Devil May Cry HD Collection : Enfer de Dante, ou Divine trilogie ?

Testé sur une version PS4, fournie par l'éditeur

La série des jeux remasterisés se poursuit sur PS4 ! Et cette semaine, le titre qui nous intéresse n’est autre qu’un classique du jeu vidéo : la série Devil May Cry, de Capcom ! Les trois premiers épisodes sont désormais disponibles dans une compilation HD. Sortez les flingues, et votre grosse épée, il y a du démon à défourailler ! Let’s rock, baby !

La divine trilogie

Les fans s’en souviennent encore ! C’est en décembre 2001 que Capcom mettait sur orbite une série qui allait devenir une référence du hack’n slash, avec un p’tit soupçon de plate-forme et de RPG… Devil May Cry arrivait sur nos consoles, mettant en scène Dante, charismatique héros armé de deux flingues et d’une épée. La mission qu’il acceptait alors consistait à « nettoyer » un château des multiples démons qui l’habitaient. Les joueurs aimaient ce mélange de gothique et de rock’n roll !

► Lire aussi : Dante (Devil May Cry) s’invite dans Monster Hunter: World

Issu de l’union d’une humaine et d’un démon nommé Sparda, Dante utilisait ses capacités surhumaines pour mener une guerre sans merci contre les forces des ténèbres. Ce héros aux cheveux blancs partait donc sauver l’humanité, en gratifiant les colossaux boss de ses excellentes punchlines et de son insolence légendaire.

Le succès étant au rendez-vous, Capcom rempilait sans surprise : un second opus en 2003 avec quelques nouveautés, et un scénario un peu plus décevant ! Dante et sa nouvelle amie Lucia partaient cette fois botter l’arrière-train d’Arius, un industriel mégalo. Enfin, un troisième volet sortait deux ans plus tard, et venait redresser la barre.

Cette Devil May Cry HD collection embarque donc ces trois premiers épisodes : Devil May Cry, Devil May Cry 2, et Devil May Cry 3 dans sa Speciale Edition. Notez que cette compilation est déjà sortie sur la génération précédente, en 2012. Mais ici, pas de DMC, le reboot avec un Dante ado, sorti en 2013 sur PS3 et X360 ! Et c’est bien dommage : c’est le petit « plus » que l’on aurait vraiment aimé !

La HD en plus, Dante revient aux affaires !

Évacuons tout de suite la question qui vous brûle les lèvres ! Oui, dans cette compilation, les trois épisodes de Devil May Cry sont plus beaux que dans vos souvenirs ! Et même si le gap graphique est moins flagrant par rapport au remaster de 2012, il est incontestable par rapport aux jeux d’origine !

Ici, le passage en HD fait des merveilles : le jeu tourne en 1080p et en 60fps quasi-constants. C’est beau, et beaucoup plus fluide. Et cela se ressent surtout sur le premier opus, qui commençait à sérieusement accuser le poids de ses 17 ans. Les développeurs ont opté pour un anti-aliasing qui annihile l’effet escalier que l’on aurait légitimement pu craindre.

Mais tout n’est pas tout rose dans cette compilation. Et l’on s’étonnera de ce choix très étrange des développeurs d’avoir gardé le format d’origine pour les cinématiques. Elles s’affichent toujours en format 4:3. Et l’écart est tellement grand entre les phases de gameplay et ces séquences animées qu’elles n’en piquent que davantage les yeux.

Globalement, on pourra reprocher au jeu ses textures parfois un peu trop grossières, et ses décors sombres et polygonés. Mais n’oublions pas que nous sommes ici dans un portage remasterisé, et non dans un reboot !

Jouabilité : on ne change pas une équipe qui gagne

S’il est un aspect des jeux qui ne change pas, c’est bien la jouabilité. Capcom conserve ici toute la nervosité, toute la pêche qui a fait la réputation de Devil May Cry ! Et le joueur prend toujours autant de plaisir à enchaîner les coups ; à alterner les coups d’épée et les finish aux guns ; à triturer la manette pour sortir des combos dévastateurs… Même si ce gameplay commence sérieusement à se faire vieux, Devil May Cry se joue toujours avec la même frénésie ! Avec ses combos ayant l’allure de véritables chorégraphies…

Mais si cette jouabilité hack’n slash conserve ses qualités, elle garde aussi ses défauts les plus pénibles. Et ici, je pense par exemple, dans Devil May Cry premier du nom, à ces angles de vue pas toujours pertinents qui viennent vous gâcher le plaisir. Cerné par plusieurs ennemis qui vous présentent (dans la douleur) leurs meilleures armes, il n’est pas toujours évident de parer les coups ! Surtout lorsque la caméra vous montre la scène sous le mauvais angle.

Pour le reste, le joueur retrouvera les quelques mécaniques RPG du titre. Avec ses collectibles à trouver, ses orbes à échanger pour upgrader vos armes ou vos pouvoirs… Le premier épisode s’est rappelé à mon bon souvenir, avec son histoire découpée en chapitres et son système de notation en fin de niveau.

Le contenu pas vraiment dantesque

C’est l’un des principaux reproches que l’on pourra faire à cette compilation : rien de bien nouveau à l’horizon. Le CD embarque les trois premiers jeux de la série, avec une mention spéciale pour le troisième épisode ici livré dans sa Spéciale Edition : Dante’s Awakening. Celle-ci offre la possibilité de jouer Vergil, le frère de Dante, ainsi que les modes Bloody Palace et Turbo.

Pour le reste, cette compilation PS4/Xbox One est strictement la même que celle sortie en 2012 sur la génération précédente de consoles. La réelle différence n’est que technique. Ce qui en soit, il faut le dire, limitera l’intérêt de cette galette auprès de ceux possédant déjà la précédente mouture, et ayant rincé ces trois jeux en long et en large.

Et, bien évidemment, pour ceux qui étaient restés sur les versions PS2, la véritable petite nouveauté ici est la liste de trophées ou succès (34 par tête de pipe en comptant les « Platine » !) que ces trois jeux vous permettront d’obtenir… À condition de les collectionner, bien entendu…

Au final

Réviser ses classiques du jeu vidéo en profitant d’un affichage en 1080p… C’est bête à dire, mais ça commence à ne plus surprendre grand monde, tant la pratique est devenue fréquente. Pourtant, on peut toutefois se poser la question lorsqu’il s’agit d’une série aussi mythique ! Devil May Cry est un classique, que tout passionné de jeux vidéo se doit d’avoir fait au moins une fois dans sa vie.

Aussi, ce Devil May Cry HD Collection sur génération actuelle est un titre que nous vous recommandons si vous n’avez pas touché à un DMC depuis la PS2. Ou encore si vous découvrez tout juste cet excellent hack’n slash. D’autant qu’avec un prix aussi abordable, il n’y a pas à hésiter ! Cependant, notre avis sera beaucoup plus mitigé si vous possédez déjà le remaster HD de 2012 (sur PS3 et X360) ! Car les différences ne sont alors pas si flagrantes, du moins pas assez pour repasser à la caisse.

La série bénéficie d’un potentiel énorme, mais ce portage s’avère au final trop paresseux pour toucher son vrai public : les fans purs et durs qui attendent autre chose. Allez monsieur Capcom ! Parlons peu, parlons bien ! Ces retrouvailles étaient bien sympatoches mais… à quand un vrai Devil May Cry 5 ?


Devil May Cry HD Collection

  • Par Capcom, sur PS4, PC et Xbox One.
  • Classification : PEGI 16.
  • Prix : 29,99€.

 

Guerrier invincible :

  • Dante, un héros charismatique… avec ses punchlines excellentes…
  • Un gap graphique par rapport aux versions PS2…
  • Sa fluidité : optimisé en 1080p et 60fps…
  • L’ambiance Devil May Cry
  • Le gameplay nerveux
  • Le scénario
  • Les 3 premiers Devil May Cry sur un seul CD
  • Un prix bas pour une série exceptionnelle :

Simple mortel :

  • … Sauf peut-être dans le 2e jeu
  • … Mais moins flagrant par rapport au remaster PS3
  • … Sauf pour les cinématiques, au format d’origine en 4:3
  • Des textures pas vraiment belles
  • Pas vraiment de contenu inédit
  • C’est la même compil que sur PS3/X360
  • Aujourd’hui, le gameplay date un peu
 .
Ce Devil May Cry HD Collection est un bon investissement (à moins de 30€), à condition que vous découvriez la série, ou que vous y reveniez après quinze ans d'absence. En revanche, si vous aviez déjà cédé à la tentation en 2012, avec la même compilation sur PS3/X360, la démarche semble moins justifiée tant les deux versions sont proches. Devil May Cry reste néanmoins une série mythique, et l'on espère sincèrement que cette compil' un peu trop paresseuse n'est qu'une mise en bouche, en attendant un vrai DMC 5 !
72%
Oui, mais...

Ce Devil May Cry HD Collection est un bon investissement (à moins de 30€), à condition que vous découvriez la série, ou que vous y reveniez après quinze ans d'absence. En revanche, si vous aviez déjà cédé à la tentation en 2012, avec la même compilation sur PS3/X360, la démarche semble moins justifiée tant les deux versions sont proches. Devil May Cry reste néanmoins une série mythique, et l'on espère sincèrement que cette compil' un peu trop paresseuse n'est qu'une mise en bouche, en attendant un vrai DMC 5 !

  • Direction artistique
  • Jouabilité
  • Ambiance
  • Scénario
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.