Hatsune Miku : Project Miraï DX

0 113

Ce mois-ci sur 3DS, on fait de la musique et on tapote l’écran tactile en rythme ! Après avoir fait un carton l’an passé sur PS3, la célèbre diva aux cheveux turquoise revient, mais cette fois-ci sur la portable de Nintendo. Le phénomène de Sega va t-il devenir la Nouvelle Star de la 3DS ? La réponse avec ce test !

 Miku au micro…

HM_Mirai_DX_AmatsuKitsune_1421175705Si vous venez de passer les dix dernières années dans une cave, peut-être êtes vous passé à coté du phénomène « Hatsune Miku », cette chanteuse virtuelle dont l’origine remonte à un programme de synthèse vocale développé par Yamaha en 2004. Hatsune Miku est l’une (et la plus connue) des chanteuses virtuelles appelées « Vocaloïd » (contraction de vocal androïd), celle qui a percé au point de faire de vrais concerts, et la première partie de Lady Gaga, par exemple !

Après avoir cartonné sur PSP, PS3 ou PS-Vita, et en attendant une éventuelle sortie en Europe d’une version PS4 annoncée dernièrement au Japon, Miku revient cette année sur 3DS.

Les possibilités offertes par l’écran tactile offrent une nouvelle dimension au tour de chant annuel de Miku.

Version mini

HM_Mirai_DX_LOL3_1421175708La première chose qui frappe lorsqu’on lance le jeu, c’est le choix de Sega de proposer ici une direction artistique un peu déstabilisante : Miku et ses amis sont ici présentés en version SD (les fameuses Nendoroïd).

Choix artistique ou contrainte liée aux capacités techniques de la 3DS ? Toujours est-il que cela tranche avec les versions HD des consoles de Sony (ou même aux versions PSP, uniquement sorties au Japon). Ici, il y aura donc deux écoles : ceux qui vont avoir besoin d’un temps d’adaptation, et ceux qui vont trouver cela « tout mimi, très kawaï ».

Mais au bout de quelques parties, tout rentre dans l’ordre. On se dit que cette nouvelle approche est bien mignonne et offre une alternative plutôt intéressante à cet univers musical… Petit à petit, on (re)trouve ses repères, c’est parti pour une grande aventure en do, ré, mi, fa, sol…

Menu copieux

HMPM-DXLe jeu est lancé, et lorsque s’affiche la page d’accueil, c’est plutôt une bonne surprise : deux pages de menus, avec de multiples activités. Ce titre n’est pas qu’un jeu de rythme, et il offre de nombreux mini-games.

Avant toute chose, vous allez devoir vous choisir un « colloc » qui partagera votre quotidien… Et votre chambre. Les joueurs atteints par la « collectionnite aigue » vont pouvoir s’en donner à coeur-joie, non sans accumuler des MP dans le mode principal, afin de financer leurs petites folies, achetées dans les six boutiques de la ville…

Car vous pourrez changer les tenues des personnages, refaire la déco de leur chambre, leur donner à manger, créer vos musiques sur un orgue virtuel, ou tout simplement participer à de nombreux mini-jeux en défiant les autres personnages. Licence Sega oblige, on retrouve par exemple ce bon vieux Puyo-Puyo, ou encore un Othello… Un joyeux foutoir qui va vous faire tenir des heures, voir des journées entières devant votre écran.

On connait la chanson !

Mais n’oublions pas que, à la base, Hatsune Miku est avant tout un jeu de rythme. Alors, il est temps d’aller se frotter à la playlist du jeu. Comme dans les autres épisodes de la licence, seules quelques chansons sont accessibles au départ, les autres étant à débloquer.

Au moment de jouer, on découvre avec surprise que le titre ne propose pas un, mais deux gameplay différents ! Les fans pourront jouer de manière classique, en appuyant sur les touches demandées. mais il existe ici une autre façon de jouer, qui utilise judicieusement l’écran tactile et le stylet. Un mode très agréable, voire plus simple pour les non-initiés.

Quelle que soit la jouabilité que vous choisirez, le jeu est agréable et sa prise en main immédiate. On regrettera cependant que les clips soient un peu fades. Dans les précédentes versions, la mise en scène très dynamique vous immergeait dans de véritables concerts. Ce n’est plus le cas, et les animation au second plan n’en deviennent que plus anecdotiques.

Un dernier conseil avant de vous lancer dans une partie : passez par le menu de réglages sonores ! En effet, les bruitages des touches étant par défaut au même niveau de volume que la musique, ça peut parfois un peu piquer les oreilles… Passage obligé donc pour tout remettre à niveau 😉

C’est quoi cette note ?

HM_Mirai_DX_AmatsuKitsune2_1421175706S’il est un aspect qui m’a un peu dérangé en cours de parties, c’est celui de l’attribution des notes finales (allant jusqu’au maxi « S+ »). Car si les chansons se terminent sans problème en mode « easy » et « normal », les choses se corsent en mode « hard ».

Tout simplement parce que, pour vous attribuer une note, le programme se base sur votre score, et non sur le fait que vous ayez réussi une chaîne hallucinante de combos.

Autrement dit, vous aurez une meilleure note avec un max de « cool » qu’avec une chanson réalisée sans fausse note…

Au final

Voici un titre bien curieux, qui mérite toutefois votre attention. D’entrée, ce Project Miraï DX pose une barrière avec sa direction artistique « super-deformed » qui pourra déstabiliser les fans des jeux précédents. Mais si vous franchissez cette barrière, vous risquez de découvrir de nombreuses qualités à cet épisode qui, au final, trouve sa place dans l’univers « Hatsune Miku » malgré quelques petites lacunes.

On aime le nombre de menus : mini-jeux, objets à collectionner, interactions avec les persos… Ce titre vous en donne pour votre argent ! Excellente idée également que de proposer deux gameplay, dont un qui utilise judicieusement l’écran tactile de la 3DS. Project Miraï DX ressemble fortement à un jeu pour les enfants. Mais s’ils y goûtent, les adultes risquent eux aussi de vider les batteries de la console.


Verdict

HMPM_3DS_2DPACKTEMP_WEB_FR_1421248976

Une nouvelle expérience pour les fans. Par ses multiples activités et sa faible difficulté, le titre s’adresse sans doute aux plus jeunes. Mais pour les adultes, attention : l’addiction guette !

15/20

Les + :

  • Au choix, deux « gameplay » différents
  • Une playlist plutôt bonne
  • Coloré et tout mignon
  • La Future-Town
  • Plein de choses à faire
  • La 3D plutôt bonne
  • Fonctions StreetPass
  • La version boite est livrée avec des cartes de réalité augmentée

Les – :

  • Pas vraiment de scénario
  • Les clips sont un peu mous, on n’a pas l’impression d’assister à un concert comme dans les autres épisodes
  • Beaucoup de polygones
  • La difficulté est parfois mal dosée

Hatsune Miku : Project Miraï DX, par Sega, en exclusivité sur 3DS (et 2DS). Pegi : 12.

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.