Et si le spectre de « Star Wars » planait sur la série Final Fantasy ?

1 56
Nous allons revenir aujourd’hui sur deux séries mythiques, la première pour le cinéma, l’autre pour les jeux vidéo : Star Wars et Final Fantasy. A ce moment précis, vous vous demandez où je veux en venir… Et bien, nous allons voir que, dans les jeux Square-Enix, les références à la saga de Georges Lucas sont très nombreuses… Fruit du hasard ou références clairement assumées ? Certes, la plupart de ces observations n’engagent que moi, mais… à vous de voir !

Biggs et Wedge

FFVIII_Biggs_WedgeLa première anecdote qui me vient en tête est clairement assumée par les créateurs de Final Fantasy. Elle concerne l’utilisation de deux prénoms, pour des rôles totalement anecdotiques dans les jeux Final Fantasy, j’ai nommé : Biggs et Wedge…

Mais si, souvenez-vous : dans Final Fantasy VII, ce sont deux membres du groupe Avalanche (la bande de Barret, pas le groupe de musique des années 80)… Dans Final Fantasy VIII, Biggs et Wedge sont les deux soldats que vous affrontez en haut de la tour-radio, dans la première mission du jeu…

Dans Final Fantasy IV, ce sont deux personnages qui aident Terra à Narshe. D’ailleurs, une erreur de traduction dans la première version a rebaptisé Biggs du nom de Vicks. Et sur PSP, dans Dissidia, Wedge apparaît dans le tutoriel pour dire « il n’y a personne ici du nom de Vicks »… Clin d’oeil !

Vous les trouverez dans quasiment tous les Final Fantasy… Joueurs de Blitzball dans Final Fantasy X, gardes de Yusnaan dans Final Fantasy XIII, ingénieurs dans Final Fantasy XIV : A Realm Reborn… Ils sont un peu plus difficiles à débusquer dans Final Fantasy XII puisque leurs noms y sont devenus Gibbs et Deweg (gardes archadiens).

Les puristes iront même jusqu’à rappeler que, dans Chrono Trigger, Hironobu Sakaguchi (créateur de Final Fantasy) aura même donné ces prénoms à deux gardes que vous croisez dans un mini-game, lors de la Foire du Millenaire (dans le village du héros).

ob_753a06_25817-129638-13biggswedgepng-noscaleCe clin d’oeil récurrent dans la série est clairement assumé par les créateurs de Final Fantasy. Ces grands fans de Star Wars font évidemment référence ici aux deux équipiers de Luke Skywalker lors de l’attaque de l’Etoile Noire, dans l’épisode IV : Biggs Darklighter et Wedge Antillas.

En règle générale dans les Final Fantasy, nous allons retrouver des éléments de narration qui renvoient à l’oeuvre de Georges Lucas : combat de « rebelles » contre un empire, princesse déchue, grand méchant ayant des liens familiaux avec l’un des personnages principaux

Final Fantasy XII : références à gogo !

Final Fantasy 12 - 01S’il est un épisode de Final Fantasy qui fait indéniablement penser à Star Wars, c’est bien le XII, sorti sur PS2 ! Un épisode très branché « high-tech et vaisseaux spaciaux »…

A commencer par le héros, Vaan, qui est blond comme Luke, qui se bat contre un empire comme Luke, qui aide une princesse déchue (Ashe) comme Luke…

Mais l’analogie la plus flagrante se trouve au sein même de l’équipe des héros, puisque Vaan est aidé par un pirate de l’air du nom de Balthier, qui fait énormément penser à un certain Han Solo. Comme le personnage incarné par Harrison Ford, Balthier fait équipe avec une créature mi-homme mi-animal… Bien que Fran, avec ses oreilles de lapin, soit plus sexy que ce bon vieux Chewbacca.

Et puisque l’on parle de Fran, son village ne sera pas sans vous faire penser à celui des Ewoks, sur la planète Endor. D’ailleurs, la plupart des environnements de Final Fantasy XII font penser à Star Wars, à commencer par les cités orientales, en plein désert, qui font inévitablement penser à Tatooine.

Final Fantasy 12 - Judge GabranthTiens, je me rends compte que je n’ai pas parlé du charismatique « méchant » de l’histoire, le juge Gabranth, avec son armure et sa voix caverneuse, qui semble être un rejeton d’un certain Dark Vador !

Un méchant qui n’en est pas vraiment un car, comme le seigneur Sith, Gabranth est influencé par un empereur manipulateur, et reviendra du « bon coté de la Force » avant de s’éteindre dans les bras… d’un proche !

Final Fantasy X : « je suis ton père !

267px-dissidia_jecht1Dans le genre « cités futuristes », Final Fantasy X n’est pas mal non plus ! Vous souvenez-vous de votre arrivée à Luca ? (Tiens, bizarre, ce nom me ferait presque penser à « Georges Lucas »)…

Luca, donc, ville dominée par une sorte de médiathèque en forme de vaisseau spacial. Et que dire des cités de Yevon ou de Zanarkand ? Là, on est en plein épisode I de Star Wars !

Comme Luke avec Yoda, Tidus trouve réconfort et enseignement auprès d’un puissant mentor revenu du monde des morts, à savoir Auron.

Et c’est plutôt une bonne chose, puisque Tidus va devoir faire face à une terrible destinée. Son ennemi Sin n’est autre que son propre père, Jecht, qui n’a pas un mauvais fond, mais a eu la mauvaise idée de se laisser influencer par une puissance extra-terrestre…

Et lorsque Tidus apprend cette nouvelle de la bouche d’Auron, il nous offre un beau pétage de plombs façon « Luke Skywalker »…

Quelques petits détails sont un peu plus subtils : les Guados (à Guadosalam) ont eu le même prof’ de grammaire que Yoda, et Belgemine a le même coiffeur que Leia.

Final Fantasy 8 : « Je suis ton père » (bis)

squall-lagunaA sa manière, Final Fantasy 8 a, lui aussi, un coté un peu plus « futuriste » que les autres épisodes, et une bonne partie de la trame se situe… Dans l’espace (enfin, pas très loin non plus, on va se limiter à la Lune). Toujours est-il que Squall et Linoa vont s’accorder un petit séjour en tête à tête dans le cosmos.

S’il n’est pas, lui, passé du « coté obscur », on s’attend à chaque instant à entendre Laguna Loire dire à Squall « je suis ton père »… Une impression renforcée dans la cinématique de fin, où l’on comprend que Laguna a perdu sa moitié (et mère de Squall), comme Anakin a perdu Padmé.

Squall quant a lui a été élevé par Allone, sa demi-soeur qui fait ici office du tonton Owen Lars (oncle de Luke, qui l’élève avec sa femme Beru Whitesun).

A défaut d’utiliser la Force, Squall déballe ses G-Forces (invocations) sur le champ de bataille… Oui, ok, celle-ci est un peu « capilotractée !

Pas dans Final Fantasy 7 quand même !

cloud_shinra_1024_768[1]Avec son fort message écolo, son scénar’ qui semble unique, vous pensiez que Final Fantasy 7 ne pouvait pas faire penser à Star Wars ? Détrompez-vous, on y va !

Et on commence tout d’abord par le premier objectif de Cloud (encore un blond, comme Luke) : devenir un soldat ! Un guerrier d’élite (un Jedi ?) animé par une énergie très puissante appelée Mako (la Force ?).

D’ailleurs, dans les rangs du « Soldier », tout n’est pas vraiment clair ! Cloud a vu son mentor, Zack, se faire éliminer sous ses yeux (Obiwan ?), et un ancien héros, considéré comme le Soldier le plus fort de tous les temps, Sephiroth, nourrit aujourd’hui de noirs desseins suite à un « choc émotionnel (Anakin Skywalker ?). Tout de noir vêtu et se battant avec un sabre (mais pas « laser », j’avoue), Sephiroth s’est fait pas mal abimer avant de revenir, complètement restauré (mais sans prothèses bioniques).

Cloud sera d’ailleurs ammené à choisir, tout comme Luke, entre la voie du bien ou celle du mal. Et lorsqu’il sera dans des situations délicates, il pourra toujours compter sur l’esprit d’Aerith, qui reste à jamais à ses cotés (alors là, j’hésite entre Obiwan ou Yoda).

Très vite, Sephiroth déclenche une grosse menace écologique, en provoquant l’arrivée de « Meteor », une comète qui menace la planète. L’ombre de L’Etoile Noire plane sur Final Fantasy 7 !

Final Fantasy IV : références flagrantes ?

ff4Mais je crois que le « ponpon » revient sans conteste à Final Fantasy IV, le titre de la série où le nombre et la taille des références est assez probant.

A commencer par le héros, Cecil qui, à un moment du jeu, va devoir affronter son « double maléfique » (Guerrier de l’ombre contre Paladin de la Lumière), comme Luke affronte son double lors de son entrainement auprès de Yoda dans L’Empire Contre-Attaque.

Cecil dont le grand ennemi, Golbez, fait penser à Dark Vador : armure noire, Golbez est la grande menace du jeu… jusqu’à ce qu’il se révèle en fait être l’instrument d’un démon. Golbez révèle a Cecil qu’il est, non pas son père, mais son frère, et se sacrifie pour le seul homme qui a su lui donner de l’amour.

Gilbert, prince de Damcyan, se dissimule sous les traits d’un barde, comme Leia se déguide en chasseur de primes au tout début du Retour du Jedi pour s’introduire dans le palais de Jabba The Hutt.

Dragueur, déconneur… Le ninja Edge fait, quant à lui, penser à Han Solo, cherchant à se venger non pas de Jabba, mais du démon Rubicant. D’ailleurs, vous remarquerez que lorsqu’il obtient un vaisseau, il le nomme… Falcon !

Yoda est incarné par FooSooYa, le sage qui maitrise la magie et y initie Cécil. Enfin, pour terminer, on pensera au générique de fin, qui montre un texte défilant vers le haut sur fond étoilé…

Bref, vous l’aurez compris, il est clair que les concepteurs de Final Fantasy ont, à un moment ou à un autre, regardé en boucle la double trilogie de Georges Lucas. Quoi qu’ils en disent, dans chaque épisode, les références sont trop flagrantes pour n’être que le fruit du hasard. Je vous invite d’ailleurs à réagir à cet article…

Loin de nous l’idée de parler de « pompage », je crois que l’on peut (et que l’on doit) davantage voir la chose comme un hommage, plutôt réussi, qui relie deux monstres sacrés de fort belle manière !

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

  1. zella dit

    d’acord avec ton analyse du FF12 mais tu aurai pu ajouté que comme yan solo, balthier est traqué par des chasseurs de prime

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.