Saint-Seiya : The Lost Canvas Chronicles T11 – Deuteros des Gemeaux

1 246

SORTIE LE 10 DECEMBRE. – Avec ce tome 11 de ses Chronicles, la mangaka Shiori Teshirogi arrive au terme de son spin-off de The Lost Canvas, consacré aux Gold Saints (ne reste donc à venir que le douzième, consacré à Shion du Bélier ?). Avec ce volume, elle aborde l’histoire du passionnant Deuteros, le « nemesis » d’Aspros des Gemeaux… A moins que ce ne soit l’inverse…

Le pitch

Deuteros a toujours vécu dans l’ombre de son frère Aspros, le Chevalier des Gémeaux, car on a toujours dit de lui qu’il était né sous une « mauvaise étoile » et apporterait le malheur.

Cependant, lui qui s’était toujours résigné ressent aujourd’hui le doute en son coeur mais aussi le pouvoir des Chevaliers d’Or sommeillant en lui …!

Possèderait-il la puissance nécessaire pour libérer la lumière qui l’habite, après une vie passée dans l’ombre ?!

Notre avis

Comme dans la série originale, le chevalier des Gemeaux de Teshirogi est en fait « deux chevaliers », deux jumeaux. A l’instar de Saga et Kanon dans la version de Kurumada, l’armure des Gemeaux est ici partagée entre Aspros et Deuteros. Pourtant, la vision de la mangaka est plus profonde que celle du créateur de la série : la dualité entre les deux frères est ici plus intéressante.

Car tandis que Saga et Kanon étaient tous deux habités, à un moment, par le mal (malgré eux, mais ils retrouvent le bon chemin), ce n’est pas si simple dans The Lost Canvas, et l’auteure semble nous dire qu’il ne faut pas se fier aux apparences : malgré sa gueule d’ange, Aspros porte le mal en lui, et malgré sa réputation de « bad guy », Deuteros est le bien incarné…

Vous l’aurez compris, ce volume basé sur l’un des personnages les plus intéressants de la série part avec un très fort potentiel narratif… Pourtant…

Pourtant, l’auteure se rate sur ce coup ! Et c’est bien dommage ! Si le dessin est toujours aussi beau, si les scènes d’action sont toujours aussi captivantes, c’est au niveau du scénario que ce volume loupe le coche !

La trame de fond part sur de bonnes bases, mais aucun des deux angles abordés ne parvient à toucher le lecteur : l’ennemi qui fait face à Deuteros nous offre quantité de clichés qui font que l’on prévoit l’issue du combat dès la moitié du volume.

Quant au lien entre Aspros et Deuteros, il se contente lui aussi du minimum syndical, et manque sérieusement de profondeur. Autrement dit, en fermant ce nouveau tome, le lecteur est frustré, et voudrait en savoir plus, beaucoup plus sur ces deux frères… Et sur cette amitié naissante avec Degel du Verseau.

Pour cela, il nous faudrait un nouveau volume… Et cela tombe bien car… (allez, je ne peux me retenir plus longtemps) : le tome 12 ne sera pas consacré à Shion (le Bélier fera l’objet du tome 13) mais bel et bien à Aspros !! Contents ?

Malgré tout, la dessinatrice parvient tout de même à nous dépeindre un Deuteros vraiment passionnant : avant, on aimait ce chevalier des Gemeaux, il apparaît réellement ici comme l’un des personnages les plus attachants et intéressants de la série !

Dans l’ensemble, la série demeure géniale, et si cet épisode ne restera pas comme le plus mémorable, il s’intègre parfaitement à cette grande saga. Et l’on ne peut vraiment que regretter qu’elle arrive presque à son terme !

9782368522110

Saint-Seiya The Lost Canvas Chronicles tome XI : Deuteros, par Shiori Teshirogi d’après l’oeuvre originale de Masami Kurumada, chez Kurokawa. Genre : shonen. Prix éditeur : 6,80€.

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.