Mais au fait, il en est où « Dissidia » ?

Oui, c’est vrai, ça ! Il fut une époque, l’an passé, pendant laquelle nous aimions vous faire rêver en vous montrant les nouvelles vidéos de Dissidia. Le jeu est disponible au Japon sur Arcade, et est attendu sur PS4.

Le méga cross-over

Si l’on part du principe que certains d’entre vous ne savent pas encore de quoi je vais parler, alors un petit rappel s’impose. « Dissidia : Final Fantasy » est un génial jeu de baston, qui repose sur un principe des plus simples. On va faire se bastonner tous les personnages emblématiques de la saga Final Fantasy !

Facile me direz-vous. Encore plus lorsqu’il s’agit de diviser les personnages en deux camps : les héros du coté de Chronos, et les méchants du coté de chaos. Tout ce petit monde s’affrontant joyeusement dans les décors issus de la série.

Le concept est né il y a quelques années, sur la PSP qui aura connu deux excellents volets. Et puis, en octobre 2015, la nouvelle tombait : Dissidia allait sortir sur Arcade, puis sur PS4.

Si nous avions bien compris que la version Arcade serait réservée au Pays du Soleil levant, on ne pouvait que rêver d’une sortie PS4 en Europe. On attendait une annonce pour la fin 2016, initialement, avec peut-être une sortie dans la foulée ? Dont nous n’aurons sans doute pas de nouvelles, finalement, avant le prochain E3, je présume !

Les méchants sont dans la place !

Alors, je ne vais pas vous faire perdre votre temps plus longtemps : nous n’avons aucune date, et ne savons pas encore quand le jeu arrivera sur PS4 ! C’est dit !

En revanche, Square-Enix continue à abreuver son compte YouTube japonais avec des vidéos. Et après les nombreuses présentations de héros, ici ou encore là, place aux méchants !

En fin d’année, nous avons ainsi eu Sephiroth (Final Fantasy VII), ci dessus. Voici maintenant Kuja (Final Fantasy IX), à voir ci-dessous… Evidemment, les vidéos sont tirées de la version Arcade…

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.