10 leçons pour « tout éclater » dans les Versus Fighting

0 134

Pour nombre de joueurs amateurs, le Versus Fighting (Street Fighter, Tekken, Mortal Kombat, Dead or Alive…) est un jeu bourrin où il suffit d’appuyer sur les touches pour l’emporter. Il n’en est rien ! Le genre, derrière cette apparence, est très technique. D’ailleurs, certains joueurs professionnels font véritablement preuve d’art lors de compétitions e-sport. Voici un guide pur vous apprendre quelques bases… 

Leçon N°1 : choisissez votre combattant !

C’est le premier pas vers la victoire ! Dans un bon jeu de combat, chaque combattant a ses particularités, ses qualités et ses défauts. Vous venez d’acquérir un nouveau jeu ? Alors essayez les tous ! Et comme il vous sera impossible de connaître tous les personnages du jeu, choisissez celui qui vous sied le mieux.

Une fois ce choix effectué, passez par le mode entraînement pour apprendre un maximum de techniques. Il n’y a rien de plus agaçant qu’un adversaire qui spame (utilise à outrance) les mêmes coups.

Apprenez :

  • les attaques de base
  • les combos (enchaînements de coups)
  • super-combos (combos plus puissants faisant souvent appel à une jauge spéciale)
  • les « attack throw » (attaques se terminant par des projections)
  • attaques ultimes, criticals, super-finish ou fatalities (manipulations plus techniques pour « finir » l’adversaire)
  • les contres (counter-hits et reversals)
  • les projections
  • les « juggles » (quand l’adversaire est en l’air après un saut, l’accueillir avec un combo qui vous fait « jongler » avec)

L’idéal est d’en connaître un maximum pour votre perso fétiche, afin de les alterner et de créer la surprise…

Notez que dans quasiment tous les jeux de baston, la « liste des coups » est consultable en pleine partie, en pressant sur « start » et en allant dans le menu adéquat.

C’est donc là le tout premier conseil : spécialisez-vous dans un (ou plusieurs par la suite) personnage. A titre d’exemple, mes personnages de prédilection sont Blanka et Chun-Li dans Street Fighter, Hwoarang dans Tekken, Momiji dans Dead or Alive Last Round, Link dans Super Smash Brothers ou encore Scorpion dans Mortal Kombat.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°2 : le menu « options »

Cela peut sembler un peu bête, mais avant de commencer à jouer, n’hésitez pas à passer par le menu « options » du jeu.

Outre le fait que ce menu va vous permettre de choisir une difficulté adaptée à votre niveau, il va aussi vous permettre de choisir la configuration de manette qui vous correspond.

Certes, vous pouvez jouer avec l’attribution par défaut des touches, mais ce menu vous permet, si besoin, de réaffecter les touches afin de constituer la configuration qui vous correspond.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°3 : ne négligez pas votre défense

Comme je l’ai expliqué, le Versus Fighting est un genre plus technique qu’il n’y paraît. Et se contenter de foncer tête-baissée vers l’adversaire pour lui infliger vos meilleurs coups ne suffira pas, et peut même se solder par une défaite.

Le secret ? Si vous vous entraînez à maîtriser les coups offensifs, entraînez-vous aussi aux différentes techniques de défense : garde, contres, punitions, air-control (déplacement en l’air lorsque le personnage est projeté)…

Apprenez à différencier les différents types de garde : garde-basse (crouch-guard) ou garde-haute, apprenez à adopter la stratégie la plus adaptée au jeu de votre adversaire, et à la situation du moment. Attention aux « guard-break », des attaques qui peuvent briser votre défense.

Le summum consiste à savoir se mettre en garde tout en gardant l’adversaire à distance : s’il se rapproche au corps à corps, la garde ne vous protégera pas des projections.

Une fois les simples gardes assimilées, vous pourrez vous attacher à apprendre les contres (counter-hits) et les répliques vous permettant de surprendre l’adversaire en pleine action, par des contre-attaques dévastatrices (reversal).

A noter que le système de garde peut varier selon les jeux : dans Street Fighter par exemple, c’est la direction « arrière » qui vous protège. Dans Mortal Kombat ou Dead or Alive, vous devrez presser une touche particulière pour vous mettre en garde… Certains joueurs se sentiront plus à l’aise avec une configuration qu’avec une autre, donc avec un jeu plus qu’avec un autre.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°4 : le « dash »

Le « dash » est une fonction très utile qui vous permet une brève accélération : vers l’adversaire pour mieux le « choper », ou en arrière pour mieux prendre du recul.

Dans la plupart des jeux, par défaut, le dash s’effectue en appuyant rapidement deux fois dans la direction désirée. Mais parfois, la fonction est associée à une touche dédiée. A vous de voir dans la configuration…

A noter que dans certains jeux en 3D, est également disponible un pas rapide de coté, associé à la commande « deux pressions rapide vers le haut ou vers le bas ». Très utile pour éviter une attaque, et répliquer rapidement…

Le dash est une fonction très utile, plus qu’elle n’y paraît : très utile pour revenir rapidement asséner des enchaînements au corps à corps, ou pour prendre de la distance si vous êtes en position délicate.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°5 : « Hitbox et hurtbox »

Voici deux thermes qui peuvent vous sembler un peu barbares, mais dont la maîtrise peut aussi changer la donne.

Deux thermes qui renvoient aux secrets de programmation du jeu. Pour cela, comprenez que le personnage qui s’affiche à l’écran a, autour de lui, une petite zone de collision (autour de ses bras, sa tête…) : autrement dit, ses bras, ses jambes, son torse ou sa tête s’inscrivent dans un rectangle de pixels plus ou moins gros. Si vous touchez dans cette zone, vous blessez votre adversaire.

Plus le personnage est gros, plus sa hitbox est importante. De même, plus il a de l’allonge, plus il est vulnérable (dans Street Fighter par exemple, Dhalsim a une « hitbox » plus importante que Sakura).

La hitbox désigne les zones dans lesquelles vous pouvez blesser un personnage. La « hurtbox », c’est le contraire, c’est la zone de pixels de votre adversaire pouvant vous toucher.

De manière générale, apprenez à maîtriser votre « zoning » (l’espace que vous occupez à l’écran), qui peut être constitué simplement de votre personnage, ou occuper plus d’espace si vous utilisez des armes (comme dans SoulCalibur V par exemple).

Connaître la hitbox et la hurtbox de vos adversaires revient à pouvoir établir une stratégie adaptée à la situation, à se mettre à l’abri quand il le faut, et éventuellement à frapper fort frontalement, au pixel près, tout en évitant des coups qui semblaient pourtant avoir fait mouche.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°6 : le « stun »

Voici une autre particularité des jeux de baston : le « stun » (étourdissement), ou les quelques secondes pendant lesquelles votre adversaire est étourdi suite à des enchaînements de coups.

N’hésitez pas à enchaîner les combos, afin de provoquer cet état de stun (matérialisé par un personnage qui chancèle, entouré d’étoiles, d’éclairs ou autre)… C’est une courte période de répit (quelques secondes) idéale pour placer un super-combo ou autre attaque plus technique…

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°7 : Punition !!

Un autre terme technique propre aux jeux de combat : la « punition » est une technique à connaître absolument. Elle est, en d’autres termes, une contre-attaque qui, bien placée, vient « punir » votre adversaire en pleine action offensive, par un enchaînement qui va lui retirer de la vie.

Encore une fois, connaître les punitions de votre perso favori vous demandera de passer par le mode entraînement. Par exemple, dans Dead or Alive, chaque personnage dispose de plusieurs « punitions » (souvent des combinaisons associées aux diagonales arrière). Mais variant selon les personnages, il est difficile de toutes les lister ici…

La placer vous demandera de maîtriser l’élément clé pour la victoire : le timming !

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°8 : le timing

Comme je l’ai dit plus haut, c’est l’élément clé, celui dont va dépendre votre victoire. Le secret des jeux de bagarre est de placer ses techniques au bon moment : une seconde trop tôt ou trop tard et votre adversaire prend l’avantage. Au bon moment et la victoire vous tend les bras.

Afin de mieux maîtriser votre timing, apprenez aussi à connaître les « temps de réaction » du jeu… De la manette, mais aussi des personnages (combien de temps votre perso met-il à se relever, à récupérer, combien de temps votre adversaire reste t-il en saut…)

Mais comme pour beaucoup de points de ce dossier, maîtriser votre timing va vous demander de l’entraînement. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°9 : Anticipation

Une fois que vous vous sentirez suffisamment à l’aise avec votre jeu de baston préféré, vous apprendrez vite à anticiper. C’est un élément capital lors des matches. Apprenez à deviner quelles attaques votre adversaire va placer, s’il va attaquer « au sol » ou « aérien »… afin d’adapter votre garde à la situation.

Comme pour les jeux d’échec, apprenez à avoir « un coup d’avance »… Lorsque vous lancez une attaque, ayez déjà en tête deux options : l’attaque suivante si votre coup réussit, une alternative s’il rate…

Si dans la leçon N°1 je vous ai conseillé de connaître votre perso fétiche, il sera tout aussi important de connaître vos adversaires afin d’anticiper leur jeu… Facile avec le temps pour l’IA, plus difficile lorsque vous jouez contre des humains (des amis, ou sur Internet)…

Mais si vous êtes assidu aux jeux en ligne, vous finirez vite par connaître vos adversaires les plus fréquents, ainsi que leur type de jeu… Vous apprendrez à être attentif au « match-up » (l’écart de niveau entre deux adversaires). Et donc à anticiper sur leurs techniques…

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting
Leçon N°10 : La tête froide

Ceci n’est pas une technique, mais une attitude : vous êtes dans un jeu vidéo, alors inutile de paniquer ou de s’énerver en cas de défaite… Gardez la tête froide, ça aide à mieux se concentrer…

Car s’il est agaçant de perdre, je le reconnais, l’IA n’est qu’un programme qui applique les leçons sus-citées ; votre adversaire humain n’est qu’un joueur qui s’est sans doute mieux entraîné que vous (quant à la « chance du débutant, c’est une légende… Un néophyte l’emporte parce qu’il joue plus spontanément, et est donc imprévisible)…

Alors, gardez la tête froide, restez concentrés, et ne perdez pas de vue que « nos défaites sont riches en enseignements », que les champions de Mortal Kombat, Dead or Alive ou Street Fighter ont souvent commencé en se prenant des défaites mémorables. Les ingrédients principaux de la recette du succès sont : le temps, la patience et l’entraînement 😉

[DOSSIER] 10 leçons pour "tout éclater" dans les Versus Fighting

Jeux cités

Bien évidemment, je n’ai pas pratiqué tous les Versus Fighting de la planète Jeux-Vidéo. Pour écrire ce dossier, je me suis appuyé ici sur les jeux que je pratique régulièrement. Et qui sont selon moi les références du genre, dans leurs versions les plus récentes :

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.