Halloween : Quand vos jeux préférés sont (réellement) hantés !

0 461

Vous aimez avoir peur, mais vous pensez qu’aucun jeu vidéo ne vous donnera la chair de poule ? Que les zombies ou les monstres qui les peuplent ne sont que des lignes de codes ? Que tout y est virtuel et que vous n’avez rien à craindre ? Détrompez-vous : un jeu vidéo peut aussi être hanté ! Et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui, avec cinq exemples. 

I – Minecraft : Herobrine

2

Et nous commençons ce dossier avec une histoire plutôt soft, et bien connue des gamers. Celle d’un mystérieux personnage apparaissant dans MineCraft.

La particularité de ce personnage ? Il a la même apparence que votre héros, si ce n’est qu’il a les yeux étrangement brillants. Il apparaît dans des décors s’inspirant de véritables constructions humaines (tandis que le jeu est créé de manière procédurale, sans s’inspirer des édifices construits par l’homme). Il serait également porteur de destruction, et impossible à vaincre.

Fait assez curieux, de nombreux joueurs auraient reçu, suite à cette rencontre, un inquiétant et menaçant mail, provenant d’une adresse de messagerie qui n’existe pas !

On décrouvrira par la suite que Herobrine ne serait autre que l’esprit du frère décédé de Notch, le créateur de MineCraft. Ce qu’il démentira…

II – « The Legend of Zelda : Majora’s Mask » : la cartouche hantée !

bendrowned

Voici une autre histoire très connue, et parmi les plus inquiétantes du jeu vidéo. Celle d’une cartouche de The Legend of Zelda : Majora’s Mask qui serait hantée : Ben Drowned.

En effet, cette cartouche N64 serait possédée par l’esprit d’un jeune enfant, Ben, décédé dans de mystérieuses circonstances. L’histoire commence avec un étudiant américain qui, pour se divertir avec son coloc, tenta de trouver un jeu à bon prix, sous le manteau, pour sa N64.

Ce qu’il ne tarde pas à trouver : un individu quelque peu louche lui « offre » une cartouche de The Legend of Zelda : Majora’s Mask. Méga bon plan !!

Est-ce une cartouche pirate ? Rien ne l’indique, à l’exception de quelques bugs mineurs que notre gamer remarque à peine. Mais le jeune homme commence à être intrigué lorsque les PNJ du jeu commencent à l’appeler « Ben ».

Pire, il devient inquiet lorsque le jeu commence à faire des siennes. Téléportations impromptues, décors vides, village qui n’existe pas dans la version d’origine. A ce niveau, ce ne sont plus des bugs, mais un autre jeu.

Plus flippant encore, le jeu affiche des dialogues en rapport avec des actions que notre étudiant aurait réalisé dans la vraie vie. Il lui lance des « tu n’aurais jamais dû faire ça » ou encore « tu vas le regretter ». C’est le début d’une descente aux enfers qui conduira notre ami à la folie, passant par des phénomènes plus paranormaux et effrayants les uns que les autres.

III – Pokemon Rouge : les fantômes (mortels) de Lavanville

maxresdefault

Voici une histoire dont vous avez peut-être entendu parler, si vous êtes de ceux ayant joué au premier jeu Pokemon (Rouge, Bleu ou Jaune).

Dans ce volet, vous allez explorer Lavanville, qui a la particularité d’être en réalité un cimetière de Pokémons.

Des tombes, et une tour habitée par des fantômes… Le décor (lugubre) est planté ! Si ce n’est que cette fameuse tour traîne une sinistre réputation, qui dépasse le cadre du jeu !

En effet, la musique de cette tour contiendrait des hautes fréquences, qu’un adulte ne percevra pas. Mais un enfant de 7 à 12 ans, lui, les entend ! Et cette musique aurait pour effet de pousser au suicide. Je ne parle pas de mourir dans le jeu, mais de mettre fin à ses jours dans la vraie vie.

Plus de 200 enfants se seraient ainsi suicidés, provoquant la panique au sein même de l’équipe de développement du jeu, qui aurait retiré du marché toutes les cartouches d’origine, pour les remplacer par des exemplaires avec des musiques plus douces. Flippant, non ?

IV – Mortal Kombat.exe, le jeu mortel !

0a7

Comme pour beaucoup de ces histoires qui nous intéressent, celle-ci débute avec un joueur qui, pour mettre la main à moindre coût sur Mortal Kombat, décide de le pirater.

Il se procure une copie illégale, étrangement appelée « Mortal Kombat.exe ». Mais le plus étrange reste à venir : près de 300 personnages et plus de 500 niveaux, et des fenêtres contextuelles qui s’affichent de manière assez étranges…

Lorsque notre gamer termine sa partie, et son adversaire, une fenêtre lui demande par exemple de quelle manière il souhaite le finir, en donnant le nom d’une personne réelle. Le joueur choisit alors la Fatality consistant à envoyer son rival s’écraser sur des pics au fond d’un précipice. Et incrédule, il nomme son meilleur ami.

Lorsqu’il se réveille le lendemain, il apprend le décès de son meilleur ami… Dans des circonstances proches de ce que le jeu lui avait proposé.

V – Sonic.exe, le hérisson de l’enfer

hqdefault

Et encore un passionné… De Sonic cette fois ! Et lorsqu’il reçoit un colis de son meilleur ami, contenant une copie de Sonic The Hedgehog sur CD, il fait fi du message accompagnant le disque, lui demandant de détruire le jeu et de ne surtout pas le mettre en route.

Car cette copie intitulée « Sonic.exe » est en réalité habitée par une entité démoniaque. Dans le jeu, elle se matérialise sous la forme d’un Sonic aux yeux injectés de sang, qui prend un malin plaisir à torturer ses ennemis : il écrabouille, dépèce, avec des images insoutenables.

Pire encore, le démon est capable d’agir dans la vraie vie. Et c’est à ce moment qu’il décide de s’en prendre à notre joueur, qui va découvrir que l’Enfer peut exister sur terre. L’horreur devient son quotidien, et il voit peu à peu ses proches disparaître dans des circonstances horribles.

L’histoire indique également que l’homme serait devenu fou, prisonnier pour le reste de sa vie de ce cauchemar…

Conclusion

Alors ? Etes vous effrayés ? Allez vous regarder sous votre canapé ce soir, avant d’allumer votre console ? Vous l’aurez compris, dans certaines situations, l’horreur n’est pas que virtuelle, et les cas de possession touchent aussi notre passion commune. A moins que…

Vous l’aurez compris, ces cinq histoires sont ce que l’on appelle des « Creepypasta« . Autrement dit, l’équivalent de ce que l’on appelle « légendes urbaines ». Si ce n’est que la creepypasta concerne davantage l’univers d’internet, et par extension, les jeux vidéo. Des écrans pour diffuser à plus grande échelle… So coool !

Dans le jeu vidéo, il en existe une grande quantité. Mais nous avons délibérément choisi de ne vous en citer que cinq, parmi les plus connues ^^

Ces histoires sont-elles véridiques ? Navré de vous décevoir, mais Notch a nié la creepy de MineCraft tout simplement parce qu’il n’a pas de frère, et les développeurs de The Legend of Zelda ou Pokemon s’amusent encore des légendes citées plus haut.

Comme toutes les légendes urbaines, les creepypasta ont pour origine une volonté de lancer un bon gros canular sur la toile, certains allant même jusqu’à créer des vidéos ou des enregistrements audio criants de vérité, mais néanmoins « fakes ». Mais certains y croient, et la rumeur fait le reste 😉

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.