Nintendo envisage de porter ses licences phares au cinéma

0 357

Entre Nintendo et le Septième Art, on ne peut pas dire qu’il y ait des atomes crochus : on se souvient tous de l’abominable (en un seul mot) catastrophe de 1993, l’adaptation au cinéma de Super Mario Bros (avec le regretté Bob Hoskins dans le rôle principal), qui tenait plus du viol collectif de la licence que du chef d’oeuvre.

Pourtant… Tout reste possible. Et c’est le PDG de Nintendo, Tatsumi Kimishima, qui le dit dans une interview accordée au quotidien japonais Asahi Shinbun !

Interrogé sur la stratégie de Nintendo, le grand patron de l’entreprise explique que, si le jeu vidéo reste et restera le fer de lance de la marque, elle ne se privera pas de gagner de la visibilité (et donc encore plus de popularité) en touchant à tout ce qui peut lui offrir une belle vitrine : applications mobiles (c’est en cours), parcs d’attractions… et bien évidemment la vidéo.

Le « jeu vidéo au cinéma » fait parler de lui en ce moment, notamment avec Ratchet & Clank ou Angry Birds au cinéma, la sortie prochaine en salle de World of Warcraft : le Commencement, ou quelques jours après la diffusion du premier trailer du film Assassin’s Creed. Et cela ne laisse pas Kimishima-san indifférent, bien au contraire !

Voilà l’occasion pour l’homme fort de Nintendo d’aborder la question des longs métrages adaptés de licences Nintendo. Super Mario Bros est maintenant loin derrière, et l’homme dévoile que Nintendo y réfléchit, envisageant de porter à l’écran les licences fortes de la marque.

Que de perspectives : Mario ? The Legend of Zelda ? (Kimishima-san se dit attentif à l’attente des fans concernant cette franchise) StarFox ? Pokemon ? Kirby ? Animal Crossing ? Sans plus de précisions, il laisse une porte ouverte…

Tatsumi Kimishima reste cependant très prudent, et s’il confie que la meilleure solution pour créer un événement planétaire serait de se rapprocher de gros studios. Il confie d’ailleurs que la marque est actuellement en négociations avec de gros studios de par le monde. Mais il tient à ce que la marque reste principale décisionnaire sur le contenu du ou des films… Le géant japonais risque donc de mettre plusieurs millions sur la table, pour garder la mainmise sur ses futurs bébés cinématographiques.

Nous voulons faire tout ce que nous pouvons par nous-mêmes !Tatsumi Kimishima à l'Asahi Shimbun

Une section autonome consacrée au cinéma pourrait aussi voir le jour à cet effet, à en croire ce que rapporte le quotidien.

La dernière précision qu’il apporte à ce sujet est que Nintendo n’est pas favorable à des films « live-action », avec de vrais acteurs. Très clairement, si Nintendo adapte ses licences pour le cinéma, la marque privilégierait les films d’animation.

Il ne reste donc plus qu’à guetter l’actu ciné, dans l’attente d’une annonce qui nous fasse pétiller les yeux !

Source : lire l’article original ici (possibilité de traduire via votre navigateur).

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.