One Piece : Pirate Warriors 3

2 239
Luffy et son équipage débarquent ce mois-ci sur consoles « nouvelle génération » : après deux épisodes plutôt réussis de Pirate Warriors, les hommes de « Chapeau de Paille » reviennent dans un 3e épisode haut en couleurs. Préparez les pansements, il va y avoir de la casse !  

Le Seigneur des Pirates

1441207113-4659-capture-d-ecranDoit-on encore vous présenter One Piece, l’excellent manga de Eichiro Oda, dans lequel Monkey D.Luffy décide de prendre la mer pour retrouver le « One Piece », le trésor caché du légendaire pirate Gold Roger ? Mais dans ce monde infesté de forbans, et malgré ses pouvoirs « d’homme élastique », Luffy devra se constituer un équipage. La BD retrace l’histoire de ce jeune garçon, et de ses compagnons qui, au fil des aventures, constituent une « dream-team » prête à donner le meilleur pour aider Luffy à réaliser son rêve, et à devenir le Seigneur des Pirates !

Comme la plupart des mangas qui font les heures de gloire du magazine Shônen-Jump, One Piece a été décliné en de nombreux jeux vidéos, plus ou moins bons (une trentaine quand même à ce jour), édités par Bandai-Namco. Le premier qui avait véritablement attiré mon attention était One Piece Unlimited Cruise, sur Wii.

Mais si la licence a été principalement déclinée en RPGs ou en jeux de baston, Bandai-Namco dépoussiérait la série il y a quelques années avec « Pirate Warriors », un « musou » (ou « musô », comme vous préférez, et ça c’est la spécialité de Koei-Tecmo), comprenez par là un jeu de baston en masse, seul contre des centaines d’ennemis (la référence du genre est Dynasty Warriors). Et il faut dire qu’avec les pouvoirs dont sont affublés les personnages de la série, ils se prêtent parfaitement à cet exercice.

Les deux premiers épisodes étaient déjà bons, alors que doit-on attendre de cet épisode ? De meilleurs graphismes grâce au support new-gen ? Un jeu plus complet avec un gros casting ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir !

Cap sur Grand’Line

1441206708-3188-capture-d-ecranLa première bonne surprise survient dès le lancement du jeu : la musique n’est pas celle de la série mais vous plonge dans l’ambiance de l’anime, le menu est coloré et dans le ton… Les premières minutes font clairement dans la sobriété, mais donnent envie de presser la touche start (ou le pavé tactile sur PS4) pour lancer le jeu.

Une fois passées les quelques fenêtres de dialogues et les explications, le joueur est plongé dans le grand bain ! Reprenant l’histoire à ses débuts, le prologue du jeu vous lâche dans la base de la Marine commandée par le colonel Morgan, et vous devez aider Zoro afin qu’il rejoigne vos rangs… Sur PS4, des centaines d’ennemis s’affichent à l’écran, les combats sont nerveux !

Je n’ai pas l’intention d’en dire plus ici sur le scénario, afin de garder la surprise aux ceusses qui ne connaissent pas encore cette fantastique épopée. Mais si vous êtes déjà fan de la série, sachez que le jeu se découpe en chapitres, en suivant ceux du manga. De manière générale, le jeu reprend l’histoire du tout début, jusqu’au combat contre DoFlamingo !

La légende de « Mugiwara »

Screens OPPW3 (6) Le tout premier mode qui s’offre à vous est le mode « légende ». Sous cet onglet, vous revivez tout simplement l’histoire originale de la série, comme je l’ai dit plus haut, et devez recruter un par un chacun de vos équipiers.

Les fans de la série, qui avaient au préalable terminé l’opus précédent, apprécieront ici de voir que l’éditeur est revenu au scénario du manga, alors qu’il inventait une histoire inédite dans Pirate Warriors 2.

Certes, le scénario est raccourci au possible, mais dans les grandes lignes, tous les temps forts et actes marquants de la série sont là… Le vrai fan connaît déjà l’histoire, mais ne peut qu’adhérer à la trame proposée par ce mode.

Dans les niveaux qui composent cette (longue) aventure, vous devrez collecter des items, des bonus, acquérir de l’expérience afin d’upgrader votre personnage… Outre vos coéquipiers, de nombreux adversaires sont ici débloquables afin de retenter l’aventure en mode libre. Et croyez moi, le casting est archi-complet !

Les niveaux sont longs et proposent des objectifs qui « tuent » momentanément l’impression de linéarité que l’on pourrait avoir dans ce type de jeux (bien qu’elle revienne sur la durée). La difficulté est progressive : si les premiers niveaux se terminent les yeux fermés, les ennemis commencent à devenir un peu plus résistants à partir du quatrième épisode. Ce mode vous offre un bon challenge, d’autant que, si vous visez le « rang S » pour chaque mission, il ne peut pas être obtenu en mode « facile »…

In game, le jeu est propre, la console (testé ici sur PS4) digère parfaitement le nombre incalculable de persos affichés, sans ralentissement, et sans gros bug notoire. La jouabilité est plutôt bonne, avec des combinaisons assez faciles à ressortir, mais néanmoins des techniques qui évoluent au fil du jeu. Chaque personnage possède un nombre plutôt intéressant de combos, sans parler des super-techniques visuellement bien animées (gardez cependant un oeil sur votre jauge de « special »).

Rêve de pirate

Screens OPPW3 (2)Le second mode qui mérite votre attention est le mode « Rêve ». Dans ce mode, vous allez vivre une histoire totalement alternative. Votre avatar se présente sur une sorte de jeu de plateau, dont les cases sont des îles. Et sur certaines de ces îles, un personnage vous attend pour vous défier.

L’histoire est ici complètement inventée, et vous ne serez pas surpris de devoir affronter dans le même niveau Hody et Wiper. Sur la forme, le gameplay ne change pas, et chaque « boss » est épaulé par un demi-milliard d’hommes de main… Il va y avoir un peu de ménage à faire !

Tout l’intérêt de ce mode repose sur le fait que c’est là que vous allez devoir débloquer la plupart des personnages du jeu, afin de compléter votre roster.

Le jeu vous propose deux autres modes : un mode « online », classique, mais qui vous propose l’essentiel pour vous éclater sur la toile. Sur les parties que nous avons testé, le jeu en ligne se déroule sans problème de lag ou de déconnexion. Enfin, comme son nom l’indique, le mode « libre » vous permet de refaire tous les épisodes avec les personnages de votre choix.

Quatre modes pour un même jeu : sur ce point, les développeurs ne se moquent pas de vous !

Du fan-service

Screens OPPW3 (9)Vous voulez du vrai fan service ? Alors, vous allez être servis ! Outre le fait que, comme je l’ai dit plus haut, le roster du jeu soit absolument monstrueux (je crois que les développeurs n’ont oublié personne ;-), le jeu vous offre une tonne de bonus. Bon, OK, il y a de tout, du « utile » et du « anecdotique », mais tout ceci représente suffisamment de contenu à débloquer pour occuper les vrais fans !

Vous risquez en effet de passer un bon moment à faire et refaire les niveaux, dans les différents modes, afin de débloquer (pour les échanger ensuite contre des « berrys ») les musiques et vidéos du jeu. Des fiches de personnages sont aussi à débloquer, sans oublier les pièces, à l’effigie des persos du jeu, qu’il va vous falloir collecter minutieusement pour obtenir le trophée de platine.

Vous l’aurez compris, si le fait de devoir débloquer et collectionner des bonus vous rend fébrile, vous avez ici de quoi vous occuper jusqu’à Noël… 2017 !

Points faibles

Screens OPPW3 (11)Bien évidemment, la perfection n’existant pas, nous avons bien trouvé quelques petits défauts au jeu. A commencer par sa répétitivité. Si les actions demandées et les missions offrent une grande variété au sein d’un même niveau, vous allez vite avoir l’impression de devoir remplir les mêmes objectifs sur la longueur. Un défaut que l’on retrouvera dans tous les musô. Bien qu’ici, pour le fan, le fait d’évoluer dans les différents univers de One Piece aide à faire passer la pilule.

Le second défaut, à mon sens, est le mode deux joueurs : lorsque vous passez en écran splitté, vous perdez de la netteté et de la profondeur. Le champ de bataille devient donc moins lisible, plus fouilli, et avec autant de personnages à l’écran, c’est un peu gênant. Cependant, je ne jette pas la pierre aux développeurs : au moins, ils ont pensé à intégrer un mode multijoueurs en local, c’est bon de le souligner !

Au final

Avec ce nouveau Pirate Warriors 3, Bandai-Namco réalise un coup de maître : d’une part, l’éditeur corrige les défauts des précédents épisodes, mais cerise sur le gâteau, il nous propose ici la meilleure adaptation qui soit de l’anime : ambiance, décors, personnages, histoire… Tout semble avoir été fait dans le plus grand respect des fans et de maître Oda (je le signale car ce n’est hélas pas toujours le cas avec les adaptations).

Le jeu est riche, l’histoire est longue, les graphismes sont superbes… Que dire de plus ? Si en ce mois de septembre, vous n’avez pas envie de vous ruer sur les grosses machines du moment, si vous préférez les mangas aux parties de ballon-rond, alors il est encore temps de vous ruer sur One Piece : Pirate Warriors 3 !


Verdict

one-piece-pirate-warriors-3_2014_12-21-14_029

Le meilleur jeu sur l’univers One Piece. Un cadeau béni pour les fans ! Un titre à essayer pour les autres !

16/20

Les + :

  • Techniques évolutives et variées
  • Du vrai fan-service
  • Ce troisième volet revient au scénario original, et avec fidélité
  • Les voix en VO
  • L’ambiance fraîche et amusante de One Piece
  • Un mode « deux joueurs » en local bien sympa
  • L’habillage « planches de manga » des scènes de transition
  • Un casting de folie
  • Cross-play entre les supports Sony

Les – :

  • Un peu répétitif sur la durée
  • En écran splitté, le jeu perd en précision
  • Un jeu assez classique si vous avez fait les deux précédents Pirate Warriors

One Piece : Pirate Warriors 3, développé par Omega Games et Koei-Tecmo, édité par Bandai-Namco. Disponible sur PS3, PS4, PS Vita et PC. Pegi : 12. Site officiel.

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.