2002 : Kingdom Hearts

0 793

Squaresoft (aujourd’hui Square-Enix) a toujours été très bon pour éditer des RPG. Parmi les jeux de son histoire figure un titre d’une magie absolue, né de l’union sacrée entre l’éditeur japonais et Disney : Kingdom Hearts ! Alors que le 3e volet est (très) attendu pour cette année, retour sur le premier opus d’une saga qui fascine toujours autant !

Note : pour profiter pleinement de cette chronique, descendez de quelques paragraphes avant de commencer, et lancez le lecteur audio 😉

Fusion de deux galaxies

gaming-kingdom-hearts-hd-15-remix-screenshot-1

Véritable icône du jeu vidéo, Kingdom Hearts est de ces RPG qui vous marquent à vie. La raison ? Il y en a plusieurs en fait : une saga qui a construit une véritable mythologie, des épisodes multi-plateformes qui ont créé l’un des scénarios les plus passionnants de l’univers RPG, une musique à tomber, l’union des cerveaux les plus géniaux du jeu vidéo… Et surtout une trame construite sur le cross-over le plus improbable que l’on pouvait imaginer !

A ma gauche, le génial Tetsuya Nomura apporte un pack composé du meilleur de Square-Enix : les personnages issus de séries « maison » telles que Final Fantasy ou Parasite Eve, avec leurs caractères bien trempés, un univers qui puise son coté « dark » dans les meilleures licences de la marque. Il est vite rejoint par Shinji Hashimoto…

A ma droite, la galaxie Disney, avec des licences ultra-connues comme Mickey, Tarzan, Alice, Hercule, Donald Duck, La Petite Sirène… Plus que des franchises, ces noms vont ici constituer des univers que vous allez traverser…

Car si l’union de Square et Disney n’aurait pu être envisagée jusqu’alors, quand sort Kingdom Hearts, tout le monde se demande pourquoi cela n’a pas été fait avant ! Pour l’anecdote, tout a commencé dans un ascenseur, dans le bâtiment partagé à l’époque par Square-Enix et Disney… Dans l’ascenseur, Nomura et un responsable de Disney discutent, et échangent à propos de cette curieuse idée de mêler leurs deux univers… Pas si curieux que ça en tout cas, et l’idée est lancée…

Sora, as tu du coeur ?

Kingdom_Hearts_3D_screenshot_1

Kingdom Hearts place le joueur dans la peau de Sora, un jeune héros au look très « finalfantaisiesque », qui coule des jours paisibles sur l’île paradisiaque du Destin, avec des copains : la jolie Kairi, son rival Riku, et d’autres potes qui sont en fait des avatars de personnages de Final Fantasy X comme Tidus ou Wakka (on se demande d’ailleurs pourquoi des enfants sont ainsi livrés à eux-même sur une île déserte, pourquoi personne ne les recherche).

Mais un jour, ou plutôt une nuit, Sora est tiré du lit par une terrible tempête qui emporte tout sur son passage. Elle est en réalité l’oeuvre des « Sans Coeurs », de sombres créatures qui projettent de détruire les différents univers. Sora est bien impuissant ! Jusqu’à ce qu’il reçoive l’un des éléments majeurs dans la série : une arme nommée « Keyblade », une épée en forme de clé.

Comme vous pouvez vous en douter, Sora va devoir parcourir le monde pour sauver ces univers menacés d’extinction. Mais comme l’aventure risque d’être longue seul, il est très vite rejoint par deux équipiers en provenance du monde de Disney, inquiets de la disparition de leur roi (Mickey) : Dingo et Donald.

Une OST extraordinaire

musique-kh1-ost-jaquette

Signée Yoko Shimomura, la bande originale de Kingdom Hearts n’est rien d’autre qu’une petite merveille. La première mission du compositeur aura été, d’une part, de créer de nouveaux morceaux pour la partie « Square », mais également de revisiter les classiques de Disney afin de les rendre originaux sans les dénaturer.

Seconde mission pour le compositeur : nous faire voyager dans un monde féérique ! Aussi, celui-ci sait s’entourer, et développe cette OST d’une part avec l’orchestre philarmonique de Tokyo, d’autre part avec Hikaru Utada pour les parties chantées…

Lors du combat contre le démon Chemabog (issu de Fantasia, en 1940), la scène est agrémentée, comme dans le film de Disney, de musique classique. Plus précisément « Une Nuit sur le Mont Chauve« , de Moussorgski.

Et le résultat est là : l’OST de Kingdom Hearts est parmi les plus réussies de la PlayStation 2. Mission accomplie ! J’en frissonne encore, et ne puis m’empêcher de vous faire découvrir trois extraits parmi les 72 plages qui composent cette bande originale. A vous de juger 😉

 Un système dynamique

Kingdom_Hearts_HD_13571656127040

Au niveau de la jouabilité, Kingdom Hearts mêle les mécaniques du RPG à un gameplay plus orienté action… Un action-RPG quoi ! Vous dirigez Sora, leader d’une équipe de trois, complétée par Dingo et Donald, contrôlés par l’IA. Au fil des niveaux, vous serez amenés à contrôler d’autres personnages tels que Tarzan, Mr Jack, Arielle…

Autrement dit, pas de tour à tour ici, mais des combats en temps réel (avec un « lock » très utile). Cependant, le jeu reprend les mécanismes des jeux de rôle de Square-Enix : XP, magie, techniques spéciales ou encore customisation de l’équipement… Pour regagner de la vie et de la magie, il suffit de récupérer les orbes lâchées par les ennemis vaincus.

Les « invocations » sont aussi de la partie. Mais ici, point de Bahamut, Shiva ou Odin. Les invocations sont des personnages de Disney, tels que Simba, le Génie, Bambi, Clochette, Mushu ou Dumbo.

Et si je vous parlais plus haut de personnages Disney, puisqu’il s’agit d’un cross-over, vous rencontrerez également des héros de chez Square, tels que Squall Leonheart (Final Fantasy VIII), Cloud, Aerith, Cid Highwing, Sephiroth (Final Fantasy VII), etc.

Vous allez voir du pays !

kingdomhearts-1-5-hd_7-10-13_09

Le jeu se découpe en plusieurs mondes que vous allez devoir secourir, en fermant la porte qui lie ce monde à celui des ténèbres. Pour l’époque, la direction artistique était fabuleuse : des niveaux immenses, très beaux et très colorés…

Dans l’ordre, Sora et sa bande vont voyager ainsi dans les mondes :

  • Pays des Merveilles (Alice)
  • Colisée de l’Olympe (Hercule)
  • Jungle Profonde (Tarzan)
  • Agrabah (Aladdin)
  • Monstro (Pinocchio)
  • Atlantica (La Petite Sirène)
  • Ville d’Halloween (L’étrange Noël de Mr Jack)
  • Pays Imaginaire (Peter Pan)

A ces mondes viennent s’ajouter d’autres étapes essentielles pour l’aventure, telles que l’Île du Destin (point de départ), le Château Disney, la Forêt des Rêves Bleus (Winnie l’Ourson), ou encore la ville de « Traverse » à la croisée des mondes, où le Manoir Oblivion, théâtre du combat final.

Pour vous déplacer entre ces mondes, vous utiliserez un vaisseau constitué de blocs et entièrement customisable, le vaisseau « Gummi » (livré par Tic et Tac) lors de phases de shoot’m up.

Prémices d’une grande saga

thumb_kingdom-hearts-hd-1-5-remix-001.flv

Kingdom Hearts est typiquement de ces titres dont les premiers trailers nous font dire que « le jeu a l’air bien« … Et après quelques heures, vous font réaliser que « nous avons là le premier volet d’une saga qui va véritablement marquer l’histoire du jeu vidéo« . Car effectivement, il y en aura, des suites, préquelles ou spin-off !

Kingdom Hearts : Chains of Memory sur GBA en 2004, Kingdom Hearts 2 sur PS2 en 2005, puis KH : 358/2 Days sur DS en 2009… Suivi d’une préquelle, KH : Birth by Sleep en 2010 sur PSP (lire aussi ici), ou encore Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance sur 3DS en 2012… Contrairement à Final Fantasy, chaque épisode est lié, mais s’il n’y avait que cela !

Car chaque épisode approfondit un peu plus à sa façon ce qui constitue une véritable mythologie, et une intrigue des plus passionnantes : derrière le coté enfantin du titre se cache une trame plus noire, plus psychologique ! Tout est planté dès le premier épisode : la disparition du roi Mickey, le mystère autour de Sora et Riku, Maléfique, grande méchante de l’histoire, qui n’est en fait que le pantin d’un certain Ansem, le mystère autour des Keyblades

Chaque volet va dévoiler de nouvelles facettes d’un scénario global des plus passionnants… C’est simple : plus on joue à KH, plus on n’a que la hâte d’en découvrir la fin… Et aujourd’hui, les fans brûlent de connaître, avec Kingdom Hearts 3 cette année, le dénouement d’un scénario qui nous tient en haleine depuis maintenant 14 ans ! Et franchement, on a trop attendu !!

On peut encore y jouer..?

jaquette-kingdom-hearts-1-5-hd-remix-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1375990003

Il est encore possible de (re)découvrir ce titre exceptionnel ! Pour les puristes qui ont gardé leur PS2, malgré sa rareté, le jeu peut encore parfois se trouver sur le marché de l’occasion…

Mais si ce n’est pas le cas, sachez que Square-Enix a réédité, sur PS3, une version Remasterisée, intitulée Kingdom Hearts HD 1.5 ReMIX : elle compile Kingdom Hearts 1 Final Mix en HD, Kingdom Hearts RE : Chains of Memories, ainsi que les cinématiques en HD de 358/2 Days

Est aussi sorti un Kingdom Hearts HD 2.5 ReMIX, qui réunit cette fois Kingdom Hearts 2, Kingdom Hearts Birth by Sleep et Kingdom Hearts Coded, en HD…

Alors, pour vous plonger dans l’une des plus grandes aventures de ces 15 dernières années, vous savez ce qu’il vous reste à faire 😉

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.