Birthdays the Beginning : il était une fois la Vie !

Sur PS4. Testé sur une version fournie par l'éditeur

Signé par le créateur de Harvest Moon, Birthdays the Beginning est un curieux sandbox qui vous propose… de recréer la vie ! Et le comparer à Minecraft a été une erreur, tant le jeu de ToyBox et Nis America est différent. Aussi mignon qu’éducatif, c’est la bonne surprise du mois !

L’heure des retrouvailles

Je ne sais pas pourquoi, mais après quelques heures de jeu, ce Birthdays the Beginning fait remonter de doux souvenirs de mon adolescence. Le gamer que j’étais alors s’éclatait pendant des heures sur Sim City, Populous, Theme Park… Des jeux de gestion mythiques des années 90.

Mon intérêt pour ce type de jeux n’a pas disparu. Le genre, lui, est devenu hélas un peu trop rare sur consoles. Avec un bon PC, il est toujours possible de griller tout son temps libre sur Les Sim’s 4, Anno et autres Constructor… Mais sur consoles, excepté l’excellent Tropico 5… Oui, le genre « gestion » est sous-représenté sur consoles de salon. Alors dès qu’un nouveau titre pointe le bout du nez, autant dire que je ne me fais pas prier !

Et Birthdays the Beginning est de ces jeux ! Imaginé par le talentueux Yasuhiro Wada (Harvest Moon), le soft est développé par ToyBox et Arc System Works, pour le compte de Nis America.

Si son architecture tout en cubes fait immédiatement penser aux gros voxels de Minecraft, Birthdays the Beginning a cependant une identité visuelle bien à lui. Des couleurs éclatantes, des créatures toutes choupinettes avec leurs gros yeux et leur apparence « pâte à modeler »… Le premier constat est que le jeu est beau ! Mais comme il ne faut jamais se fier aux apparences, nous allons voir qu’il est aussi d’une grande richesse, mais ne se destine pas forcément au public que l’on croit !

Devenez un créateur… devenez un dieu !

Birthdays the Beginning vous propose donc d’incarner un enfant, fasciné par la bibliothèque de son grand-père. Un jour, dans un vieux livre, il découvre ce qui ressemble à une carte. Naïvement, il part chercher ce mystérieux « trésor » dans le jardin. Et comme Alice trouvant le Pays des Merveilles, il découvre une grotte…

Au fond de celle-ci, il rencontre une étrange créature appelée Navi. Elle va lui servir de guide pour utiliser un appareil tout autant curieux, qui permet de terraformer des mondes, et de leur insuffler la vie. Le jeu commence ici.

Trois vues sont disponibles : la vue « macro » vous offre une vision d’ensemble sur votre monde. C’est ici qu’apparaissent les stats (températures, nombre d’espèces, progression ou déclin), et que les deux touches L vont vous permettre d’accélérer le temps. Une simple pression de la touche triangle vous plonge dans la vue « micro« , qui vous immerge dans votre monde. Pour mieux créer, le temps y est figé. Enfin, une troisième vue vous permet d’explorer votre univers en vue suggestive.

En vous baladant sur votre map, vous pourrez aussi « capturer » les nouvelles espèces à l’aide du pavé tactile de la manette. Capturer étant un bien grand mot, puisque la manip’ consiste à enregistrer cette nouvelle espèce (avec son descriptif) dans une encyclopédie que vous devrez évidemment compléter à 100%. Un bonus qui renforce un peu plus le caractère éducatif du jeu.

« Faites la pluie et le beau temps »

Sur une simple carte vierge, dont les dimensions varient selon votre avancée, vous allez pouvoir monter des blocs pour créer des montagnes, ou les descendre pour créer des crevasses. Des items vous permettront ensuite d’y implanter de l’eau pour dessiner des rivières ou des océans, d’ensoleiller ou de geler des zones…

A vous de gérer les différentes conditions qui permettront aux végétaux de naître. Et si les conditions sont bonnes, des sauts temporels de quelques millions d’année vous permettront de voir apparaître la vie animale !

Notez aussi qu’une fois le premier épisode terminé, un mode « challenge » se débloque. Il vous défie, dans quatre épisodes, en vous posant des conditions bien précises (faire apparaître une espèce dans un temps limité…).

Voilà qui règle la question de la comparaison avec Minecraft : malgré les apparences, Birthdays the Beginning n’est pas qu’un sandbox, mais aussi (et surtout) un jeu de gestion ! Un simulateur de vie !

Plus technique qu’il n’y paraît

Avec de tels graphismes, très colorés et tout choupinous, il serait vite tentant de classer le jeu dans la catégorie « pour les moins de 10 ans« . Pas vraiment de difficulté, et un objectif tout gentillet… C’est une erreur, car je vous ai dit qu’il ne faut pas se fier aux apparences ! Et dans Birthdays the Beginning, il ne suffit pas de placer des items au pif pour que cela marche !

En début de partie, vous êtes face à un simple cube de rocailles, sans rien d’autre. Vous allez devoir trouver le moyen de faire apparaître des végétaux aquatiques, puis de premiers animaux marins, qui fouleront ensuite le sol pour devenir des créatures préhistoriques… Pour cela, vous allez devoir jongler avec des « leviers » tels que la température de l’eau, du sol… Tout en gardant un oeil sur la chaîne alimentaire…

« Gare aux conséquences de vos choix »

Le principe est simple ! Mais ça ne va pas durer… Car vos choix impliquent les conséquences qui vont avec. Elever le niveau du sol va refroidir la température de votre monde. A contrario, creuser le sol va le réchauffer. A vous de créer la bonne configuration pour trouver une température globale qui permette à la vie de se développer. Et toutes les espèces n’ont pas les mêmes exigences.

La vie évolue, mais le milieu aussi. Et il suffit parfois d’un simple saut de quelques millions d’années pour qu’un terrain prospère devienne inadapté aux espèces qui le peuplent, causant ainsi leur extinction. De même, l’apparition d’une espèce peut provoquer la disparition d’une autre, moins adaptée. On appelle cela « l’évolution ».

Au final, les facteurs à prendre en compte sont si nombreux que le joueur va rapidement se rendre compte de la complexité du titre. Le titre de ToyBox est une bonne représentation de la fameuse « théorie du chaos« . Un papillon préhistorique qui bat des ailes dans le coin gauche de l’écran peut provoquer une tempête en haut à droite de votre carte !

Birthdays the Beginning est plus difficile qu’il n’y paraît. Et une fois assez loin dans le jeu, on se loupe souvent… Les extinctions d’espèces sont si nombreuses que le fait d’en voir apparaître une nouvelle procure un réel sentiment de satisfaction. Le jeu n’est pas inabordable en soi, mais va souvent vous demander de réfléchir. Et comme les créatures qui peuplent votre monde, vous allez devoir vous adapter…

Quelques points noirs ?

On a parlé des nombreux aspects positifs du jeu, place maintenant à ses côtés plus agaçants. Autrement dit, ses petits défauts…

A commencer par la caméra, qui souffre un peu trop à mon goût de problèmes de « collision ». Elle se place alors au mauvais endroit, et vous offre un angle pas toujours adapté à une bonne lisibilité. Vous allez donc devoir jouer du stick analogique pour replacer la caméra au bon endroit, dégager votre avatar des parois qui peuvent vous masquer la vue.

J’ai aussi envie de parler des bruitages, amusants cinq minutes, mais vite agaçants. Si les musiques, très zen et discrètes (elles me font penser aux musiques des menus du premier Sims), sont agréables à écouter, on ne peut pas en dire autant des bruitages du jeu. Lorsqu’une espèce apparaît (ou disparaît), lorsque vous ramassez un item, ou utilisez un power-up… Le « carillon » qui accompagne ces actions me donne l’impression d’être revenu sur MySims sur DS.

Enfin, le dernier point à classer dans les aspects négatifs a déjà été abordé puisqu’il s’agit de la technicité du jeu. Si le titre est absolument génial pour un adulte, son look séduira également les enfants, fans de dinosaures. Mais autant vous dire que la difficulté se fait d’autant ressentir pour un « petit » de moins de dix ans.

Il suffit de quelques minutes et d’observation à un adulte pour trouver des solutions. Un jeune enfant devra parfois être accompagné dans sa partie, pour comprendre ces mécaniques compliquées de Dame-Nature… Le jeu est classé Pegi 7. Et en dessous de cet âge, effectivement, cela risque d’être un peu compliqué !

Au final

Ce Birthdays the Beginning est vraiment une excellente surprise ! Par son coté mignon et ses graphismes enfantins, et pour ses gros blocs colorés, je m’attendais à trouver ici un énième clone de Minecraft. Et la surprise vient justement du fait que les deux titres n’ont rien à voir entre eux.

Le titre de ToyBox est un jeu vraiment très intelligent, avec un véritable but qui n’est autre que celui de comprendre le processus d’apparition (et de développement) de la vie sur Terre. La science amenée de manière passionnante et éducative dans un jeu vidéo, c’est possible ! La preuve avec ce titre qui aurait presque sa place dans les cours de SVT.

Mais attention ! Si sa direction artistique pourrait laisser penser qu’il s’adresse aux enfants, il n’en est rien… Les très nombreux facteurs à prendre en compte occasionnent des pics de difficulté. Pas insurmontables pour un adulte, mais qui pourront parfois rebuter les plus  jeunes.

Birthdays the Beginning est un must-have, dans un genre hélas sous-représenté sur consoles ! Il démontre avec conviction que le jeu vidéo ne rend pas idiot. Mieux encore, il vous fait aimer la science de manière très ludique. Rien que pour ça, cela va être difficile de décrocher !


Birthdays the Beginning

 

Les + :

  • La direction artistique : mignon, coloré, attachant
  • La dimension éducative du titre : un cours de science sur consoles
  • Un gameplay très complet et bien pensé
  • Une grande variété d’espèces
  • Grosse durée de vie, rejouabilité conséquente
  • Un nombre impressionnant de possibilités
  • Appelez-moi « Dieu » !

Les – :

  • Quelques soucis de caméra
  • Certains bruitages
  • Parfois un poil trop technique pour capter les plus jeunes sur le long terme
 .

 

Derrière un jeu à l'apparence "sandbox pour les enfants" se cache une véritable pépite ! Avec des graphismes mignons, mais une dimension éducative très présente, Birthdays the Beginning est un jeu vidéo intelligent, éducatif et addictif. Le pire, c'est que si vos enfants tentent de vous gruger en disant qu'ils "font leurs devoirs", vous ne pourrez plus rien leur dire...
88%
La bonne surprise du mois !

Derrière un jeu à l'apparence "sandbox pour les enfants" se cache une véritable pépite ! Avec des graphismes mignons, mais une dimension éducative très présente, Birthdays the Beginning est un jeu vidéo intelligent, éducatif et addictif. Le pire, c'est que si vos enfants tentent de vous gruger en disant qu'ils "font leurs devoirs", vous ne pourrez plus rien leur dire...

  • Direction artistique
  • Durée de vie
  • Jouabilité
  • Ambiance sonore
  • Créativité

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.