Lego Dimensions

11 1 741

Après Skylanders, Disney Infinity ou encore les Amiibo, ce sont cette fois les figurines Lego qui se lancent sur le marché du « jouet-vidéo ». Avec Lego Dimensions, les briques colorées réinventent le genre, et vous promettent de longues nuits blanches…

Travaux manuels

LD_GameplayScreen_01La première chose que j’ai envie de faire, avant de commencer ce test, c’est de saluer les développeurs de Lego Dimensions, qui sont les tout-premiers à avoir pensé à nous proposer une occupation, pendant que le jeu s’installe sur la console !

Vous savez : cette attente insupportable pendant laquelle le soft s’installe sur le disque dur de votre console, et évidemment pendant lequel vous ne pouvez rien faire (à part la vaisselle ou préparer un gâteau marbré), tant que la barre de chargement n’est pas arrivée à terme… Et bien figurez-vous que, dans Lego Dimensions, vous allez avoir fort à faire pendant cette installation.

En effet, avant de pouvoir lancer le jeu, il va vous falloir préparer les éléments interactifs du titre. Car contrairement à ce qui se fait chez les concurrents, Lego oblige, c’est à vous de construire ces éléments à partir des différentes pièces fournies dans les sacs plastique qui accompagnent le volumineux pack de démarrage.

A commencer par vos trois personnages de base : Batman, Gandalf et Cool-Tag… Ensuite, avec minutie, vous devrez vous attaquer à la construction de votre « vorton », cette étrange machine permettant de voyager entre les dimensions Lego… Une fois celle-ci achevée, installez la sur la base fournie (elle se branche sur le port USB de la console). Le dernier lot est la Batmobile, qui aura au fil du jeu trois configurations différentes.

Pour des raisons de sécurité, on regrettera néanmoins la présence de toutes petites pièces… Attention si vous avez des enfants en très bas-âge dans les parages, qui pourraient facilement les ingurgiter… Mais après tout, vous êtes censés garder un oeil sur eux, d’autant que le jeu est classé « Pegi 7 », non ?

Un sourire de satisfaction sur le visage, tous vos éléments viennent de prendre forme sous vos yeux. Environ une heure vient de passer. Et devinez quoi ? Le jeu est installé, et prêt à être démarré. Elle n’est pas belle la vie ?

Casting monstrueux

LD_GameplayScreen_02Lego Dimensions vous amène à faire la connaissance d’un grand méchant, Lord Vortech, avide de conquérir l’univers. Pas très original me direz-vous, il n’empêche que c’est là le prétexte pour vous envoyer dans une grande aventure comme vous n’en avez jamais vécue… Imaginez de pouvoir jouer, en même temps, tous vos héros Lego préférés…

Batman, Gandalf et Cool-Tag sont aspirés de leur univers respectif pour se retrouver dans une étrange dimension, au pied d’une machine très mal en point. Cette machine a la capacité d’ouvrir des portes vers des univers parallèles. Mais il faut, pour cela, la réparer. Cette opération est prétexte à un tutoriel, nécessaire pour cerner les subtilités du placement de vos figurines sur le plateau lumineux.

Une fois que vous aurez acquis les bases du jeu, cap sur le premier portail dimensionnel. Car la machine est instable et, pour qu’elle fonctionne correctement, il va vous falloir aller chercher les pièces manquantes dans les mondes de Lego Dimensions. Votre premier voyage vous emmène dans le monde du Magicien d’Oz.

Pour ce premier Lego Dimensions (il serait étonnant qu’il n’y en ait pas d’autres), Warner Bros a vu large, avec un nombre impressionnant de licences. Si vous souhaitez découvrir tous les univers du jeu (en achetant les kits correspondants), vous pourrez voyager dans les mondes de Scooby-Doo, Dr Who, Ghostbusters, Les Simpson’s, Ninjago, Retour Vers le Futur, Lego La Grande Aventure, Midway Arcade, Portal 2, Jurassic World, DC Comics ou encore Le Seigneur des Anneaux.

On s’étonne d’ailleurs que l’éditeur n’ait pas prévu d’inclure d’autres licences déclinées en Lego, comme Indiana Jones ou Harry Potter (pour Star Wars, la licence rachetée par Disney est au centre d’un jeu concurrent, donc… ;-)… Voilà une idée pour le prochain épisode 😉 …

Jeu de plateau

LD_GameplayScreen_07Concernant le gameplay, je ne vois pas trop l’intérêt d’épiloguer sur l’aspect « in-game » qui reste très similaire à ce qui se fait dans les autres titres Lego… C’est aussi propre que dans les autres titres de la marque, et les fans retrouveront en un instant leurs habitudes : collecte de pièces, de briques dorées, de minikits… Pas de dépaysement de ce coté.

En revanche, il me semble important de revenir sur le plateau du jeu, la base sur laquelle vous disposez vos personnages, tant cet accessoire est différent de ce qui se fait habituellement. Car dans d’autres titres, une fois la figurine posée sur le capteur, les niveaux et personnages se débloquent… Et c’est tout !

Dans Lego Dimensions, les choses sont différentes : les cases lumineuses vous sollicitent tout au long de la partie, et chaque figurine devra être déplacée sur l’une des trois zones NFC pour obtenir de nouvelles aptitudes en cours de jeu. Autrement dit, la base « physique » est beaucoup plus interactive que chez la concurrence, et comme sur un jeu d’échec, vous allez devoir apprendre à déplacer vos pions pour vous sortir de situations données.

Conséquence directe : oubliez cette envie de vous vautrer dans le canapé une fois le jeu lancé… Vous allez devoir garder le Vorton en permanence sous la main ! Comme vous vous en doutez, de ce fait, l’interaction avec le joueur en est d’autant plus grande.

La (vraie) Grande aventure Lego

LD_GameplayScreen_155Dans le second niveau, consacré aux Simpson’s, nous avons voulu tester le jeu en multi. Car il est possible, comme dans tout jeu Lego, de jouer à deux en local. Dès lors, chaque joueur dirige un personnage, avec un affichage splitté lorsque les deux comparses s’éloignent l’un de l’autre.

Si l’écran splitté n’altère nullement la qualité des graphismes, nous aurons néanmoins eu à déplorer quelques soucis de caméra, qui ne va pas au maximum des bords de l’écran lorsque celui-ci est divisé en deux (pas pratique lorsque vous voulez monter dans la Batmobile, garée au tout premier plan). De plus, le joueur se retrouve souvent excentré, ce qui ne favorise pas la lisibilité du jeu, qui souffre déjà d’une barre de split qui part dans tous les sens lorsqu’il y a de l’action et que vous devez vous déplacer rapidement.

Toujours est-il que ce petit point agaçant est vite oublié tant l’aventure est longue. L’éditeur nous propose non seulement de parcourir les niveaux que vous connaissez déjà pour les avoir traversés dans les précédents jeux Lego, mais aussi de partir à la découverte d’univers totalement inédits.

Le pack de démarrage (et donc l’aventure principale) vous propose une aventure conséquente, avec un nombre plus qu’honnête de niveaux pour le mode story, sans compter ceux que vous pourrez parcourir librement, bien qu’ils soient en nombre limité si vous n’avez pas acquis de packs supplémentaires (dans ce kit de démarrage, vous n’aurez que les mondes DC Comics, Le Seigneur des Anneaux et Lego La Grande Aventure, soit ceux de vos trois héros).

Au final, malgré le fait que le jeu soit assez simple à terminer (encore plus si vous jouez à deux), sa facilité est compensée par une durée de vie qui vous en donne pour votre argent.

Un bémol : le prix !

ExpansionPack_International_JurassicWorldTeamPackComme pour tous les autres jeux que l’on qualifie désormais de « jouets-vidéo », le principal défaut de ce Lego Dimensions est son coût. Pour le prix du pack de démarrage, nous avons comparé plusieurs enseignes, de la grande surface à l’enseigne spécialisée, et le coût oscille entre 80€ et 100€.

Plus cher qu’un jeu vidéo classique, mais lorsque l’on considère le contenu de la boîte dans son ensemble, ce prix est justifié : un jeu, trois persos, un véhicule (Batmobile), un socle et sa machine…

Mais là où les parents risquent de tiquer un peu plus, c’est sur les différents kits qui permettent de compléter l’aventure, en proposant des épisodes supplémentaires et les figurines qui vont avec : ces kits additionnels sont vendus autour de 13€ pièce, ou près de 30€ pour les packs plus copieux. Faisons le test : prenons le pack de démarrage et ajoutons-y tous les packs supplémentaires annoncés à ce jour : nous avoisinons les 500€.

« Pas grave, me répondrez-vous, je me contenterai du pack de démarrage« . Et vous auriez en partie raison, tant l’aventure proposée par ce pack est longue, à la base, comme nous l’avons déjà vu ! Mais… Vous n’auriez raison qu’en partie seulement, car pour débloquer le jeu à 100%, vous n’aurez pas le choix. Explications…

Dans les jeux Lego classiques, au fil de l’aventure, vous débloquez des personnages qui vous seront utiles pour leurs aptitudes particulières : faire péter les blocs argentés, creuser le sol, couper des lianes, se faufiler dans les petits trous… Pratique, car les passages inaccessibles lors de votre première visite pourront être débloqués en mode libre grâce à vos nouveaux amis… Les fans de jeux Lego savent de quoi je parle…

Ici, c’est un peu plus compliqué. Exemple avec le premier niveau, dont une zone est bloquée par des lianes. Un indicateur me précise que, pour passer, je dois posséder un personnage qui peut les trancher, comme Owen Grady, le héros de Jurassic World, que je ne pourrai obtenir… qu’en achetant le pack correspondant. C’est le prix à payer pour finir le jeu à 100% !

Bande-son au top !

LD_GameplayScreenshot_1Vous commencez à savoir, depuis le temps, que j’attache beaucoup d’importance à la musique d’un jeu. Et dans ce nouveau Lego, je dois avouer qu’elle est tout simplement excellente, et participe à sa manière à votre immersion dans le jeu.

Les développeurs auraient pu se contenter de reprendre les thèmes principaux des films ou univers qui inspirent ces dimensions… Mais ils vont plus loin en déclinant plusieurs plages musicales des bandes originales natives de ces univers, généralement bien senties et collant parfaitement à la situation du moment. Un travail intelligent !

Vous retrouverez également les voix bien connues d’Homer Simpson, Marty McFly ou encore Doc Brown, pour ne citer qu’eux… Et oui ! L’équipe de développement est allé jusqu’à retrouver les doubleurs officiels, du moins pour la VF.

En revanche, comme beaucoup l’ont remarqué sur la toile, le grand absent est le générique des Simpson’s. Mais pour rappel, comme vous le savez peut-être, ce générique est signé Dany Elfman, compositeur fétiche de Tim Burton, et proche des productions Disney… Ceci explique peut-être cela ?

Au final

« Pfff ! Encore un jouet vidéo !! » pourriez-vous vous dire ! On peut le comprendre, en même temps, ce serait injuste de votre part tant ce titre a à nous offrir ! Un contenu conséquent, des univers aux antipodes les uns des autres mais qui se mêlent ici de fort belle manière… C’est assez paradoxal en fait ! Car si l’on parle ici de « jouet », cet épisode Lego est de très loin le plus abouti, le plus mature !

Bien entendu, on pourra lui reprocher un coût exorbitant si l’on souhaite posséder tous les packs du jeu, mais le soft reste très complet avec le simple pack de démarrage. Le reste est facultatif !

Avec ce titre, Warner Bros fait preuve de beaucoup d’audace, en venant réclamer sa part du gâteau sur un marché monopolisé par Disney Infinity et Skylanders, deux titres déjà bien installés dans les habitudes des joueurs de 7 à 12 ans. Pourtant, Lego Dimensions est solide, et s’impose d’entrée comme un leader, un titre qui a déjà trouvé sa place au pied du sapin de Noël ! Premier essai concluant, la concurrence a désormais du soucis à se faire…


Verdict

71170_NA_MA_V39_6132906.indd

Un « jouet-vidéo » vraiment très intéressant et réussi, qui s’impose d’entrée comme un leader sur ce marché en plein développement. Tout est vraiment géniaaaal !

18/20

Les + :

  • L’humour Lego est toujours là
  • De nombreuses références
  • Très joli à voir
  • Le scénario tient la route
  • Les univers mélangés, un cross-over réussi
  • Un jeu très interactif ! Le Vorton utilisé de manière intelligente
  • Pouvoir jouer Marty McFly, Les Simpson’s ou Dr Who
  • Le coté « construction » nous fait retomber en enfance
  • La bande-son qui s’inspire des univers déclinés
  • Le montage du « Vorton » comble l’attente de l’installation du jeu 😉
  • Le pack de démarrage propose un contenu énorme à lui seul
  • Apparemment possible de décrocher le « trophée de platine » ou les « 1000g » avec simplement le pack de démarrage

Les – :

  • Onéreux si vous êtes collectionneur…
  • …En même temps, pas le choix ! Pour tout débloquer, ‘faut tout acheter !
  • La conduite de la Batmobile: on a déjà vu plus maniable
  • La caméra a parfois du mal à digérer le jeu en écran splitté

Lego Dimensions, par TT Games, The Lego Group pour Warner Bros Interactive Entertainment, sur PS3, PS4, Wii-U, X360 et Xone. Pegi : 7.

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Grotjik dit

    y’a pas des cheat codes pour tout débloquer ?

    1. Nathanaël dit

      Bein, vu la facilité du jeu, pas besoin de codes 😀

  2. Isatis dit

    Salut Grotjik… Pour les cheats, tu as les éternelles « briques rouges » à débloquer… Maintenant, comme le dit Nathanaël, pas besoin de codes pour finir le jeu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.