilation ne déroge pas à la règle, et risque de vous faire vous arracher les cheveux par touffes entières. D’autant que nous ne sommes pas ici dans une compile comme on en voit tant en ce moment, avec des sauvegardes à la commande, et une fonction rewind… Pas de ça ici, malheureux !! Même si cette version vous propose de simplifier les aventures avec un mode « débutant » (en multipliant les items de soins), pour les rendre accessibles au plus grand nombre.

Et si toutefois vous trouvez le jeu encore trop simple, Capcom a prévu du lourd ! Autrement dit, un mode X-Challenge qui va littéralement vous terraformer le derrière ! Pour faire simple, ce mode n’est rien de plus qu’un boss-rush, dans lequel vous allez devoir vous farcir des boss emblématiques de la série. heureusement, vous pourrez vous préparer au préalable en choisissant les bonnes armes.

► Lire aussi : Mega Man X LC : les codes et les cheats

Ici, on trouvera deux styles de joueurs. Premièrement, les fans purs et durs qui connaissent ces boss par coeur, et donc aussi leurs faiblesses. Ils risquent de galérer, mais beaucoup moins que les débutants qui vont devoir perdre à peu près 857 vies pour observer et comprendre les patterns de ces adversaires. Il faut parfois souffrir pour être bon !

Mais le jeu vidéo faisant bien les choses, c’est justement les fans de la première heure qui risquent de prendre le plus leur pied dans ce mode. Et si j’aime beaucoup Mega-Man, je dois vous avouer que mon fanboyisme ne va pas jusqu’à vouloir enchaîner ainsi des boss, avec l’impression de me faire fouetter par une dominatrice perverse. Aussi, je préfère me réserver pour l’aventure principale qui, a mon sens, a plus d’intérêt que ce boss-rush. Mais tous les goûts sont dans la nature, comme on dit !

Mega-musée ouvert aux fans

Si vous envisagez l’achat de cette compile, il y a de fortes chances que vous soyez fan de la licence. Alors, j’imagine que vous ne cracherez pas sur quelques petits bonus ? Et ça tombe bien : À quelques semaines des Journées du Patrimoine, Capcom ouvre son musée Mega-Man !

C’est donc dans la case bonus que vous pourrez trouver, par exemple, de jolies images des produits dérivés Mega-Man. Jouets et divers goodies sortis ces dernières années n’auront donc plus de secrets pour vous. Les mélomanes se tourneront quant à eux vers le lecteur audio vous permettant d’écouter les BGM des jeux. Les trailers et spots publicitaires japonais font aussi partie du lot.

Histoire de parfaire ce musée virtuel… Vous pourrez aussi vous poser dans le canapé pour regarder un anime Mega-Man, Day of Σ (Sigma) ! L’intention est bonne, à la base, mais il y a un hic ! Cette vidéo n’est disponible qu’en Anglais, et sans sous-titres VF. Dommage !

Il y a un truc qui m’échappe

Huit épisodes réunis en un seul jeu, l’idée est bonne, voire excellente ! Mais alors… Pourquoi partager cette compilation en deux volumes ? J’avoue que sur ce coup là, la logique de Capcom m’échappe !

Alors, oui, OK, les joueurs pourront ainsi choisir, s’ils en ont envie, entre le premier et le second volume, sans obligation d’acheter les deux. Pourtant, les deux compiles sont aussi vendues ensemble, dans un seul et même bundle ! Mais sur la page d’accueil de votre console, vous aurez tout de même deux icones.

De ce fait peut aussi se poser la question des bonus. Si vous n’achetez que l’une de ces compilations, vous pourrez profiter pleinement de ce musée bien copieux. En revanche, si vous achetez l’intégrale, ou les deux épisodes séparément, ces bonus seront en doublon. Puisqu’ils sont identiques dans X Legacy Collection 1 et X Legacy Collection 2.

Enfin, le fan de Mega-Man regrettera que ces deux nouveaux jeux ne se focalisent que sur les épisodes numérotés de X. Il manque encore les spin-off ! Et le vrai fan qui recherche une anthologie regrettera l’absence, par exemple, du RPG Command Mission… Ou encore de l’excellente version portable Maverick Hunter X.

Au final

Mega-Man Legacy Collection 1 et 2

C’est donc maintenant que se pose la question : faut-il investir dans cette nouvelle double compilation, ou pas ? Si vous êtes fan de la licence, la question ne se pose même pas. Et vous pouvez foncer sur le bundle réunissant les deux compilations !

En revanche, si vous envisagiez d’investir seulement dans l’un des deux, le premier jeu semble plus intéressant que le second, ne serait-ce que pour (re)découvrir les volets Super-Nintendo, ou l’excellent Mega-Man X4. La faute sans doute à des épisodes plus anecdotiques, dans la seconde option.

Il n’empêche qu’à ce prix, la prise de risque n’est pas déconnante : nous parlons d’une licence culte, ici chouettement remaniée par Capcom. Quel que soit votre choix, Mega-Man va vous en donner pour votre argent, avec du challenge, et une foultitude de bonus.


Mega Man X Legacy Collection 1 & 2

 

Mega-Man :

  • Le Volume 1 est top
  • On est clairement dans la licence cultissime
  • L’interface est nickel
  • Des bonus (musée) en nombre
  • Le gameplay n’a pas bougé d’un poil
  • Pas mal de trophées, et une bonne durée de vie
  • Plus de sauvegardes ou de rewind qui facilitent le jeu, mais un mode pour les débutants
  • Finir les niveaux est gratifiant
  • Des prix plutôt corrects
  • Un X-Challenge parfait pour les fans hardcore…

Mega-Naze :

  • Un Volume 2 plus dispensable
  • Le film d’animation Day of Sigma seulement en anglais (non sous-titré)
  • Le manque de traduction pour pas mal de jeux
  • Le filtre par défaut pas terrible
  • Pas mal de ralentissements
  • Pas trop compris la logique de faire deux compilations
  • … Mais un X-Challenge qui ne vous amusera que si vous aimez les boss-rush
 .
Si on a un peu de mal à comprendre les raisons pour lesquelles cette compilation a été scindée en deux, Mega-Man reste une licence culte ! Et à ce prix, le fan n'hésitera pas à lâcher 40€ pour posséder les huit épisodes X de la série, pour une durée de vie colossale. Si vous êtes plus regardant sur votre budget, peut-être vous tournerez vous davantage sur le premier opus, qui contient les titres les plus intéressants.
84%
Oui !

Si on a un peu de mal à comprendre les raisons pour lesquelles cette compilation a été scindée en deux, Mega-Man reste une licence culte ! Et à ce prix, le fan n'hésitera pas à lâcher 40€ pour posséder les huit épisodes X de la série, pour une durée de vie colossale. Si vous êtes plus regardant sur votre budget, peut-être vous tournerez vous davantage sur le premier opus, qui contient les titres les plus intéressants.

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Ambiance
  • Durée de vie
  • Contenu bonus

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.