Mario Party Star Rush : la convivialité servie sur un plateau !

TEST. – A peine avez-vous eu le temps de cerner toutes les subtilités de Mario Party 10 sur Wii-U (lire notre test ici), sorti il y a un peu moins d’un an, que Nintendo revient à la charge, cette fois sur 3DS, avec Mario Party Star Rush ! Et le changement de support s’accompagne de nouvelles mécaniques fort intéressantes…

Nintendo revendique la convivialité sur portable

Un nouveau « Mario » est toujours un événement ! Lors du dernier E3, Nintendo profitait de sa conférence pour sortir du chapeau son prochain Mario Party, le second sur 3DS après Mario Party Island Tour sorti en 2013. On ne change pas un concept qui gagne, et force est de reconnaître que, depuis la création de la licence en 1998, sur N64, les Mario Party ont toujours su capter l’attention des fans.

Pour ceux et celles qui n’auraient pas suivi, Mario Party est en quelque sorte un « jeu de société sur consoles », reprenant le principe du jeu de l’oie. Le joueur progresse à l’aide d’un dé, sur des cases qui offrent bonus, malus, ou déclenchent des mini-jeux. On parlera donc ici de « party game ».

Et comme tous les party-games, le titre propose une durée de vie assez limitée en solo, qui se cantonne au temps nécessaire pour débloquer tous les bonus, l’IA remplaçant les autres joueurs. En revanche, si vous jouez avec des amis, la durée de vie devient alors inquantifiable, égayant pour longtemps vos samedis soirs devant une pizza refroidie dans son carton.

Si je suis un fan absolu de ces soirées passées devant la télé du salon, je suis beaucoup plus réservé lorsqu’il s’agit d’aligner les mini-jeux sur une console portable : même si la 3DS offre aujourd’hui de très nombreux jeux en multi, elle est pour moi, par définition, une console très personnelle, que j’ai du mal à imaginer conviviale. Sans doute ai-je tort, mais le multijoueur local sur 3DS, ce n’est pas ma came. Mais visiblement, Nintendo a décidé de me convaincre du contraire…

On prend les mêmes…

Sur le fond, le principe de Mario Party reste ici le même, celui que l’on connaît depuis déjà plusieurs générations de consoles.

On garde donc, par exemple, un casting issu des différents jeux Super Mario, autrement dit les mêmes qui s’éclatent en karting, au tennis, au golf… Nous allons donc retrouver Mario, Luigi, Peach, Daisy, Toad, Wario, Waluigi, Harmonie, Toadette… C’est reparti comme en 40 pour la chasse aux étoiles, dérobées par des boss eux aussi classiques : Pianta Piranha, Mega-Bloobs, Roi Boo, Mega-Skelerex, Bowser Jr ou Bowser…

Le principe reste le même, et résonne toujours comme un vibrant hommage aux jeux de société : sur un parcours constitué de cases, on lance un dé qui détermine votre déplacement. Et comme nous sommes dans un Mario, votre parcours sera parsemé de bonus tels que des cases de téléportation, des champignons qui boostent votre nombre de déplacements, ou des double-dés…

Ce qui permet de mettre le doigt sur un aspect totalement incontrôlable dans le jeu ; le coté absolument « random » du facteur chance, qui peut offrir des retournements de situation sur la dernière ligne droite, et vous chiper la victoire alors que vous débouchiez déjà la bouteille de Champomy…

Mais revenons aux phases de jeu, qui ne se contentent pas de vous faire avancer sur des cases. A chaque tour, il sera quasi-systématique qu’un participant déclenche un mini-jeu, et c’est lors de ces mini-games que vous allez pouvoir exprimer tout votre vice, seul contre tous ou en équipe. De ce coté, c’est du bon boulot, et sur la cinquantaine de mini-jeux, bon nombre sont vraiment agréables et fun.

Quelques uns restent néanmoins plus anecdotiques et inintéressants : vous les oublierez vite. Mais dans l’ensemble, les développeurs assurent une grande variété, à la fois dans les épreuves et dans le gameplay. Jeux de mémoire, d’adresse, labyrinthe, jeu de rythme… En appuyant sur les boutons ou en soufflant dans le micro… Pas deux épreuves se ressemblent !

… Mais on change quelques trucs !

Cette version 3DS de Mario Party est aussi l’occasion de rafraîchir la licence, avec quelques nouveautés bien senties. Il était temps !

Ainsi, si le jeu au tour par tour avait autrefois tendance à faire s’éterniser les parties, et faire tourner les plus impatients en bourrique, cette douce époque est révolue ! Dans Mario Party Star Rush, les quatre joueurs lancent les dés puis se déplacent sur la map en même temps. Il en résulte des parties plus nerveuses, avec un rythme beaucoup plus agréable.

Toutefois, si temps gagné il y a, une certaine latence demeure, du fait que pour lancer le tour suivant, vous devrez évidemment attendre que chaque joueur ait terminé de jouer et de se déplacer… Néanmoins, prévoyez du temps si vous lancez une partie : elles sont longues, parfois trèèès longues.

Mais pour les ceusses qui ne supportent pas l’aspect « jeu de plateau », sachez que sur l’écran d’accueil, un menu permet de s’essayer directement aux minijeux, en les enchaînant dans l’ordre qui vous convient. Avec toutefois une réserve : ne sont accessibles que les minigames que vous avez débloqué. En même temps, c’est logique !

Au niveau de la technique, les développeurs ont fait du bon boulot : c’est à la fois joli et mignon, très coloré, et les fans de l’univers Mario se sentiront « à la maison ». Le jeu est fluide, la jouabilité s’assimile en quelques minutes (il est même possible de remporter des minigames sans y avoir joué auparavant), et les musiques sont dans la veine des autres jeux Super Mario. La 3D est de bonne facture, bien qu’elle demeure optionnelle (on jouera souvent sans).

En revanche, on pourra pinailler sur des temps de chargement parfois un peu longuets, ou encore sur une IA aux fraises : soit vos adversaires sont idiots et n’auront pas besoin de vous pour se mettre dans l’embarras, soit ils apparaissent complètement pétés et vous offriront de belles situations à la limite de la triche ou de la corruption de logiciel 😉

Un hub copieux

Je parlais plus haut de la variété dans les minigames, la remarque est aussi valable pour le hub qui vous déroule les différents modes du jeu.

Le premier mode qui s’offre à vous est le « Tumulte des Toad« . Dans cette épreuve, vous allez devoir aider les Toad à récupérer les étoiles volées par les boss. Chaque plateau se découpe en plusieurs parties. Dans ce mode, chaque joueur incarne un Toad, mais vous pourrez recruter, sur la map, des alliés connus (Mario, Donkey, etc) qui viendront vous soutenir. Pour attendre le boss, vous vous déplacez sur un échiquier, et êtes libre de choisir le chemin que vous souhaitez, dans la limite des déplacements possibles.

Si vous atterrissez sur la même case qu’un autre joueur, un duel des rivaux se déclenche (celui qui tire le plus grand nombre gagne alors). Et si vous tombez sur un « ballon-pièces » (contenant des sous-sous), c’est un mini-jeu qui se déclenche. A la fin de chaque segment, un boss vous attend (trois boss par plateau), et le vaincre vous permet d’empocher ses étoiles. Le vainqueur est celui qui a obtenu le plus d’étoiles à la fin de la partie !

Notez que vous pouvez aussi, en fin de partie, échanger vos pièces contre des étoiles, ou en obtenir lors d’une remise récompensant « celui qui a ramassé le moins d’objets », « celui qui a fait appel au plus de guest », etc… Mine de rien, cela peut changer le score final 😉

Ce n’est pas tout ça, mais je vous ai dit que le hub propose d’autres modes… Pour certains à débloquer en augmentant votre niveau ! Je pense par exemple au « Numismathon » dans lequel vous devrez ramasser des caisses entières de pièces pour progresser. Je pourrais aussi vous parler du « Mario-Gammon » dans lequel vous devrez déplacer des pions…

Très intéressant, le mode « Fête des Ballons » est très complet, mais aussi très long (j’ai mis plus d’une heure pour plier ma toute première partie ! Dans ce mode, le but est d’amasser le maximum d’étoiles en 20 tours. Le plateau est parsemé de ballons-pièces, et de ballons vous permettant d’échanger 10 pièces contre une étoile (ou 30 pièces contre trois étoiles). Voici le mode parfait pour gonfler votre level tout en débloquant un maximum de mini-jeux !

Car il vous faudra débloquer chaque mini-jeu (en le faisant au moins une fois) pour y accéder dans le mode « mini-jeux« , un mode libre qui vous permet de les enchaîner sans les phases de lancer de dés ou de progression sur un plateau. Voilà le mode idéal pour des parties rapides !

Resteront à découvrir quelques modes assez sympas, comme le « Récital en rythme » (du Hatsune Miku façon Mario, pour faire court), le mode solo « Tour du défi » qui me fait penser à l’ascension de la Tour Karine par Goku dans DragonBall, en évitant les pièges et en escaladant les cases de la bonne couleur, ou encore le casse-tête « Boulier de Boo« .

Nintendo a aussi pensé aux collectionneurs, avec le « Musée des personnages« , proposant des fiches pour chaque perso du jeu, héros comme ennemis.

Concrètement, Mario Party Star Rush offre deux approches bien différentes : un multijoueur local absolument génial qui vous promet de longues heures de rigolade, et un solo contre l’IA… plus contestable ! Car si vous n’avez pas d’amis, pauvre de vous ! Pas de multi en ligne, donc le joueur solitaire devra se rabattre sur le Numismathon (très sympa), la Tour des Défis ou le Tumulte des Toad. L’intérêt du solo se limite à upgrader votre personnage (grâce aux points gagnés) pour débloquer les mini-games ou modes de jeux.

Nintendo est généreux !

Enfin, le dernier point sur lequel j’insisterai, car il constitue un gros plus indéniable pour cette version, c’est la générosité de Nintendo qui nous propose ici du jeu multijoueur à partir d’une seule cartouche.

En effet, l’éditeur aurait pu se contenter d’un modèle économique quasi-applicable à tous les jeux multijoueur, à savoir « quatre joueurs = achat de quatre cartouches » !

Mais pas dans Mario Party Star Rush ! Certes, il faut posséder autant de consoles que de joueurs. Mais ici, vous pourrez jouer contre des amis en local (quatre au maximum), en ne possédant qu’une seule cartouche du jeu, grâce au « Party Guest« . Il vous suffit pour cela de créer un salon à partir de la console contenant la cartouche. Les autres joueurs n’auront plus qu’à se connecter après une recherche via le menu « téléchargement sans-fil ». Un geste que l’on apprécie !

Puisque l’on parle de « marketing », je réalise que j’ai oublié de vous dire que, jeu Nintendo oblige, le titre est compatible avec les Amiibo. Vos petites figurines vous offriront divers effets : dans Tumulte des Toad, vous démarrez d’emblée avec le perso que représente votre Amiibo comme allié, qui débarque avec un dé aux effets… Qui dépendent du personnage. Différents effets sont possibles selon le mode de jeu dans lequel vous utiliserez votre Amiibo.

Au final

Si j’étais assez réfractaire au fait de jouer à Mario Party sur une console portable, le titre m’a convaincu : d’une part car il s’appuie sur une technique plutôt bonne pour nous proposer un jeu fun, d’autre part parce que cette version apporte enfin un peu de fraîcheur et de nouveautés à une licence qui avait tendance à trop se reposer sur ses acquis.

Et si le mode solo montre très rapidement les limites de son intérêt, le fait de pouvoir jouer à quatre à partir d’une même cartouche est tout simplement génial, Mario Party Star Rush trouvant toute sa saveur dans un mode multijoueur local addictif. Vous l’aurez compris, le jeu perd donc de l’intérêt si vous n’avez pas d’amis, le mode online étant tout simplement inexistant. Curieux !

« Oui » pour ce nouveau Mario Party qui, à défaut de révolutionner la série, la modernise et propose un jeu plus pêchu et plus intéressant que ses aînés ! On sent la réelle volonté des développeurs de faire progresser la série. Au final, Mario Party Star Rush parvient à faire du neuf avec du vieux, et se pose comme le titre idéal si vous recherchez des parties pleines de fun, entre amis !


Verdict

ctr_ps_marioparty_starrush_fra-800x731

Si le jeu se montre trop vite limité en solo, Mario Party Star Rush est un « must-have » du multijoueur local ! En famille ou entre amis, de franches parties de rigolade en perspective ! 

15/20

Les + :

  • Quatre joueurs avec une seule cartouche ? Nintendo est généreux sur ce coup là !
  • Les lancés de dés simultanés
  • Un jeu coloré et tout mignon
  • Les combats contre les boss
  • Pas mal d’unlockables (persos, modes, etc)
  • De la diversité, à la fois dans les épreuves et dans les modes de jeu
  • Les Amiibo s’invitent dans le jeu
  • Le mode Numismathon
  • Des mini-games (une cinquantaine) vraiment sympas…

Les – :

  • … d’autres que l’on oubliera très vite !
  • Des temps de chargement
  • Le jeu en solo peu passionnant
  • Absence d’un multi-online
  • L’IA mal dosée : soit elle triche, soit elle est totalement neuneu !

Mario Party Star Rush, par Nintendo, sur 3DS (et famille apparentée). Pegi : 3. Prix : 39,99€.

Jeu testé sur une version commerciale fournie par l’éditeur.

Page officielle

vous pourriez aussi aimer More from author

1 commentaire

  1. Cathy Zanella dit

    Hello,
    Alors j’avoue que je dois avoir un train de retard car je ne savais pas du tout qu’il y en avait un qui était déjà sorti. Pauvre de moi, pauvre de moi…
    J’avoue que c’est un jeu que je songe très sérieusement à acheter car c’est vrai que j’ai toujours été fan ( même si j’ai pas spécialement suivi Mario ces dernières années… ). Je me rappel de toutes ces parties qui pouvait durer des heures, mais j’adorais ça. Quand j’ai vu qu’il y en avait un sur 3DS j’avoue que j’ai de suite était séduite. ( C’est vrai que j’ai un peu de mal avec la Wii et la Wii U même si c’est des consoles que je possède. ).
    J’avoue que le fait que l’on puisse n’acheter qu’un jeu pour toutes les consoles est un plus indéniable, parce que ici nous sommes trois… c’est pas gratuit quoi… Enfin avant quand nous étions deux, avec les anciennes consoles, j’avoue qu’on a acheté de nombreuses fois les jeux en double pour pouvoir jouer ensemble. Il fallait bien s’occuper ^^
    Par contre pour le coup je trouve cela bien dommage que l’on ne puisse pas jouer en ligne en multijoueur, ça aurait été sympa. Parce que voilà, je le dit haut et fort, non je n’ai d’amis. ( L’autre jour j’étais bien contente de trouver des camarades pour jouer avec moi sur mario kart avec la Wii u, même mon fils refuse de jouer contre moi… ). Mais en même temps je dirais que ça peu se comprendre, car sachant combien de temps peut durer une partie, si l’un des joueurs se barre ou quoi, ça devient problématique. Alors bon…
    En tout cas je te remercie pour cet avis comme toujours bien fourni et je pense que je vais l’acheter par la suite. Peut être que je vais attendre de le trouver en occasion car de toute façon là pour le moment j’ai Dragon Quest et Deus Ex qui m’attendent.
    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.