BD : Assassin’s Creed au coeur du Blitz à Londres

Ubisoft et sa maison d’édition française, Les Deux Royaumes, annoncent le lancement de sa nouvelle série de bande dessinée Assassin’s Creed Conspirations, disponible dès aujourd’hui en librairie au prix de 13,50€ TTC en France.

Ce récit inédit se déroule au cœur de la Seconde Guerre Mondiale. La BD est scénarisée par Guillaume Dorison et illustrée par Jean-Baptiste Hostache. Le tome 1, « Die Glocke« , est désormais dispo.

Le pitch

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Londres, septembre 1940. Eddie Gorm, ancien héros de guerre britannique, mène une vie de dockers. Dans ce climat de la « drôle de guerre » où Londres n’est pas encore touchée par le conflit, Eddie et ses hommes sont les maîtres de l’East-End, le quartier le plus pauvre de la ville.

Mais l’ancien Royal Marine s’en sort bien grâce à un florissant trafic clandestin des rations alimentaires de l’armée. Sa vie bascule lorsque le Colonel Boris Pash, de l’armée Américaine, vient lui demander de reprendre du service afin de contrecarrer le programme nucléaire nazi…

Pourquoi lui ? Parce qu’il est le dernier représentant de la confrérie des Assassins. Alors qu’Eddie décline vigoureusement la proposition de l’Américain, l’aviation Allemande bombarde Londres : nous sommes le 7 septembre 1940 et c’est le début du Blitz. L’Assassin Eddie Gorm ne peut plus reculer.

Deux ans de travail

Assassin’s Creed Conspirations est le fruit de deux ans de travail et d’échanges entre Ubisoft et les deux auteurs, Dorison et Hostache, qui ont su apporter leur vision personnelle à l’univers d’Assassin’s Creed.

Dans une bande dessinée, si on ne peut pas contrôler un personnage avec un pad, en revanche, on peut entrer dans son intimité, ses pensées, le mettre en danger. Cela a été l’occasion pour nous de développer la conscience de l’Assassin. Que se passe-t-il dans la tête d’un Assassin en devenir ? Je souhaitais partager ma vision rêvée de l’Assassin, une version bien plus sombre que dans le jeu vidéo, surtout dans le traitement du personnage.Guillaume Dorison

Pour moi, l’identité d’Assassin’s Creed, c’est le mélange de réalisme historique très ancré dans notre culture, avec le fait de magnifier le rôle du personnage à la destinée héroïque propre à la culture du Comics. Pour une bande dessinée type franco-belge, il nous a paru naturel d’explorer plus avant les problématiques historiques, l’aspect infiltration, les niveaux de conscience et de manipulation et de flirter avec les visions plus dures, moins romanesques et même carrément moins romantiques que nous offrait Assassin’s Creed !Jean-Baptiste Hostache

Au scénario : Guillaume Dorison

scenariste_guillaume_dorison_1477038009 Véritable touche à tout, Guillaume Dorison navigue depuis 15 ans dans le milieu de l’entertainment français. Il commence dans les jeux vidéo sous le pseudonyme « Asenka », où il lance plusieurs magazines (Arkadia, Game Fan…).

Puis, il fait ses débuts dans le manga en 2006 en dirigeant la collection Shogun aux Humanoïdes Associés. Sous le pseudo « Izu », il connaît un succès international avec des séries Omega Complex et Crusades, aujourd’hui publiées dans une dizaine de pays.

Après Lords Of Chaos chez Pika, il revient au manga en 2016 avec la sortie du manga Ayakashi – Légendes des 5 Royaumes chez Glénat.

À la fin des années 2000, il rencontre Jean-Baptiste Hostache et publie avec lui sa première œuvre au format BD franco-belge (Clockwerx Tome 2).

On lui doit maintenant de nombreuses séries chez Glénat, qui naviguent entre l’historique et le fantastique : Fawcett, Seigneurs de Guerre, Mary Kingsley, le Cycle de Nibiru, Black Lord et notamment des adaptations de jeux vidéo avec Devil May Cry et Lost Planet.

En 2016 la nouvelle série de bande dessinée Assassin’s Creed chez Les Deux Royaumes marque une synergie entre toutes ses passions, de l’écriture au jeu vidéo en passant par l’histoire, et une nouvelle collaboration avec le dessinateur de talent Jean-Baptiste Hostache.

Au dessin : Jean-Baptiste Hostache

dessinateur_jean-baptiste_hostache_1477038009 Jean-Baptiste Hostache a fait ses premières armes dans l’animation de séries et de long-métrages, de 2005 à 2009, en tant que layoutman puis concept artist.

C’est en parallèle de cela qu’il travaille sur sa première BD franco-belge, Clockwerx, un premier diptyque publié chez les Humanoïdes Associés en 2008.

Il poursuit ensuite sur sa lancée en 2010 avec Neige Fondation, prequel de a série Neige, en collaboration avec Didier Poli, Didier Convard et Eric Adam. A la même période il crée Elyum en partenariat avec Didier Poli et Guillaume Dorison : un studio entièrement dédié à la bande dessinée dont le but est d’insuffler des méthodes de travail issues de la production audiovisuelle, en particulier le cinéma d’animation.

Dans le cadre d’une collection consacrée aux grands explorateurs, il signe l’album Tenzing en 2013 avec Christian Clot au scénario.

On lui doit également 24 albums de la série animée Les nouvelles aventures du Petit Prince chez Glénat, ainsi que des cours très enrichissants dispensés dans une école de jeu vidéo, cinéma d’animation et effets spéciaux.

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.