Splatoon (Wii-U)

16 207

Depuis un an, nous attendions Splatoon comme un nouveau hit sur la console de salon de Nintendo. Une fois le jeu en main, on réalise que l’on s’est lourdement trompé ! Splatoon est simplement une « pu… de tuerie archi-démentielle qui va vous scotcher un quart de siècle sur Wii-U« . Je m’enflamme ? En fait, j’ai de bonnes raisons !

Valérie Damidot rencontre un calamar…

battle_chara02Première question qui vous vient à l’esprit si vous avez passé les derniers mois au fond d’un placard : « Splatoon, c’est quoi ? ». Et bien, cher lecteur, Splatoon est un jeu de tir, où il va te falloir lutter pour défendre ton territoire, en refaisant la déco le repeignant avec ta couleur, à grand coups d’armes complètement délirantes.

Plus précisément, Splatoon est un jeu de « guérilla urbaine », où les adversaires ne s’affrontent pas avec des armes ultra-réalistes et à balles réelles, mais avec des pistolets à peinture et autres pinceaux. Du paintball, si vous préférez, avec pour objectif de recouvrir un maximum de terrain avec la couleur qui vous sera attribuée.

Le dossier de presse du jeu le présente comme un « Mario Kart des jeux de tir ». C’est assez vrai dans la mesure où ici, c’est le fun, les p’tits coups en traître suivis d’éclats de rires entre potes qui priment. Un jeu de tir ultra-délire, imaginé par la jeune équipe de développeurs à qui l’on doit Animal Crossing.

Dans Splatoon, vous incarnez un Inkling, autrement dit un calamar qui a la faculté de prendre une apparence humanoïde. A vous, en début de partie, de déterminer si vous jouerez un Inkling garçon ou fille, sa couleur de peau et la couleur de ses pupilles. Mais attention : les Inkling semblent obsédés par le fait d’être « classe » alors, veillez à les vêtir comme il faut !

La particularité des Inkling est qu’ils peuvent retrouver leur apparence originelle lorsque vous pressez la touche ZL. Et sous la forme d’un calamar, vous pouvez nager dans la peinture de votre couleur, aller plus vite, recharger votre réservoir de peinture, atteindre des lieux inaccessibles, ou tout simplement vous cacher.

Reines du shopping

Plaza00En début de partie, vous apparaissez sur la place de Chromapolis, autrement dit le menu sous forme de hub, qui s’inspire visuellement du célèbre Shibuya.

Vous y trouverez entre autres les boutiques. Classique ! Elles sont au nombre de quatre, et sont consacrées aux armes, aux chaussures, aux vêtements et aux chapeaux. De nouveaux éléments se débloquent au fil de votre progression. Mais ces boutiques ne seront accessibles qu’une fois que vous aurez atteint le niveau 4.

Chaque vêtement vous apporte ses propres caractéristiques, ses propres propriétés, qui évolueront en même temps que votre expérience. Quant aux armes, c’est un grand choix qui s’offre à vous, du sniper pour les stratèges minutieux au rouleau pour ceux qui veulent tout écraser vite et bien ! Depuis quelques jours est également dispo le fameux « Zapper » de la NES… Clin d’oeil !

Chaque arme est vendue par « pack de trois » : l’arme principale, associée à une arme secondaire (bombe, mur de peinture…) et une arme spéciale dévastatrice, à déclencher quand votre jauge de « spécial » vous le permet… Choisis ton arme, ami !

C’est aussi sur la place que vous trouverez une bouche d’égout vous conduisant au Capitaine MacCalamar, celui-là même qui va vous pousser à libérer le Poisson-Charge (donc à faire le mode story).

Dans une ambiance très « electro-japan-pop », c’est aussi là que vous allez croiser les autres joueurs, attribuer à leurs créations le désormais fameux « Ouais » du Miiverse (l’équivalent du « j’aime » de Facebook).

Un peu plus loin, une borne vous permet d’utiliser votre Amiibo, et dans une ruelle, vous rencontrez Kipik, un PNJ qui vous propose de commander un accessoire vestimentaire que vous avez vu chez un autre joueur mais qui n’est pas encore dispo dans votre boutique.

Véritable centre névralgique du jeu, la place principale est le parfait lieu de détente, et l’endroit d’où vous partirez pour faire des combats… A vous de franchir la porte adéquate, vous menant vers les modes solo ou vers les combats online.

Jeu en local

SplashWall_002Evidemment, vous n’êtes peut-être pas forcément tenté de vous lancer dès le départ dans le grand bain des luttes en multi. Nintendo a pensé à vous, et les modes offline vous offrent de prime abord suffisamment de contenu pour tenir un long moment.

A commencer par un mode aventure qui reste relativement classique, mais intéressant et efficace. Dans ce mode, appelé « l’Octovalley », vous devrez traverser plusieurs niveaux découpés en plusieurs tableaux, dans lesquels vous devrez affronter d’étranges envahisseurs mi-pieuvres mi-machines : les Octariens, afin de libérer le grand Poisson-Charge, qui alimente la ville en électricité.

Ce mode, que l’on craignait un peu rébarbatif à la longue, ne l’est absolument pas ! Tout d’abord, pour faire les niveaux, il vous faudra en chercher l’entrée. La difficulté y est croissante, avec des défis de plus en plus relevés. Pas d’erreur, vous n’allez pas vous ennuyer et ce mode va vous occuper pendant quelques heures !

Si les combats vous tentent, alors direction « le mode Dojo ». Dans ce mode multi en local, vous allez pouvoir affronter votre meilleur ami dans une « chasse aux ballons ». Attention toutefois : ce mode nécessite de posséder une manette Wii classique pour le second joueur (pas la Wiimote, mais le pad). Pour ce test, nous avons utilisé la manette Wii-U Pro, et c’est un pur régal !

La jungle du multi online

WiiU_Splatoon_scrn09_E3Vous êtes prêt ? Alors que les choses sérieuses commencent ! Il est désormais temps de vous lancer dans la rude bataille en ligne : les autres joueurs vous attendent pour de frénétiques guerres de territoires.

Et voici le mode le plus intéressant du jeu, dans lequel deux équipes de quatre joueurs vont s’affronter. Le but des guerres de territoires ? Recouvrir la majorité de la map de la couleur qui vous est attribuée. Mais si le principe semble simple, vos adversaire ne sont pas prêts de vous laisser prendre l’avantage !

Etre au niveau 5 et voir un joueur de niveau 20 en face, ça calme ! Alors, encore une fois, Nintendo gère ces batailles avec intelligence ! Afin d’éviter les déséquilibres de niveaux, les équipes sont constituées de manière aléatoire : un ennemi très fort dans le camps adverse va sérieusement vous en faire baver. Mais au tour d’après, peut-être sera t-il dans votre équipe… Cela change la donne !

Dans ce mode, dans lequel des joueurs de toute la planète peuvent vous côtoyer, les stratèges les plus fous s’affirment, les bourrins s’associent aux froids calculateurs, les enfonceurs de portes s’allient aux « joueurs d’échecs » en embuscade, pour des parties dont il est impossible de prévoir l’issue à l’avance.

Afin d’éviter la routine, les stages disponibles varient en fonction de l’heure à laquelle vous jouez. Tous les niveaux ne sont pas disponibles d’entrée, seuls deux le sont, en fonction des tranches horaires.

Le mode online est un passage obligatoire, car c’est là que vous allez monter vos niveaux grâce à l’expérience acquise, et que vous allez gagner les crédits nécessaires à l’achat des accessoires.

Dernier détail à propos du online, et non des moindres : nous ne sommes pas chez les concurrents, mais bel et bien chez Nintendo. Par conséquent, le jeu en ligne est totalement gratuit, et ne vous demande pas de débourser quelques dizaines d’euros d’abonnement pour pouvoir jouer !

A long terme

Stage01_Octarian00Sur le papier, le concept est accrocheur, mais sa simplicité peut faire craindre une certaine routine, au bout de quelques heures de jeu. Que nenni ! Avec Splatoon, rien n’est fait au hasard. Et soucieux de bichonner son nouveau bébé, Nintendo assure un « service après-vente » des plus méticuleux et des plus prometteurs !

D’entrée, la marque promet qu’elle va assurer un véritable suivi du jeu, qu’il va évoluer avec le temps, avec les habitudes des joueurs.

Cela passe évidemment par du contenu gratuit, ou de nouvelles maps, qui seront proposés au fil de l’eau. Mais également par des modes de jeu que nous n’avons pas encore pu tester, puisqu’ils ne sont pas encore disponibles. Logique.

Prenons l’exemple du mode multi en ligne « Défense de zone » : celui-ci est encore inaccessible, puisque Nintendo attend d’avoir un nombre suffisant de joueurs de niveau 10 pour en ouvrir les vannes… Un mode qui devrait arriver ce mois de juin.

Nintendo a aussi communiqué sur un troisième mode, qui vous proposera de tenir sur des plate-formes mobiles, et dont nous en saurons sans doute plus dans les semaines à venir.

Fin juin, vous pourrez également découvrir les « Festivals », des jours où la place sera en fête et où deux équipes s’affronteront. A vous de choisir votre camp, et vos résultats auront une influence sur le score final. Le camp vainqueur gagnera de précieux bonus, des coquillages vous permettant d’améliorer votre équipement.

Cette démarche vous assure d’avoir un jeu évolutif, qui ne sera pas laissé à l’abandon dans les semaines à venir. Nintendo fait le choix de vous délivrer du contenu au fil du temps. Une gestion originale de ce mode online, qui lui assure un excellent traitement anti-routine !

Mais l’éditeur explique également que, Splatoon étant un jeu plus technique qu’il n’y paraît, cette démarche a aussi pour but de vous familiariser au maximum avec les bases du jeu, avant de vous lâcher dans des modes plus complexes.

Bien sûr, sur le long terme, on espère également quelques mises à jour qui viendront gommer les quelques petites imperfections de Splatoon. Comme le fait de ne pas pouvoir choisir de jouer dans la même équipe que vos amis en online (comme on l’a vu, les équipes se gèrent automatiquement, de manière aléatoire).

Autre petite imperfection à faire disparaître : le fait que, quand vous jouez en ligne, il est impossible de changer d’équipement sans quitter la partie dans laquelle vous êtes engagé. Vous devrez sortir entre deux matches, changer d’équipement, puis retrouver une partie. Mais du coup, les joueurs ne seront plus les mêmes…

Au final

WiiU_Splatoon_scrn01_E3Avec Splatoon, Nintendo fait un énorme pied-de-nez à ceux qui critiquent la marque en l’accusant de manquer d’originalité et de vivre sur des licences usées jusqu’à la corde. Peut-elle encore inventer de nouveaux concepts ? Si vous en doutiez, la preuve est là !

Si, sur le papier, le concept de Splatoon est génial, le résultat à l’écran est tout simplement phénoménal : c’est beau, c’est coloré, c’est fun, c’est addictif, et cela s’adresse aux joueurs de 7 à 77 ans. Pensé sur le long terme, le titre démontre que Nintendo n’a pas édité ce jeu au hasard, pour le laisser ensuite vivre sa vie sans y porter le moindre regard. Non ! Le suivi futur est déjà là, et la marque va encore faire évoluer son hit… vers du « encore mieux » !

Splatoon est véritablement le jeu du moment. Il vous rappelle clairement que, lorsque vous allumez une console, le but est avant tout de s’amuser. Impossible de décrocher de ce titre que je trouve, à titre purement personnel, encore plus fun que Mario Kart 8 ou Super Smash Bros, qui sont pourtant des références. C’est dire !

Résolument axé « multijoueurs, il ne serait pas étonnant de voir Splatoon débarquer dans les compétitions e-sport dans un futur proche !

Autrement dit : si vous avez une Wii-U, ce serait un crime que de passer à côté de Splatoon. Si vous n’avez pas la console, voilà l’occasion d’investir, vous n’allez pas le regretter (d’autant que le 19 juin, la Wii-U sort en bundle avec le jeu) !

Verdict

Avec Splatoon, Nintendo rappelle aux autres marques « qui est le patron » en termes de fun. C’est LE jeu du moment, tous supports confondus, et un sérieux concurrent au titre de « meilleur jeu de l’année » !

Les + :

  • Concept génial et original
  • Graphiquement magnifique et très coloré
  • L’ambiance générale « Japan-pop », tant pour les musiques que pour les environnements ou les looks
  • Musiques entraînantes
  • Jouabilité instinctive
  • Difficulté progressive
  • Grande variété d’armes
  • Durée de vie titanesque
  • Doublage en français
  • Le switch « humain/calamar » est génial
  • Beaucoup plus technique qu’il n’y paraît, tout en restant très accessible aux novices
  • Un jeu hyper addictif, impossible de décrocher
  • Le online est gratuit, sans abonnement
  • La marque va encore faire évoluer son jeu, le tirer encore plus haut dans les semaines à venir

Les – :

  • Un mode multi local « dojo » limité à deux joueurs
  • Pas possible de changer d’arme, en online, sans quitter la partie
  • Pas possible de jouer en online en choisissant de faire équipe avec ses potes
  • Pas de communication « chat » entre les joueurs
  • Il faut parfois batailler avec la caméra en pleine partie

Splatoon, par Nintendo, en exclusivité sur Wii-U. Vendu seul, avec Amiibo ou bientôt en pack avec la console. Pegi : 7.

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Super Mario Maker | Level 1

    […] un personnage Link, et un monde aquatique prendra un autre visage si vous dirigez un calamar du jeu Splatoon […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.