Le Château ambulant (Auru no ugoku shiro)

0 274

S’il est un studio que j’adore particulièrement, en termes d’animation, c’est bien le studio Ghibli, créé par un véritable génie, Hayao Miyazaki. Fan au point que, de toute manière, tous les longs métrages Ghibli risquent de passer dans cette rubrique consacrée aux Blurays… Alors autant commencer, avec un petit bijou : Le Château Ambulant, sorti en BR en juillet 2012.

Conte écolo-mécano

Le_Chateau_Ambulant_09_1024x768Miyazaki, son travail, son oeuvre… Pour résumer, je dirais simplement que vous prenez une histoire assez banale à la base, vous y ajoutez de la magie, beaucoup de poésie, des machines et un message écologique, vous dessinez le tout à la main, et vous demandez à Joe Hisaishi de composer la musique… Non, laissez tomber ! Ce n’est pas donné à tout le monde ! Si Miazaki est ce qu’il est, c’est surtout parce que le maître a été maint fois imité, mais jamais égalé.

Si l’on reprend la recette que j’énonçais plus haut, Le Chateau Ambulant part d’une histoire somme toute assez banale : Sophie, 18 ans, fabrique des chapeaux, dans une ville en plein essort industriel… Nous aurions pu en rester là, mais Hayao en a décidé autrement : l’apparition d’un magicien, puis d’une sorcière, et voilà notre héroïne victime d’une malédiction qui lui donne l’apparence d’une femme de 80 ans. Elle se réfugie dans un étrange chateau mobile, et le maître des lieux, le magicien Auru (prononcez « Ahourou »), se prend d’affection pour elle…

Inspiré d’un livre

32247_357307c7692b7ff8c3b4b1ff49b2e8caBon… En réalité, nous avons ici un scénario qui n’a rien d’une oeuvre originale, il faut le reconnaître. Car pour Le Château Ambulant, Hayao Miyazaki s’inspire fortement du « Château de Hurle« , de l’auteur Diana Wynne Jones.

Quoi qu’il en soit, nous avons ici tout ce qui fait la richesse d’un studio Ghibli : des dessins « à la main » d’une richesse et d’une précision inouïs, une histoire poignante et des personnages attachants (y compris les « méchants » de l’histoire), une bande-son à tomber signée Joe Hisaishi… Bref, si vous êtes amateur de films d’animation, voici une perle qui se doit de trôner à la place d’honneur de votre Bluraytèque !

Réussite technique

32247_da1e76c31e6f038e9faccb955c32657bLe passage de la version originale (2004) à la version HD (juillet 2012) est une pure réussite ! Le format 1.85 (codec 1080p) délivre ici des images de toute beauté ! Si les couleurs étaient jusqu’alors éclatantes, on découvre ici une oeuvre d’une étonnante richesse dans les détails, d’une précision redoutable… Pas de secret, la HD sublime ici un film qui plaçait déjà la barre relativement haut !

Du coté du son, comme à son habitude, Disney (distributeur) ne nous propose que les versions française et japonaise (avec sous-titres possibles), encodées en DTS-HD master 5.1 chacune. Là encore, ce passage à la HD affine encore plus le film, et l’absence de version anglaise, je serais tenté de vous dire que l’on s’en moque un peu, tant la VF se suffit à elle même, et tant la VO reste inégalable !

Peu de bonus

le-chateau-ambulant-wallpaperJe ne vous parlerai pas ici de la musique, signée par Joe Hisaishi, l’un des meilleurs compositeurs qu’il soit !

Si l’on regrette souvent une certaine « radinerie » de Ghibli et Disney concernant les bonus, ici, un effort a été fait. Story-board animé, interview de Diana Wynne Jones et de Pete Docter, avant-première à New York, visite de Miyazaki chez Pixar, les effets sonores, bandes annonces… Pour une fois, il y a des bonus en conséquence, sous l’onglet adéquat !


 

Au final

lechateauambulant.jpgS’il est une question à laquelle je suis bien incapable de répondre, c’est « quel est ton Miyazaki préféré ? » Impossible, et à chaque fois, je suis tenté de répondre « tous ! » Pourtant, ici, nous avons un film d’animation qui sort vraiment du lot, empreint de poésie, de magie, de romantisme, d’émotion… A mi-chemin entre la naïveté de Kiki ou de Totoro, et le coté plus adulte de Mononoke.

Et c’est peut-être ce qui peut perturber : ne vous fiez pas à la jaquette, Le Chateau Ambulant se destine plutôt à des adultes ou à des fans (pas de violence, mais un enfant sera sans doute largué par les « subtilités » du scénario très riche). Ce blu-ray est un excellent investissement, véritable démonstration technique, prouvant qu’à l’heure de la 3D, on peut réaliser un superbe film d’animation avec seulement des calques, des crayons et des pinceaux !

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.