Kerbal Space Program: Making History : C’est vous qui écrivez l’Histoire de la conquête spatiale !

Testé sur PC, avec un code fourni par l'éditeur

Kerbal Space Program : Making History est le premier DLC du jeu de base Kerbal Space Program, ou KSP pour les intimes. KSP est le premier jeu de Squad, un studio mexicain. Le studio à été racheté en 2017 par Take-Two interactive (le jeu est édité par sa filiale Private Division). Mais avant de tester et vous présenter le DLC, je pense qu’il est primordial de vous présenter brièvement le jeu.

Alors KSP, késako ?

KSP est un jeu type sandbox, où votre imagination est la seule limite (et la physique aussi). Il vous permet de créer votre propre fusée, avion, satellite ou tout autre OVNI qui vous passe par la tête.

Et vous pouvez ensuite les envoyer dans l’espace, enfin tout du moins essayer. Oui, parce que le jeu vous donnera du fil à retordre, surtout si vous commencez sans faire de tutoriel. KSP propose trois modes de jeu : le sandbox où tout est disponible et sans limite de budget ; Le mode carrière où vous allez devoir débloquer de nouvelles technologies via la recherche. Votre budget est limité, c’est le mode le plus réaliste.

► Lire aussi : TT Isle of Man : Une concentration de tous les instants !

Et enfin, le mode science où il n’y a pas de limite de budget, mais où vous allez devoir tout débloquer. Je conseillerais le mode science pour commencer. Il vous permettra d’appréhender les différentes mécaniques du jeu, sans être submergé par le nombre de pièces disponibles.

Chair à canons

Dans la version de base du jeu, il y a un système solaire assez semblable au nôtre, avec des astres inspirés de notre vrai système solaire. Il y a aussi, depuis 2014, des astéroïdes errants qui sont générés de manière aléatoire. Il est possible d’interagir avec eux, de modifier leur trajectoire voire de les tracter avec la puissance suffisante.

Vous créez vos fusées sur la planète Kerbin, l’équivalent de la Terre. Les êtres vivants qui la peuplent sont des Kerbals, des êtres humanoïdes ressemblant à s’y méprendre aux Mignons. Vous découvrirez qu’ils sont toujours prêts à se sacrifier pour la science !

Et vous allez en sacrifier, des Kerbals, promis ! On va frôler le génocide, à la différence près qu’ils sont dévoués à la tâche. Vos fusées peuvent embarquer des Kerbals pour des missions dans l’espace (ou sous-marines, tout dépend comment va partir votre fusée). Il peut y avoir juste un membre d’équipage, ou plus. Il n’y a pas vraiment de limite, mais sachez qu’il existe des spécialisations pour les Kerbals, qui vont leur donner des compétences bonus. Soit pour réparer les pièces endommagées, soit pour faire des recherches plus rapidement.

À la « mod » de chez nous !

Mais pour moi (et beaucoup de personnes seront du même avis que moi), ce qui fait la force de ce jeu, c’est la possibilité de le moder. Et vue que KSP a une communauté très présente et investie, on trouve une quantité de mods tout simplement astronomique ! Du simple changement de drapeau au changement de système solaire, voire l’ajout de trous noirs super massifs… Tout en passant par l’ajout de pièces de fusée plus ou moins farfelues ; D’outils de guidage, de mods qui vont augmenter le réalisme ou au contraire des modes « cheat » qui vont permettre de ne pas avoir de gravité ou d’avoir « l’essence » infinie…

En bref, vous pouvez vraiment modifier le jeu à votre convenance, et en fonction de la manière dont vous préférez jouer. Tout est possible dans KSP. Ça rejoint ce que je disais plus haut : la seule limite est votre imagination !

« Kerbal Space Program : Making history » que propose-t-il ?

La première extension de KSP se veut historique. Elle a pour objectif de vous faire revivre les premières heures de la conquête spatiale. Avec l’ajout de nouvelles pièces plus réalistes et historiques. Ou encore l’ajout d’une nouvelle combinaison pour les Kerbals.

Et sans oublier, pour la partie principale, l’ajout de missions qui vont vous permettre, au fur et à mesure, des objectifs pour vous faire découvrir et revivre la conquête spatiale. Tout du moins dans les grandes lignes. Et le plus gros ajout de ce DLC est la possibilité de créer et de partager vos propres missions.

On passera rapidement sur les nouvelles pièces disponibles et la combinaison, qui sont très bien modélisées et font parfaitement le travail. Je ne vois pas grand-chose à dire de plus. On s’attardera plus sur les missions ajoutées avec le DLC, et le créateur de missions.

Les missions

Actuellement, elles sont au nombre de 7 missions principales et 2 tutoriaux pour comprendre et apprendre les bases du jeu. Elles sont très bien réalisées, mais ont un défaut qui est plutôt gênant, surtout pour les joueurs non anglophones : Elles sont complètement en anglais.

Tout du moins, toute la partie scénario de la mission. Le jeu, lui, est disponible en français, ce qui permet, en lisant les objectifs, de savoir quoi faire. Mais ne permet pas une très bonne immersion, ni forcement de comprendre les petites touches d’humour que le studio Squad laisse ici et là, si vous n’êtes pas anglophone.

On notera aussi un système de score et de trophées. Que vous allez débloquer en réalisant les différents objectifs. Avec la possibilité d’obtenir des points bonus si on réalise les objectifs plus ou moins vite. Ou avec d’autres contraintes. C’est bien pensé et efficace. Pour ajouter des missions de la communauté, il faut les ajouter depuis le forum officiel de KSP. C’est un peu contraignant et pas spécialement intuitif. Mais on espère qu’il y aura plus tard la possibilité de les ajouter directement depuis le jeu, avec de prochaines mises à jour.

Le créateur de mission

Il est donc vraiment très bien pensé et extrêmement complet. Comme le jeu de base, la seule limite est votre imagination. Du simple test de vitesse à la déviation d’un astéroïde… Ou la possibilité de mettre en panne une pièce de la fusée en plein vol… tout est possible et scénarisable.

Notez aussi l’ajout de contraintes de temps, de poids, d’étage, de coup ou de technologie… Un vrai plaisir. D’ailleurs, la communauté s’en donne déjà à cœur joie. Et le nombre de missions disponible augmente chaque jour…

Au final

Ainsi, ce premier DLC ajoute un vrai plus au jeu ! Et a, pour moi, parvient à combler l’un des problèmes principaux des jeux sandbox : le peu ou l’absence totale d’objectifs. Ce qui, à la longue, peut donc être ennuyant, voire même lassant.

Bien sûr, le jeu n’est pas dénué de défauts. Il est plutôt assez vieux graphiquement, l’optimisation n’est pas encore parfaite, et la stabilité non plus. Et bien sûr, plus vous ajoutez de mods, plus vous augmentez le risque de rendre le jeu instable.

Mais ça reste, pour moi, un excellent jeu, et c’est surtout l’un des seuls dans sa catégorie. Aussi, si vous êtes passionné d’astronomie ou de fuséologie, ou si vous êtes tout simplement imaginatif, ce jeu est fait pour vous ! Mieux : il est amélioré par vous, via les mods et l’écoute de Squad par rapport à sa communauté.


Kerbal Space Program : Making History

  • Développé par Squad, édité par Private Division, sur PC (sur Steam, ici) et Mac.
  • Classification : PEGI 3.
  • Prix : 39,99€ pour le jeu complet, 14,99€ pour le DLC Making History.

Kerbal Space Program : Making History

 

On a aimé :

  • Les possibilités infinies
  • Le système de création de missions
  • Les nouvelles pièces
  • Le système de points et de succès

On n’a pas aimé :

  • Les graphismes un peu vieux
  • Les missions du DLC en Anglais
  • L’impossibilité d’ajouter des missions depuis le jeu
 .
Malgré une réalisation technique datée et quelques soucis de stabilité, KSP est un "bac à sable" efficace, qui vous promet un riche contenu. Alors, lorsque celui-ci se complète avec un DLC qui en rajoute encore plus, de contenu, on ne peut qu'être séduit. D'autant que ce DLC s'intéresse à la conquête spatiale, une aubaine pour les amoureux de science et d'astronomie...
78%
Oui

Malgré une réalisation technique datée et quelques soucis de stabilité, KSP est un "bac à sable" efficace, qui vous promet un riche contenu. Alors, lorsque celui-ci se complète avec un DLC qui en rajoute encore plus, de contenu, on ne peut qu'être séduit. D'autant que ce DLC s'intéresse à la conquête spatiale, une aubaine pour les amoureux de science et d'astronomie...

  • Graphismes
  • Possibilités de jeu
  • Qualité globale du jeu
  • Bande-son
  • Système de missions

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.