Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (PS3)

2 39

En attendant The Phantom Pain, Konami et Kojima Productions nous proposent ce mois-ci un avant goût de Metal Gear V, avec un Ground Zeroes qui nous ramène aux sources : scénario béton, graphismes à tomber… Sur le papier, nous avons là une petite bombe. Mais dans les faits, ce titre remplit-il son contrat ? On vous dit tout ! 

Mise en scène hollywoodienne

ScreensMGSV.jpgUn écran plutôt sobre, avec un Snake « Big Boss » qui attend paisiblement que vous pressiez la touche start… Pas de quoi casser des briques. Pour l’instant ! Car vous lancez maintenant le jeu. Direction Cuba, pendant la Guerre Froide, pour infiltrer la base Omega… Et c’est là qu’arrive une monumentale claque !

Le contraste est saisissant ! Une séquence graphiquement irréprochable et tout simplement magnifique, d’une grande finesse graphiquement parlant… Les premières bribes d’un scénario que l’on devine déjà passionnant… Une séquence qui se déroule sur fond de « Here’s to you » (Ennio Morricone et Joan Baez)… L’introduction d’un ennemi ultra-charismatique (The Skull) et l’arrivée d’un Snake incarné par l’acteur Kiefer Sutherland… Nous sommes dans un jeu Kojima, et cette intro est tout simplement l’une de celles qui m’auront le plus marqué sur PS4… Ah non, pardon ! Après vérifications, je suis pourtant bien sur ma bonne vieille PS3 ! Scotchant ! (voir l’intro ci-dessus)

Retour aux sources

ScreensMGSV--5-.jpgAprès un bref passage à du « Metal Gear » plus pêchu, plus axé « action » avec Metal Gear Rising Revengeance, le studio revient très clairement aux fondamentaux. Ici pas de scénario futuriste mais du bon gros cadre militaire contemporain et crédible ! Terminé aussi le gameplay plus nerveux et limite plus « bourrin ». MGSV revient à ce qui l’a fait entrer dans la légende vidéoludique : l’infiltration pure et dure !

Et dès les premières minutes jouables, vous allez vite le comprendre. Faites vous repérer par un garde et c’en est terminé de votre aventure ! Vous pourrez bien tenter de vous échapper, mais c’est sans compter sur une IA qui va vous traquer, entreprendre des recherches pour vous débusquer… C’est avec un plaisir indescriptible que je retrouve l’ambiance qui m’avait transporté dans le premier Metal Gear Solid Snake, sur PS1…

Le rêve s’estompe !

ScreensMGSV (4)Mais hélas… Après l’énorme baffe vient… la fin du rêve ! Car avant toute chose, il est nécessaire de repréciser une chose capitale : nous n’avons pas affaire ici à un jeu à part entière, mais à l’intro de Metal Gear Solid V : the Phantom Pain. Très jolie intro au demeurant, mais, juste un prologue.

Comprenez que, aussi forte que soit la claque visuelle, aussi plaisant que puisse être le gameplay refondu… Ce CD ne vous propose qu’un challenge de courte durée (une mission « ground zeroes » principale en deux objectifs, et quelques missions annexes pour vous familiariser avec le gameplay), achevable en quelques heures seulement… Le temps de vous faire patienter jusqu’à la sortie du très attendu Phantom Pain…

Au final

ScreensMGSV (8)Quelle ne fut pas ma joie de lancer ce nouveau titre sur ma console ! Des étoiles dans les yeux, bluffé par une superbe intro et des graphismes hallucinants… Mais très vite s’invite l’impression de retrouver une pratique courante chez Polyphony (et son Gran Turismo), autrement dit un… comment déjà ? Ah oui, un « prologue » !

Autrement dit, cette impression que l’éditeur a extrait le premier niveau de son jeu définitif, pour le vendre à part, en faisant passer la pillule avec quelques missions supplémentaires. Un peu comme si vous achetiez un DVD, pour n’y trouver que le générique et les cinq premières minutes du film.

Si l’on part du principe que ce jeu a pour mission de nous exploser la rétine, et que l’on sait depuis longtemps qu’il ne s’agit là que d’une intro au véritable MGS-V, alors oui, il honore son contrat ! Mais toujours est-il qu’après une telle démonstration technique, il suscite également une énorme frustration, dûe à une durée de vie trop courte et à un contenu qui se contente de vous proposer le minimum syndical.

Sans doute les fans de la série y verront-ils un bon moyen de patienter, ou de compléter leur collection, quitte à débourser les 25€ (en moyenne) demandés… Mais pour les autres, autant attendre la sortie de The Phantom Pain, pour voir si cet épisode y sera intégré… Ou tout simplement pour boucler l’aventure d’une seule traite. 


Verdict

mgs

 Bein, euh… 

Les + :

  • Une intro bluffante
  • Un scénario passionnant
  • Des graphismes hallucinants
  • Gameplay plus abordable
  • Retour à l’infiltration
  • On retrouve Harry Gregson-Williams pour les musiques
  • Kiefer Sutherland dans le rôle de Snake
  • Du grand Kojima

Les –

  • Il ne s’agit que d’un prologue de MGS-V
  • Une seule mission principale
  • des missions annexes assez anecdotiques
  • Durée de vie très faible
  • Pour les collectionneurs, pas de trophée platine
  • 25€, du coup, ça fait un peu cher pour un prologue
  • Rend encore plus impatient de devoir attendre MGS-V, le vrai…

Metal Gear Solid V : Ground Zeroes, développé par Kojima Productions, édité par Konami sur PS3, X360, XOne et PS4. Pegi 18.

Remerciements : à VP Com

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Metal Gear Solid V : The Phantom Pain | Level 1

    […] de la série Metal Gear Solid. Les événements se déroulent après ceux de Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (et chronologiquement avant ceux de Metal Gear Solid, premier du nom sur PlayStation 1). Nous […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.