Fragments of Him : un jeu narratif qui mérite le coup « deuil »

Testé sur une version fournie par l'éditeur

Développé par le néerlandais Sassybot Studio, Fragments of Him est un point’n click narratif. Déjà disponible sur PC et Xbox One, ce jeu indépendant arrive ce mois-ci sur PS4. 

Un background émouvant… mais pas très fun

Je vais tout de suite mettre les choses au clair : je ne me sens pas vraiment d’humeur à faire dans la vanne, dans le gros calembour un peu gras, dans ce test. Tout simplement parce que le propos du jeu est grave.

C’est d’ailleurs ce qui va lui donner toute sa saveur : ici nous allons aborder des thèmes plus adultes. Des thèmes secondaires comme l’homosexualité, l’amour (au sens large : amour de sa vie, pour un membre de la famille, pour un ami…) ou les projets de vie… Sont autant de leviers qui viennent renforcer la dimension irréversible de la mort, véritable sujet du jeu. Je vous déconseille fortement de jouer à Fragments of Him pour le moment, si vous êtes en pleine dépression !

Concrètement, le pitch de Fragments of Him s’articule donc autour de la mort, et plus précisément du deuil. Le joueur va y découvrir l’histoire de Will, un jeune homme qui vient de perdre la vie. Il va accompagner plus précisément trois de ses proches : Mary (sa grand-mère), Sarah (son ex-petite amie) et Harry (son compagnon).

De souvenirs en souvenirs, nous allons découvrir ce que Will a laissé derrière lui, comment il aura marqué la vie de ses proches… Et surtout accompagner ceux-ci dans l’acceptation de cette disparition irréversible, qui changera leur vie à tout jamais… Je vous avais prévenus, on a connu contexte plus joyeux !

Une direction artistique dans le ton

Avec une thématique aussi grave, et avec un propos aussi pesant, vous vous doutez bien que nous n’allons pas trouver ici des tableaux éclatants de couleurs ! Fragments of him fait dans la sobriété, et dans des tons sépia qui collent parfaitement à l’ambiance.

De même, les graphismes sont très minimalistes. Qu’il s’agisse des décors ou des personnages, le jeu ne fait pas de fioritures. Les protagonistes sont réduits au plus simple (vous ne verrez jamais leurs yeux, par exemple). Et je ne parle pas des PNJ, qui se limitent à de simples silhouettes. Le chara-design ajoute à l’ambiance pesante du titre, ce qui reste cohérent avec l’ensemble.

Un parti pris des développeurs, qui nous rappellent que nous sommes ici dans des bribes de souvenirs, et non dans la réalité. On ne voit l’histoire qu’à travers les souvenirs, parfois très personnels, des protagonistes.

Enfin, nous pourrions aussi parler de la bande-son, ou plutôt des quelques notes de piano qui accompagneront votre aventure. La musique est très discrète, mais s’inscrit elle aussi avec pertinence dans la thématique. Les mélodies sont jolies, mais ce n’est clairement pas ce que vous devez écouter si votre petite amie vient de vous larguer !

Gameplay : du Point & Click simplifié

Fragments of Him s’apparente à la famille des jeux dits Point & Click. Autrement dit, vous allez diriger un curseur dans différents tableaux, avec une unique touche X qui vous servira à valider vos choix. Accessoirement, L2 vous permet d’accélérer…

Si ce n’est qu’ici, cliquer sur un objet ne provoquera pas le déplacement d’un personnage. Mais le fera apparaître ou disparaître. Ou actionnera une nouvelle scène, fixe (ou en partie) faisant avancer l’histoire. En réalité, les animations sont très peu nombreuses, et le déroulé du jeu s’apparente plus à un enchaînement de tableaux. Ici, vous n’êtes qu’un spectateur.

Découpé en chapitres (en Anglais), le jeu va vous permettre d’incarner trois personnages, et Will lui-même. Il consiste à explorer des pièces, et à interagir avec les éléments du décor ou avec les personnages. Ce qui aura pour effet de déclencher des séquences de souvenirs. Elles vous en apprennent plus sur Will, sur son passé… Et aideront petit à petit ses proches à accepter sa mort.

Enfin, pour ceux que cela intéresse, sachez que le jeu vous permettra d’obtenir très facilement dix trophées (mais pas de platine).

Y’a un truc qui cloche ?

Fragments of Him est un jeu qui m’a vraiment touché ! Pour ses personnages attachants… Pour les thèmes abordés (beaucoup plus adultes que dans les autres jeux du genre)… Le jeu est richement chargé en émotions. L’écriture est maîtrisée, et vous allez sentir monter l’émotion, au fur et à mesure que vous apprendrez à connaître ce parfait inconnu… Qui ne le sera plus vraiment à la fin du récit.

Pourtant, j’ai hélas pu relever quelques ombres, qui viennent ternir un tableau qui semblait pourtant fort joli. À commencer par une durée de vie vraiment très courte ! En traînant un peu et en faisant des pauses, il ne m’aura pas fallu plus de deux heures pour voir la séquence de fin du jeu. Alors certes, certains de vos choix pourront vous emmener vers des dialogues alternatifs… Mais est-ce suffisant pour rejouer l’aventure ?

Un jeu très linéaire

Ensuite, on pourra lui reprocher une aventure vraiment trop balisée, trop linéaire. Hormis les éléments qui déclenchent l’histoire principale, vous ne trouverez rien d’autre. Pas d’exploration, pas d’items à collecter, pas de séquence bonus planquée dans un placard… Et impossible de quitter la pièce dans laquelle se déroule l’action (en même temps, impossible de vous perdre). Le jeu n’est en fait qu’une grosse ligne droite !

Le rythme du jeu pourra aussi rebuter certains joueurs. Le récit est très lent, puisque lorsque vous enclenchez une action, vous devez attendre que le personnage ait accompli sa séquence pour continuer. Ainsi, par exemple, pour démarrer votre voiture, il vous faudra plus d’une minute. Régler le rétro, allumer la radio, attacher sa ceinture, démarrer, desserrer le frein à main… Cinq actions à accomplir l’une après l’autre… Et une impression, pour le joueur, d’assister à une scène au ralenti…

Enfin, j’aurais tendance à pointer la surbrillance prononcée, qui fait trop ressortir les différentes interactions à accomplir. Et donc qui vous facilite considérablement la vie. Résultat, vous allez chercher pendant à peu près un quart de seconde à chaque fois. Ceci explique aussi la faible durée de vie du soft.

Au final

Fragments of Him est véritablement une expérience réaliste et émouvante, qui nous aura marqué ! Les personnages sont très attachants. Et malgré la distance installée par un manque évident d’interactions, le joueur ne pourra que développer une véritable empathie pour eux. Et pour Will que l’on voudrait pouvoir sauver à la fin du jeu… Je suis sûr que certains verseront même leur petite larme.

Reste à savoir si l’aventure mérite les 9,99€ demandés (prix PSN). Trop court ou pas ? J’avoue être partagé. Techniquement oui, deux heures, c’est peu ! Mais le jeu parvient à vous narrer tout son récit sur ce laps de temps. Personnellement, je pense qu’une heure de plus aurait été de trop. De plus, Fragments of Him est de ces titres que vous ne rejouerez sans doute pas une fois terminé.

Très clairement, le prix est aujourd’hui plus abordable que les 20€ du lancement du jeu sur PC. Encore un peu cher ? Peut-être, au regard du contenu du jeu, et de son absence de rejouabilité. Toujours est-il que Fragments of Him va vous offrir une expérience vidéoludique qui ne vous laissera pas de marbre. Si vous aimez le genre, foncez les yeux fermés. Sinon, attendez peut-être des soldes, mais tentez l’expérience…


Fragments of Him

Par Sassybot Studio, sur PC, Xbox One, et désormais sur PS4. Prix PSN : 9,99€. PEGI : 16.

 

On a aimé :

  • Une histoire vraiment touchante
  • Une idée originale
  • Des personnages attachants et sincères
  • Les thèmes abordés
  • Un style graphique qui lui donne une vrai personnalité
  • La musique

On aime un peu moins :

  • Une expérience bien trop courte
  • Un rythme très lent
  • Une aventure beaucoup trop balisée
  • Les temps de chargement
  • Uniquement en Anglais
 .
Avec Fragments of Him, Sassybot parvient à nous émouvoir, bien que le joueur soit davantage un spectateur qu'un acteur. Bien que souffrant d'une faible durée de vie et d'un récit trop scripté, la qualité d'écriture, l'ambiance, la direction artistique... Sont autant de réussites qui nous plongent au coeur de cette histoire triste, mais ô combien porteuse de messages forts...
80%
Oui !

Avec Fragments of Him, Sassybot parvient à nous émouvoir, bien que le joueur soit davantage un spectateur qu'un acteur. Bien que souffrant d'une faible durée de vie et d'un récit trop scripté, la qualité d'écriture, l'ambiance, la direction artistique... Sont autant de réussites qui nous plongent au coeur de cette histoire triste, mais ô combien porteuse de messages forts...

  • Direction artistique
  • Scénario
  • Ambiance sonore
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.