Faut-il craquer dès le 3 mars pour la Switch ?

Nous aurons attendu longtemps, pour en savoir plus sur la mystérieuse « NX », devenue Switch ! Mais le 13 janvier, Nintendo a enfin dévoilé plus en détails sa nouvelle console. Performances, utilisation, line-up… La question qui s’impose désormais est : « faut-il craquer dès le 3 mars ?  » Et sur ce point, j’ai ma petite idée…

Cette console est absolument géniale !

1 – Un design sympa

Alors non, je ne vais pas mentir : je trouve le design de la Switch très sympa ! Il faut bien le dire, la console est plutôt jolie à regarder, à poser devant la TV.

La tablette devient discrète lorsqu’elle se range dans la base. Et une fois de sortie, elle dévoile un écran 6,2 pouces, capable d’afficher 1280 x 720 pixels ! Evidemment plus performante que la 3DS ou que le gamepad Wii-U, cette dimension « mobile » est une idée de génie !

Nintendo maîtrise l’aspect esthétique. Et nous offre ici une console qui reprend les caractéristiques de tout ce que l’on a vu avant, de la NES à la Wii ou à la Wii-U. La Switch, c’est un peu le métissage de tous les aspects que nous avons aimé sur les précédentes consoles de la marque !

Les joy-cons ont pu aussi être décriés : trop petits, trop fragiles en apparence… Il n’empêche que cette manette qui peut, elle aussi, adopter plusieurs configurations différentes, est aussi toute « mimi ». Elle séduira les nostalgiques de la NES, et ceux qui aiment les configurations simples. L’ergonomie des Joy-cons me semble beaucoup plus agréable que celle des Wii-motes, qui vous donnaient l’impression de jouer avec la télécommande de la TV.

2 – Une hybridation réussie

Autre point positif : son coté « hybride ». Car, au cas où vous n’auriez pas suivi, ou si vous sortez d’une longue hibernation, la Switch sera à la fois console de salon et console portable.

Quand la tablette est rangée sur son support, le jeu s’affiche sur votre écran de TV, comme avec n’importe quelle console de salon. Mais une fois la tablette déclipsée, vous passez en mode « nomade », en jouant sur ce mini-écran.

Une idée vraiment sympa, qui vous permet, à partir d’une seule version du jeu, d’avoir sa version salon et sa version nomade. Le passage de l’une à l’autre se fait apparemment sans transition (ou quasiment pas), ce qui est aussi un point très agréable.

La console a été conçue pour être utilisée de trois manière. Tout d’abord en affichant le jeu sur votre TV. Ou bien en déplacement, sur la tablette, en solo. Enfin, la tablette peut aussi vous permettre de jouer à plusieurs sur le même écran. Ou à plusieurs en ayant chacun sa tablette.

De même, les manettes (joy-cons) peuvent être utilisés de trois façon : clipsés sur leur support de recharge (cela donne une sorte de manette carrée très sympa) ou clipsés de chaque coté de la tablette. Ils peuvent aussi être tenus, un dans chaque main. Enfin, vous pouvez passer le deuxième joy-con à un ami, pour des parties à deux sur Mario Kart 8 Deluxe, par exemple.

3 – De nombreux jeux annoncés

Enfin, le line-up promis (plus d’une soixantaine de jeux annoncés) est vraiment très séduisant. On trouvera sur Switch du Mario, du Zelda, du Splatoon, du Mario Kart, et enfin… Enfin une masse de jeux provenant d’éditeurs tiers !

Car ils sont plus d’une cinquantaine à avoir déclaré leur amour pour la Switch : EA, Bandai-Namco, Ubisoft, Koei-Tecmo… On n’avait pas vu certains d’entre eux depuis des années chez Nintendo !

La Switch aura donc son Fifa, son Steep et son Just Dance, son Dragonball Xenoverse 2… Et pourquoi pas, on peut rêver, son Tekken, son Assassin’s Creed…

Je suis déjà un peu plus mitigé sur les jeux des tiers. Une console Nintendo m’intéresse avant tout pour ses Mario, Zelda, F-Zero… Bref, pour ses licences maison ! Il est clair que si j’ai le choix entre une version Switch ou PS4 de Fifa ou Steep, mon choix est fait. Mais pour un joueur qui ne possèdera que la Switch, c’est une bonne nouvelle : il peut se lâcher sans craindre d’être privé de bonnes licences !

4 – Lancée avec un Zelda

Pour lancer une console Nintendo, on ne pouvait rêver mieux ! Premier jour, et le premier jeu est un nouveau The Legend of Zelda ! Pas un remake, mais un titre bel et bien inédit !

Certes, le jeu ne sera pas une exclusivité Switch (puisqu’il sort aussi sur Wii-U), mais il suffit à lui seul à porter la nouvelle console et lui assure déjà de bons chiffres de ventes sur plusieurs mois. C’est d’ailleurs le gros pari de Nintendo. Pour la Switch, l’année 2016 commence avec un hit, et la boucle est bouclée avec cette même année s’achevant avec un autre carton « maison » : Super Mario Odyssey !

The Legend of Zelda : Breath of the Wild nous promet de longues heures dans un monde ouvert annoncé comme gigantesque, avec un scénario qui fait la lumière sur pas mal d’aspects de l’univers d’Hyrule.

5 – Le savoir-faire Nintendo

C’est tout bête ! Mais c’est un argument de poids ! Nintendo n’est pas une entreprise novice, et son savoir-faire en matière « d’entertainment » n’est plus à démontrer. Dans le domaine du développement de jeux vidéo ou de consoles, Nintendo fait, à juste titre, office de « voix de la sagesse ».

La marque m’a offert parmi mes plus beaux moments de gamers. Et je ne doute pas que la Switch, quand elle aura trouvé sa vitesse de croisière, sera une console absolument géniale.

Je citerai pour exemple la Wii-U, souvent décriée et considérée comme un échec commercial, qui est pour moi une excellente console (l’une de mes préférées aux cotés de la GameCube) : de bons jeux (dont une dizaine de titres maison totalement incontournables), un online gratuit, un affichage HD… Bref, une console, selon moi, très injustement bashée !

La Switch moins puissante que la concurrence ? C’est aussi une raison pour laquelle on aime Nintendo : le géant nippon n’est pas dans la course à la performance, mais mise sur le fun et l’accessibilité à tous. Ce sera encore une fois la ligne de conduite sur Switch, et je ne doute pas que l’on va y prendre pas mal de plaisir !

Zelda, Mario, F-Zero, Super Smash Bros, Splatoon, Animal Crossing, Mario Kart… C’est du vu et revu ! Mais le jour où la Switch dispose de ces sept titres, promis je craque !

Mais on a aussi des gaffes de génie !

Maintenant que nous avons fait le tour des points positifs de la Switch, il est temps d’aborder les aspects qui me déplaisent. Et qui font que je n’achèterai sans doute pas la Switch en day-one, peut-être même pas en 2017 !

1 – Un prix exorbitant !

Qu’on se le dise, c’est l’aspect qui a le plus déçu : l’annonce du prix de la Switch. Alors, certes, certains rappelleront que la console est hybride, qu’elle comporte de nombreuses innovations, que la concurrence aussi était chère à son lancement… Nintendo justifie ce prix par la technologie onéreuse utilisée pour les Joy-cons. Entre autres. Mais…

Lors de sa conférence, Nintendo a annoncé un prix de 299$ pour les Etats Unis (soit environ 280€). Et pour l’Europe, libre aux détaillants de fixer leur prix. Ceux-ci ne se sont pas privés, et se sont lâchés : on a vu du 349€, du 329€, ou encore du 319€ pour le moins cher.

Soit plus de 300€ pour une console qui, je le rappelle, sera vendue nue ! Pas de jeu avec ! Donc, ajoutez entre 40 et 60€ de plus par jeu. Mais la facture ne s’arrête pas là.

Vous souhaitez acquérir un pad Switch pro ? Bim, 70€ de plus ! Un second couple de joy-cons ? Rajoutez 80€ ! Le support de recharge pour vos seconds joy-cons ? Et 30€ de plus ! Heureusement, les dragonnes se trouvent sur le net à moins de 10€.

Allez, on fait les comptes : pour un joueur qui souhaite acquérir la console et tout ce qu’il faut pour jouer avec des amis, la facture s’élève très vite autour de 450€. A ce prix, vous pouvez avoir une PS4 ou une Xbox One S avec des jeux, ou un PlayStation VR avec sa caméra…

Depuis, l’annonce ayant provoqué une véritable levée de boucliers de la part des joueurs, les revendeurs ont revu leur copie. La plupart d’entre eux proposent désormais la Switch à 299€. Seules quelques enseignes comme Micromania persistent à proposer la console à 359€ avec Zelda, ou 329€ nue… LOL !

2 – Le online sera payant !

Vous n’avez pas encore dépensé assez d’argent ? Qu’à cela ne tienne ! Nous allons maintenant aborder la délicate question du Online.

Car s’il sera gratuit au lancement de la console, il deviendra payant entre l’été et le mois d’octobre. Autrement dit, il vous faudra un abonnement pour jouer aux jeux en ligne. Si l’on se base sur ce que fait la concurrence, comptez autour de 7€ par mois… (mais pas de prix officiel pour le moment de la part de Nintendo).

Et si la concurrence applique déjà les abonnements payants, le retour sur investissements est correct, puisque quasiment tous les jeux PS4 ou X1 offrent aujourd’hui de très nombreux services en ligne.

Sur Switch, à l’heure actuelle, deux jeux en ligne m’intéressent. Mario Kart 8 Deluxe et Splatoon 2. Deux excellents titres, mais pour lesquels je ne suis pas forcément prêt à payer un abo. Pas pour seulement deux jeux en tout cas ! A voir ce qui viendra ensuite !

3 – Des jeux offerts… mais avec une limite de temps !

Puisque nous parlons de l’abonnement, allons-y, enfonçons le clou ! Car comme chez la concurrence (PlayStation + ou Games with Gold), l’abonnement vous permettra d’obtenir tous les mois des jeux gratuits, mais récents.

Oui mais voilà : premièrement, il semblerait qu’il n’y ait pas de jeux Switch parmi les jeux offerts. Seuls ont été annoncés des jeux NES et Super-Nintendo. OK, ça peut toujours changer… Une autre bonne nouvelle, tant qu’on y est ?

Il suffit de demander ! Ces jeux « gratuits », vous ne pourrez les garder que pendant un mois ! Pour les conserver ensuite, il suffira de passer à la caisse et de les acheter, même si votre abonnement est en cours. Génial si vous voulez jouer à un Final Fantasy, par exemple :-/

Notez que ces jeux NES ou Super-Nintendo seront retravaillés pour l’occasion, afin de proposer notamment des modes online !

Reste à voir comment les joueurs vont accueillir ce choix de Nintendo. Mais sachant qu’en face, vous pouvez garder les jeux offerts tant que votre abonnement est actif (un mois, un an, cinq ans…), ce choix n’est vraiment pas très malin !

4 – Un line-up famélique

Ce line-up, mon dieu ! Une soixantaine de jeux annoncée… Cela signifie que ces jeux vont sortir, OU sont en développement. Mais cela ne veut absolument pas dire qu’ils vont sortir en 2017 !

Et à bien y regarder, le line-up n’est pas si « dingue » que cela. Combien de titres avez-vous retenus ? Combien de jeux sortent en day-one ? Nous avons retenu cinq jeux « day one » : The Legend of Zelda BOTW, 1-2 Switch, Bomberman R, Just Dance 2017 et Skylanders Imaginators, pour les plus intéressants. Reste que Zelda sera aussi de sortie (sans doute la dernière) sur Wii-U, qui reste à mon sens une excellente console. Donc un meilleur choix.

Certes, on a du Mario, mais en fin d’année ! Et voilà une autre déception : Mario Kart 8 Deluxe ou Splatoon 2 ne sortiront même pas en mars, mais plus tard ! Mince ! A titre de comparaison, la Wii-U a été lancée avec 28 jeux !

Concernant les développeurs tiers, on peut aussi s’interroger. Certes, EA Sports a annoncé du Fifa (mais pas du Battlefield ou du NHL par exemple). Mais aura t-on le dernier Fifa sur Switch, ou bien une version allégée ? Rien n’a été précisé. De même, Bethesda s’est montré très évasif sur Skyrim : version HD ou version originale, qui date de… 2011 ? Et que dire d’Ubisoft qui sort du Just Dance ou du Rayman, mais pas de For Honor ou Watch_Dogs 2 d’annoncé ?

Restent les nouvelles licences, comme Arms (pourquoi pas mais sans plus), ou 1-2 Switch qui sort aussi le 3 mars. J’aurais sans doute testé ce dernier s’il avait été offert avec la console, mais je le l’achèterai certainement pas seul !

Nintendo ne peut résolument pas se reposer uniquement sur Zelda ! Avec, en face, deux consoles qui enchaînent les triple A de qualité, Big N ne peut pas faire autrement que de sortir un hit au minimum par mois. Sinon, la Switch subira le même sort que la Wii-U !

5 – Limitée techniquement

C’est franchement un point que l’on avait vu venir, mais qui a été confirmé lors de la présentation de la console. La Switch offre un rendu plutôt joli, mais très très loin de ce qui se fait en face ! Et les quelques vidéos qui ont tourné nous ont davantage donné l’impression de voir des jeux Wii-U améliorés qu’une véritable révolution graphique.

Et pour cause : en mode « console de salon », les jeux s’affichent en full HD 1080p (1920×1080 pixels). Mais sur la plupart des jeux que nous avons vu tourner en vidéo, on n’est clairement pas en 60fps ! Et je ne parle même pas de la tablette multi-touch (6,2 pouces), qui offrira forcément une résolution, une définition d’image moins performante (1280×720 pixels).

En termes de mémoire, la capacité de base de la console n’est que de 32GO ! Certes, avec la possibilité de rajouter une carte SD (micro SDXC) pour augmenter cette capacité. Les jeux seront sans doute moins gourmands que les concurrents, mais on est loin des adversaires qui offrent aujourd’hui des disques durs internes de 1 TO.

Je réalise que je n’ai pas non plus parlé de l’autonomie de la tablette, annoncée entre 2h30 et 6h30. On est très proche de l’autonomie d’une 3DS. Mais la durée de vos batteries dépendra de ce que vous ferez de la tablette : jeux ou navigation ? Le constructeur estime que la durée de vie d’une charge est de 3h si vous jouez non-stop à Zelda : Breath of the Wild sur la tablette.

Steep (Ubisoft), Fifa (EA Sports), NBA 2K (2K Games)… Sont clairement des jeux auxquels je ne jouerai pas sur Switch : je préférerai leurs versions PS4 ou Xbox One, plus performantes !

Verdict

Il est bien évident que chacun fait ce qu’il veut. Et que les purs Nintendo-fans seront tentés par cette nouvelle expérience très prometteuse. En témoignent les nombreux magasins déjà en rupture de stock. A vous d’estimer, donc, quelle sera votre position.

Mais vous l’aurez compris, à mon sens (si je me mets à la place du gamer lambda), la balance penche actuellement davantage en défaveur de la Switch dès le 3 mars. Acheter la Switch ? Bien sûr que oui, c’est évident ! Comme pour toutes les consoles Nintendo ! Maintenant, l’acheter dans ses premiers mois n’est peut-être pas une si bonne idée que ça !

Pour moi, ses qualités ne font hélas, pour le moment, pas le poids face à ses défauts. Aussi, je n’achèterai pas la console en day-one, préférant attendre que l’offre soit beaucoup plus intéressante.

D’autant qu’avec une concurrence au taquet, et avec une Scorpio (Microsoft) qui se profile pour la fin d’année en 2017 (et qui ouvrira sans doute la porte à une nouvelle génération de consoles), il y a fort à parier que Nintendo devra réviser sa politique tarifaire dans l’année.

Une baisse de prix de la Switch d’ici Noël, avec pourquoi pas un bundle incluant Super Mario Odyssey ? Voilà qui vend déjà plus de rêve… Donc une bonne raison d’attendre…

Et vous ? Avez-vous déjà réservé votre Switch, ou bien allez-vous attendre ? Vos avis nous intéressent, et les comms sont là pour ça 😉

En résumé

OUI :

  • Si vous ne regardez pas à la dépense
  • Et que vous êtes un joueur occasionnel
  • Si vous habitez en ville et que vous jouez dans le métro, le bus, dans les salles d’attente…
  • Vous recherchez une excellente console portable
  • Vous êtes fan de Mario et Zelda
  • Si vous aviez adoré jouer avec les Wii-motes
  • Ou encore si vous privilégiez le multijoueur en local

NON :

  • Si vous avez des finances limitées
  • Et que vous êtes un « hardcore gamer »
  • Si vous jouez essentiellement sur votre écran de TV
  • Vous voulez jouer aux jeux « triple A » dans leur meilleure résolution
  • Si vous ne jurez que par une bonne grosse manette entre les mains
  • Ou si vous ne voulez pas payer un abonnement online de plus
La source Nintendo France

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Cathy Zanella dit

    Hello,
    Merci beaucoup pour ton articles, et honnêtement je vais attendre.
    Et mon mari dis justement que les points positifs… une 3ds Xl c’est bien aussi dans une salle d’attente…
    J’avoue que le fait que le catalogue soit très pauvre dès la sortie, et qu’il faut ajouter tout un tas de dépenses en plus, me refroidis encore plus. ( Et le mode online payant, mouai, sachant que pour splatoon c’est tout de même nécessaire )
    Qu’en est t’il de la rétrocompatibilité ?
    Enfin moi je vais attendre . Bonne soirée

    1. Robinson dit

      Pour la rétrocompatibilité, c’est simple il n’y en aura pas, physiquement en tout cas, le changement de support la bloque totalement. Après il n’est pas exclu de retrouver quelques gros titres sur l’ e-shop, mais bon c’est-à-dire remettre la main au porte-feuille et remplir la mémoire de la switch déjà faiblarde.

    2. Isatis dit

      Hello Cathy… Voilà ! Rob a répondu à la question de la rétrocompatibilité 😉 Aujourd’hui, il ne reste plus que la Xbox One qui offre une rétrocompatibilité avec ses jeux 360.
      Pour Nintendo comme pour Sony, le « rétrogaming » (si on peut parler ainsi) est devenu le fer de lance du marché du dématérialisé : financièrement, c’est plus intéressant que tu paies la version démat’ d’un jeu que tu possèdes peut-être déjà, plutôt que de te permettre d’utiliser un vieux CD. Sur la Wii-U par exemple, tu ne peux mettre que des jeux Wii, alors que la Wii pouvait aussi nativement lire des jeux GameCube…
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.