Sébastien Loeb Rallye EVO

1 1 696

Développé en collaboration avec le nonuple champion du Monde, Sébastien Loeb Rallye Evo est la dernière création du studio italien Milestone, spécialisé dans les simulations de moteurs qui « envoient des chevaux ». A mi-chemin entre « arcade » et « simu réaliste », le jeu se veut accessible à tous. Vérifions cela sans plus tarder !

Savez-vous planter des pare-chocs ?

Citroen DS3 Redbull 2012 (4)

Sincèrement, les jeux de course, j’adore ! Et c’est avec une certaine impatience, frustré de ne pas avoir trouvé un jeu à la hauteur de Project Cars (lire notre test), que j’attendais ce nouveau titre de Milestone, réputé pour son savoir-faire en matière de jeux de circuits. Enfin du nouveau !

Ni une ni deux ! Sitôt les présentations faites entre ma PS4 et ce nouveau titre, je lance le jeu. Après une intro fort jolie, durant laquelle Sébastien Loeb nous explique sa philosophie de la compet’ et du rallye, me voilà aux commandes de mon premier bolide, à faire des tours sur le circuit qui fait office de QG pour mon équipe.

A fond les ballons, le doigt enfonçant la touche d’accélération, je vise le meilleur chrono… Mais très vite, mon enthousiasme annihile mes plus belles ambitions ! Je pense que j’ai dû confondre « Sébastien Loeb Rallye Evo » et « Ace Combat » : une simple butte suffit à me changer en Pete Maverick, effectuant des loopings dans Top Gun !

Je n’ai pas vraiment passé le mur du son, mais une chose est sûre ! Sébastien Loeb Rallye Evo n’est pas un jeu pour les « foufous » ! Je vais devoir passer en mode « jeux de simulation » ! Mais avant d’attaquer sérieusement ce test, je n’ai pu m’empêcher de vous capturer une vidéo de mes exploits de voltigeur 😉

Commencer petit !

12640521_10208713768100339_1106627278016160669_o

Premier point positif pour ce Sébastien Loeb Rallye Evo : il vous propose un pseudo-mode « carrière ». Quand beaucoup de jeux de courses se contentent de vous faire enchaîner les tours, vous débuterez ici tout en bas de l’échelle, dans une toute jeune écurie qui ne demande qu’à grimper dans les classements.

Votre arrivée dans cette nouvelle équipe, installée dans une ancienne carrière (« l’idéal pour y tracer des circuits d’entraînement » comme vous le précise la voix off), et vos premiers tours entre des plots sur ce terrain mi-asphalte mi-terre, sont prétexte à vous lancer dans un tutoriel décidément bien utile pour apprivoiser une jouabilité bien particulière. Nous allons y revenir.

Une fois que vous aurez déterminé le nom de l’équipe, le votre et celui du co-pilote, les couleurs de la voiture et celles de vos combinaisons, il ne vous restera plus qu’à vous lancer sur les nombreuses « spéciales » à travers le monde. Avec seulement, pour le moment, une Peugeot 106-rallye dans votre garage, le but est désormais de gagner des crédits sur les courses, afin de vous offrir de nouveaux bolides. Et croyez-moi, il y a du choix !

Plein de tiroirs avec du choix dedans

12646696_10208713770020387_443318849249037729_o

Pour les puristes du championnat du Monde, que les choses soient claires : le jeu n’a pas été réalisé sous couvert de la licence officielle WRC (World Rallye Championship), puisque celle-ci est désormais entre les mains de l’éditeur Kylotonn (WRC5). Les noms des autres pilotes sont donc fictifs.

Aussi, pour l’italien Milestone, il aura fallu trouver un autre moyen de capter l’attention des fans. En proposant un contenu colossal par exemple ? C’est un peu l’idée, oui ! Pour s’en rendre compte, il suffit de se rendre sous l’onglet « concession » (16 constructeurs) et d’admirer le nombre de bolides à débloquer. Et la surprise est de taille : des légendes des années 60 aux monstres actuels, le jeu va satisfaire à la fois les amateurs de puissance et les amoureux de véhicules de collection, avec une soixantaine de bolides !

Et pour faire ronfler ces cylindrées, les épreuves et les modes s’enchaînent : le classique « course rapide« , du rallye académique avec les « spéciales » (64 pistes dans 8 pays), mais aussi du simple « contre la montre« , les Défis de Sébastien Loeb ou encore la légendaire ascension de Pikes Peak sur plus de 20 km. Et si vous préférez faire des tours en circuit fermé, les épreuves de rallye-cross vont vous permettre de voyager encore plus (mes amis Bretons seront ravis d’y trouver ici le fameux circuit de Lohéac ^^).

Notez que dans tous ces menus, d’autres sous-menus vont vous poser encore plus de défis… On devine déjà que, pour finir tous les modes du jeu, cela va vous prendre pas mal de temps. Une durée de vie conséquente donc, et ça on aime bien !

Si vous cherchez du challenge, le jeu propose également un mode « multijoueurs en ligne » plutôt efficace. Sur les quelques sessions testées, nous avons pu constater qu’il y a, ici aussi, pas mal de choix. Et cerise sur le gateau, le mode online fonctionne vraiment bien ! Je n’ai eu à déplorer aucun ralentissement, aucun lag, aucun soucis majeur de connexion. Je préfère le préciser, car ce n’est pas toujours le cas !

Les confidences de Seb’

SLRE_BMW_Mini_03

Je vous vois déjà venir : « encore un jeu pour lequel un sportif connu a prêté son nom et son image !« … Pourtant ici, rien ne se passe comme dans la plupart des jeux de sport. Ici, Sébastien Loeb n’est pas un simple figurant, et s’est véritablement investi, à la fois pour apporter des conseils techniques pendant le développement, et pour vous guider tout au long du jeu.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le nonuple champion du monde (chez Citroën Racing) est omniprésent. Sa voix va vous accompagner du début à la fin, vous prodiguant de précieux conseils.

Penchons nous maintenant sur un mode passionnant, à la limite du documentaire biographique : Sébastien Loeb Experience ! Ce mode vous permet tout simplement de revivre les grandes pages de l’histoire de ce pilote d’exception, les moments phares du duo Sébastien Loeb/Daniel Elena. Chaque épreuve est précédée d’une vidéo dans laquelle le champion en personne livre de passionnantes anecdotes, raconte son parcours dans les moindre détails.

Ce mode vous propose de nombreux défis, 27 plus précisément, qu’il faudra boucler pour débloquer des véhicules supplémentaires. Le choix de ces défis est pertinent, et offre une réelle variété ! Pour un fan de rallye, c’est un plus incontestable. Mais pour un fan du champion, le jeu est une mine d’or, une véritable encyclopédie !

Tension maximum

12697132_10208713770580401_9079114319327782763_o

Comme je l’ai dit plus haut, si le jeu se dit accessible à tous (et il l’est), il sait aussi se montrer très technique. Réglages très complets de la voiture, pilotage au centimètre près… Le titre de Milestone va vous mettre la pression, vous contraindre à une concentration extrême lors des spéciales. Un 747 peut s’écraser dans votre salon, une fois lancé vous n’en aurez rien à faire !

Vraiment, il va vous falloir apprivoiser la maniabilité du titre ! Car si vous comptiez vous lancer à l’arrache dans « deux ou trois courses juste pour le fun« , vous allez vite déchanter ! Derrière sa façade « grand public », le pilotage de SLRE s’avère technique, et particulièrement exigeant.

Car si vous avez le malheur de sortir, ne serait-ce que de quelques centimètres, de la piste, vous aurez plusieurs choix : le choc contre un mur, le tonneau, le plongeon dans un ravin, le double looping suivi d’un triple Axel dans le sens inverse des aiguilles d’une montre… Et le but du jeu n’étant pas de réaliser des tricks, à chaque faute, ce sont de précieuses secondes qui s’envolent, tandis que l’état de votre véhicule se dégrade (vous perdez donc de l’adhérence, de la vitesse, etc).

Mais si vous débutez dans le genre, ne vous inquiétez pas : de nombreuses assistances sont proposées (comme le désormais classique fléchage du trajet idéal). Et même en détruisant littéralement la voiture, même si elle roule moins bien et moins vite, vous franchirez la ligne d’arrivée (évitez toutefois de partager votre chrono sur les réseaux sociaux 😉 Après quelques heures de pratique, une fois apprivoisée la jouabilité, vous redécouvrez le jeu : il ne vous restera plus qu’à faire les meilleurs chronos… Pas évident !

Au niveau des sensations procurées par le jeu, elles sont hélas gâchées par quelques lacunes techniques que j’évoquerai plus bas. Mais force est de reconnaître que, si vous choisissez la vue intérieure, la sensation de vitesse est plutôt bonne, voire grisante si votre moteur et votre boite de vitesse n’ont pas encore trop dérouillé..

Globalement, les sensations sont telles que je ressens comme une frustration : il me faut vraiment un volant sur PS4 ! Et Sébastien Loeb Rallye Evo est LE jeu qui me donne cette envie d’investir. D’autant que, je vous le rappelle, dans le cadre d’un partenariat avec le jeu, le constructeur Thrustmaster propose une gamme adaptée (lire aussi ⇒ Thrustmaster partenaire de Sébastien Loeb Rallye Evo).

Quelques soucis techniques

12640448_10208713768780356_715734860504452864_o

Jusqu’ici, sur le papier, nous avons là un jeu quasiment parfait ! Hélas, les choses se compliquent dès que l’on aborde l’aspect technique du titre.

Sur le plan graphique, le jeu montre hélas un peu vite des limites que l’on a du mal à comprendre sur PS4. En témoignent les épreuves de nuit ou sous la pluie, assez inégales et pas toujours réussies (très loin du superbe rendu de Project Cars).

Des graphismes vraiment inégaux ! Autant les voitures sont superbes (elles se salissent, se dégradent en temps réel), autant des paysages vont vous faire rêver pour leur lumière, leur finesse, pour le soucis du détail sur le bord de la route… Autant d’autres environnements sont vides, parfois pas très beaux. On s’étonne par exemple de voir des textures végétales plates, qui semblent dater de la génération précédente de consoles.

On regrettera également un décalage, plus ou moins marqué selon l’épreuve, entre la voix du copilote et l’affichage des indications à l’écran. La première est dans le bon timing, mais si vous vous fiez au second, qui intervient souvent un poil trop tard, vous finirez la plupart du temps contre un mur ou dans un ravin. Autrement dit, pour un pilotage juste, ne faites confiance qu’à votre copilote !

Au niveau de l’ambiance sonore, les bruitages ont parfois du mal à convaincre : les sons des moteurs ne sont pas tous au même niveau, et les environnements manquent parfois un peu de vie (je pense au public par exemple). Echappements, moteurs, dérapages… le jeu est beaucoup plus convainquant, l’ambiance sonore plus crédible, si vous jouez en vue intérieure !

C’est assez étrange, mais autant le jeu se veut hyper-réaliste, autant quelques détails vont vous sembler incohérents. A commencer par le fait que, si vous prenez un mur à 200 km/h, dans la réalité, la course est terminée ! Dans le jeu, vous allez casser votre radiateur et froisser (ou arracher) votre capot, rien de plus… Sans doute pour rendre le jeu accessible à tous ! (et avouez-le, s’il fallait tout recommencer à chaque choc, vous seriez les premiers à râler !)

Je relèverais aussi cette étrange sensation de « flottement » de la voiture. Autant je trouve le transfert des masses réussi, autant votre véhicule semble parfois flotter sur la piste, décoller lors des chocs comme s’il pesait 45 kilos… Mais relativisons : pour avoir testé le jeu AVANT et APRES sa grosse mise à jour de lancement, si cet aspect persiste, il a été pas mal amélioré : la voiture offre toujours cette sensation de flottement, mais au moins on n’a plus l’impression de piloter un overboard !

Le point positif dans ce chapitre, c’est que 99% de ces problèmes pourront être corrigés grâce à des mises à jour, à l’aide de patchs.

Astuce. Initialement, j’avais relevé ce point comme un défaut : le manque de touche pour vous remettre en piste en cas de sortie de route, étant plusieurs fois resté bloqué avec pour seule alternative que de quitter la partie. Mais cette touche existe ! Sur PS4, il suffit de maintenir la touche « triangle » 😉

Au final

SLRE_500_04

Décidément, les jeux de rallye ont le vent en poupe ! Après WRC5 et DiRT Rallye, voici venue l’ère de Sébastien Loeb Rallye Evo. Signe distinctif : le jeu de Milestone compense le manque de licence WRC par un contenu gigantesque ! Le titre n’est pas un jeu de rallye ; il est avant tout un hommage à la « culture rallye », à l’histoire de la discipline !

Au niveau de la conduite, s’il se veut accessible à tous, il se révèle finalement plus technique qu’on ne le pense, voire assez exigeant. Mais à comparer avec les autres titres du genre, s’il est plus technique que WRC5, il reste moins exigeant et punitif que DiRT Rallye. Un bon point pour les puristes ! Les néophytes vont devoir s’armer de patience, mais pour eux, rien n’est impossible !

Au final, nous avons là un très bon jeu ! Je le déconseille aux fans qui chercheraient à revivre la saison officielle 2015, ou à ceux qui voudraient suivre le calendrier officiel du championnat 2016.  Mais pour tous les amoureux de rallye de manière générale, ceux qui s’intéressent à l’histoire de la discipline, ce titre est un investissement incontournable, quasi-obligatoire !

Ses principaux défauts résident dans des problèmes techniques (c’est ici qu’il perd principalement des points sur notre note globale), facilement corrigeables grâce à des patchs. De manière globale, le jeu fait son taff, en vous offrant du pur fan-service si vous êtes adorateur de Sébastien Loeb !


Verdict

sebastien_loeb_rally_evo_xl

Bien qu’il ne jouisse pas de la licence officielle du championnat WRC, Sébastien Loeb Rallye Evo offre généreusement un contenu plus que consistant à tous les fans de rallye. 

15/20

Les + :

  • Un plateau (historique) de rêve
  • Des « spéciales » en pagaille (64 courses dans 8 pays)
  • Le mode « Sébastien Loeb Experience »
  • Très bonne durée de vie si vous souhaitez tout débloquer
  • Du pur fan-service pour les adorateurs du célèbre pilote
  • La Pikes Peak réussie
  • De bonnes sensations de vitesse, surtout en vue intérieure
  • Des épreuves solo en pagaille pour varier les plaisirs
  • Un multi-online qui fonctionne, qui ne plante pas sans arrêt
  • Tous est en Français
  • Compatible avec les volants

Les – :

  • Pas de licence officielle WRC
  • Quelques sons pas toujours convaincants
  • Quelques bugs
  • Décalage entre le copilote et les indications visuelles
  • Les temps de chargement !

Sébastien Loeb Rallye Evo, par Milestone, sur PS4, Xbox One. Pegi : 3.

Jeu testé sur PS4, sur une version fournie par l’éditeur.

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.