Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 4

2 1 280

La série s’arrêtant, l’éditeur Bandai-Namco ne pouvait pas rester de marbre et ne pas proposer un dernier Naruto Shippuden, sur nouvelles générations ! Sur le papier, le jeu affiche l’ambition de proposer le meilleur titre consacré au jeune ninja blond, rien que ça ! Et dans la réalité ?

Vous avez dit Naruto ?

Naruto03_1453195297

Je suis un grand fan de mangas ! Mais étrangement, s’il y a un shônen populaire que je connais très mal, c’est bien Naruto ! N’ayant ni lu le manga, ni suivi l’anime (quand j’ai souhaité le faire, j’avais trop de retard et pas assez de temps), ma « culture Naruto » se limite aux premiers mangas, à quelques épisodes vus à l’arrache à la TV, et évidemment aux jeux que j’ai pu faire sur PS2, PS3, Wii, PSP et 3DS…

Mais soyez rassurés, je connais tout de même les bases de la trame principale, et je sais aussi que le créateur de Naruto, Masashi Kishimoto, a surpris les fans en décidant d’arrêter cette grande saga populaire. Ainsi, au Japon en novembre 2014, l’ultime chapitre met fin à 15 ans d’aventures, réparties en 72 volumes du manga.

Sur consoles, à l’instar de Dragonball Z, One Piece ou Saint-Seiya, Naruto est de ces titres déclinés en plusieurs volets, sur quasiment tous les supports, avec toujours le même accueil et la même ferveur d’une très grosse communauté de fans. Et comme pour les titres cités plus haut, quelle que soit la machine, le titre joue dans la catégorie « combat », avec à chaque fois une surenchère de personnages, qui répond à la demande des afficionados de pouvoir incarner les derniers combattants surpuissants ajoutés à la BD.

Premiers combats

Sarada_UI_1438754610

Après une installation éclair, premier combat, donc, pour lequel je fais défiler le menu, qui déroule du « classique » : Histoire, Aventure, Collection, Combat en ligne, et Combat libre… Plutôt soft, mais on a ici l’essentiel, et on n’en demande pas plus… L’étape suivante serait d’avoir en bonus l’intégrale de la série animée… On ne va pas non plus demander le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière !

Pour un premier match en versus, la première épreuve consiste à choisir son personnage ! Pas facile tant il y en a… Plusieurs pages défilent, pour un casting de plus de 100 personnages (dont pas mal à débloquer) et une quarantaine d’arènes partiellement destructibles. Tout simplement hallucinant. Ce Naruto SUNS4 est ce que Budokai Tenkaichi 2 est à DBZ, ou Soldier’s Soul à Saint-Seiya : il balaie la série du premier au dernier épisode !

Une fois la partie lancée, force est de constater qu’il faut environ une demi seconde pour apprivoiser le gameplay. Avec une prise en main aussi instantanée, on ne vous cachera pas que le jeu ne se destine pas vraiment aux joueurs recherchant un titre hyper-technique. Naruto SUNS4 fait clairement dans l’accessibilité pour tous !

Easy to play…

02_1437139167

Très clairement, Naruto SUNS4 privilégie le visuel, le spectaculaire, au détriment de la technique. Le premier point se concrétise par des effets pyrotechniques renversant, et des graphismes qui font honneur au manga. J’imagine déjà bien des fans verser leur petite larme d’émotion !

En contrepartie, le jeu n’est clairement pas un technicien, qui va vous demander de folles manipulations pour déclencher des combos dévastateurs. On retrouve ici les bases, comme dans les volets précédents : une touche pour se défendre, une autre pour esquiver, une troisième pour le lancer et encore une autre pour le spécial.

Bien entendu, il est malgré tout possible d’effectuer des combinaisons pour lancer des enchaînements plus aboutis (notamment le combo ΔΔΔΟ ou YYYB), mais vous remarquerez vite que les manipulations sont absolument les mêmes d’un personnage à l’autre. Le gameplay reste le même, seuls changeront les effets visuels, les attaques spéciales.

Au bout du compte, au bout de quelques minutes, le joueur se sent comme à la maison, avec cette sensation de pouvoir terminer le jeu quel que soit son niveau. Il n’aura aucun scrupule à choisir sans modération son personnage favori, même si celui-ci est un tocard dans la série originale.

Si le gameplay est très accessible, on lui reprochera néanmoins d’inciter le joueur à enchaîner des matches entiers en spammant jusqu’à plus soif la touche « rond » (ou « B » sur X1). Ce sera donc à chacun de s’imposer une certaine discipline, et de ne pas céder à cette solution de facilité.

Un peu de technique quand même !

NarutoSasukeBorutoSarada02_1453195303

Après plusieurs heures de pratique, la répétitivité pointant le bout du nez, il vous vient une furieuse envie de jouer de manière plus technique… Et bien, figurez vous que c’est possible ! Et nous allons désormais nous attarder sur quelques options secondaires qui vous auraient échappé, mais qui vont devenir primordiales !

A commencer par les aides octroyées par la croix de direction de la manette, cette touche qui ne sert souvent à rien dans les jeux de baston ! Car ici, les quatre directions sont affectées à des objets de soutien, en nombre limité, que vous pouvez utiliser pendant le combat, pour gagner en force ou en vitesse, pour regagner de la vie, etc.

Lorsque vous lancez un combat, vous avez deux possibilités : soit jouer totalement en solo, soit partir au front avec deux autres personnages. Cette nuance va changer beaucoup de choses !

Car si vos deux comparses feront majoritairement office de soutiens, que vous pouvez invoquer par une simple pression de touche L, il vous est possible pendant le combat de changer de leader, cette fois à l’aide des sticks L3 et R3 (oui, je joue sur PS4).

Mieux encore, si la jauge correspondante vous le permet, vous pouvez déclencher une attaque spéciale en trio particulièrement dévastatrice et impressionnante visuellement. Je vous l’ai dit, avec ce Naruto, c’est « comme au cinéma », il ne manque plus que le pop-corn !

Mode histoire : posez des RTT !

Screenshot_2_1418389115

J’ai maintenant envie de me pencher sur le mode « story » de ce SUNS4, vendu comme un gros point positif du titre… Vérification faite, ce qui s’affiche à l’écran s’engage sur la voie des promesses tenues ! Ce mode est à la fois long et passionnant, vous replonge avec fidélité dans le scénario captivant, les luttes ancestrales et les batailles de titans de la série Naruto ! Chaque chapitre est divisé en plusieurs épisodes.

Et si vous pensez évacuer, d’un coup de bouton X, les fenêtres de dialogues, n’allez pas plus loin, malheureux ! Le jeu introduit en effet un système de QTE dans sa narration, qui va vous permettre de glaner quelques étoiles si vous pressez la touche affichée dans le bon timing : lorsque vous collectez suffisamment d’étoiles, vous débloquez des séquences cachées.

Le mode story, donc, s’avère suffisamment long pour vous occuper dix bonnes minutes en moyenne par épisode (une estimation affichée par le jeu lui-même). Ce mode est long, très long, et vous devrez revenir sur les différents épisodes pour refaire les missions de combat (pour gagner des « trésors de ninja »), combattre des boss, faire les AC (actions contractuelles)…

Le pur fan-boy pourra tiquer sur certains chapitres qui prennent parfois quelques libertés par rapport à la chronologie de la série, mais de manière globale, ce mode est, encore une fois, du pur fan-service qui va vous en donner pour votre argent.

L’aventure c’est l’aventure !

mode adventure

Et une fois plié le mode « histoire », pourquoi ne pas s’attarder sur le mode « aventure » ? Car si vous pensiez avoir tout donné avec le premier, ce second rallonge encore considérablement la durée de vie du jeu.

Afin d’éviter tout spoiler, le jeu vous prévient que le mode « aventure » se déroule après les événements du mode « histoire », et vous invite donc à bien réfléchir avant de valider votre choix, à n’aborder ce mode que si vous avez terminé le précédent.

Si le mode « histoire » était passionnant, celui-ci l’est encore plus ! Dans un monde semi-ouvert façon « RPG », vous allez parcourir différents lieux emblématiques de la série, en combattant, en discutant avec des PNJ… Ici vous attendent des missions, principales et secondaires, qui auront pour effet de débloquer de nombreux objets, équipements, titres, images, ou fragments de mémoire à regarder dans le mode « collection ».

Ce mode me fait irrésistiblement penser à son homologue, sur lequel j’avais tant scotché, dans Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 2 sur PS3 😉

Depuis le temps qu’on le demande !

PREMONTAGE_SQ_1080_2997_v2_1435749363.00_01_21_17.Still042

Des fringues qui se dégradent, se salissent ou se déchirent ? Depuis le temps qu’on le demandait, dans d’autres titres de l’éditeur ! Comment ? Je n’ai pas encore parlé de cet aspect ?

J’avoue que ce point provoque chez moi une certaine frustration : depuis le temps que je le répète… Depuis le temps que j’allume les jeux DragonBall Z et Saint-Seiya en prétendant que c’est possible de voir des vêtements ou des armures qui se dégradent au fil du combat ! (C’était pourtant une réalité dans DBZ Budokai Tenkaichi 2 ou dans Saint-Seiya Omega, sur PSP au Japon)… Naruto SUNS4 ne fait que confirmer ! J’avais raison ! ^^

Ce chapitre est en réalité l’occasion de dire que CyberConnect2 parvient ici à « corriger » tous les reproches soulevés dans les jeux cités plus haut. Pas uniquement pour les vêtements, mais aussi pour la richesse du jeu, pour sa fidélité à l’oeuvre d’origine… Ne mâchons pas les mots : dans le petit univers des adaptations de shônen, les développeurs de CyberConnect2 font figure d’exemple à suivre ! C’est dit !

Au final

PREMONTAGE_SQ_1080_2997_v2_1434457187.00_01_18_19.Still040

Franchement, les gens de chez CyberConnect 2 sont de grands malades ! Dans le bon sens du terme ! Alors que je m’attendais à trouver ici un très bon jeu, nous avons au final un titre époustouflant, spectaculaire, qui vous rince littéralement… Et encore, je ne suis pas un grand connaisseur de Naruto : je n’ose imaginer dans quel état sont les fans de la série !

Naruto SUNS4 est tout simplement le titre dont rêvaient les fans de shônen depuis DBZ Budokai Tenkaichi 2, l’élève surpassant même ce prestigieux maître !

Le titre de Bandai-Namco joue la carte de l’accessibilité au plus grand nombre, et surtout sert aux fans de la série l’un des meilleurs jeux du genre (et de très loin le meilleur épisode de la série). Les techniciens lui reprocheront un gameplay trop simplifié, et on pourra aussi regretter un mode online qui manque d’optimisation.

Beau, spectaculaire et hyper-complet, cet (ultime ?) épisode de Naruto est très proche de la perfection. Un excellent jeu pour les non-initiés, un cadeau du ciel pour les fans !


Verdict

71968

Un jeu hallucinant, tout simplement !! Il compense quelques petites lacunes techniques par un contenu démentiel, et un fan-service ultime pour les fans du ninja blond ! Le gros coup de coeur de ce début d’année ! Spectaculaire !

18/20

Les + :

  • Un casting de malade
  • Pas mal d’arènes, partiellement destructibles, pour se défouler
  • De superbes graphismes en cell-shading
  • Le jeu est fluide
  • Très grosse durée de vie et bonne rejouabilité
  • L’ambiance musicale
  • Les voix japonaises
  • Une mise en scène parfaitement orchestrée
  • Le mode aventure
  • Les vêtements qui se dégradent
  • Les QTE apportent de la vie aux cinématiques
  • Du contenu, du contenu et encore du contenu

Les – :

  • Le online pas super fiable, manque d’optimisation
  • On a trop tendance à spammer la touche Ο
  • Des arènes un peu vides

Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm 4, par CyberConnect 2 pour Bandai-Namco, sur PS4, Xbox One, et PC. Pegi : 12.

Test réalisé à partir d’une version fournie par l’éditeur.

Site officiel  Namco-Bandai Europe

 

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.