Saint-Seiya : The Lost Canvas chronicles V (El Cid du Capricorne)

0 54

SORTIE LE 10 AVRIL. – Ce jeudi 10 avril, les « Chronicles » (spin-off de Saint-Seiya The Lost Canvas) de Shiori Teshirogi reviennent chez Kurokawa, avec un nouveau tome cette fois consacré au chevalier El Cid, du Capricorne, emblématique Gold dont le bras est une épée…

Le pitch

« La cité de Catalania vient d’apparaître en plein désert et organise un grand tournoi de gladiateurs auquel participe El Cid, le Chevalier d’Or du Capricorne.

L’homme qui a rendu son corps plus tranchant qu’une épée va se retrouver confronté à ses souvenirs d’enfance et à lui-même. L’épée qu’il maîtrise si bien et dont il est si fier, serait-elle en train de se rouiller ?! »

Notre avis

Quel plaisir de retrouver nos Golds Saints préférés. Ce mois-ci, c’est l’Espagnol El Cid qui s’y colle !  On remarquera d’ailleurs la petite référence à la nation natale du chevalier, avec cette mystérieuse ville de Catalania (qui fait penser à Catalunia)…

Alors certes, on pourra reprocher à Teshirogi de reprendre toujours le même schéma pour construire sa narration : « un chevalier d’or se lie d’amitié avec un enfant, et doit mener à bien la mission qui lui a été confiée par le Sanctuaire, à savoir lutter contre les forces du mal. Mais il se trouve que l’ennemi est une vieille connaissance qui va obliger notre héros à repousser ses limites »… Comme un sentiment de déjà vu !

Mais toujours est-il que l’auteure parvient à nous saisir dans un récit passionnant, avec ses rebondissements, ses références, ses conséquences dans le récit principal (ici par exemple, le jeune Lacaille deviendra, suite à cet épisode, l’un des trois élèves d’El Cid).

Après le truculent et délirant Manigoldo du Cancer, on change radicalement de caractère avec un El Cid glacial, très classe, animé par un sens du devoir exacerbé au possible, et par la volonté de faire de son corps l’arme ultime. El Cid est à l’image de l’épée qui le représente : froid, inflexible, tranchant…

Le trait de Teshirogi est toujours aussi impeccable, et fait véritablement honneur à cette série mythique qu’est Saint-Seiya… Les fans sont aux anges ! Ceux qui ne connaissent pas la série se doivent de lire ce manga, qui démontre que l’on peut créer un monument à partir d’un autre monument… On ne le dira jamais assez : Teshirogi est l’illustration parfaite du célèbre « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »… Et de fort bien belle manière !

Saint Seiya Chronicles 5

Saint-Seiya, The Lost Canvas Chronicles tome V, par Shiori Teshirogi, d’après l’oeuvre originale de Masami Kurumada, en France chez Kurokawa. Prix éditeur : 6,80€.

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.