St-Seiya : The Lost Canvas Chronicles – T2 Kardia du Scorpion

0 175

Waaaaaoowww, coooollll !! Dans la prochaine livrée de l’éditeur Kurokawa, celle qui sort le 4 juillet, que vois-je ? Non, je ne rêve pas ! Il est là ! Je l’attendais ! Le second tome de « Saint-Seiya – The Lost Canvas Chronicles » (« TLC Gaiden » au Japon), série qui consacre un volume à chaque chevalier d’or, dans une aventure « one shot » pour chacun… Et dans ce second tome, Shiori Teshirogi nous embarque dans une grande aventure en compagnie de Kardia, fougueux chevalier placé sous la protection de la constellation du Scorpion.

Je l’ai déjà écrit, mais avec The Lost Canvas, Shiori Teshirogi réussit la prouesse de sublimer une série mythique (plus connue en France sous l’appellation « Les Chevaliers du Zodiaque »)… Sa version de Saint-Seiya, était extra, ces Chronicles sont de petites perles que tout fan se doit de posséder. Si le premier tome nous présentait Albafica, un chevalier du Poisson réservé, rongé par une extrême solitude dûe à une « malédiction » (je n’en dis pas plus pour ceux qui voudraient découvrir la série), changement de ton avec ce second épisode.

Car Kardia est tout l’opposé d’Albafica. S’il est lui-même laissé en sursis par une maladie de coeur, le chevalier du Scorpion, lui, conjure le destin en étant un parfait épicurien. Il aime faire la fête, il brille par son insolence et par sa désinvolture, passe son temps à se moquer de ses ennemis (à la recherche de l’adversaire qui fera s’enflammer son cosmos, il considère tous les autres comme des « sous-combattants »), et revêtu de son armure, il devient un cruel prédateur qui, tel le scorpion, prend plaisir à torturer son adversaire à l’aide de sa « scarlet needle » (« aiguille écarlate »).

Dans cet épisode, Kardia décide de faire voyager la « jeune Sasha » (Athéna n’est encore qu’une enfant, mais Kardia ne sait pas encore qui elle est) afin de lui changer les idées. Ils se retrouvent dans un village, placé sous le joug des « Jaguars », hommes mi-bêtes mi-humains aux ordres de Huesuda (« osseux » en Espagnol… On peut le traduire par squelette, quoi), un prêtre du dieu Tezcatlipoca.

Original ! Saint-Seiya nous avait habitués aux dieux asiatiques, grecs ou nordiques, avec cet épisode, Kardia se balade clairement dans la mythologie précolombienne ! Si l’armure de Huesuda a des airs de surplis, il n’est pas question, ici, d’Hadès ou de spectres. On est ailleurs, et si Kardia ne trouve pas l’une des mystérieuses cités d’or, il nous offre un excellent voyage en Amérique du Sud… Euh… Bein… Au fait, j’y pense… Sasha est une gamine ! Comment a t-elle fait pour marcher autant, si longtemps, sans avoir d’ampoules ? (faites le calcul : le sanctuaire-Amérique du Sud, ça fait une trotte, pas sûr que Google Maps ne vous aide sur ce coup là)…

Oui, bon, peut-être une petite « boulette » scénaristique, (bien que les chevaliers aient le pouvoir de voyager très loin à grande vitesse et sans pause pipi), mais l’idée me plait bien, et comme toujours, le trait de Teshirogi est magnifique, l’histoire captivante, et Kardia est un Saint particulièrement attachant, le genre d’ami que l’on a envie de baffer en permanence, mais dont on ne pourrait pas se passer ! Voilà de quoi bien commencer les vacances, avec une série qui gagne encore en qualité ! Merci qui ?

Ne reste plus qu’à attendre que Kurokawa nous emmène en France, accompagner le troisième Gold Saint… Mon préféré, Degel du Verseau (pas besoin de demander pourquoi) : un troisième tome que j’attends encore plus que les autres (même si j’ai déjà lu la VO) 😉

Saint Seiya chronicles 2

  • Saint-Seiya The Lost Canvas Chronicles – Tome 2 : Kardia du Scorpion, par Shiori Teshirogi, d’après l’oeuvre originale de Masami Kurumada. En France chez Kurokawa le 4 juillet. Prix conseillé : 6,80€.

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.