Lego Harry Potter Collection : revenir à Poudlard sur PS4, c’est pas sorcier !

TEST. – Mmmm, voilà un test qui colle parfaitement à l’esprit d’Halloween ! Si nous avions adoré les deux premiers volets, sur la génération précédente, Warner Bros nous renvoie à Poudlard avec Lego Harry Potter Collection ! Une compilation réunissant les « Years 1-4 » et « Years 5-7 » sur un même CD.

De retour à Poudlard !

lego-harry-potter-years-1-to-4-01

Warner Bros Interactive et The Lego Group ont trouvé leur rythme : deux ou trois jeux par an ! Cet hiver, nous avions Lego Marvel’s Avengers, puis Lego Star Wars cet été (lire aussi nos tests en cliquant sur les liens). Plutôt pas mal, je dois dire !

D’autant que le nouvel opus Lego, à mon sens, colle parfaitement à l’ambiance « Halloween » du moment. C’est comme ça : je ne sais pas pourquoi, mais pendant les vacances de la Toussaint, j’ai toujours envie de me replonger dans Harry Potter !

Et cela tombe bien, puisque le jeune sorcier de J.K. Rowling revient dans l’actu cet automne ! D’une part avec la sortie d’un nouveau livre, « Harry Potter et l’Enfant maudit« , puis plus tard avec un spin-off au cinéma, « Les Animaux Fantastiques« . Warner Bros ne pouvait passer à coté de l’occasion de nous remasteriser les deux jeux, sortis respectivement en 2010 et 2011, consacrés à Harry Potter. Dans l’actualité vidéoludique, il n’y a pas de hasard !

Pourtant, j’avoue que l’annonce de cette « Collection » m’avait quelque peu surpris, il y a quelques mois : nous n’aurons donc pas ici un nouveau jeu Lego, mais une compilation de deux titres déjà existants sur la génération précédente de consoles, à savoir Lego Harry Potter, que l’éditeur avait fractionné en deux galettes : la première s’intéressant aux quatre premières années du jeune sorcier, la seconde à la fin de l’histoire de J.K.Rowling.

Du réchauffé ? Certains le penseront. Pour ma part, la nouvelle m’a tout de même fait grandement plaisir, Lego Harry Potter étant à mon avis (mais c’est une question de goûts, je le reconnais), le jeu Lego dont je préfère l’ambiance… Mon préféré quoi ! (Bien que j’adore Lego Star Wars, et que les épisodes consacrés aux oeuvres de Tolkien étaient excellents, mais trop gâchés par de nombreux bugs punitifs).

Grâce à nos amis de Warner Bros, me voilà donc reparti pour Poudlard, avec néanmoins le sentiment, tel un Sisyphe du jeu vidéo, de devoir recommencer ma tâche : je me revois batailler pour aller chercher le trophée de platine du premier épisode, sur PS3. Mais nous partons ici avec une nouvelle sauvegarde, je vais donc tout refaire depuis le début 😉

Pour ce qui est du scénario du jeu, je ne vous ferai pas l’affront de revenir sur le pitch de Harry Potter, que les Lego collent ici de très près, avec toutefois de grosses (et humoristiques) libertés dans la narration.

Sept ans d’études… Pire qu’un docteur !

lhp2_x360_screen007_wave3_x

Et bien oui, c’est comme ça : devenir sorcier, c’est comme devenir médecin, il faut se coltiner les bancs de l’école pendant sept ans ! C’est tellement long que Warner avait initialement séparé la scolarité de Harry en deux disques : les années « 1 à 4″ dans un premier temps, puis les années « 5 à 7 » dans un deuxième temps. Elles sont désormais réunies sur un seul disque.

La page d’accueil du jeu est la plus sobre qu’il m’ait été donné de voir : elle affiche les deux jaquettes des deux opus. A vous de cliquer à droite ou à gauche. Dès lors que vous avez choisi, vous vous retrouvez plongé dans le même jeu que celui d’origine. Je lance donc une nouvelle partie.

Chaque jeu se découpe donc en « années ». Et pour chaque année, plusieurs chapitres qui renvoient aux événements clés de chaque épisode : Chemin de traverse, arrivée à Poudlard, combat contre le troll dans les WC, etc.

Entre chaque épisode, vous pouvez vous balader librement dans le château de Poudlard. Vous pouvez aussi rejoindre le Chemin de Traverse, faisant ici office de hub central, avec des boutiques permettant d’acheter personnages, briques rouges débloquées, briques dorées, de faire les niveaux bonus, refaire les chapitres en « mode libre », etc.

Le château de Poudlard est ce que l’on pourrait qualifier de sous-hub, avec une liberté de mouvement progressive et un nombre incalculable de missions annexes à accomplir. Fait plutôt sympa : ce hub change en fonction de l’année que vous jouez, et de l’évolution des personnages.

Mécaniques datées, mais toujours aussi efficaces

lego-harry-potter-years-1-to-4-04

Le jeu Lego Harry Potter commence à dater, puisque les deux épisodes sont sortis respectivement en 2010 et 2011. Vous remarquerez donc ici des « absences » d’éléments que Lego a implanté (et démocratisé) dans les jeux qui ont suivi. Dans le gameplay comme dans l’aspect esthétique du jeu, d’ailleurs.

Le premier point auquel on pense, c’est bien évidemment la parole donnée aux personnages, apparue il me semble dans Lego Batman 2. Lego Harry Potter est de cette époque où les personnages communiquaient encore en onomatopées et en mimiques. Un aspect très loin d’être un point négatif, et personnellement, je préfère !

Autre habitude qu’il va falloir perdre, celle de faire apparaître les personnages dispos avec la touche « triangle », puisque celle-ci est ici affectée aux nombreuses magies utilisables par vos héros.

C’est en jouant que vous trouverez les différences avec des jeux plus récents, comme Lego Star Wars ou Lego Marvel’s. Mais à la décharge des développeurs, cet aspect est loin de donner un aspect « vieillot » au titre. Au contraire, il nous donne l’impression de retrouver tout ce qui faisait le charme des « anciens » jeux Lego. Non seulement le jeu n’a pas pris une ride, mais il procure toujours le même plaisir, même six ans après sa sortie initiale.

La patte « Lego » !

lhp2_x360_screen077_wave7

A contrario, exception faite de certains aspects minimes, le gameplay est très proche de celui de jeux plus récents. Les missions sont toujours les mêmes, la jouabilité quasi-identique d’un jeu Lego à l’autre.

Dans chaque niveau, vous devrez (comme dans tout jeu Lego) obtenir un certain nombre de pièces Lego, trouver trois personnages cachés dans les levels, débloquer des briques d’or en accomplissant des objectifs, délivrer des étudiants en danger, trouver les quatre blasons des maisons de Poudlard… Sachant que certains objectifs ne seront réalisables qu’en mode libre, avec un personnage bien précis.

Puisque je parle de la magie un peu plus haut, il y a un aspect sur lequel j’aimerais insister. Si vos héros pourront, au fil de l’aventure, débloquer de nombreux sorts, ces mêmes sortilèges vous permettent de débloquer des passages dans le château (je parle du hub). Donc, certains accès ne seront pas disponibles dès le départ, et il vous faudra attendre d’avoir appris le sort adéquat pour briser des obstacles d’argent, ou ouvrir certaines portes.

Voilà un énorme plus, qui assure à lui seul une exploration progressive du titre. Il faudra revenir dans des endroits précis une fois les sortilèges acquis, et tout ne sera pas accessible d’entrée. Cet aspect combiné avec le mode « jeu libre » pour les niveaux assure une durée de vie conséquente et une bonne rejouabilité au titre.

Globalement, comptez une quinzaine d’heures en ligne droite pour finir chaque jeu, et un peu plus du double si vous visez le 100% !

Quelques petits défauts ?

lego-harry-potter-annees-5-a-7-playstation-3-ps3-1322233302-050

Au chapitre des défauts, le constat est plutôt mince, si l’on fait exception de l’aspect rétro du jeu (bien que six ans en arrière, ce n’est pas non plus du « vintage » en noir et blanc ^^), qui pourrait rebuter les accros à la nouveauté, pas forcément d’accord pour faire l’impasse sur des mécaniques qui leur facilitent la vie dans les jeux Lego plus récents (parfois même un peu trop).

Le principal défaut est le fait que certains bugs font aussi partie du portage : un peu de lag, un freeze de console constaté sur un niveau, des soucis de placement de caméra… Ces bugs nous rappellent qu’à une époque, ils faisaient partie de l’ADN des jeux Lego. Je croise les doigts pour que le constat s’arrête là, avec l’appréhension de retrouver également un bug qui bloquait un trophée sur la version d’origine (et qui m’avait obligé à recommencer une partie).

Si dans l’ensemble, nous avons vu que le gameplay est bon, le joueur ayant terminé l’ensemble du catalogue Lego remarquera toutefois que la « jouabilité d’avant » avait ses limites. Je pense notamment à certaines phases de plate-formes un peu laborieuses, que les développeurs ont heureusement corrigé dans les productions plus récentes. Mais pas ici…

Le fan du jeu regrettera également la trop grande sobriété de ce portage. Certes, le jeu a été remasterisé pour la PS4 (bien que la différence ne m’ait pas sauté aux yeux), mais… Un peu plus de contenu bonus aurait été le bienvenu. Lego Harry Potter se contente de nous livrer une compil de deux jeux, sans offrir ne serait-ce qu’un minima de fan-service ou de contenu supplémentaire.

Si vous aviez déjà terminé « Years 1-4 » et « Years 5-7 », les jeux sont strictement les mêmes. Pour les chasseurs de trophées ou d’achievements, les objectifs sont également les mêmes ! Présentés dans le même ordre ! Pas d’ajout là non plus !

Certes, le travail de programmation aurait été plus grand, mais… Quitte à réunir les deux jeux sur un même CD, pourquoi les présenter séparément ? Pourquoi ne pas aller jusqu’au bout pour réunir les sept années dans un même jeu, conservant ainsi les personnages et progression débloqués ?

Etonnemment, cette compilation n’est disponible que sur PS4, alors que les jeux d’origine tournaient aussi chez Microsoft (X360) et chez Nintendo (Wii). C’est sympa pour les joueurs PS4, beaucoup moins pour les autres.

Certains pourront aussi reprocher l’absence de mode online… Why not ? Mais franchement, sur ce type de jeux, est-ce vraiment nécessaire ? Pour moi en tout cas, le online sur un jeu Lego est plus que facultatif ^^

Au final

lhp2_x360_screen011_wave4

Force est de constater que Lego Harry Potter n’a pas pris une ride. Le jeu est toujours aussi magique, aussi fun, et s’il date un peu aujourd’hui, il s’en tire bien malgré les nombreuses nouveautés apportées par les jeux Lego qui ont suivi, et que vous ne trouverez donc pas ici.

Car le seul hic est que ce titre est strictement le même que les deux jeux d’origine. L’éditeur se contente ici de compiler les deux jeux, sans ajout de bonus ou de contenu supplémentaire, sans même faire l’effort d’ajouter de nouveaux trophées. Un simple copier-coller en mode « next-gen » qui pourra rebuter ceux qui ont déjà terminé les précédentes versions.

Mais si vous êtes fan du jeune sorcier à lunettes, et que vous n’avez pas fait ses deux aventures Lego originales (ou que vous avez envie de les refaire), je ne peux que vous inviter à vous jeter sur ce jeu : il est drôle, ne fait pas son âge, et colle toujours aussi merveilleusement bien à l’ambiance Harry Potter. De plus, les deux titres sont réunis sur un même CD à un prix défiant toute concurrence, alors….


Verdict

gooversion

La magie « Lego Harry Potter » opère toujours avec autant d’efficacité, même s’il ne s’agit là que d’un simple portage PS4, sans vraiment de folie.

14/20

Les + :

  • Les deux jeux Lego Harry Potter enfin réunis sur un même CD
  • L’ambiance n’a pas pris une ride
  • Le décalage et l’humour Lego
  • Pas de voix (oui, pour moi c’est un +)
  • Très bonne durée de vie et rejouabilité
  • Les musiques principales des films
  • Un prix très abordable
  • Un casting copieux avec près de 200 persos jouables par jeu
  • Malgré les défauts du jeu, on s’amuse

Les – :

  • Juste les deux jeux compilés : absolument aucun bonus de plus
  • Même les trophées sont identiques
  • Quelques phases de plate-formes laborieuses
  • Le coté « remasterisation » qui ne saute pas vraiment aux yeux
  • Certains bugs d’époque font aussi partie du pack
  • Les joueurs Xbox One et Wii-U oubliés

Lego Harry Potter Collection, par TT Games, Warner Bros Interactive Entertainment, The Lego Group, sur PS4. Pegi : 7.

Jeu testé sur une version fournie par l’éditeur.

Site officiel

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.