Campagnes de promotion maladroites ? Quand le « buzz » fait « flop » !!

0 161

Il y a un peu plus d’un mois, nous avions prévu de revenir sur ces opérations de communication « maladroites », qui ne font rire ni l’opinion publique, ni les forces de l’ordre ou les militaires mobilisés pour Vigipirate, par exemple. Mais tandis que ce dossier devait sortir mi-novembre, l’actu nous a hélas rattrapés et, suite aux tragiques attentats du 13 novembre, nous avions décidé de reporter ce dossier… 

Nous y revenons aujourd’hui… Voici quelques opérations de comm’ qui auraient dû vendre du rêve, mais qui à contrario, ont loupé leur petit effet en choquant le public…

GTA V : faux braquage à Montargis

2048x1536-fit_gta-online-heists-possibilite-realiser-plusieurs-braquages

Il y a deux ans, nous vous avions relaté cette grosse boulette, commise par une enseigne spécialisée, à Montargis : afin de promouvoir la sortie du jeu GTA V (notre test ici), un jour de septembre 2013, le magasin avait voulu jouer la carte de l’originalité en simulant un faux braquage, avec armes et hommes cagoulés.

Mais lorsqu’un passant aperçoit la scène, c’est la panique et il appelle la Police. Et c’est un bataillon équipé de gilets pare-balles et de fusils automatiques d’assaut qui débarque dans le magasin…

La gérante a tout juste le temps d’expliquer la situation aux Policiers, afin d’éviter la bavure… Et il est fort probable que, désormais, le magasin se contente d’offrir des porte-clefs pour faire la promo de ses jeux.

Watch Dogs : le kit-press qui fait boum !

watch_dogs_aiden_pearce-HD

L’histoire se déroule au moment de la sortie du jeu Watch Dogs. Un journaliste australien, du site Ninemsn, reçoit un jour un colis, provenant en réalité d’Ubisoft.

Ce colis contient en fait le press-kit du jeu, à savoir un coffre fort renfermant un exemplaire du jeu, et des goodies divers. Ubisoft a soigné sa mise en scène, et le mystérieux colis est accompagné d’un message tout aussi inquiétant, invitant le destinataire a consulter sa messagerie afin de savoir ce que contient le paquet.

L’homme n’est pas un habitué des press-kit. Alors, en entendant les « bips » qui proviennent du colis, il panique. Le bâtiment est évacué de toute urgence, et ce sont finalement les démineurs, appelés sur place, qui perceront le mystère de ce faux colis piégé.

Ubisoft s’est excusé, expliquant que la livraison ne s’était pas déroulée comme prévu, et promettant qu’ils ne recommenceraient plus…

CoD Black Ops 3 : vrai comm’ et fausse attaque terroriste

XVM3e2bf4da-6840-11e5-b4c7-157847ef3f57

Pas plus tard que fin septembre de cette année, c’est Activision qui défrayait la chronique, dans le cadre de sa campagne de promotion de Call of Duty : Black Ops 3 (notre test ici), simulant une attaque terroriste en baie de Singapour.

Après avoir changé la page d’accueil du compte Twitter @CallofDuty en « Current Events Agregate« , un soit-disant site d’informations, l’éditeur a tenu les internautes en haleine pendant des heures, diffusant des informations relatives à une attaque terroriste.

On pouvait notamment lire :

DERNIÈRE MINUTE : Des sources non-vérifiées font état d’une explosion survenue sur la rive Nord de la marina de Singapour.

ou encore :

Des images prises par un de ces drones montrent le complexe de la Coalescence Corporation, d’où des nuages de fumées continuent de sortir.

L’objectif de faire le buzz a été atteint. Mais à quel prix ? Loin d’acclamer l’éditeur pour ce coup de comm’, les médias ont pointé du doigt la démarche qui, on ne peut le nier, était quelque peu maladroite… 😉

 A vous rendre « chèvre »

god_of_war_2_hd-1280x720 (1)

Bien barrée dans le mauvais goût, on pourrait aussi penser à cette campagne plus ancienne pour le lancement de God of War II. Nous étions en 2007, sur PS2 !

Pour vendre les nouvelles aventures de Kratos, une soirée de promotion était organisée en Grèce (terre natale de notre héros). Pour souligner le côté bestial du jeu, les organisateurs allaient jusqu’à exposer une chèvre décapitée.

Mauvaise pub pour le jeu, mauvais buzz pour l’éditeur, et dommages collatéraux pour le PlayStation Magazine officiel anglais, qui diffusait les photos du carnage. Sony l’obligeait alors à retirer les pages du magazine, que les abonnés auront toutefois pu voir (trop tard pour récupérer les magazines envoyés par les services postaux anglais).

Pour maigre consolation, Sony expliquait alors que l’animal avait été acheté en boucherie, et qu’il n’avait pas été sacrifié pour l’événement.

Hitman

hitman

En 2006, Hitman : Blood Money (Xbox, PC et PS2) défrayait lui aussi la chronique pour une campagne de pub pas forcément de très bon goût. Dans les magazines étaient publiés des visuels représentants les victimes de l’agent 47, chacun avec un slogan.

Et sur un corps de femme, on pouvait lire « Beautifully Executed » (Magnifiquement exécutée). Je vous laisse imaginer l’impact de cette campagne, les détracteurs du jeu argumentant que l’on ne peut pas qualifier un meurtre de « magnifique ».

Dead Island : collector au rayon boucherie

TORSO-ZB_FRA

En 2013, avant la sortie du jeu Dead Island Riptide, la polémique est arrivée lorsqu’a été dévoilé le collector du jeu. Celui-ci comportait, entre autres, un buste de femme en bikini, déchiqueté par les zombies.

Face à la colère d’associations féministes, le développeur Techland a botté en touche en renvoyant la faute sur l’éditeur Deep Silver qui, quelques heures après cette annonce, s’excusait publiquement sur Twitter.

Des exemples, nous pourrions encore vous en sortir quelques uns des cartons, et nous n’avons retenu ici que ceux qui ont quelque peu titillé l’opinion publique. « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » disait Pierre Desproges… C’est certain ! Encore faut-il savoir, parfois, le faire en prenant des gants 😉

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.