NHL 17 : palet royal ?

1 465

TEST. – En ce mois de septembre plutôt chargé en termes de simulations sportives, s’il est un jeu que j’attendais avec grande impatience, c’est bien NHL 17 ! Forcément, tout repose autour de cette question qui revient tous les ans : cette édition est-elle assez novatrice pour remplacer la précédente ? La réponse avec ce test…

N.H. quoi ?

nhl17-nylander-firstlook_1920x1080

Si la licence fait partie des titres phares de EA Sports depuis 1991, et si le hockey est encore plus populaire en France que le football américain qui se vend pourtant très bien avec la licence NFL Madden, je conçois que certains d’entre vous puissent encore faire partie de ceux qui ne savent pas de quoi nous allons parler aujourd’hui. Alors, un petit rappel s’impose !

Comme son nom l’indique, NHL est le jeu vidéo qui s’intéresse à la célèbre National Hockey League (NHL), ligue qui, comme vous l’avez deviné, se focalise principalement sur le championnat américano-canadien de hockey sur glace. Si les pugilats vous effraient, passez votre chemin : nous parlerons ici de chocs, de baston, de coups de crosses, de mandales dans les gencives, de châtaignes… Vous l’avez compris, le hockey est un sport viril, de contact, pour les tatoués et les poilus, dans lequel on ne se roule pas par terre lorsqu’un adversaire vous caresse la joue 😉

Le jeu NHL va donc principalement tourner autour du championnat qui met en scène les équipes américaines et canadiennes, lancées dans une grande course pour décrocher la prestigieuse Stanley Cup. Ces équipes sont au nombre de 30, divisées en deux zones, que l’on appelle « conférences » : la conférence Est (14 équipes) et la conférence Ouest (16 équipes). Au cours d’une saison, chacune de ces équipes va jouer 82 matches (41 à domicile et 41 en extérieur).

La licence a toujours été très populaire en France. Pas vraiment étonnant car, si beaucoup de médias spécialisés en sport ne s’attachent qu’au foot, à la Formule 1 ou au cyclisme, la France aime le hockey, et a même son propre championnat (la Saxosprint Ligue Magnus) animé par une douzaine d’équipes de talent (dont les Dragons de Rouen, champions en titre).

Premiers pas sur la patinoire

screens-nhl17-20

Maintenant que vous avez compris le principe de NHL, il est temps d’entrer sur la patinoire pour aller taper le « puck », ou « la rondelle » comme le disent nos cousins du Québec (en France, on parlera de « palet »).

Après une première épreuve délicate consistant à choisir votre équipe parmi les trèèèèèès nombreuses sélections proposées, vous lancez le match (mode « match immédiat » en ce qui me concerne), après un passage préalable dans les options, afin de déterminer si vous souhaitez jouer librement, ou si vous préférez appliquer strictement les règles du hockey sur glace. C’est également ici que vous déterminerez la durée des tiers temps.

Sachez également que, pour s’adapter à votre niveau, au premier lancement du jeu, celui-ci vous fait remplir un questionnaire : êtes vous un habitué des jeux de sport ou est-ce pour vous une découverte de NHL ? La série de questions qui suivent servira au jeu à s’aligner sur votre style (ces options peuvent ensuite être modifiées). De même, le jeu propose un affichage des touches et des manips à effectuer pendant la partie. Cette aide précieuse pour les débutants peut être supprimée à loisirs.

Pour terminer sur la jouabilité, sachez que trois types de gameplay sont disponibles : le premier dit « technique » se joue avec les deux sticks analogiques et est le plus complet (et le plus compliqué) des trois. Mais vous pouvez simplifier le jeu en optant pour le type « NHL 94 » : comme dans les premières versions sur 16 bits, ce choix vous fera jouer avec seulement deux boutons. Le troisième est à mi-chemin entre les deux premiers et est appelé « hybride« . C’est celui que nous conseillons aux débutants.

Et avant d’aborder le match, un dernier détail sur le choix des joueurs : pas indispensable, mais le fan que je suis adore 😉 Chaque équipe est proposée avec différents jeux de maillots, la sélection allant bien au delà des traditionnels « domicile » et « extérieur »… Vous pouvez donc choisir des « maillots historiques« , qui ont marqué votre équipe favorite ! Quel plaisir de pouvoir sélectionner, par exemple, cette bonne vieille tête de canard pour les « Ducks« , venant d’une époque où on les appelait encore les « Mighty Ducks of Anaheim » !!

Le match est lancé (avec mon équipe de coeur depuis que je joue à NHL, les San José Sharks), et force est de constater que la jouabilité est excellente ! Les joueurs obéissent au doigt et à l’oeil, les commandes deviennent vite instinctives, le titre propose un solide panel de techniques de défense comme d’attaques, et le gardien devient dans cette édition un adversaire qui vous donnera du fil à retordre.

Seul bémol sur la position de défense : lorsque vous subissez une offensive adverse, le switch entre les défenseurs n’est pas vraiment pratique, voire totalement random. La touche de switch vous envoie alors sur un défenseur de manière aléatoire, alors qu’il aurait été plus pratique de vous « envoyer » vers celui qui est le plus proche du palet…

Une touche de tir, une de passe, une de charge, un bouton de sprint pour les commandes de base, mais de nombreuses stratégies à élaborer en attaque comme en défense… Au final, le gameplay est un vrai régal, et c’est avec plaisir que l’on enchaîne les rencontres. Le jeu est à la fois accessible aux débutants, tout en offrant son lot de technicité aux puristes de NHL.

Un solide contenu

screens-nhl17-16

NHL17 s’appuie sur deux gros points forts. Nous avons déjà parlé plus haut du premier, à savoir son gameplay excellent. Le second est tout simplement son contenu, particulièrement riche.

Outre le « match immédiat » (en solo ou en ligne) cité plus haut, vous allez également pouvoir vous améliorer grâce au mode « entrainement« , avant de vous lancer dans les multiples championnats proposés. Un passage obligé si vous aviez décroché de NHL ces dernières années, afin de vous remettre à jour sur les règles (engagements, changements de lignes, etc…).

Le mode le plus passionnant en solo sera le « Be a Pro« , qui va vous permettre de créer votre joueur, de l’affecter à une équipe de division inférieure, pour gravir les échelons jusqu’à la prestigieuse ligue NHL. Notez que, dans tous ces modes, le jeu est très généreux lorsqu’il s’agit de vous afficher vos stats de jeu.

Avec le mode « Hockey Ultimate Team » (qui est à NHL ce que FUT est à Fifa, mais en moins élaboré, il faut le dire), NHL se rapproche encore plus de Fifa : le principe est le même, avec son système de cartes et de nombreux éléments à débloquer grâce à de la monnaie virtuelle, mais s’inspire cette année d’un concept appliqué depuis des années dans Fifa : les affinités entre les joueurs de votre équipe. Dans NHL, on appelle cela « Synergie« .

Du coté du mode online, même constat ! Les modes sont très nombreux et vont vous assurer de longues heures de jeu, avec pour point d’orgue la fameuse EASHL (EA Sports Hockey League). Très complet, ce mode vous propose une ascension au sein d’une ligue en ligne, avec de nombreux éléments personnalisables (logos, équipements, etc). On aime également le retour d’un mode « six contre six » par équipes, plutôt bien fichu et idéal si vous ne comptez pas passer des heures sur l’EASHL.

En solo ou online, vous pourrez également disputer les matches des différentes séries, ce qui implique que ce nouvel opus va vous en donner pour votre argent, et qu’il est conçu pour offrir une solide durée de vie, pour vous occuper jusqu’à la sortie de NHL18 l’an prochain !

Les nouveautés

screens-nhl17-7

C’est LA question que l’on se pose tous les ans : qu’est-ce qui fait que le fan doit acheter NHL17 s’il possède déjà NHL16 ? Les nouveautés sont-elles assez conséquentes pour légitimer cet achat ?

La première d’entre-elles est fort logiquement l’ajout de la Coupe du Monde de Hockey, puisque celle-ci se joue en ce moment même, et jusqu’au 1er octobre, à Toronto. Les participants officiels de cette 3e Coupe du Monde sont le Canada, les USA, la République Tchèque, une sélection européenne, la Finlande, la Russie, la Suède et une sélection de joueurs américains de moins de 23 ans. Hélas, si d’autres sélections, comme la France, sont disponibles en mode libre, la coupe du Monde se limitera à ses huit équipes officielles, sans possibilité de changer le tableau.

La seconde nouveauté est le mode « Champions de Repêchage » (Draft Champions), qui consiste à aller repêcher des joueurs, matérialisés par des cartes. Douze tours pour choisir entre quatre joueurs (en fonction de leur poste, de leurs stats)… Et une fois votre équipe constituée, c’est parti pour un championnat de quatre rencontres. Ces matches sont jouables en ligne ou en solo.

Enfin, on s’attardera sur le mode « Franchise« , qui vous entraîne dans les coulisses de votre équipe, dans la peau du directeur sportif, ayant pour objectif de satisfaire les désidératas de vos sponsors et autres financeurs, soucieux de l’image véhiculée par votre « marque » (aux USA, on ne parle pas d’une équipe comme d’un groupe de sportifs, mais comme d’une « franchise », ce qui explique le nom de ce mode). Pas vraiment une nouveauté, puisque ce mode n’est autre qu’une évolution de ce que vous connaissiez autrefois sous le nom « Be a GM » (GM signifiant « general manager »).

Des aspects moins séduisants ?

screens-nhl17-9

Le changement qui m’aura le plus surpris dans ce NHL17 est le retour en arrière de l’éditeur concernant la mise en scène des matches !  Certes, les séquences, après avoir marqué un but ou lors d’une phase de jeu importante, sont toujours aussi sympas et jolies à regarder, mais…

Les développeurs ont carrément fait l’impasse sur les entrées en scène des équipes sur la patinoire. « Un détail » me direz-vous, mais ce choix est totalement incompréhensible tant ces séquences font partie de la culture NHL. Comme dans la plupart des sports US, un match est un véritable « show à l’américaine », avec des équipes qui font des entrées théâtrales sur le terrain, bien souvent à grand renfort d’effets pyrotechniques… Dans NHL17, le match débute avec les deux camps se faisant face, prêts à intercepter le palet mis en jeu par l’arbitre… Frustrant !

Sans chauvinisme aucun, je trouve également dommage que, contrairement à un Fifa qui propose de nombreuses équipes pour chaque pays, NHL ne propose qu’une équipe nationale française ! Certes, le jeu met surtout l’accent sur le Canada et les USA, avec de grosses équipes russes ou suédoises… Mais quid de la France, de sa coupe Magnus et de ses 12 équipes ? Si le maillot tricolore est bien présent dans le jeu, vous risquez de chercher longtemps les équipes de Gap, Strasbourg, Epinal, Dijon, Amiens… Tout comme les tenants du titre de la Magnus, les Dragons de Rouen, eux aussi absents de cette « bible vidéoludique » du hockey sur glace 🙁

Enfin, malgré tout le bien que je pense du mode online, celui-ci souffre encore hélas de nombreux problèmes de connexion, et vous serez heureux lorsque vous disputerez une rencontre sans embûches ! Les lags, les freezes, voire les décrochages de serveur sont malheureusement de la partie eux aussi.

Au final

screens-nhl17-14

Après plusieurs heures de jeu, force est de constater que NHL n’a pas pris une ride, et qu’il se bonifie même avec le temps. Le jeu est toujours aussi beau, fluide, sa jouabilité est un régal (hormis pour les phases de repli défensif), et son contenu tout simplement colossal.

Concrètement, NHL17 est un investissement indispensable si vous aviez décroché de la licence depuis quelques années, ou si vous ne la connaissez pas encore. Vous allez (re)découvrir un jeu absolument fabuleux, une simulation hyper-complète de hockey qui vous donnera la banane pendant des semaines (ou des mois), si vous aimez cette discipline ! Donc, foncez les yeux fermés !

En revanche, si vous possédez déjà NHL16, la pertinence de cet achat est déjà plus discutable. Malgré l’ajout de la Coupe du Monde, d’un mode « Champions de la Repèche » assez novateur et d’un mode carrière-pro très intéressant, il reste trop similaire à son aîné pour justifier son achat. EA Canada peaufine son bébé, mais le « mieux » n’est pas suffisant pour prendre de la distance par rapport à NHL16.


Verdict

nhl17cover

Bien qu’il soit très proche de NHL16, NHL17 fait son job et monte timidement d’un cran. A défaut d’une grosse révolution, nous avons une licence qui s’affine petit à petit…

16/20

Les + :

  • NHL17 est très beau
  • Son gameplay (trois types) est aux petits oignons
  • Nombre conséquent de modes de jeux, donc solide durée de vie
  • Pouvoir créer son club
  • Pas mal d’aides pour les débutants
  • Les modes « be a Pro » et EASHL passionnants
  • Il y a de l’ambiance dans les stades
  • Les maillots « historiques »
  • La playlist plus éclectique que dans les précédents volets
  • Le seul jeu de hockey sur glace

Les – :

  • Quelques bugs graphiques persistent
  • La mise en scène : l’entrée des joueurs a été zappée
  • Les problèmes de connexion en ligne
  • On aurait aimé quelques équipes françaises
  • Le mode HUT s’améliore, mais est encore incomplet

NHL17, par EA Sports, sur PS4 et Xbox One. PEGI : 12.

Jeu testé sur une version commerciale fournie par l’éditeur.

Site officiel

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.