Concepts et noms de code : quand nos consoles préférées changent de nom

3 1 140

Quel sera le véritable nom de la prochaine console Nintendo ? Tout le monde l’appelle déjà « NX » de son nom de code. Mais comme la marque nous l’a déjà prouvé par le passé, il y a peu de chances que la console garde ce nom à sa sortie. Retour sur ces concepts qui ont marqué l’histoire des consoles, et du jeu vidéo.

Home Video Computer

NES-Console-Set

Derrière ce nom qui sonne comme celui d’un rayon de magasin d’électroménager, se dissimule en réalité la console qui prendra au final le nom de « Family Computer« , qui donnera par contraction « Fami-Com » (Famicom).

Le nom n’est pas assez évocateur en occident, et le terme Famicom ne quittera pas le Japon. L’Europe et les Etats Unis vont découvrir la 8 bits de Nintendo sous le nom de « Nintendo Entertainment System », autrement dit « NES ».

Elle sort au Japon en juillet 1983, et en Europe entre 1986 et 1987. Le plus surprenant est que sa production sera arrêtée en 1995 en Europe (l’année où l’on découvre la PlayStation), et en 2003 au Japon !

Dot Matrix Game ou DMG

GameBoy (1)

Derrière ce nom un peu compliqué se cache la console portable qui restera dans toutes les mémoires : la fameuse Gameboy conçue par Gunpei Yokoï, imaginée pour être aussi puissante qu’une console 8 bits, mais avec un écran monochrome pour coûter moins cher.

Commercialisée en 1989, cette première Gameboy sera écoulée à plus de 118 millions à travers le monde.

Play Station

110

Nous sommes en pleine expansion des consoles 16 bits. Chez Nintendo, la Super-Nintendo (Super-Famicom au Japon, et Super-NES en Amérique) n’a pas eu de nom de code ; elle a toujours porté son nom définitif. En revanche, un projet d’extension de la console est appelé « SNES CD« , puis « Play Station » (« Purei Suteichon »).

En effet, Nintendo travaille depuis 1985 sur un lecteur de CD-Rom qui viendrait compléter l’offre « cartouches » de la console, les cartouches n’offrant pas assez de mémoire. Et la marque en vient à se rapprocher d’un autre géant japonais, Sony. Le temps presse, puisque Sega a déjà son Mega-CD pour la Megadrive. Et sur ce coup, Nintendo est un peu à la bourre.

Mais en 1989, alors que le projet doit être dévoilé à l’E3, le PDG de Nintendo, Hiroshi Yamauchi réalise que, dans la convention entre les deux marques, Sony dispose des droits sur les jeux SNES-CD. Ce n’est pas vraiment à son goût et il annonce publiquement, à la surprise générale, que l’accord avec Sony est rompu. Pire encore, Nintendo délaisse son compatriote pour se rapprocher d’un européen, Philips.

Le bec dans l’eau, Sony décide de développer sa propre console de salon. Le temps passe, de l’eau coule sous les ponts, Sony et Nintendo se réconcilient et imaginent que la Play Station pourrait se connecter à la Super-Nes. Mais pour Sony, la technologie SNES est dépassée, et la société décide de s’émanciper véritablement. La console de Sony sortira quelques mois plus tard sous le nom « PlayStation » (l’espace entre les deux mots a disparu), avec le succès qu’on lui connait encore aujourd’hui.

De son coté, Nintendo passe à autre chose, à la technologie 64 bits, mais sur cartouche pour le coup… Et j’y reviens plus bas.

Mercure, Mars, Jupiter, Saturn… Le système solaire selon Sega

sega-saturn-round-feature

Pour trouver des noms de codes pour ses consoles, Sega a eu sa période « Système solaire » ! Je vais toutes les regrouper ici, car dans la galaxie Sega, on a eu pas mal d’astres connus, notamment entre la Megadrive (Genesis aux USA) et la Dreamcast…

A commencer par la GameGear, qui entrait déjà dans cette logique intersidérale avant l’heure, puisque son nom de code était tout simplement « Mercury« . Puis, au moment de « booster » la Megadrive avec une nouvelle extension plus puissante (32 bits), Sega parle de « Mars« , que nous connaîtrons sous l’appellation 32X.

Afin de ne pas se faire concurrencer par la Jaguar (Atari), Sega imagine une console à mi-chemin entre la Megadrive et la génération suivante, 32 bits mais lisant des jeux sur cartouches. C’est le projet « Jupiter » !

Mais Sony a lancé sa PlayStation, et a quelques longueurs d’avance. Sega passe donc à la vitesse supérieure. Sa prochaine console sera un lecteur CD-Rom 32 Bits. Nom de code : « Saturn« . Le nom sera conservé à la sortie de la console !

Xbox One

X-Box (2)

Non, vous ne rêvez pas ! Il y a bien déjà eu un projet appelé « Xbox One » chez Microsoft ! Et ce nom désignait bien la première console du constructeur américain ! Ou, pour être exact, une variante.

Car lorsque Microsoft imagine sa console, le constructeur envisage deux versions de la machine : une première, appelée « Xbox« , permettrait de lire des jeux, mais ne serait pas compatible avec Windows.

La seconde, en revanche, serait compatible Windows. Pour la différencier, elle porterait le nom de « Xbox One« . Cette codification ne sera plus d’actualité dès lors que Microsoft choisira de ne développer qu’une seule et unique version de sa Xbox.

Project Reality

Nintendo 64 (7)

La console codée « Project Reality » connaîtra plusieurs noms au cours de son développement, et Nintendo parlera même « d’Ultra 64« , un nom que vous avez sans doute déjà entendu (ou parfois « Ultra Famicom » au Japon). Comme on l’a vu plus haut, Nintendo est directement passé de 16 à 64 bits… Sur le papier en tout cas, car la « Reality » embarque en fait deux processeurs 32 bits… 32 + 32, ça fait bien 64… Malin !

Le nom « Reality » fait référence à la très grosse nouveauté, dans le jeu vidéo, qui est en train d’apparaître : la 3D. Avant, les jeux étaient en 2D, avec ce que l’on appelait des « scrollings ». Pour Nintendo (comme pour ses concurrents), l’avenir est dans les polygones et dans l’impression de 3D. Le constructeur veut vous plonger dans la « réalité », d’où le nom de ce projet.

Au final, nous connaîtrons cette machine sous le nom « Nintendo 64« , ou « N64 » pour les intimes.

Dural

1280px-Dreamcast-Console-Set

Derrière ces deux noms se cache en réalité la quatrième console de 6e génération (comme la PS2, Xbox et GameCube). Cette quatrième console n’est autre que la Dreamcast (littéralement « qui distribue du rêve »), qui marquera la fin de Sega en tant que constructeur de consoles de jeux vidéo.

« Dural » est le tout premier nom de code donné à la Dreamcast, tout simplement car ce nom est celui d’un personnage de Virtua Fighter, le premier jeu développé sur la Dreamcast. Le système d’exploitation est fourni par Microsoft et le processeur par NEC. La Dreamcast sera la première console à embarquer un modem, pour le jeu en ligne. Déjà à l’époque !

Deux projets seront dérivés de « Dural » : les projets « Blackbelt » et « Katana« . Mais en 1997, Sega annule Blackbelt, et c’est la mouture japonaise, Katana, qui donnera en 1998 la Dreamcast que nous avons connue.

Atlantis

nintendo-game-boy-advance.439322[1]

Mais quelle est cette mystérieuse console appelée Atlantis ? Une console développée par Luc Besson ? Une bécane étanche ? L’image parle d’elle même ! Nous parlons bien ici de la GameBoy Advance, qui succède à la Gameboy (puis Gameboy Color).

Quelques années plus tard, la GBA Pocket sera, quant à elle, codée « Oxygen« .

Dolphin

GameCube (2)

Voilà sans doute le nom le plus étrange pour un concept. Ou plutôt un nom qui n’a rien à voir avec le monde du jeu vidéo. Dolphin, du nom anglais d’un célèbre cétacé, sera l’appellation donnée, pendant son développement, à la console qui sortira sous le nom « GameCube ».

J’imagine déjà ceux qui ont lu notre dossier sur les personnages transgenre, me demander si l’on dit « un » ou « une » GameCube. Je vous répondrai, comme pour « GameBoy », que tout dépend si vous voulez dire « une » console GameCube, ou « un » système de jeux GameCube… A votre guise donc, fin du débat 😉

Si le nom « Dolphin » sera abandonné, j’aimerais attirer votre attention sur une curieuse coïncidence : le premier jeu GC montré par Nintendo est Super Mario Sunshine… Cette aventure du plombier se déroule sur l’île… Delfino…

Et puisque nous sommes dans les anecdotes : déjà à l’époque, Nintendo travaillait sur l’idée d’un deuxième écran faisant office de manette. Bien avant la Wii-U, voici le duo GameCube et GameBoy Advance (les deux connectées par un cordon), ou plutôt devrais-je dire « Dolphin » et « Atlantis« . On reste dans la thématique !

Nitro

nintendo-ds

Si le nom vous semble explosif, la console qui se cache derrière n’est autre que… la Nintendo DS. Aussi codée « NTR ». Ou plutôt… C’est un peu plus compliqué que cela : lorsque Nintendo crée la DS, c’est pour mieux nous faire patienter en attendant la nouvelle génération de GameBoy. En 2003, Big N annonce la Nintendo DS (« DS » signifiant « Developer’s System »).

Mais en mars 2004, la DS change de nom pour devenir « Nitro« , le « Ni » renvoyant sans doute à « Nintendo ». C’est rigolo, mais ça ne convainc pas : deux mois plus tard, Nintendo change encore d’avis et revient au nom Nintendo DS (cette fois comme « Dual Screen », référence aux deux écrans), qui sera le nom définitif de la console.

Les autres DS auront aussi leur nom de code : « Usugata » est le nom de développement de la DS-lite, « Twilight » celui de la DSi, et « Ultra-Twilight » celui de la DSi XL.

Et lorsque la gamme passe à la 3D, les programmeurs désignent, dans leur jargon, la 3DS par « CTR« , la New 3DS par « Kontrolle« , et la New 3DS XL par « Project Infrared« .

Next Gen Portable (NGP)

psv_photos0044

Avouez que « NGP« , ça ne claque pas des masses. Pourtant, c’est sous ce nom que Sony présente, en janvier 2011 à Tokyo, sa nouvelle console portable qui va succéder à la PSP. Si si, souvenez-vous…

Munie d’un écran tactile, d’un pavé tactile au dos, cette nouvelle génération de PlayStation Portable se veut à la pointe. Mais hélas, aussi performante qu’elle soit, la PS-Vita (puisque c’est d’elle dont nous parlons) ne séduira pas les foules, la faute sans doute à un catalogue trop famélique !

En juin 2011, c’est à l’occasion de l’E3 que Kaz Hirai dévoile le nom de la PS-Vita.

Revolution

wii[1]

Alors que les médias s’étaient plutôt bien habitués au nom « Revolution » (précurseur d’un renouveau dans le jeu vidéo ?), Nintendo décide de changer ce nom, pour appeler sa nouvelle console la « Wii ». Cette annonce avait fait sourire. Un peu bizarre comme nom, n’est-ce pas ?

En fait, il n’en est rien, et Nintendo a parfaitement étudié la question. Le mot « Wii » renvoie à diverses interprétations qui ont séduit le constructeur. Tout d’abord, les deux « i » font penser aux deux manettes (wiimotes), qui en ont la forme.

Ensuite, phonétiquement, le « Wii » renvoie à des mots qui, dans plusieurs langues, ont une connotation plutôt positive : c’est par exemple le « oui » français, ou le « we » (nous) anglais… Rien n’est fait au hasard chez Nintendo !

Xenon

microsoft-xbox-360-slim-250-go-4

En réalité, la seconde console de Microsoft connaîtra plusieurs noms de code : Xbox Next, Xbox 2, Xbox FS, Xbox HD ou Nextbox.

Mais le nom le plus connu sera « Xenon« … Un nom qui sonne futuriste, hi-tech… Et, euh… Ne cherchez pas d’explication trop compliquée : ce nom de code vient tout simplement de l’un des deux processeurs de la console, à savoir un processeur IBM Tri-Core Xenon 😉

Première console de 7e génération, elle sortira finalement en décembre 2005 sous le nom de Xbox 360, ou X360.

Project Café

120606_wii_u_4

En avril 2011, une rumeur commence à circuler sur la toile. Elle indique que Nintendo prépare une nouvelle console appelée « Project Café », affichant des graphismes HD, permettant de jouer aux jeux Wii (rétrocompatibilité avec les CD) et dont la manette serait inspirée par les tablettes tactiles.

On sait que Nintendo est inventif, mais sait aussi puiser de bonnes idées dans ses expériences passées. Et l’on pense instantanément au double écran expérimenté par le combo GameCube + GameBoy Advance connectée. Et tout est crédible, sauf le nom.

Aussi, Nintendo revient à l’idée déjà utilisée pour la Wii (« nous »), en y collant non pas un « 2 », mais un « U » qui renvoie sans aucun doute au « you » anglais… « Nous » et « vous » réunis dans votre salon, c’est un peu l’idée que défend Nintendo depuis des années : du jeu pour tous, et une marque proche de ses joueurs…

La seconde interprétation du « U » renvoie au logo de la machine : un écran tactile sur lequel se pose un doigt, sans doute celui du joueur… « you », donc !

Project « Durango »

xbox-durango

Etrange choix de la part de Microsoft, après deux générations de « Xbox », de changer le nom de son produit phare pour une appellation qui fait davantage penser à une marque de commerce équitable !

Et les fans sont eux même surpris. La presse spécialisée parle de « Durango », mais très vite sur Internet, on voit apparaître un autre nom, imaginé par les internautes et donc non-officiel de la part de Microsoft : Xbox 720. Pas très original quand on y pense ! Une rumeur parle même de « Kryptos« .

Finalement, peu avant sa sortie, Microsoft dévoilera sa Xbox 1 ou Xbox One (aussi désignée par « X1 »). Même logo, mêmes boîtiers verts… On ne change pas les codes comme cela !

Orbis

playstation-4-orbis-design

PlayStation, PlayStation 2, PlayStation 3 et… Orbis ? Plutôt joli comme nom, mais nombreux sont les sites à avoir imaginé une console en forme de boule… Des sites évoqueront même un hypothétique nom de code « Thebes », et je ne parle même pas de la quantité industrielle de photos « fake » circulant sur la toile (cf notre illustration).

Sony aurait en effet envisagé, dans un premier temps, de ne pas appeler sa console « PlayStation 4 » car dans de nombreux pays d’Asie, le chiffre 4 et le mot « mort » ont la même prononciation (« Shi »). Ce chiffre y est donc considéré comme « porte-malheur », et l’on parle même parfois de « tetraphobie » dans les pays concernés.

Développée dans le plus grand secret, la console est annoncée pour l’année 2013, dévoilée officiellement lors de l’E3 de cette même année. Mais les rumeurs sont telles sur la toile (on parle même de retard) que Sony anticipe et annonce finalement sa console lors d’une conférence de presse, en février. La console n’est cependant pas montrée, seule la Dualshock 4 et des jeux sont dévoilés.

Et lorsque la console est officialisée, son nom l’est aussi. On ne parle plus d’Orbis, mais de… PlayStation 4 😉

NX ?

nintendobrevet_-800x410

Que dire sur la NX puisque, pour être exact, nous n’en savons absolument rien à ce jour ! Même son nom est sans doute encore un nom de code, et il faudra attendre de prochaines annonces pour en connaître l’appellation définitive.

L’occasion de rappeler qu’il est inutile de dire « Nintendo NX », puisqu’il est fort probable que le « N » du nom soit justement l’initiale de Nintendo… Pléonasme, donc 😉

Comme je l’ai dit, pour le moment, on ne sait rien de cette nouvelle console, Nintendo ayant promis de nous en parler cette année, sans doute lors de l’E3. C’est la raison pour laquelle nous ne vous en parlons que très peu. Notre ligne rédactionnelle consistant à ne vous donner que des infos sûres, nous attendrons que Nintendo communique à son sujet pour y revenir. On pourrait citer, en exemple, les premiers visuels de la manette, diffusés sur la toile la semaine dernière, dont nous avons choisi de ne pas vous parler : ces photos se sont avérées être des fakes 😉

De nombreuses spéculations circulent à propos de la NX : console à mi-chemin entre la tablette (donc mobile) et la console de salon ? Console compatible Androïd ? Console permettant le cross-play avec d’autres supports (d’où le « X » du nom) ? Encore une fois, Nintendo n’a rien confirmé de tout cela.

Vous l’aurez compris en lisant ce dossier, les chances que la prochaine console de Nintendo s’appelle NX sont possibles, mais extrêmement infimes. A l’instar de nombreuses autres consoles (de chez Nintendo ou non), il est presque certain que « NX » n’est qu’un nom de code, et que la console sera dévoilée dans quelques semaines sous une autre appellation… Alors, wait and see…

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Ce que nous espérons pour la future console Nintendo NX.

    […] entre amis les derniers Consoles+, Player One et autres Joypad pour dégoter la dernière news sur « Project Reality » et autre « Dolphin ». C’est amusant que d’imaginer et d’extrapoler sur ce que pourrait être la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.