Metal Gear Rising : Revengeance (testé sur PS3)

2 62

Une enveloppe avec une pochette-CD dedans ? Oula… Soit j’ai la « chance » de reçevoir le tout dernier album de Céline Dion, soit je sens que je vais encore tester un jeu… Pourvu que ça ne soit pas la première option !! (je croise les doigts)… Konami n’étant pas une maison de disque, je lâche un grand soupir : je ne m’éclaterai pas les tympans cette semaine, quoique… Il s’agit du nouveau Metal Gear, et cette rencontre s’annonce explosive !

Force brute

metal-gear-rising-revengeance-playstation-3-ps3-1323784351-008Surprise avec cet opus : alors que les MGS précédents nous avaient habitué à voyager dans le temps (guerre froide, crise de Cuba, etc), et que l’on attendait presque une rencontre avec Connor (de Assassin’s Creed III), Kojima nous expédie cette fois dans le futur.

Et dans cet univers peuplé de soldats cybernétiques et de robots en tous genres, nous laissons de coté ce bon vieux Snake pour incarner Raiden, le bellâtre de MGS2 qui fait ici son grand retour, à la tête d’une société de sécurité militaire un peu particulière.

Première séquence époustouflante, premiers combats, et premier boss du jeu qui… quoi ? Mais qu’est-ce que c’est ? Sans vouloir spoiler, ce boss est habituellement un boss de fin de jeu, d’habitude…

Chérie, ça va couper !

Metal Gear Solid Rising - 01Heureusement, Raiden a du répondant. Dans ce titre, il se bat avec un sabre qui a la particularité de trancher aussi bien le métal, la pierre, la chair, les dés à coudre, les pâquerettes, mais pas les chats (je sais ce que j’écris, j’ai essayé pendant dix minutes).

C’est là la particularité de ce MG Rising : le combat au sabre, où vous pouvez choisir comment vous tranchez vos adversaires, sous quel angle… (Raiden a obtenu son diplôme de chirurgie : je vous coupe la jambe gauche ou le bras droit ?).

Très important d’ailleurs, le sabre, dans cet univers où la nanotechnologie côtoie volontier le code d’honneur des Samuraïs.

D’ailleurs, ce choix de gameplay apporte un nouveau souffle à la série. Est-ce un bien ou un mal ? Une nouvelle approche en tout cas : alors que la série nous a habitué à l’infiltration, la discrétion…

Si elle est toujours de mise, vous pouvez toutefois opter pour une progression plus « bourrine », plus brutale. Et Raiden est plutôt du genre à foncer, et à tout défoncer.

C’est rapide, c’est fluide, et il ne vous faudra que peu de temps pour apprivoiser Raiden. La prise en main est quasi-instinctive. Voilà qui va vous aider à progresser rapidement dans ce soft… Un changement, c’est certain ! Une parenthèse dans la série, dirons nous !

Boss sadique

MGR_120920_battle_kicking_1Je me dois cependant de parler ici d’un point qui m’a quelque peu agacé, je dois l’avouer. Si l’on progresse assez facilement dans le jeu, pour peu que l’on trouve, sans trop de difficulté le point faible des différents boss, le tout dernier ennemi du jeu, le boss final est, comment dire… Mais qui nous a pondu un tel adversaire ?

Le dernier combat relève vraiment de la perversion, du sadisme ! Mais qu’est-ce que c’est que ce p… d’e… de boss, ultra-cheaté ? Et à en croire certains forums sur le net, ça ne vient pas de moi !

Votre dernier combat va vraiment vous en faire baver, la faute à ces nanomachines qui restaurent la vie de votre ennemi au moment où vous pensiez en finir ! Bon courage, et surtout, mettez-vous au yoga, c’est un conseil…

Au final

Metal Gear Solid Rising - 04Graphiquement, le titre de Konami et Platinum Games est une bombe ! Sur un écran HD, il pousse le soin du détail très très loin : décors, reflets sur l’armure de Raiden, effets de l’eau…

Un pur régal pour les yeux ! Peut-être pourra t-on regretter la présence de certains murs invisibles qui bloquent votre progression pour peu que vous ayez l’idée saugrenue de vous écarter du parcours imposé dans le niveau… Cela ne nuit nullement à l’aspect graphique, mais dans un titre d’une telle qualité, cela fait un peu bizarre !

Malgré tout, et malgré sa relative durée de vie, ce Metal Gear est tout simplement l’un des meilleurs jeux d’action du moment. On laisse Snake de coté pour se défouler en incarnant Raiden qui, bien qu’épris de justice, ne peut s’empêcher de trancher dans le vif.

Alors insérez le jeu dans votre console, et coupez votre portable ! Mais attention, ce n’est qu’une image 😉


Verdict

BLES-01750_MGS_R_PS3_INLAY.indd

On adore !

Les + :

  • graphismes superbes
  • scénario prenant
  • sentiment de puissance offert par le sabre de Raiden
  • personnages charismatiques
  • bande son excellente.

Les – :

  • Durée de vie trop courte (comptez environ 5h pour finir le jeu si vous êtes un gamer)
  • parfois trop « bourrin »
  • un boss de fin complètement dopé.

Metal Gear Rising : Revengeance, chez Konami sur PS3, X360. Pegi 18.

 

vous pourriez aussi aimer More from author

% s Commentaires

  1. Jeff dit

    tu parles qu’il est cheaté le dernier boss ! a croire que konami s,est rendu compte à la fin du jeu qu’il était trop facile et qu’il fallait ralonger la durée de vie en créant un boss que tu mets
    3 jours a le battre. ce jeu m’a déçu ! c’est pas un metal gear : trop bourrin, trop court, histoire futuriste a la mord moi le noeud… et des DLC à venir qui coutent assez cher. Aussitot fini,
    aussitot revendu ! 

  2. Metal Gear Solid V : The Phantom Pain | Level 1

    […] série Metal Gear Solid, après le troisième volet. Bien sûr, je me suis cependant régalé avec Metal Gear Rising Revengeance, un jeu excellent, mais je n’arrive vraiment pas à le considérer comme faisant partie de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.