Gran Turismo 6 (PS3)

3 59

 

Arf ! Pas cool ! Si comme moi, vous aviez énormément progressé dans Gran Turismo 5, cumulant quelques centaines d’heures de jeu, que votre garage débordait de plusieurs centaines de véhicules dont la X2010 de Vettel… Il est temps de remettre les compteurs à zéro ! Gran Turismo 6 est arrivé ! Mais on s’en fiche un peu : quand on aime, on ne compte pas les heures, et c’est le sourire aux lèvres que l’on s’y remet. Le jeu en vaut-il la chandelle ? On vous dit ça tout de suite !

15 ans !

gt6_screens_0035Alors que la PS4 vient tout juste de pointer le bout de son nez, et que Microsoft dégaine son nouveau Forza sur Xbox One, c’est bel et bien sur PS3 que Sony et Polyphony Digital ont choisi de sortir le nouvel épisode de leur « real driving simulator », j’ai nommé Gran Turismo 6, l’opus qui marque les 15 ans de la série.

Des graphismes plus fins, plus de fluidité, de nouveaux circuits et plus de 1200 voitures (dont pas mal de concept-cars il faut bien le dire), voilà ce qui vous attend dans ce titre qui sent bon la gomme brulée et l’intérieur cuir !

Des étoiles plein les yeux, j’attends de pouvoir m’essayer au titre, l’une de mes licences préférées sur consoles de Sony. Les premières images me confirment que nous avons là un jeu d’une grande beauté… Après quelques heures de jeu… Seconde claque ! Celle là, en revanche, elle pique un peu !

Douche froide

gt6_screens_0007Je vous passe volontairement ma progression dans le jeu, pour avancer de temps d’environ huit heures de jeu… Bilan après quelques épreuves et ma première exploration du soft ? Bein… Pas fameux en fait ! Je tombe de haut en constatant que Polyphony nous propose ici un GT6 Prologue, mais désormais, la mention « prologue » ne figure plus sur la boite ! Ah non pardon, c’est bien un jeu définitif que nous avons là !

Je m’explique ! J’ai beau chercher mais… Si l’éditeur nous avait promis un jeu plus complet, plus riche, je constate surtout la disparition d’éléments phares de la série, des disparitions pour le moins étonnantes. Le mode B-Spec qui m’avait pas mal occupé dans GT5 est aux abonnés absents (une rumeur dit qu’il pourrait revenir prochainement avec des mises à jour, mais ça reste à confirmer).

Les courses d’endurance n’étaient pas mes courses favorites, mais ici, elles ne sont tout simplement plus là… Envie de m’acheter une nouvelle voiture ? Tiens, j’ai beau chercher, mais si je ne m’abuse, les véhicules d’occasion ne sont plus de ce monde, eux non plus… Il vous faudra désormais les acheter plein pot chez les concessionnaires…

Autant le dire tout de suite, en termes de récompenses, GT6 est plus radin que son aîné ! Si autrefois, il vous suffisait de terminer un championnat pour débloquer de nouvelles caisses, ici, c’est un peu plus compliqué : ce n’est pas parce qu’il y a plus de voitures dans le jeu que l’on va vous les donner plus facilement, bien au contraire : les permis ne vous offrent maintenant des voitures que si vous remportez toutes les épreuves avec de l’or, et il vous faudra terminer non plus un championnat, mais toute une catégorie (qui comprend plusieurs championnats donc, de « novice » à « pro ») pour espérer gagner un bolide en plus !

La raison ? Et bien, figurez-vous qu’elle est tout simplement financière ! Car si vous voulez compléter votre garage, mais que vous n’amassez pas les crédits assez vite, sachez que maintenant, vous pouvez acheter, via le PSN, des cartes permettant de gonfler votre tirelire (comptez cependant 49,99€ pour la carte de 20 millions de crédits, par exemple). Autrement dit, vous pouvez booster votre garage plus vite en échange de quelques euros, il fallait y penser !

IA ridicule ?

gran-turismo-14Je lance une course ! Je passe sur les quelques bugs d’affichage qui disparaîtront sans doute avec les prochaines mises à jour… J’espère… Reste que, si je ne suis pas surpris de constater que les dégats sont toujours une utopie, le niveau de l’IA me dérange un peu plus. 

Vous me direz que l’IA n’a jamais été le point fort de Gran Turismo. Mais là, ça dépasse les bornes ! Soit mes adversaires sont complètement idiots, soit ils sont complètement idiots ! En fait, vos concurrents font juste, ici, acte de présence sur la piste. Vos adversaires se comportent comme si vous n’étiez pas là, ne vous évitent pas si vous freinez devant eux…

Et le truc pour remporter une course est tout simplement de parfaitement négocier vos dépassements dans les virages, où vous savez que vos adversaires vont piler comme des malades… Le jeu n’est déjà pas compliqué, alors si vous pigez cette technique, l’or est à vous !

Permis faciles ?

gran-turismo-6-playstation-3-ps3-1386694522-330 (1)Les mauvaises langues me répondront que c’est un fait habituel dans la série, mais j’avoue que j’avais espoir que GT6 corrige ce défaut, récurrent depuis quinze ans ! A plus forte raison lorsque l’éditeur nous promettait une IA améliorée, évoquant même la possible apparition de la notion de « stress » et de « pression » chez vos adversaires… Du tout !

Au final, le jeu se révèle moins difficile que ses ainés, et remporter les premiers championnats est une simple formalité : il faut vraiment le chercher pour terminer ne serait-ce que second. Si le système d’EXP n’est plus, il est remplacé par des étoiles que vous obtenez en fonction de votre classement à la fin de la course. Une fois le nombre d’étoiles demandé acquis, vous pouvez passer le permis de votre catégorie… et passer aux championnats de la catégorie suivante.

Et lorsque vient le moment de passer ces permis, l’or s’obtient après quelques essais pour les épreuves les plus tendues, ou bien souvent du premier coup (les chronos demandés sont plus qu’abordables, contrairement aux éditions précédentes). L’envie me prend de pousser l’expérience un peu plus loin, afin de voir si le challenge va vraiment devenir intéressant avec les épreuves de niveau S.

Online d’abord

gran-turismo-6-playstation-3-ps3-1386694522-348En fait, la première impression que me laisse ce nouveau volet de Gran Turismo est un véritable sentiment d’inachevé. J’en arriverais presque à penser que, tant de négligence du mode solo ne peut être que volontaire de la part du développeur. A t-il voulu saborder le mode solo pour inciter les joueurs à jouer essentiellement en ligne, qui propose quant à lui un peu de challenge ?

Ou alors, Polyphony a délibérément souhaité proposer un jeu pour novices, un GT Light pour faire découvrir la licence aux ceusses qui n’ont jamais « drive simulé ». Quoi qu’il en soit, et ce n’est pas bon signe, au bout de quelques heures à pratiquer le mode solo, je dois le reconnaître : je ne peux le nier, je m’ennuie !

Des qualités, quand même !

gran-turismo-6-playstation-3-ps3-1386694522-342En même temps, il serait injuste de ne pas parler des qualités du soft, qui sont pourtant bien là ! A commencer par le menu « home » qui change radicalement. Un peu perturbant au départ, il se révèle au bout du compte plus ergonomique, plus simple d’utilisation. Une question d’habitude… que l’on prend vite !

Avec plus de 1200 véhicules, le titre est tout simplement un véritable catalogue de l’histoire automobile, avec ses classiques, ses petites bombes, ou ses engins complètement improbables. Sur ce point, pas d’erreur, Gran Turismo nous sort le grand jeu ! A noter que des concept cars seront progressivement à débloquer, offerts périodiquement par le soft en partenariat avec des constructeurs auto. On commence ce mois-ci avec une puissance concept-car Mercedes (onglet « vision GT »)…

A noter que Polyphony a revu le coût de ses véhicules à la baisse, pour la plupart, et en explorant le catalogue des concessionnaires, il me semble avoir vu quelques bolides autrefois affichés à 20M cr descendre sous la barre des 10M. 

Météo évolutive

gt6_screens_0019Le nombre de circuits, joliment modélisés, lui aussi semble avoir été revu à la hausse, avec plus d’une quarantaine de pistes à explorer, dont des nouveaux parcours mondiaux comme Silverstone, Ascari, et l’intégration de circuits qui n’étaient disponibles dans GT5 que sous forme de DLC.

Bien que, là aussi, j’aurais tendance à modérer mes propos. Car sur la quarantaine de circuits promis, ne perdons pas de vue que la plupart sont des versions « miroir » de circuits déjà présents, ou des variantes climatiques (par exemple, le Nurbürgring est présent en quatre ou cinq versions : longue, courte, sous la pluie, à la nuit tombante, avec le vent dans le dos, avec la pelouse tondue… Oula, je m’égare).

Blagues à part, puisque l’on parle des circuits, une amélioration plutôt intéressante est quand même à signaler : désormais, la météo évolutive va vous obliger à tenir compte des éventuelles modifications du temps, afin de maximiser vos chances de victoire, dès fois que la pluie se mettrait à tomber, par exemple 😉 

Une option plutôt sympa, mais complètement anecdotique, est toutefois à signaler : au fil de votre avancée en mode carrière, vous débloquerez des épreuves « pause café » (qui consistent par exemple à renverser des plots), sans challenge, sans enjeu, juste pour vous détendre, pour le fun… Et un peu de fun, avouez-le, ça ne fait pas de mal !

Au final

gran-turismo-6-playstation-3-ps3-1386694522-326En conclusion, que pourrais-je dire ? Beaucoup avaient critiqué Gran Turismo 5 à sa sortie, accusant ce volet de tirer cette prestigieuse série vers le bas. Pourtant, soyons honnête, et ce n’est qu’un avis personnel, mais GT5 me semble de meilleure qualité que ce Gran Turismo 6 qui a, certes, ses qualités, mais que l’on oublie vite au regard des nombreuses lacunes qu’il aligne sur la ligne de départ. Un oubli, ça va… au bout de plusieurs, ça commence à faire beaucoup. A plus forte raison lorsque l’éditeur se nomme Polyphony Digital.

Pour ma part, je pensais revendre GT5 après l’acquisition de son successeur… Ce que je ne ferai évidemment pas ! GT6 est un excellent jeu de course si vous ne connaissez pas la série ! En revanche, si vous possédez le cinquième volet, il reste au dessus, malgré les critiques qu’il a pu essuyer, à l’époque !

 GT6 était pourtant prometteur sur le papier. Mais dans les faits, ses graphismes magnifiques semblent ne servir qu’à cacher  plein de petits défauts ou de manques qui, mis bout à bout, nous font penser que PoDi a quelque peu baclé ce dernier opus PS3, peut-être pour mieux préparer un épisode PS4…

A moins que tous ces défauts ne soient corrigés par la suite, ce qui n’est pas impossible non plus.


Verdict

gran-turismo-6-boxart-638x800

On s’attendait à mieux !

Les + :

  • Plus de 1200 voitures
  • Une quarantaine de circuits
  • Amélioration du comportement dans les virages
  • Amélioration des suspensions
  • Conditions climatiques et variations de la météo plus capitales dans votre gestion des courses
  • Interface d’accueil assez claire, au final
  • On peut paramétrer pas mal de choses dans le mode « online »
  • Des p’tites épreuves « pause café » pour se détendre
  • La playlist toujours au top

Les –

  • Mode solo répétitif, voire lassant
  • Pour avoir un garage potable, ‘faut tout refaire du début !
  • IA toujours aussi mauvaise
  • Disparition du B-Spec ou des courses d’endurance
  • Beaucoup de circuits mais beaucoup de « doublons »
  • Disparition des véhicules d’occasion
  • Jeu assez facile
  • Le « online » manque un peu de modes de jeu
  • Les sons (moteurs pas toujours crédibles, collisions, ou bruit des dérapages agaçant)
  • Quelques bugs graphiques (ombres, entre autres)
  • Pour compléter plus vite sa collection, il faut sortir la carte bancaire

Gran Turismo 6, par Polyphony Digital, sur PS3. 59€ pour la version simple, 79€ pour le collector « 15 years edition » en steelbook, avec des crédits et des voitures en bonus…

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. [vidéo] Bugatti Gran Turismo Vision, le « monstre » du tarmac | Level 1

    […] Gran Turismo 6, sur PS3, n’est pas mort, loin de là ! Nous vous parlions hier de la Hyundai N2025 Vision GT, un bolide à découvrir avec la dernière mise à jour du jeu, dans la catégorie Vision Gran Turismo. Voici le moment de vous dévoiler l’autre bolide à acquérir grâce à cette mise à jour… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.