Life is Strange: Before the Storm : quand Chloé vous prend aux tripes !

Testé sur une version commerciale PS4 (édition limitée) du jeu

Life is Strange (lire notre test) nous avait laissés sur notre faim concernant le personnage de Chloé, au passé bien mystérieux. Deck Nine et Square-Enix lèvent le voile avec Before the Storm, un préquel qui nous ramène là où tout a commencé. Les trois épisodes sont désormais disponibles dans une version physique intégrale…

C’était… mieux avant !

S’il est un jeu narratif qui m’avait marqué pour son efficacité et sa maîtrise, c’est bien Life is Strange ! Le genre de soft qui sent bon l’indé sans prétention, mais qui va vous remuer les tripes jusqu’à vous arracher une petite larme. Brillant pour sa réalisation, mais surtout pour son écriture, le jeu du Français Dontnod nous plongeait dans une aventure à mi-chemin entre Twin Peaks et Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Aujourd’hui, ce sont les Américains de Deck Nine Games qui reprennent les commandes (rassurez-vous, Dontnod bosse sur Life is Strange 2). Non pas pour une suite, mais pour un préquel. Celui-ci nous ramène trois années en arrière. Le joueur n’incarne plus Max Caulfield, mais sa meilleure amie : la rebelle Chloé Price, qui n’a pas encore ses cheveux bleus.

Vous l’aurez compris, le jeu va donc se focaliser sur les événements antérieurs à l’intrigue de Life is Strange. Et notamment sur la naissance de la relation entre Chloé et Rachel Amber. Et le joueur s’amusera de retrouver toute la populace d’Arcadia Bay, avec quelques années en moins !

Comme son prédécesseur, le jeu est sorti sous forme d’épisodes téléchargeables (le premier en août 2017). Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est que depuis mars, ces trois volets sont enfin réunis dans une version physique. L’intégrale sous la main, sans devoir attendre des semaines que ne sorte le nouvel épisode…

Les petits tracas de l’adolescence

Comme son prédécesseur, cet épisode s’articule autour d’un duo très fort (Chloé et Rachel). Deux jeunes femmes à peine sorties de la douceur de l’enfance pour découvrir le monde cruel des adultes, avec ce qu’il a de beau, mais aussi de destructeur. Les deux adolescentes sont en révolte contre ce monde où tout n’est que mensonge, non-dits, et pire encore…

Le joueur retrouve donc Chloé, trois ans avant ses retrouvailles avec Max. La jeune femme ne parvient pas encore à faire le deuil de son père, tué dans un accident de la route. Cerise sur le gâteau, sa meilleure amie Max a déménagé… Pire encore : sa mère a refait sa vie avec David, un ancien militaire sévère et ultra-protecteur que Chloé surnomme « affectueusement » Trouduc. En rébellion avec cet univers, Chloé se réfugie dans le heavy-metal, la drogue, les fringues gothiques… (qui a dit « clichés » ?)

Lire aussi notre test de Life is Strange.

Le jeu s’ouvre sur une Chloé encapuchonnée, fumant sa clope sur la voie ferrée, un train arrivant à toute allure. Bravant le danger, elle attend la dernière seconde pour se retirer : fuck’ya ! La jeune femme vient visiblement de faire le mur pour assister à un concert de son groupe fétiche, dans une scierie abandonnée. Mais les embrouilles ne sont jamais bien loin, et contre toute attente, Chloé est tirée d’affaire par une jeune fille ici méconnaissable, en mode « métalleuse » : la fille la plus populaire de l’école, la gentille et parfaite fille du procureur, Rachel Amber.

C’est donc ici que Chloé découvre avec stupéfaction qu’elle partage finalement pas mal de choses avec cette « première de la classe » ! Un lien très fort vient de naître et il n’aura, par la suite, de cesse de se renforcer… Le scénario développe au final différentes thématiques (deuil, amitié, drogue, etc) qui n’ont rien d’extraordinaire… Mais qui sont la vie ! Before the Storm est la virée initiatique d’une ado, tout simplement. Et c’est cette simplicité qui fait que l’on aime le jeu.

Dans la continuité…

Paradoxalement, la réalisation technique de ce nouvel opus me semble légèrement en deçà de son prédécesseur, sorti il y a trois ans. À l’exception de quelques tableaux inédits, ce Before the Storm recycle une grosse majorité des environnements de Life is Strange.

Les dialogues sont parfois un peu mous (et donc même constat pour les passage qui vont avec). Et si les développeurs ont particulièrement soigné les expressions faciales de Chloé et Rachel, on ne peut pas en dire autant des personnages secondaires, qui donnent bien souvent l’impression de se demander ce qu’ils foutent là… Beaucoup sont trop creux, manquent hélas de profondeur (David, le beau-père de Chloé, par exemple).

Clique sur le bouton

Pour le reste, Before the Storm s’inscrit dans la continuité de Life is Strange, avec un gameplay quasi-similaire (le pouvoir de remonter le temps en moins). Le jeu est une suite de cinématiques dans lesquelles interviennent des dialogues, avec des réponses à choix multiples. Le joueur devra alors prendre les bonnes décisions, puisqu’elles auront des conséquences sur le reste de l’aventure (en théorie). Un mélange de point’n click et de jeu narratif à la TellTale’s, avec son lot de QTE. Un jeu sans prise de tête, sans « game over » et dans lequel il suffit d’appuyer sur les touches… Un boulevard vous est ouvert vers la séquence de fin !

La vraie nouveauté est l’ajout d’un système de joute verbale. Lorsque ces séquences se déclenchent, Chloé doit prendre le dessus sur son adversaire, en choisissant rapidement la bonne punchline pour le clasher. Soyez attentif à ce qu’il vous dit pour mieux le « casser » et ainsi marquer les points vous permettant de remporter le duel. Hélas, les répliques proposées sont parfois un peu décousues… La faute sans doute à une traduction trop approximative.

Le jeu n’est pas exempt de défauts

Pour son scénario, ses personnages ou son ambiance, Before the Storm est une pépite, qui ravira les fans… Mais il a aussi ses défauts. Et pour ma part, je dois vous avouer que je le trouve en deçà de son prédécesseur. Comme je l’ai écrit plus haut.

À commencer par sa durée de vie. Lorsque Life is Strange se découpait en cinq épisodes, Before the Storm n’en compte que trois (plus un bonus). Comptez donc entre 6 et une dizaine d’heures pour en faire le tour. Avec toutefois une bonne rejouabilité si vous êtes du genre à collectionner tous les objectifs. Le mode « Collectionneur » vous permet de revivre chaque chapitre, notamment pour tracer tous les tags qui permettront à Chloé de vous obtenir des trophées.

Le défaut principal du jeu, selon moi, est cette promesse tenue en partie : celle des choix qui influent sur l’aventure… Car souvent, certains choix vous mettent face à un dilemme éprouvant, entre moralité et nécessité. Allez vous vous comporter avec humanité, ou comme une ordure ? Mais quel que soit votre décision, l’histoire suit son cours, sans vraiment pénaliser votre expérience. Exemple avec un choix sur lequel je me suis arraché les cheveux (no spoil), imaginant des conséquences dramatiques… Mais une conclusion à mon sens incohérente (et des conséquences minimisées)… Et cette impression que, quelle que soit l’option choisie, le jeu poursuit son déroulement.

Un rythme lent

Techniquement, le jeu est moins beau, moins détaillé, avec des environnements moins vivants. La faute sans doute à ce choix curieux de faire tourner le jeu sur Unity plutôt que sur Unreal Engine 3, pourtant plus performant. Et dans une certaine mesure, le tout est cohérent : Before the Storm est un prequel, mais semble moins abouti que Life is Strange : ce préquel semble avoir été fait bien avant l’aventure d’origine ! Le rendu « effet plastique » peine à convaincre…

Sans ce mécanisme qui vous permettait, dans le premier opus, de remonter le temps de quelques secondes (ou minutes), le jeu perd en rythme. Ici, le tempo est lent, et cela se ressent encore davantage durant les phases de dialogues. Avec des personnages qui restent plantés là, en attendant la prochaine réplique, ces scènes perdent en naturel. Étrangement, le jeu est court, mais certains passages vous sembleront très longs…

Le scénario lui même finit par se perdre… Et toujours sans vous spoiler, j’avoue avoir été déçu par un troisième épisode qui n’est clairement pas au niveau des deux premiers, avec un finish qui tombe dans la facilité. Dès le second épisode, le scénario se focalise sur Rachel, laissant notre chère Chloé en retrait. En arrière plan, l’incendie de forêt, que l’on imaginait être ce que la tornade était à Life is Strange, finit par être complètement anecdotique, voire totalement absent du récit.

J'ai craqué pour le collector !
Pour réaliser ce test, j’avoue avoir craqué sur l’édition limitée du jeu, proposée ici à un prix défiant toute concurrence : 39€ pour le jeu + l’artbook + la BO en version CD (et du contenu numérique) ! Une version existe aussi à 69€, reprenant le même contenu auquel s’ajoute la BO sur disque vinyle. Un tel jeu à ce prix, c’est évidemment l’option que nous vous recommandons si vous êtes fan de la licence 😉

Au final

Comme le fit il y a quelques années le premier volet de la série, Life is Strange : Before the Storm m’a ému, m’a littéralement pris aux tripes ! Je m’étais attaché à Chloé (de très loin plus intéressante que Max), personnage qui est ici au centre de cette aventure. Et ça fait vraiment plaisir !

Hélas, n’est pas Dontnod qui veut, et Deck Nine se loupe sur plusieurs points pourtant importants : le rythme, la réalisation technique, une bande-son très bonne (principalement du Daughter), mais un poil en dessous de celle de Life is Strange… Ceux qui ont joué au premier opus risquent donc de rester sur leur faim.

Toujours est-il que Before the Storm est un bon moyen de retourner à Arcadia Bay. « Moins bon que Life is Strange » ne veut pas dire que le titre est mauvais, loin de là ! Chloé gagne en consistance, l’univers de Life is Strange aussi… Et le joueur se laisse happer par cette histoire qui, je l’ai dit, ne peut aucunement vous laisser insensible. Un titre que nous vous recommandons évidemment, et un jeu comme nous aimerions en voir plus souvent… Vivement la sortie de Life is Strange 2 !


Life is Strange : Before the Storm (version intégrale)

 

On a aimé :

  • Jeu qui fait la lumière sur le passé de Chloé
  • Direction artistique bien sympa
  • Tout le background autour de Chloé et Rachel
  • Un épisode bonus avec Chloé et Max
  • Quelques bons twists
  • La bande-son toujours géniale
  • Pour 39,99€, vous avez l’édition limitée

On n’a pas aimé :

  • Expérience trop courte ?
  • Un jeu facile
  • Quelques bugs d’affichage
  • Un univers qui manque de vie
  • Certains choix « importants » le sont-ils vraiment ?
  • Des personnages secondaires un peu creux
  • Jeu qui reste dans l’ombre de Life is Strange, premier du nom
 .
Bien qu'il soit en deçà de Life is Strange, ce Before the Storm est un titre intéressant, qui se focalise sur l'excellent personnage de Chloé Price : vous l'aimiez déjà, vous allez ici l'adorer ! Si le jeu souffre de quelques petites maladresses, il se rattrape grâce à la profonde empathie que vous allez développer pour les protagonistes. Un jeu qui mise avant tout sur l'affect, et qui le fait très bien... Et sans doute l'un de mes titres forts...
78%
Bon !

Bien qu'il soit en deçà de Life is Strange, ce Before the Storm est un titre intéressant, qui se focalise sur l'excellent personnage de Chloé Price : vous l'aimiez déjà, vous allez ici l'adorer ! Si le jeu souffre de quelques petites maladresses, il se rattrape grâce à la profonde empathie que vous allez développer pour les protagonistes. Un jeu qui mise avant tout sur l'affect, et qui le fait très bien... Et sans doute l'un de mes titres forts...

  • Direction artistique
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Bande-son
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.