Fallout 4

4 553

Vous auriez pu vivre heureux, dans un monde paisible. Oui mais voilà… Une explosion nucléaire a changé la face du monde et redistribué les cartes. Aujourd’hui, vous devez vous battre pour survivre : seul survivant de l’abri 111, le sort du Monde repose désormais entre vos mains. Bienvenue dans Fallout 4, bienvenue chez vous !

Début difficile

Fallout4_Concept_Blast_1434323459

J’étais devant le « Please Stand By », je me suis levé à 3 heures du matin pour suivre la conférence Bethesda pendant l’E3 en pleine période de bac. Donc oui, je l’attendais ! Et même si Overwatch m’a permis de patienter durant les semaines précédant sa sortie, je n’en étais pas moins impatient d’y jouer. J’ai enfin ma clef, je télécharge les 25 Go de jeu. Et là. C’est le drame.

Pour commencer en douceur, un coup de gueule : COMMENT en 2015, un studio de l’envergure de Bethesda ose-t-il sortir un jeu qui ne prend pas en charge le 4:3 et l’AZERTY ? Quand je parle de non-prise en charge du 4:3, ce n’est pas juste mettre des bandes noires, non, ça c’est presque normal, mais l’affichage est complètement bogué !

Je remercie donc les moddeurs et bidouilleurs d’avoir trouvé la solution ! Solution pas parfaite, car quelques bogues d’affichage persistaient, comme le système de crochetage invisible. Bon j’ai reçu quelques jours plus tard un écran 16:9, et là, encore heureux me diriez-vous, tout marche à la perfection.

Pour l’AZERTY, problème toujours pas réglé d’ailleurs, il ne faut pas reconfigurer vos touches, mais passer le clavier en QWERTY, sinon vous aurez des problèmes en mode construction. Le coup de gueule passé, il est temps de passer à une critique plus construite.

Rétro post-apo’

Fallout4_E3_Tree_1434324017

Fallout, un univers post-apocalyptique du point de vue des États-Unis des années 50, mais avec des technologies ultra-avancées. Un univers très particulier qui ne plaira pas à tout le monde. Disons-le tout de suite, je suis un grand fan de science-fiction et l’univers et son lore sont vraiment intéressants.

Jusque là, Fallout touchait un public assez fermé, à cause de son humour noir et son ambiance malsaine. Mais ce Fallout 4 a connu un départ extraordinaire avec 12 millions de copies vendues à son lancement. La communauté de moddeurs  n’a pas non plus chômé, car le jeu est passé devant The Elder Scroll : Morrowind en seulement quelques semaines en nombre de mods et en nombre de téléchargements ( 5200 mods et 12,5 millions de téléchargements à la date du 19 décembre 2015) et le modkit officiel n’est pas sorti !

A titre de comparaison, Skyrim, qui a 5 ans et qui est à ce jour le jeu qui a le plus de mods en dénombre 45000 pour  815 millions de téléchargements. Je serais prêt à penser que Fallout 4 va détrôner Skyrim, qui est en tête de ce podium depuis un paquet d’années. Ce ne  sont que des chiffres, même s’ils montrent un réel intérêt de la part des joueurs pour Fallout, mais que vaut-il vraiment ?

Sublime Wasteland post-apocalyptique

Fallout4_Trailer_End_1433355589

Passé outre mes problèmes au démarrage du jeu, je lance ma partie. Après une introduction qui nous donne des frissons, c’est le moment de rentrer dans le vif du sujet. Un passage tutoriel assez typique des Fallout, nous voilà lâchés dans la nature.

Une immense nature irradiée, tout comme l’ergonomie, qui risque d’en goulifier plus d’un. Même si l’on finit par s’y faire, l’ergonomie n’est vraiment pas naturelle et surtout pas pratique. Le seul bon point et vraie amélioration par rapport aux précédents opus, c’est la possibilité d’utiliser la molette de la souris pour le loot, ça permet de faire plus facilement le tri dans ce que l’on veut prendre ou pas.

Mais bon, nous sommes tellement imprégnés par les décors et l’ambiance post-apocalyptique extrêmement bien retransmise que c’en est presque un détail. Après la phase d’introduction très guidée, nous sommes lâchés dans les Wasteland, les terres désolées. La première chose qui frappe, c’est la sensation de découverte, et de ne pas savoir vers où aller. Sans le GPS, plus d’une personne se serait perdue et fait tuer par une goule en moins de temps qu’il ne faut pour dire ouf (vous me direz, c’est tout l’intérêt d’un GPS, mais vous voyez l’idée non ?).

On commence donc à aller vers l’objectif, on croise un gentil chien, on trouve de la civilisation (ouf ! ) et au passage une armure assistée. Oui oui, après 10 minutes du jeu, vous aurez une armure assistée. Ce qui n’est pas mal gérer que ça, car celle-ci doit être alimentée par des réacteurs à fusion qui ne sont pas si simples à trouver au début du jeu ce qui vous empêche de la sur-utiliser.

J’ai commencé le jeu avec la difficulté la plus dure (mon côté « j’en ai marre de faire des jeux trop faciles »), j’ai par la suite rétrogradé en difficile, le meilleurs compromis pour moi, surtout que le mode le plus dur, à part des ressources plus rares et des ennemis légendaires à chaque coin de rue, n’apporte rien au gameplay ; je regrette beaucoup le mode Hardcore de Fallout New Vegas qui, en plus d’être indépendant de la difficulté (vous pouvez jouer en facile/hardcore, même si c’est incohérent) vous faisait découvrir un nouveau gameplay avec la gestion des vivres et du sommeil et la prise en compte du poids des munitions.

Scénario et choix multiple : une bonne idée ?

dialogue

Première surprise, et plutôt bonne, la voix de notre personnage est doublée, et pas si mal que ça pour la version française, même si certains dialogues manquent de volonté, l’ensemble est satisfaisant.

Maintenant, un point qui a fait beaucoup réagir, et pas en positif. Le système de dialogue via 4 choix fixes (oui, non, plus-tard, et sarcastique ou parfois la possibilité d’utiliser ses compétences). J’ai un avis assez partagé sur ce point. Ce système n’est pas si mauvais que ça, je m’explique : J’avais dans l’espoir de pouvoir jouer de manière plus role-play, en faisant intervenir son imagination pour créer ses dialogues.

Ou même que l’originalité, la finesse du choix de dévoilerait par la voix de notre personnage. Malheureusement rien de tout ça et si vous voulez un semblant d’originalité, choisissez systématiquement « Sarcastique ». En plus de ça, vos choix ne ressentent pas du tout dans la trame principale !

Et pourtant celle-ci avait du potentiel, c’est un sujet, même si souvent utilisé, que j’adore. Et je ne vous parle pas de la facilité de créer des incohérences scénaristiques. Autant dans Fallout New Vegas, lorsque vous sympathisiez un peu trop avec un camp, l’autre camp (avec qui vous aviez préalablement fait « copain-copain ») vous donnait une piqûre de rappel en vous disant d’arrêter de fréquenter ces hérétiques individus, sous peine de rompre l’alliance (bon j’ai quand même réussi à faire planter un script en jouant avec le feu, mais chut). C’est donc une écriture décevante pour ce Fallout.

Techniques, environnement… et musique classique !

Fallout4_E3_Supermutant_1434324006

Pour reprendre l’expression de Gamekult, que nos amis américains ont adoré, oui la « technique est aux fraises« . Que ce soit des textures qui ne sont pas agréables aux yeux, le pathfinding des ennemis et des compagnons à la ramasse… Une optimisation très moyenne : avec ma configuration, j’ai régulièrement des baisses à 40 FPS sans raison particulière, et je ne parle pas des voyages en véliptère où je descends à 20 FPS par moment.

Pour les bogues, j’ai jusque là été épargné, à part des ennemis qui essaient de se rendre sur le  quai 9 3/4, je n’en ai pas eu de majeur, je ne vais donc pas râler là-dessus.

Bon, qu’a-t-il de bien ? Il a une direction artistique sublime qui renvoie ses lacunes techniques au rang de détail, des couleurs vives (même si ça pourrait déplaire à certains), des décors variés malgré la petitesse de la map sur le papier, on n’a pas l’impression qu’elle soit trop petite en jeu, et l’on est toujours surpris par quelque chose pendant le chemin.

C’est un jeu où l’on contemple, on tue ses ennemis en écoutant la radio de Diamond City ou de la musique classique, ou tout simplement avec la magnifique bande originale d’Inon Zur. Quoi de plus extatique que de s’attaquer à un écorcheur légendaire au FatMan en écoutant du Wagner ? Et c’est la toute la réussite de Fallout 4 : c’est un RPG médiocre, un FPS tout aussi médiocre avec plein de défauts, mais que l’exploration est fun !

« bah, ça sera corrigé par un mod »

Fallout4_E3_GarageRun_1434323977

Je vais dédier ce paragraphe à un point qui a peut-être déplu à certain, ou juste pas intéressé. Et pourtant, avec sa mécanique de « housing » (construction de maison) et « crafting » (fabriqué son équipement), assez bien abouti et fun si vous vous investissez (et totalement facultatif), Fallout 4 offre un énorme potentiel aux moddeurs.

Et joueurs console, rassurez-vous, même si sûrement plus limité, les mods seront aussi disponible sur vos machines. Fallout4 est un immense bac à sable qui offre déjà plein de potentialité. Même si, pour moi, la possibilité d’avoir un mod pour corriger tel ou tel point n’excuse pas le jeu, les mods c’est aussi du contenu additionnel, créé par des fans, qui ont parfois un niveau professionnel. Regardez la qualité de certains mods de Skyrim !

Bref si vous avez un peu de temps devant vous et que vous aimez bidouiller, je vous conseille le site de référence : Nexusmods.

Au final

Fallout4_E3_Fatman_1434323972

Nous crions beaucoup sur Fallout 4, mais nous l’aimons autant qu’on le déteste. C’est pourquoi mettre une note est extrêmement difficile.

Pour rester dans une certaine neutralité, je lui assigne un 15, mais à mes yeux, cette note n’a pas de valeur. Finalement, Fallout 4 est un super bac à sable post apocalyptique, avec plein de petits « trucs » qui font que vous passerez des heures dessus à explorer, même avec une version « vanilla » (jeu sans mods).

Si Bethesda ne s’obstine pas à continuer la série sans prendre en compte ses erreurs, un Fallout 5 serait peut-être l’apogée de la série (oui je m’avance, mais vu le succès du 4, ça m’étonnerait que Bethesda laisse tomber la licence).


Verdict

81aF0VO09wL._SY550_

Un univers très réussi, mais une écriture à revoir, et de grosses lacunes technique.

15/20

Les + :

  • La voix du héros doublé
  • Un monde ouvert riche et varié
  • Certaines quêtes secondaires
  • La communauté de moddeurs

Les – :

  • Le système en 4 choix
  • L’écriture
  • Plus de mode Hardcore avec gestion des vivres
  • Trop de lacunes techniques

Fallout 4, par Bethesda, sur PC, PS4 et Xbox One. Pegi 18.

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Les premières extensions pour Fallout 4 – Level 1

    […] s’étonnait de ne pas encore voir de contenu téléchargeable pour Fallout 4 (lire aussi notre test), sorti en novembre dernier. Mais l’équipe de Bethesda Game Studios a travaillé d’arrache-pied […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.