Atelier Shallie : Alchemists of the Dusk Sea (PS3)

0 99

Vendredi 13 mars, Gust et Koei-Tecmo reviennent avec Atelier Shallie : Alchemists of the Dusk Sea, sur PS3 et PS-Vita. Avec cet épisode, l’éditeur vient clore la trilogie des « Dusk » sur ces supports. On prend les recettes qui ont fait le succès des opus précédents, on y ajoute des nouveautés, et… On goutte cette recette et on vous dit tout de suite si elle mérite les félicitations du jury de « Level-Top chef ».

Je suis Shallie !

001Pour rappel, la série des « Atelier » ne date pas d’hier. Aujourd’hui, on considère que le premier épisode est Atelier Marie (déjà édité par Gust), sorti en 1997.

Dans cette saga, vous incarnez un (ou une) alchimiste dont l’aventure sera rythmée par de nombreux combats suivis de phases de « popote ». Comprenez par là que votre personnage a le pouvoir de créer de nouveaux items en les combinant, en les mixant dans un grand chaudron. Et en bon alchimiste qu’il est, son but dans la vie sera d’upgrader sa magie tout en apprenant de nouvelles recettes.

Avec ce nouvel épisode, nous faisons la connaissance de deux nouveaux personnages : Shallie !… Non, il n’y a pas d’erreur, Shallistera et Shallotte, nos deux héroïnes, ont toutes deux le même diminutif, Shallie… Pas plus compliqué que cela, et plutôt pratique !

La première, Shallistera, est la fille d’un puissant chef dont le peuple est menacé. Elle part à l’aventure afin de trouver de l’aide et sauver sa patrie. Elle se rend dans la ville oasis de Stellard.

Aux antipodes de Shallistera l’introvertie, Shallotte Elminus est une boule de nerfs, impulsive, et qui agit parfois sans réfléchir, qui tente tant bien que mal de tenir la boutique de son défunt père… Et bien entendu, en début de partie, vous aurez le choix entre l’un de ces deux protagonistes.

La fin du « Temps limité »

Harry Olson - 02Dès que vous aurez passé les premières phases de dialogues (en Anglais), une petite nouveauté va vous sauter aux yeux : la disparition du « temps limité ».

Est-ce un choix délibéré de l’éditeur afin de faciliter le jeu ? Toujours est-il que le délai qui vous était autrefois imposé pour boucler vos missions n’est plus, et le jeu est désormais divisé en chapitres, de manière somme toute assez classique.

Un point qui divise clairement : d’un coté, il y a ceux qui considéraient cet aspect comme une contrainte, et trouveront donc ici un jeu plus facile et plus accessible.

Et puis, il y a ceux qui regretteront cette disparition, d’un élément qui fait partie du pack « Atelier »… Un peu comme si l’éditeur décidait de retirer les phases d’alchimie. Le « temps limité » était une particularité de cette série…

Et puisque l’on parle de difficulté, on remarquera également que celle-ci est modifiable à tout moment. Un plus, un moins ? C’est selon l’utilisation que vous ferez de ce paramètre.

Système de combats

Battle_JurieVous l’aurez donc compris, il ne vous est désormais plus imposé de boucler vos missions en un nombre de jours donné. Mais ne pensez pas qu’elles sont moins nombreuses pour autant. Cet aspect n’a pas changé, et les différents PNJ croisés dans l’aventure vous demanderont toujours autant de choses, chaque quête en débloquant d’autres… Vous n’allez pas vous ennuyer !

Lorsque vous explorez les différents tableaux et vous engagez dans des combats, là aussi vous allez retrouver des choses bien connues dans la série : le système a peu changé, et vous avez toujours la possibilité d’utiliser un personnage comme bouclier, pour en protéger un autre. Pratique si un protagoniste particulièrement diminué risque de subir les assauts ennemis !

Toutefois, le système de combat a subi un léger lifting. Tout d’abord, vous remarquerez que vos victoires vous rapportent peu d’XP. Ne comptez pas farmer pour augmenter le level de vos héros ! L’acquisition de points d’XP est nettement plus importante lorsque vous achevez des missions.

Pendant les batailles, une jauge de « burst » est affichée à l’écran, et se remplit de manière assez classique, lorsque vous donnez des coups. Et lorsqu’elle est pleine, vous avez la possibilité de déclencher des attaques dévastatrices.

Point positif de cette « limite break » (pour utiliser un terme familier aux fans de Final Fantasy) : vous ferez parfois apparaître un « burst field » qui booste vos stats.

Mais cette nouveauté a aussi ses défauts : elle peut être freinée par vos ennemis s’ils vous touchent trop souvent. Et puis, bien que très joliment animées, ces techniques monopolisent du temps en plein combat. Au bout d’un moment, on n’a que l’envie de les zapper.

Elle est où la fin ?

007Avec un peu de recul, si l’on s’attarde sur le scénario, et surtout si l’on a suivi la série, on ne pourra cacher une certaine petite déception !

Ce jeu est en effet vendu comme étant la fin du cycle « Dusk », et forcément, le joueur s’attend à découvrir tout un tas de choses sur cet univers si particulier. Il attend un dénouement, des rebondissements et des explications.

Et il faut reconnaître que celles-ci sont bien maigres, trop en tout cas pour faire figure de conclusion. On est ici à la limite du spin-off !

Certains personnages des volets précédents font des apparitions. Mais si le clin d’oeil fait sourire au début, l’aspect anecdotique de la chose déçoit très vite, lui aussi.

Au final

Ce « Atelier Shallie : Alchemists of the Dusk Sea » est un bon RPG, mais qui manque hélas terriblement d’ambition !

Et au moment d’en dresser le bilan, c’est l’incompréhension. Le développeur reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série, comme le système d’alchimie qui reste toujours aussi instinctif et sympa (à condition de penser à remplir son inventaire). Les graphismes sont encore meilleurs que dans les volets précédents, et les musiques sont vraiment plaisantes.

De bons atouts ? Oui mais voilà, très vite on se demande pourquoi le « temps limité » disparaît. Après tout pourquoi pas… Le système de burst est aussi une bonne chose sur le papier, mais en réalité, cette nouveauté semble avoir été pensée un peu vite.

Quant au scénario, bien qu’il soit correct et qu’il tienne la route face à d’autres jeux du genre, il ne correspond aucunement à la conclusion pleine d’enjeux et de révélations que l’on attendait… Vraiment dommage !

Pour conclure, ce Atelier est un jeu à conseiller aux fans qui ont fait toute la série : il serait vraiment dommage de passer à coté de ce volet.

Mais après avoir fait les excellents volets précédents, et être devenu fan des « Atelier » sur PS3, j’avoue une petite déception : j’attendais avec impatience un finish éclatant, mais celui-ci s’avère un peu trop timide à mon goût. La recette était alléchante, mais une fois dans l’assiette, il lui manque un soupçon de sel !


 

 Verdict
ob_1607de_eu

 

Un titre avec un énorme potentiel mais qui manque clairement d’ambition, et se contente de n’être qu’un bon jeu !

Les + :

  • Les graphismes s’affinent avec le temps
  • Le jeu est très coloré, donne dans les teintes pastel
  • Le design des personnages est tout mignon
  • Les deux « Shallie » sont vraiment attachantes
  • La bande-son, bien qu’assez classique, colle bien à l’ambiance
  • La difficulté modifiable à tout moment
  • Toujours une foule de missions à faire
  • Combats dynamiques
  • Les phases d’alchimie sont toujours aussi tripantes et instinctives
  • Plus de « temps limité » donc plus de liberté

Les – :

  • Le jeu est en anglais (textes et dialogues)
  • Cet épisode semble plus linéaire, certaines actions importantes scriptées
  • Un jeu extrêmement simplifié, parfois trop
  • Le burst est finalement assez anecdotique
  • Les ennemis qui peuvent baisser votre jauge de burst
  • Des « guest » trop en retrait
  • Cette conclusion de la série des « Dusk » est bien timide, et les grandes questions posées dans les précédents volets restent sans réponse
  • Plus de « temps limité » donc moins de challenge

Atelier Shallie : Alchemists of the Dusk Sea, par Gust et Koei-Tecmo, sur PS3 et PS-Vita. Pegi : 16.

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.