Metroid: Samus Returns : Samus Aran de retour, au top de sa forme !

Sur 3DS. Testé sur une version fournie par l'éditeur

Attention : aujourd’hui, nous allons parler d’une légende du jeu vidéo… Oui mais, une légende qui s’est quelque peu loupé dernièrement ! Aussi, pour Mercury Steam, la tache n’est pas aisée ! Remonter la belle chasseuse de primes au top niveau ? Et pourquoi pas en faisant un remake d’un classique de la GameBoy ? Metroid : Samus Returns s’invite aujourd’hui dans notre rubrique tests !

Le retour d’un vétéran

Ah, Metroid ! Que de souvenirs ! Ma première expérience avec la belle Samus Aran remonte à… au milieu des années 80 très exactement ! Nous étions alors sur NES ! Le jeu me semblait alors un poil compliqué, mais pour une raison que j’ignore, j’ai eu comme un gros coup de coeur pour la licence.

Et quelques années plus tard, bim ! Nous sommes en 1994, et me voici sur Super-Metroid, sur Super-Nintendo. Et au risque de choquer les fans de la série, et plus particulièrement les fans de Metroid Prime, Super-Metroid est, selon moi, le volet le plus réussi de la saga. En tout cas, c’est de loin mon préféré !

C’est vrai ça… Il ne faut pas oublier Metroid Prime (en 2002 sur GameCube), un opus qui a opéré un virage radical dans la série. Puisque pour la première fois, Nintendo faisait le pari de transformer un fondateur de la plate-formes en FPS. Considéré comme le meilleur épisode par une solide communauté de fans, je dois avouer que Metroid Prime est une tuerie, dans tous les sens du terme. L’un des meilleurs jeux sur ma console préférée… Mais aussi réussi qu’il soit, il ne surclassera pas Super-Metroid dans mon coeur pour la simple et bonne raison que… C’est un FPS !

J’avoue, par la suite, n’avoir suivi l’évolution de la série que de manière très épisodique. Samus s’étant orientée vers le jeu de tir, je ne prenais plaisir à retrouver la belle que lors de ses apparitions dans Super Smash Bros. Avec parfois quelques tentatives de retrouvailles tantôt sympas… Tantôt plus douloureuses, tant la licence a pu partir dans des délires qui n’étaient pas les miens. Je pense par exemple à Metroid Prime Pinball (un jeu de flipper), ou à Metroid Prime : Federation Force, sur 3DS, il y a tout juste un an.

Aussi, quelle ne fut pas ma joie d’apprendre, lors du dernier E3, que Samus allait faire enfin son vrai retour. Et le titre qui nous intéresse aujourd’hui étant un remake de Metroid II : Return of Samus (sur Gameboy en 1991), pas de doute : on va bien revenir au genre plate-formes.

Soirée pyjama sur SR388

Ne vous y trompez pas ! Si le nom SR388 vous fait penser à un numéro de consigne dans une gare routière, Samus est très loin de partir en vacances !

Si vous connaissez la série, alors vous savez déjà que SR388 est le nom de la planète morte de laquelle seraient originaires les Metroids, ces « méduses » extra-terrestres aux pouvoirs destructeurs. Et donc la planète que Samus part explorer dans Metroid II Return of Samus… Par conséquent, ce nouvel opus 3DS étant un remake de son aîné GameBoy, vous aurez compris que c’est ici que va se dérouler votre oppressante aventure.

Qu’est-ce que Samus est partie faire dans cette galère ? Et bien, sans déflorer tous les mystères qui gravitent autour de cette saga très riche, sachez que le véritable ennemi de Samus, ce sont les Pirates de l’Espace. Et ceux-ci utilisent les Metroids comme source principale de leur armement. Aussi, pour la Fédération qui régit l’univers, l’équation est simple : plus de Metroids = Pirates désarmés…

C’est pourquoi le Gouvernement interplanétaire a envoyé des soldats pour anéantir les repoussantes créatures, sur SR388. Vous pouvez vous en douter, l’opération n’a pas été un franc succès. Et lorsque l’on est dans le caca, qui envoie t-on pour régler les problèmes ? Une intrépide et redoutable chasseuse de primes ? C’est l’idée, en effet !

Une jouabilité agrémentée de nombreuses nouveautés

N’en déplaise aux fans des épisodes à la première personne, nous allons retrouver ici un plate-former avec vue de coté. Comme au bon vieux temps, Samus peut sauter, tirer, et se mettre en boule (au sens propre du terme… N’empêche que cette forme est très pratique pour utiliser des conduits étroits). Tout autant que le grappin qui va vous permettre de jouer les filles de l’air.

Jusqu’ici, nous retrouvons donc les commandes de base de Metroid. Les plus anciens ne seront pas dépaysés ! Mais les développeurs ont aussi pensé aux néophytes… Avec des nouveautés qui vont faire passer le gameplay de « bon » à « particulièrement jouissif » .

Le premier point, absolument génial, est que nous passons ici d’un tir autrefois limité à huit directions (celles de la croix), à une totale liberté à 360°. Autre nouveauté bien pensée : en appuyant sur la touche adéquate pile au bon moment, vous pouvez maintenant déclencher un contre qui assomme vos ennemis, les rendant plus vulnérables à vos ripostes. Les développeurs ont aussi inclus une visée libre, qui vous fait gagner en précision.

Les capacités de la 3DS sont utilisées judicieusement, l’écran tactile vous permettant désormais d’afficher la carte. Et pour éviter les déplacements fastidieux, des unités de téléportation vous permettent désormais de gagner un temps précieux. Et ça tombe bien, car je peux vous dire que vous allez vous en taper, des aller-et-venues dans les niveaux déjà finis, mais avec vos nouvelles compétences débloquées !

Dernière mécanique, et non des moindres : Samus peut maintenant optimiser considérablement son armure en puisant dans un mystérieux pouvoir : l’énergie Aeion ! Celle-ci se recharge en ramassant des orbes (une fois les ennemis vaincus) ou en collectant des artefacts Chozo. Elle vous permet aussi de déclencher quatre capacités : scanner à impulsion (pour accéder à des zones cachées) ; Combinaison éclair (absorbe les coups physiques) ; Rafale de rayons (inutile de vous faire un dessin) ; Chronokynésie (ralentit le temps).

Une technique qui fait le job

Techniquement, le jeu est vraiment une réussite. Malgré quelques bugs d’affichage de temps en temps, les graphismes font honneur à la 3DS, s’imposant comme l’un des plus beaux action/plates-formes de la console portable. On notera cependant, lors de quelques phases, des ralentissements plus ou moins prononcés, des chutes de framerate qui vous feront rager si elles interviennent au mauvais moment. Dois-je préciser que le jeu est ici testé sur une 3DS XL classique, et non une New 3DS ?

Le soft utilise l’affichage 3D de la console, avec un rendu très satisfaisant. Une fois en 3D, l’image reste belle, et sans vous donner de migraine au bout de dix minutes. Et vous ai-je parlé de la bande-son ? Elle est tout simplement excellente ! Avec des thèmes qui vous rappelleront de bons souvenirs, la BO du jeu colle parfaitement à l’ambiance. Et contribue à insuffler son âme métroïdesque à cette petite cartouche.

Metroid : Samus Returns nous rappelle avec délectation la douce époque des 8/16 bits. Avec son approche « plateformer old-school » ou avec la construction de ses niveaux… Mais aussi avec sa difficulté ! Ici, pas question de nettoyer un niveau sans perdre d’énergie ! Un simple ennemi de base peut vous faire ravaler votre fierté en trois ou quatre coups seulement. Croyez-moi, vous allez apprendre très vite à utiliser la riposte ! Pas trop le choix…

Dans la pure tradition du « Métroidvania »

Ceci dit, une fois que vous aurez domestiqué les capacités de Samus, comptez une grosse douzaine d’heures pour voir le générique de fin (du moins en mode normal). Sans parler de la rejouabilité, assurée par la collecte des trésors et la chasse aux Metroids…

S’il fallait chercher la petite bête (ou ici la grosse bête gluante), on pourrait regretter une certaine redondance qui s’installe avec le temps. Alors oui, c’est le propre de Metroid… Et oui, le jeu regorge de suffisamment de surprises et secrets, pour casser la routine et la linéarité. Mais il suffit de quelques heures de jeu pour voir apparaître une certaine répétitivité dans les phases d’explorations : début… couloir… sortie. Comme je le disais plus haut, il faudra souvent revenir en arrière, dans des niveaux déjà parcourus, mais avec la possibilité fraîchement débloquée d’atteindre des passages jusqu’alors inaccessibles.

On pourra aussi reprocher à Samus Returns un manque évident de mise en scène. Quelques cinématiques de plus et quelques lignes de textes n’auraient pas été de refus. Bien que nous parlions d’un jeu venant d’une époque où la narration tenait en une image fixe et 250 mots explicatifs.

Amiibo’nne poire !

S’il est un reproche que l’on peut faire à ce nouveau Metroid, c’est de reposer sur un modèle économique plus ou moins contestable ! Certes, le jeu de base se vend au prix habituel pour un jeu 3DS (44,99€), mais… Pour profiter de l’intégralité du jeu, il va falloir allonger la note, en complétant votre collection d’Amiibo !

Pas folle la guêpe ! La sortie de Metroid : Samus Returns coïncide avec celle de nouvelles figurines Amiibo. Dont l’utilisation va vous permettre de faciliter un jeu de base assez relevé. Ainsi, le nouvel Amiibo Samus Aran vous offre une réserve intéressante d’énergie Aeion. Accessoirement, il débloque aussi une illustration bonus une fois le jeu terminé…

En revanche, l’Amiibo Metroid est le seul et unique moyen de débloquer (une fois le jeu terminé)  le mode « Fusion« , un niveau de difficulté hardcore exclusif (à ne pas confondre avec le mode « hard » qui se débloque une fois le jeu fini, sans Amiibo). Mais avant d’en arriver là, il vous permet de localiser les Metroids les plus proches, sur votre radar.

Vous pourrez aussi utiliser les Amiibo de la série Super Smash Bros. Samus vous permettra ainsi de débloquer une grosse réserve de missiles, et Samus sans armure vous offre une recharge d’énergie, en cas de besoin. Ces deux figurines vous permettent aussi de débloquer des collectibles (illustration, musiques)…

Autant dire que le fan souhaitant profiter de toutes les fonctionnalités du jeu va devoir y mettre le prix. D’autant que les Amiibo de la série SSB ne sont pas forcément les plus évidents à trouver, de nos jours…

Au final

Nintendo nous a vendu ce Metroid : Samus Returns comme un remake de Return of Samus (Gameboy). Il n’en est rien ! Les équipes de Mercury Steam ont tellement bien bossé leur copie, et ajouté tellement de nouveautés, que l’on a l’impression de découvrir un tout nouveau titre.

Les récents jeux estampillés Metroid n’étaient pas foncièrement mauvais, mais ils avaient perdu une partie de leur âme, quelque part dans une galaxie lointaine. Avec Samus Returns, l’esprit Metroid confirme qu’il est toujours vivant, et qu’il est toujours gagnant ! Qui plus est dans une excellente version qui rend hommage aux versions rétro de la licence, avec leur vue de profil, et le challenge qui va avec.

Ceux qui crient « scandale » à la simple évocation du mot « remake » peuvent se rassurer ! Metroid : Samus Returns est un très bon jeu, qui redonne ses lettres de noblesse (et sa gloire passée) à une licence qu’il nous tardait de retrouver. Et qui sera aussi bientôt de retour sur Switch, avec un « Prime 4 » annoncé lors du dernier E3. Mais en attendant… Samus Returns gagne son titre d’incontournable sur 3DS !


Metroid : Samus Returns

Par Mercury Steam, pour Nintendo, sur consoles de la famille 3DS. Pegi : 7.

 

On Samus comme des fous ! :

  • Un excellent remake
  • Les nouveaux pouvoirs
  • Les capacités Aeion
  • La bande-son
  • Gameplay fluide
  • Plein de secrets à trouver
  • Un vrai challenge
  • Le tir à 360°
  • En 3D, ça claque sans donner mal au crâne
  • Une « machine à scotcher sur la 3DS »

On Samus pas trop :

  • Quelques bugs et ralentissements
  • Parfois quelques petits soucis d’ergonomie
  • Attention : pas de sauvegarde auto
  • Devoir acheter les Amiibo pour tout débloquer
 .
Cela faisait longtemps qu'un jeu ne nous avait pas autant scotché à la 3DS ! Avec Metroid : Samus Returns, Nintendo et Mercury Steam réussissent le grand retour de l'un des personnages les plus emblématiques des années 80 ! Les anciens retrouveront ici l'esprit originel des années 8 et 16bits... Tandis que les petits nouveaux pesteront sur un challenge que l'on a perdu l'habitude de voir aujourd'hui... Un must-have, quoi qu'il en soit !
90%
Très bon !

Cela faisait longtemps qu'un jeu ne nous avait pas autant scotché à la 3DS ! Avec Metroid : Samus Returns, Nintendo et Mercury Steam réussissent le grand retour de l'un des personnages les plus emblématiques des années 80 ! Les anciens retrouveront ici l'esprit originel des années 8 et 16bits... Tandis que les petits nouveaux pesteront sur un challenge que l'on a perdu l'habitude de voir aujourd'hui... Un must-have, quoi qu'il en soit !

  • Direction artistique
  • Jouabilité
  • Bande-son
  • Durée de vie

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.