Legend

0 314

Nous allons revenir, aujourd’hui, sur un film dont l’édition en BluRay n’est plus vraiment une nouveauté. Sa sortie date, il est vrai, mais nous ne pouvions passer à coté de ce chef-d’oeuvre, véritable perle de l’Heroic Fantasy, qui a par la suite inspiré de nombreux réalisateurs du genre.

Monde féérique

legend1Et puisque l’on parle de réalisateur, celui de ce petit bijou n’est autre, comme vous le rappelle la jaquette de ce Bluray, que Ridley Scott (Blade Runner, Alien ou Gladiator). C’est parti pour 1h35 d’aventures au pays des licornes, en compagnie d’un tout jeune Tom Cruise, de Mia Sara, ou encore de l’excellentissime Tim Curry (qui a marqué notamment toute une génération avec son rôle de « méchant clown » dans « Ca »).

On ne va pas s’éterniser sur le scénario, qui nous immerge dans un monde féérique, avec des forêts et des pétales qui tombent sur une herbe verdoyante, avec une princesse Lily (Mia Sara) qui parle avec les petits oiseaux, mais qui fait l’énorme boulette d’aller bousculer l’équilibre enchanteur de ce monde en taquinant les licornes…

Voilà qui sert les desseins de Darkness (Tim Curry), un démon qui veut dominer le monde… Un beau bordel, croyez moi ! Mais quoi qu’il en soit, cette situation remplit parfaitement le cahier des charges de toute bonne histoire d’Heroic Fantasy, ne manque plus qu’un héros pour partir en quête d’une paix retrouvée, non sans avoir botté les fesses de Darkness à l’aide d’artefacts magiques.

Et c’est l’ami de Lily, Jack (Tom Cruise) qui s’y colle, aidé de Gump (David Bennent, dont le regard vous a sans doute marqué dans Le Tambour, de Volker Schlöndorff) !

Inspiration de toute une génération

Legend 03D’ailleurs, quand je vous disais que Legend avait été une source d’inspiration pour beaucoup, sachez que Shigeru Miyamoto (Nintendo) a reconnu lui même s’être inspiré de cet univers pour créer sa série culte « The Legend of Zelda »…

Jack lui a inspiré le héros Link, le méchant Ganon ressemble un peu, dans l’esprit, à Darkness, et on retrouve un peu de Lily dans la princesse Zelda… Et je ne vous parle pas de Johnny Depp et Vanessa Paradis, fans du film, qui ont baptisé leurs enfants Jack et Lily-Rose 😉

Trois versions

Publicity-Photos-ridley-scotts-legend-13253785-1200-751Avant d’aller plus loin sur cette version Bluray, il est un détail qu’il est bon de rappeler : lorsque le film sort en salle, en 1985, il en existe trois versions.

Une version américaine d’1h29, dont le studio foire complètement le montage de l’aveu de Ridley Scott, une version européenne d’1h33 beaucoup plus fidèle à sa vision de l’histoire, et une version director’s cut d’1h53 qui correspond à la version parfaite selon Ridley Scott, mais qui va tomber dans l’oubli, jusqu’à ce qu’une copie zéro ne soit retrouvée et restaurée au début des années 2000.

Et c’est justement les versions européenne et director’s cut, restaurées, que vous allez retrouver sur le BluRay en version européenne.

Belle restauration

legend-arknessEt ça, c’est plutôt une bonne nouvelle. Avec une image plus fine, des détails plus perceptibles, la version ciné européenne est de toute beauté. La restauration est plus que correcte, avec des défauts et des points noirs qui ont disparu, des couleurs réhaussées.

Le son est en DTS-HD en VO, et en DTS mi-débit en VF, mais reste cependant agréable. Cerise sur le gateau, on appréciera la bande originale signée Jerry Goldsmith, très réussie et qui colle parfaitement à l’ambiance féérique, quand les américains doivent se contenter on ne sait pourquoi d’une bande originale du groupe Tangerine Dream…

La version director’s cut (uniquement en VO avec des sous-titres en option) est beaucoup plus faillible, avec plus de grain, des images parfois un peu plus brouillonnes, et un son en 5.1 de petit débit.

Ceci dit, on pardonne facilement lorsque l’on sait que cette édition a été sauvée de justesse, et que quelle que soit sa qualité, vous tenez entre les mains un vestige qui aurait pu disparaître pour toujours.

Radin sur les bonus

ob_1dba93_legend-05Ce BluRay décevra, en revanche, par son vide absolu en termes de bonus. Lorsque l’on aime un film, on est très attentif à ce type de détails. Et ici, rien, que dalle !

Vraiment dommage pour un film qui aurait pu satisfaire ses fans si l’éditeur avait eu la bonne idée de frapper les films sur deux CD distincts, afin de gagner un peu de place pour du making-of, du trailer, ou des docus sur la restauration du film. Ici, tout tiens sur un seul CD, et vous ne risquez pas de vous perdre dans les menus 🙁

Quoi qu’il en soit, malgré de petits défauts liés à son âge, Legend reste une référence qui a ouvert des portes à bien des réalisateurs, Peter Jackson en tête ! Les fans de Tom Cruise apprécieront de le retrouver tout minot, les amateurs d’Heroic Fantasy seront subjugués par la féérie de ces images pourtant tournées en studio, même si le jeu des acteurs est parfois très inégal (je pense en particulier à la fée)…


Au final

21801_frontMalgré son désormais grand âge, Legend est devenu une référence du genre. Il a ses défauts, comme un jeu d’acteurs parfois limite, des masques en plastoque et un coté cul-cul, mais la photo est sublime : chaque plan est un tableau d’art.

Magnifique musique de Jerry Goldsmith dans la version européenne, féérie omniprésente, restauration de toute beauté, présence de la director’s cut…

Cette version Bluray fait honneur à un monument de l’Heroic Fantasy, même si elle aurait (beaucoup) gagné à inclure des bonus…

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.