Euro Fishing: DLC Hunters Lake : devenir le meilleur pêcheur a un prix !

Testé à partir d'un code fourni par l'éditeur

Vous pensiez avoir fait le tour d’Euro Fishing ? Ne partez pas tout de suite : le jeu de pêche de Dovetail Games a encore bien des choses à vous dire. En témoignent ses nombreux DLC sortis depuis un an. Et aujourd’hui, nous allons nous intéresser au dernier en date : Hunters Lake !

Il y a des chasseurs dans ce lac ?

Tout d’abord, avant de commencer, je tiens à vous préciser que le but n’est pas ici de refaire un second test du jeu. Si vous étiez venus pour connaître notre avis sur Euro Fishing, alors je vous invite à vous rendre sur cette page : vous y trouverez notre test complet du jeu de base de Dovetail Games.

Vous l’aurez compris : ce « 2e avis » sera plus particulièrement consacré à Hunters Lake, le nouveau DLC du jeu. Et rien qu’à lui ! Et après la pêche urbaine, après les lacs pittoresques, après l’imposant château gallois… Place à un nouveau lac extrêmement poissonneux, qui rejoint le catalogue de lieux de pêche déjà disponible dans le jeu.

Hunters Lake est donc, comme son nom l’indique, un lac ! D’une superficie de 3,2 hectares, il vous promet de longues heures de pêche, avec ses cinq îles… Et ses nombreux spots disséminés tout autour du plan d’eau.

Dix espèces de poissons, et un énorme gardon !

Comme expliqué plus haut, je ne reviendrai pas ici sur le gameplay, ou sur le principe général du jeu. Ce qui vous intéresse, je présume, c’est évidemment les nouveautés apportées par ce DLC.

Et la première est un énorme gardon, qui rôde dans ces eaux… Bon, personnellement, malgré de longues heures de jeu, je ne l’ai pas trouvé… J’ai un doute sur un poisson que je n’ai pas vu, mais qui a littéralement pulvérisé ma ligne mais… Je n’ai pas sorti de cachalot du lac ^^

Mais ce gigantesque gardon ne sera pas votre unique adversaire : il existe dix espèces de poisson différentes dans Hunter’s Lake. Dont des Tanches, des Brèmes, des Perches, des Rotengles et des Carpes pouvant peser jusqu’à trente-deux livres. Du déjà vu donc, mais en modèle XXL. Et si vous êtes un as du moulinet, vous pourrez aussi affronter vingt nouveaux poissons boss. Notez enfin, si c’est votre délire, que ce DLC ajoute dix nouveaux trophées.

Dans la continuité du jeu de base ?

Oui, c’est en effet ce que l’on pourrait penser. Hunters Lake ajoute juste un nouveau terrain de jeu, avec sa populace avide de nouveaux appâts. Un DLC de plus, quoi ! Oui mais… Ce n’est pas aussi simple !

Inutile de le nier : Hunters Lake va vous demander une bonne connaissance du jeu. Et je préfère vous prévenir que, pour ramener du poisson à la surface, vous allez devoir être bien préparé. Ce contenu additionnel suppose que vous maîtrisez déjà les techniques de pêche (il n’y aura pas de tuto)… Et que vous disposez d’un arsenal conséquent.

Car les poissons qui peuplent ce lac ne sont pas nés de la dernière pluie ! Certains sont plus gros que la moyenne… Mais une grande majorité sont aussi beaucoup plus rapides. Lorsque vous posez vos lignes, soyez vigilants, car il ne suffit parfois que de quelques secondes pour que votre proie se fasse la malle. Ce DLC va vous demander dextérité, et réflexes affûtés.

Paradoxalement, ce contenu est beaucoup plus rythmé que le jeu de base ! Certes, vous allez retrouver les longues minutes à attendre qu’un poisson ne morde, sans rien d’autre que les oiseaux pour assurer l’ambiance. Mais il peut aussi arriver que, soudainement, trois proies viennent déclencher votre alarme en même temps… Vous ai-je déjà dit qu’il va falloir être très rapide ?

Le jeu « pêche » aussi, parfois…

Dans l’ensemble, vous l’aurez compris, ce nouveau DLC est plutôt agréable à jouer, le cadre bucolique est agréable à regarder… Bref, ce contenu fait le job. Mais j’ai comme une envie de vous parler de ses défauts, et c’est une autre musique.

Pour moi, le défaut principal de ce DLC, c’est son prix ! 10,99€, quand même ! Et cela pour un nouveau lac et dix espèces…  Même le gros gardon ne justifie pas ce tarif ! Faisons un bref calcul : le jeu est désormais affiché à 17,99€ sur le PSN. Ajoutons y le DLC The Moat (10,99€) ; Waldsee (10,99€) ; Bergsee (10,99€) ; le Lac d’Or (10,99€) ; Manor Farm Lake (10,99€) ; Foundry Dock (10,99€)… À moins que vous ne préfériez le season-pass à 35,99€ (qui s’est terminé avec Bergsee : les deux derniers DLC ne sont donc pas compris dedans)… Vous voyez où je veux en venir ? Jusqu’au 25 mai, chaque DLC est en promo sur PS4, à 4,99€, qui me semble être un tarif plus digeste (et encore, si on cumule le tout, ça se discute…).

Graphiquement, le jeu est sensiblement le même qu’à sa sortie il y a un an. Il a toutefois subi quelques améliorations… Mais souffre toujours des mêmes petits défauts graphiques : la météo changeante est une bonne idée, mais les gouttes de pluie ne font toujours pas de petits cercles concentriques à la surface de l’eau. Modélisation du personnage, végétaux texturés en aplats… Ce n’est pas fifou, mais c’est correct ! Nous sommes dans un simulateur, et le jeu est graphiquement au niveau d’un Farming Simulator, par exemple…

De nouveaux poissons et une nouvelle map, c’est bien… Mais il aurait aussi été très sympa d’ajouter du nouveau matériel : des lignes, des appâts… Ici, ce n’est pas le cas. Dommage !

Enfin, le menu n’est pas le plus ergonomique qui soit. Certes, une fois pris en main, tout se passe au mieux… Mais pour ma part, après quelques mois sans avoir joué au jeu, je dois vous avouer qu’il m’a fallu un peu de temps pour m’y remettre, pour retrouver mon « sens de l’orientation » entre la boutique et les réglages de mes lignes…

Au final

Le voyage est dépaysant, et ce Hunters Lake est visuellement très beau. Il offre suffisamment de poissons pour vous faire oublier, le temps d’en faire le tour, les autres zones. Pour sa part, le jeu n’a pas changé et est toujours aussi addictif : une fois votre ligne en main, il y a de fortes chances pour que vous ayez beaucoup de mal à décrocher… Techniquement, ce nouveau DLC est une réussite !

Oui, mais voilà : il pèche essentiellement par son prix à mon sens trop élevé : 10,99€ ! Soit le prix est trop élevé, soit le DLC manque de contenu. Si vous êtes fan de jeux de pêche, Je vous recommande évidemment ce contenu, mais pas à ce tarif. Non pas qu’il soit complètement délirant (d’autres éditeurs font pire). Mais ici, par accumulation avec tous les autres DLC du jeu, Euro Fishing va finir par vous coûter un bras (à plus forte raison car Hunters Lake n’est pas compris dans le season-pass)…


Dovetail Game’s Euro Fishing : DLC Hunters Lake

Lire aussi notre test du jeu complet.

  • Par Dovetail Games, sur PC, PS4 et Xbox one depuis le 26 avril (jeu nécessaire).
  • Classification : PEGI 3.
  • Prix : 10,99€.

 

Belle prise :

  • Le cadre est toujours aussi joli
  • Un grand nouveau terrain de jeu
  • 10 espèces peuplent ces eaux
  • 20 poissons Boss et un énorme gardon
  • Un défi plus relevé
  • Se détendre dans un cadre bucolique, devant sa TV

Plouf ! :

  • Un DLC trop cher
  • Pas compris dans le season-pass
  • Pas d’ajout de nouveau matériel
  • Encore graphiquement en retrait
  • Pas toujours très ergonomique
 .
Hunters Lake est un DLC très réussi pour Euro Fishing : il vous donne de quoi faire, et ajoute une map vraiment plaisante à visiter ! Ce contenu m'a convaincu mais... Est à mon sens proposé à un tarif trop élevé ! Je sais que, quand on aime, on ne compte pas mais... L'ensemble serait plus cohérent s'il était affiché autour de 5€. Ici, comptez le double ! On a vu des tarifs plus exagérés, c'est vrai... Mais si l'on additionne tous les DLC d'Euro Fishing, ça finit par douiller...
74%
Oui mais...

Hunters Lake est un DLC très réussi pour Euro Fishing : il vous donne de quoi faire, et ajoute une map vraiment plaisante à visiter ! Ce contenu m'a convaincu mais... Est à mon sens proposé à un tarif trop élevé ! Je sais que, quand on aime, on ne compte pas mais... L'ensemble serait plus cohérent s'il était affiché autour de 5€. Ici, comptez le double ! On a vu des tarifs plus exagérés, c'est vrai... Mais si l'on additionne tous les DLC d'Euro Fishing, ça finit par douiller...

  • Réalisation
  • Jouabilité
  • Ambiance
  • Durée de vie
  • Rapport qualité/prix

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.