Pif – les Aventuriers du Temps : gadget à remonter le temps !

Testé sur la version Android du jeu, puis sur sa version PC

Comme nous l’écrivions il y a quelques jours, le gadget du dernier Super-Pif est un jeu vidéo ! Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité, et passer l’application en revue, pour un test, comme il se doit. Verdict !

Développé par des écoliers

Tout d’abord, avant de commencer ce test, je me dois de vous rappeler un élément qui a son importance ! Le scénario et les bases du jeu ont été imaginés en collaboration avec des écoliers de région parisienne ! Plus précisément par les jeunes élèves de l’école primaire Anatole France, à Montreuil (93), en mai 2017. Ils ont été supervisés par Sébastien Kanarek, gérant d’Aux Frontières du Pixel.

Autrement dit, les écoliers ont élaboré, ont écrit le scénario du jeu, imaginé les époques. Ce lors d’un atelier de quatre après-midis qui leur a également permis de découvrir les bases du codage. Sébastien Kanarek a ensuite pris le relais pour la partie développement du jeu, achevé en septembre.

Ce travail conjoint est donc le gadget du Super-Pif N°9, en vente jusqu’en février. Le jeu est disponible sur PC, mais aussi sur mobiles, sur Android pour le moment, avec une version iOs prévue pour plus tard.

Krapulax a encore fait des siennes !

Premier point très appréciable (mais on imagine que cela faisait partie de son cahier des charges), le jeu respecte l’univers de Pif ! C’est donc sans surprise que l’on va retrouver Pif, Hercule, le professeur Belpomme, et cet odieux personnage qu’est Krapulax… Bref, tout le lore créé depuis février 1969, qui nous a tant fait rêver, depuis tant d’années, ressurgit !

Aidé de ses Krapumecs, le grand méchant de l’histoire, Krapulax, a caché de nombreux objets liés au réchauffement climatique, dans différentes périodes de l’Histoire. Son objectif : réchauffer la planète dans le passé, pour régner dans le présent, sur un monde englouti, la Tour Eiffel ou la Statue de la Liberté barbotant sous les eaux.

C’est donc armé de son courage que notre Pif national (hélas, il me semble que Pif est le seul personnage jouable. Dommage, Hercule a toujours été mon chouchou) va partir pour le laboratoire de Krapulax. Celui-ci étant discrètement planqué « bien en vue » sur une corniche, flanqué d’un énorme K !

Mais c’est aussi dans ce labo que Pif va trouver le moyen de voyager dans le temps, dans l’époque préhistorique, au temps des pirates ou des pharaons pour récupérer les différents artefacts, en lien avec l’époque traversée. Un scénario qui me rappelle délicieusement, sous certains aspects, l’album « Pif et L’Armoire diabolique » de ma jeunesse (pour le voyage dans le temps notamment) !

Pif se met à la plate-forme

Pif : Les Aventuriers du temps est donc un plate-former. Vous contrôlez Pif, dans des niveaux en 2D, en scrolling horizontal et vertical, dans des niveaux se déroulant sur plusieurs étages. Au lancement du jeu, dans le labo de Krapulax, le joueur dispose de trois vies. Vous allez devoir explorer les allées pour y trouver les différents artefacts planqués dans les placards, derrière des portes. Et parfois, en ouvrant un coffre, vous voilà téléportés dans une autre époque.

Ici, pas d’armes ou de kills, et encore moins de super-combo ou de « ultimate-special-rage mode » ! Avant tout pacifique, votre personnage poilu ne peut qu’éviter ses adversaires, les Krapumecs qui patrouillent dans les tableaux. Pour cela, il peut éviter les rondes en se cachant dans les renfoncements, ou derrière des tonneaux ou des piliers. Tenter de fuir n’est en effet pas une bonne idée, car une fois qu’ils vous ont aperçu, les hommes de main de Krapulax vous fondent dessus. Et ils marchent plus vite que vous.

Il faut réfléchir, mais vite !

Et très vite, vous allez voir plusieurs ennemis se rapprocher, simultanément. Parfois venant des deux cotés. Et c’est ici que le jeu va vous demander une approche davantage portée sur la réflexion, de composer avec les planques ou avec les échelles ou les ascenseurs. Quelle est la solution la plus pertinente ? Vous cacher et laisser passer la crise ? Ou tenter le tout pour le tout, et foncer vers l’ascenseur le plus proche (en prenant garde, évidemment, aux gardes qui patrouillent sur le plan supérieur ou inférieur).

Notez aussi que, lorsque vous voyagez dans le temps, et histoire de vous mettre davantage la pression, le jeu sera chronométré (avec une barre de temps). Vous pouvez d’ailleurs compter sur Hercule pour vous rappeler que les minutes tournent, et que vous risquez de ne pas finir le niveau si vous traînez trop.

La vérité sort de la bouche des enfants !

Bien qu’il puisse sembler, au premier abord, assez difficile (notamment à cause des petits défauts que je vais exposer plus bas), Pif : Les Aventuriers du Temps est un plate-former vraiment agréable à jouer. Et il vous faudra compter à peine quelques minutes pour prendre en main ce bon jeu, que je situe volontiers au dessus du panier des jeux flash.

Le design est mignon, coloré… Et le fan de Pif va vite y retrouver ses repères tant la direction artistique colle à l’univers du célèbre chien de José Cabrero Arnal. J’ajouterai que les niveaux sont aussi portés par de petites musiques qui accompagnent le joueur, avec des sonorités qui correspondent bien aux ambiances et aux époques traversées.

Enfin, on appréciera de voir que, pour bâtir un scénario en apparence naïf, les enfants s’appuient sur un vrai sujet de fond : le réchauffement climatique. À leur manière, des écoliers de primaire nous sensibilisent à un sujet qui… échappe hélas encore trop souvent à certains grands de ce monde (coucou KrapuDonald ^^)…

Quelques petits points à corriger…

Très clairement, le jeu a de nombreuses qualités. Et on ne peut être qu’admiratifs devant le travail réalisé par ces écoliers et par le développeur (croyez-moi, en termes d’écriture ou de gameplay, certains studios professionnels font bien pire ^^). Pourtant, le jeu a aussi ses points noirs. Et esprit critique oblige, c’est ce que nous allons voir ici.

Tout d’abord, le jeu manque d’un tutoriel. Et si le joueur comprendra très vite ce que l’on attend de lui, c’est progressivement, en testant des choses ici ou là qu’il va le découvrir. Il m’a fallu par exemple apprendre par moi-même que la direction « haut » ne me permettait pas de sauter, mais qu’elle sert notamment à se planquer lorsqu’arrive un ennemi. Si la scène d’introduction nous explique l’histoire dans ses grandes lignes, les objectifs du jeu demeurent plus flous lorsque l’on prend le soft en main.

Les gros doigts sont votre pire ennemi

Le jeu me semble beaucoup plus adapté à une utilisation PC que mobiles. La raison ? Sur mon écran tactile, la croix de direction située dans la partie gauche du pavé n’est pas très pratique ! Et une fois le pouce positionné pour mouvoir ce cher Pif, il masque toute la partie gauche de l’écran. Et forcément, il cache les ennemis qui arrivent par ce coté : gare aux mauvaises surprises !

Enfin, en termes de jouabilité, on constate quelques latences qui peuvent vite devenir pénalisantes, et pas toujours très logiques. Poursuivi, Pif peut donc se planquer au nez et à la barbe de ses ennemis. Ceux-ci n’ayant pas idée de regarder dans le recoin, alors que vous venez de vous y dissimuler à 2 cm de leur visage. Ils n’y verront que du feu ! En revanche, si vous tentez d’échapper à votre poursuivant en entrant dans un ascenseur, vous vous ferez choper à coup sûr, même si la porte s’est refermée une seconde avant qu’il ne fonde sur vous. Dans le premier cas, les ennemis sont bigleux ; Dans le second, ces « Jedi » peuvent agir à travers la matière…

Vous serez aussi, hélas assez souvent, punis par des respawn totalement délirants ! Je m’explique : je n’ai pas compté le nombre de fois où, après avoir perdu une vie, le jeu me fait réapparaître… Pile sur un Krapumec !! Synonyme de mort immédiate, vous vous en doutez !

Au final

Si Pif : Les Aventuriers du Temps n’est pas le méga-hit de l’année, n’oublions pas qu’il a été développé en peu de temps, par un développeur aidé d’écoliers. De ce fait, on prend conscience du travail pharaonique effectué. Et le titre n’en est que beaucoup plus méritant. Dès lors, ses petits défauts s’effacent, et ne reste que l’envie de féliciter cette belle équipe !

Le jeu étant gratuit, vous vous doutez que je ne puis que vous conseiller de vous ruer dessus. L’équipe de développement (Sébastien Kanarek et les écoliers) méritant un maximum d’encouragements et de téléchargements sur Google Play (en attendant la version iOs).

Mais si vous souhaitez les encourager davantage, nous vous conseillons également de vous précipiter en librairie. Afin d’offrir le dernier Super-Pif à votre enfant. L’occasion pour lui de découvrir aussi, dans ce numéro, de nombreuses expériences en réalité augmentée… Et rien que pour ça…


Pif : Les Aventuriers du Temps

Pif Les Aventuriers du Temps

 

C’est Pif ! :

  • On retrouve l’univers de Pif
  • Un plate-former agréable à jouer
  • En toile de fond, les enfants nous parlent de réchauffement climatique
  • Pas vraiment compliqué une fois pris en main
  • Le jeu qui vous fait retomber en enfance
  • Direction artistique qui colle à l’ambiance des BD
  • De la rejouabilité
  • L’appli est gratuite

C’est paf ! :

  • Il manque un tutoriel
  • Le pouce qui cache une partie de l’écran
  • Des respawn parfois malheureux
  • Gameplay répétitif à la longue
  • Mais où est Hercule ?
  • Quelques petits gags en plus n’auraient pas été de refus
 .
Développé en si peu de temps, et scénarisé par des écoliers de région parisienne... Ce Pif : Les Aventuriers du Temps n'a pas à rougir face aux titres développés par de plus gros studios. Cette aventure un peu naïve au premier abord va vous plonger dans un monde très attachant... Tout en plongeant les plus anciens dans les grandes épopées de leur enfance, aux cotés de Pif ! De plus, le jeu étant gratuit, il n'y a pas à hésiter... Les Aventuriers du Temps est une BD, mais en jeu vidéo...
74%
Bon !

Développé en si peu de temps, et scénarisé par des écoliers de région parisienne... Ce Pif : Les Aventuriers du Temps n'a pas à rougir face aux titres développés par de plus gros studios. Cette aventure un peu naïve au premier abord va vous plonger dans un monde très attachant... Tout en plongeant les plus anciens dans les grandes épopées de leur enfance, aux cotés de Pif ! De plus, le jeu étant gratuit, il n'y a pas à hésiter... Les Aventuriers du Temps est une BD, mais en jeu vidéo...

  • Direction artistique
  • Jouabilité
  • Scénario
  • Durée de vie/rejouabilité
  • Ambiance

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

  1. Fabien dit

    Perso, je trouve le jeu bien dur.. Jamais pu réussir à le finir avec la fin heureuse et pourtant j’y ai passé du temps.. J’ai laissé tomber. Dommage. Le jeu est sympa mais bon ça m’a vite lassé. Et c’est clair qu’il vaut mieux jouer sur l’ordinateur que sur un portable.
    Après ça part d’une bonne intention. Mais bon je prefere les magazines Pif que le jeu vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.