RPG Maker FES : ça vous plait ? C’est moi qui l’ai fait !

Testé sur une version fournie par l'éditeur

Parmi les fans de jeux de rôles, qui n’a jamais rêvé de pouvoir créer son propre RPG ? C’est désormais chose possible, puisque RPG Maker FES vous glisse dans la peau d’un développeur. Après le PC, voici aujourd’hui la version 3DS du célèbre éditeur de jeu !

Ceci n’est pas un RPG !

Nous allons évacuer tout de suite ce qui pourrait induire certains joueurs en erreur ! RPG Maker FES n’est pas un jeu de rôle, mais un éditeur de niveaux !

Autrement dit, passez votre chemin si vous comptiez vivre une grande et épique aventure sur 3DS, c’est hors-sujet. Nous vous reparlerons bientôt d’autres titres pour cela ! Notamment avec le test prochain d’Ever Oasis.

En revanche, si vous aviez adoré Super Mario Maker, mais que vous imaginiez le même programme pour créer votre propre RPG, alors les dieux du jeu vidéo vous ont écouté. Je risque en effet de souvent comparer RPG Maker et Mario Maker, dans ce test. Tout simplement parce que les deux titres sont les deux seuls qui vous permettent de « créer » du contenu de jeu vidéo sur 3DS.

A l’origine, RPG Maker est une série de logiciels, édités par Ascii, puis Enterbrain. Des programmes sortis sur PC entre 1997 et 2015 qui, comme je l’ai écrit plus haut, vous permettent de créer votre RPG de A à Z. Le soft tentera deux incursions sur consoles (PS2 et DS), mais sans succès.

Si le titre était jusqu’alors jouable au clavier, Kadokawa Games et NIS America ont eu la bonne idée de penser que le soft serait également bien adapté à la 3DS. Quand on y pense, ce n’est pas idiot : écran tactile, stylet… C’est même peut-être encore plus ergonomique que ces bonnes vieilles touches Azerty ! Bien que l’écran soit plus réduit…

Et cet été, voici donc les RPGistes 3DS penchés sur leurs consoles, avec l’objectif complètement fou de recréer leur propre Final Fantasy VII ! Et si on rêvait un peu ?

Premiers pas : débrouille-toi !

La douche froide dès le début ! Je ne vais pas vous le cacher : vos premiers pas sur RPG Maker FES vont s’avérer hasardeux, maladroits, et frustrants. Et il va vous falloir quelques heures d’essais pour obtenir les résultats escomptés.

Pourquoi ? Et bien, tout simplement parce que les développeurs ont oublié un détail pourtant essentiel dans un soft aussi technique : un tutoriel !

Votre première partie va donc consister à vous essayer, sur une map réduite, aux joies de la création ! Avec quelques mots de description pour chaque item, mais c’est tout ! Comment place t-on un bloc ? Ou comment accède t-on à l’inventaire ? Comment crée t-on une interaction ou un dialogue avec un PNJ ? Débrouillez-vous ! Les clés sont sous le paillasson, les chips dans le placard, faites comme chez vous !

Et, selon moi, c’est sans doute là le principal défaut de ce soft ! RPG Maker est un titre assez technique (plus ou moins selon votre propre expérience). Aussi, quand le tutoriel peut n’être qu’anecdotique sur certains jeux, il était ici primordial. Créer un jeu de plate-formes, ça ne se fait pas en un claquement de doigts, alors un RPG je ne vous en parle même pas ! Un choix incompréhensible des développeurs, d’autant plus que le public rôdé à RPG Maker est sur PC ; la 3DS cible plutôt des débutants ! Une erreur stratégique à mon sens, qui va en décourager plus d’un !

Après quelques heures à l’aveuglette et de grosses frustrations, on pige rapidement comment créer un bon script. Le jeu devient alors très intéressant, accessible et addictif. Encore faut-il s’accrocher jusque là…

Comment ça marche ?

Reprenons donc depuis le début ! RPG Maker FES va ainsi vous proposer de créer votre propre RPG. Autrement dit, vous apparaissez dans un monde qui se limite au strict minimum : une île, un perso, la mer.

Dès lors, c’est à vous d’ouvrir l’inventaire pour placer des arbres, des grottes, des villages, des donjons, des coffres… Avec la possibilité de thématiser vos cartes : monde de glace, de feu, prairie… Jusque là, vous avez de quoi vous occuper pendant quelques heures. Mais ce n’est pas terminé !

Vous pouvez aussi implanter des « rencontres ». Des batailles (en vue à la première personne) contre un ennemi, ou un groupe de monstres (déterminez leur barre de vie, les récompenses obtenues…). Mais aussi des rencontres avec les PNJ, dont vous inventerez les lignes de dialogues, ou choisirez par exemple les objets qu’ils vous donneront. Trop facile ? Alors allez donc faire un tour dans les paramètres de combats. Ici, vous pourrez conditionner les classes de vos héros, l’expérience obtenue, les sorts et éventuelles altérations d’état, etc.

A chaque instant, vous pouvez laisser votre création de coté pour passer au mode « test ». Celui-ci, après une sauvegarde bienvenue, vous propose tout simplement d’essayer votre jeu, d’y relever les petites imperfections… Pour revenir ensuite dans le mode « création » et corriger tout ça !

Jusqu’ici, c’est plutôt simple ! Mais comme dans Mario Maker, vous allez pouvoir créer une seconde map, qui sera reliée à la première. Pour que vos héros puissent partir en mission dans un donjon, par exemple.

A partager sans modération !

Je souris encore à l’évocation de cet oubli de Nintendo sur Mario Maker 3DS ! Si la version Wii-U du créateur de niveaux permettait de partager ses oeuvres (c’est là tout l’intérêt du soft), c’était tout bonnement impossible sur 3DS… Un comble !

Rassurez-vous, Nis America n’a pas oublié ce « petit détail ». Je dirais même que plusieurs solutions s’offrent à vous pour partager vos créations, ou découvrir celles des autres.

Vous pouvez tout d’abord faire une simple recherche. Pour faciliter celle-ci, vos amis peuvent vous communiquer le code de leur chef-d’oeuvre. Ça va plus vite !

Si vous n’avez pas d’amis, il est aussi possible de s’essayer aux réalisations des sept derniers jours. Ou tout simplement de voir (et télécharger) les jeux les mieux notés par la communauté. Vous l’aurez compris, l’aspect communautaire offre suffisamment de possibilités pour que vous puissiez échanger ou essayer autre chose.

Cela peut sembler évident, mais vous ne pouvez échanger ici que des fichiers 3DS ! Pas possible de choper des créations PC sur votre console portable. Bien que de nombreux échanges soient possibles, croisons les doigts pour que la communauté 3DS se développe suffisamment.

La création sans limites ? Pas vraiment !

La première impression qui se dégage d’un éditeur de jeu vidéo est cette incroyable sensation de liberté de création. Puis, le soufflé retombe au bout de quelques heures, une fois que l’on a exploré les possibilités dans les grandes lignes.

RPG Maker FES est d’une très grande richesse ! Le nombre d’items est conséquent, la possibilité de créer des interactions l’est tout autant… au début ! Pourtant, le titre révèle rapidement ses limites. Et dans votre tool-box, vous allez vite réaliser que certains articles sont finalement redondants (les mêmes avec des couleurs différentes).

Aussi, une seule et unique thématique est proposée de base : « fantasy » ! Autrement dit, vous allez pouvoir créer sans problème un RPG à l’ancienne, dans une pure ambiance heroic-fantasy. Mais vous allez vous sentir un peu plus seul si vous comptiez nous raconter une aventure futuriste, ou nous plonger dans des univers steampunk, préhistorique… Pour obtenir de nouvelles thématiques, il va falloir investir dans des DLC (notamment le pack « moderne« ).

Heureusement, le titre se rattrape avec une réalisation de très bonne facture. C’est coloré, assez ergonomique, le jeu est intégralement traduit en français… Et surtout la transition entre les modes « création » et « tester » est rapide ! Certains pourront tiquer sur les graphismes rétro du soft, mais personnellement je trouve que ce look 8/16bits est plein de charme !

Les DLC n’ont pas été oubliés

Comme je l’ai expliqué, le jeu de base vous propose un nombre assez important d’items pour débuter. Mais un contenu qui s’avère vite restrictif. Aussi, pour étendre votre catalogue, vous allez devoir passer par la case Nintendo eShop.

La boutique en ligne de Nintendo vous permettra en effet de mettre la main sur de nombreux DLC, proposés sous forme de packs. Nis America en profite d’ailleurs pour faire de l’auto-promo, avec du contenu sur le thème de ses grandes licences : Disgaea et compagnie…

Certains de ces packs sont gratuits. Ils comportent suffisamment d’éléments pour pousser l’expérience plus loin, si vous débutez dans la conception d’un RPG. Une bonne idée que l’on apprécie… Encore qu’il aurait été plus judicieux de glisser ces éléments directement dans le jeu de base.

Mais attention : si l’on apprécie la gratuité de quelques packs, pour la majorité d’entre-eux, il faudra sortir la carte bleue. Les packs ne sont pas non plus excessivement onéreux, mais si on les cumule, la note s’alourdit inévitablement.

Au final

Si vous recherchez un bon petit logiciel vous permettant de vous initier à la programmation d’un RPG, alors voici le titre qu’il vous faut. RPG Maker FES est terriblement attachant et addictif avec ses graphismes rétro tout-mignons, sa bonne ergonomie, et les nombreuses possibilités qu’il offre. Une bonne porte d’entrée pour les débutants en programmation, et les créateurs qui veulent emporter leurs oeuvres partout avec eux !

Mais si vous êtes chevronné, que vous voulez aller plus loin dans votre périple initiatique, le titre va vite montrer ses limites. Et vous devrez alors passer sur la version PC, pour une version plus élaborée.

Pour comprendre le jeu vidéo, il faut le vivre de l’intérieur. C’est pourquoi RPG Maker FES est, pour moi, un titre à essayer ! Je ne le conseillerai pas forcément à tous les joueurs, mais si vous êtes de ceux qui se demandent comment est né Secret of Mana, ou Final Fantasy… Alors un début de réponse se trouve ici.

Il n’empêche que cette version est vraiment plaisante à jouer. Et permet au débutant de cerner très vite les petits secrets de la programmation, sur une console qui constitue le support parfait pour cet exercice. Même si un tutoriel n’aurait pas été de refus.


RPG Maker FES

Par Kadokawa Games pour Nis America, sur Nintendo 3DS. Pegi : 3.

 

Les + :

  • Un éditeur plutôt sympa à utiliser
  • Pouvoir partager ses créations
  • Jeu intégralement en VF
  • Parfaitement adapté à la 3DS
  • La transition entre les modes est rapide
  • Des DLC gratuits…
  • L’ambiance 2D old-school des RPG 8 ou 16 bits

Les – :

  • Ne manquerait-il pas un tutoriel ?
  • Une tool-box finalement limitée
  • Un unique thème de base « Fantasy »
  • Les utilisateurs PC y verront un « sous-RPG Maker »
  • … d’autres DLC payants
 .
Malgré son absence incompréhensible de tuto, et son contenu assez limité, RPG Maker FES est un très bon outil de création, pour quiconque n'a jamais goûté aux joies de la programmation ! On apprend, on comprend, le tout en s'amusant. En revanche, pour les joueurs rôdés à RPG-Maker sur PC, cette version FES s'avère rapidement n'être qu'une version "light" de son aîné...
72%
Bon !

Malgré son absence incompréhensible de tuto, et son contenu assez limité, RPG Maker FES est un très bon outil de création, pour quiconque n'a jamais goûté aux joies de la programmation ! On apprend, on comprend, le tout en s'amusant. En revanche, pour les joueurs rôdés à RPG-Maker sur PC, cette version FES s'avère rapidement n'être qu'une version "light" de son aîné...

  • Graphismes et réalisation
  • Ambiance sonore
  • Accessibilité
  • Options de partage
  • Contenu

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.