The King of Fighters XIV : un sérieux challenger au royaume de la baston ?

0 107

TEST. – Quand SNK et Deep Silver ressuscitent une série mythique du versus-fighting, la tentation de « tester la bête » est trop forte ! Alors, fébrile, on insère le CD de The King of Fighters XIV dans la console, on lance la partie et… On vous dit tout !

Super Smash Neo-Geo Melee !

14088559_10210527968134206_2406565343400024236_n

Aaaah ! The King of Fighters ! Je me souviens que, lorsque j’étais lycéen, j’ai dû claquer l’équivalent du PIB du Danemark dans les bornes d’arcades ! Environ 90% dans Street Fighter II, et le reste dans les bornes Neo-Geo, cette console de luxe de SNK, surnommée « la Roll’s des consoles« , dont on découvrait les jeux dans les cafés, car aucun d’entre nous ne pouvait s’offrir la version de salon, si ce n’est en économisant 137,28 ans d’argent de poche !

Parmi les jeux qui vampirisaient mes pièces de 5 Francs, il y avait Samurai Shodown, Art of Fighting, et le cultissime Fatal Fury. Puis, en 1995, SNK a mis sur le marché un titre qui allait mettre fin aux guerres de « préférences » : The King of Fighters !

Ce jeu de baston n’était autre qu’un immense cross-over, réunissant les personnages emblématiques des différents jeux de combat de SNK : on pouvait par exemple y faire s’affronter, en trois contre trois, les héros de Fatal Fury, Art of Fighting, Ikari Warriors, Psycho Soldier, etc.

Dans la nouvelle version qui nous intéresse aujourd’hui, le chiffre 14 est trompeur, car on ne dénombrera pas moins de 17 versions sur Neo Geo et plus d’une trentaine de jeux The King of Fighters tous supports confondus (y compris sur GameBoy Advance, si si !). C’est dire si la série est populaire !

Mais officiellement, ce nouvel épisode est bien le quatorzième, le dernier épisode numéroté officiellement étant le XIII (en 2010 sur PS3, X360, PC et arcade). « KoF XIV », pour les intimes, arrive sur PlayStation 4, et en bon amateur de versus-fighting qui se respecte, il me tarde de voir ce qu’il a dans le ventre !

Battle royale

KOF XIV Launch Screenshot 6

The King of Fighters XIV est donc de ces jeux que les « anciens » retrouveront avec joie, listant avec nostalgie leurs personnages préférés, et leurs faits d’armes mémorables, à une époque lointaine. Le premier point positif, c’est que le jeu est jouable dans son intégralité d’entrée. Après un passage chaudement recommandé par le mode entrainement, vous pourrez vous lancer dans des combats, en 1 vs 1 ou en 3 vs 3 instantanément, avec a quasi intégralité du roster (seuls les deux boss seront à débloquer via le mode Histoire).

Autrement dit, toutes les teams du roster sont accessibles, soit 50 personnages jouables. Notez que vous ne serez pas obligé de jouer les trois membres d’une même équipe, mais que vous pouvez panacher. Chaque combattant a ses techniques propres, ainsi que ses animations. Comme dans la plupart des « versus-fighting », vous allez donc très vite trouver vos héros fétiches.

Les combats se déroulent de manière très classique : en un contre un, les deux combattants se font face et le but est de vider la barre de l’adversaire avant d’être soi-même KO, en un ou trois rounds… En 3vs3, quand un combattant est KO, il passe le relais au suivant de son équipe, qui affronte le vainqueur au round suivant… jusqu’à ce qu’un camp n’ait plus de champions. Dans ce mode, on regrettera juste de ne pas pouvoir switcher en pleine partie, de devoir attendre qu’un combattant soit KO pour passer au suivant… En même temps, c’est le principe de KoF !

Vous disposez d’une palette de touches très conventionnelle : coups de poings (faible, medium et fort), de pieds, parades, chopes, coups spéciaux et ultimes. Rien de bien novateur, mais on ne change pas des valeurs sûres !

Héritage des premiers KoF oblige (ils étaient des clones de SFII), les coups spéciaux se déclenchent avec des combinaisons quasi similaires à celles du titre de Capcom, à savoir que vous allez dans 99% des cas devoir associer des quarts (ou des double-quarts) de tours aux touches de poings ou pieds. Les « spéciaux » se déclenchent avec des manips un peu plus complexes : quand je vous disais que le mode entrainement (ou encore mieux, le « tutoriel ») étaient indispensables !

Dans les faits, le jeu est très agréable à jouer : les commandes répondent instantanément, et l’on constatera très vite qu’il est plus rare de louper un spécial que dans un Street Fighter V, par exemple ! Si les techniques de base évoquées plus haut vont permettre aux « casual gamers » de se mettre rapidement dans la partie », on s’aperçoit rapidement que le jeu met à votre disposition des coups plus subtils, différentes feintes et esquives, des enchaînements plus techniques, qui contenteront cette fois les pros de la baston. KoFXIV a le mérite de satisfaire les débutants comme les acharnés de technique !

Enfin, pour terminer sur l’aspect jouabilité, notez que si vous êtes possesseur d’un stick arcade PS3, le logiciel le reconnaît et est compatible. Un détail pour certains, un gros plus pour d’autres !

Le roi de la fête

14102618_10210527956653919_7824151170476176974_n

Lorsqu’il s’agit d’organiser des fiestas entre copains, SNK et Deep Silver savent mettre de l’ambiance ! Et force est de constater que KoF XIV nous a concocté un menu assez copieux ! Si vous trouvez que le jeu manque de consistance… Allumez la console !

On va donc retrouver un mode Histoire, avec une progression par étapes jusqu’au boss de fin, avec des cinématiques pour enrichir la narration. Ce n’est pas avec son scénario que KoF XIV  va haranguer les foules : des combattants qui se réunissent et s’affrontent autour de la planète pour décrocher la ceinture du champion du Monde de la baston… On a déjà vu ça dans Dead or Alive, Tekken, dans les premiers Street Fighter, et même avec le Tournoi d’Arts Martiaux de DragonBall… Et ce n’est pas l’apparition du boss de fin qui amènera sa touche d’originalité ! Un scénario très classique, donc, néanmoins il fait son job et vous donne envie d’aller botter du boss (ne serait-ce que pour débloquer les deux derniers persos).

Autres impondérables : le training mode et le tutorial, pour domestiquer « la bête ». Pour ceux qui ont des amis, à l’autre bout de la planète ou sur le même canapé, les développeurs n’oublient pas le mode en ligne (un tiroir dans lequel vous allez trouver d’autres modes de jeu : match libre, ranking match, entraînement en ligne, partage de replay, etc), ou encore le très important versus-game en local. Avant de lancer les combats, le choix vous est offert de jouer  en 3 vs 3 (selon les règles de la série KoF) ou tout simplement en un contre un.

Une fois que vous aurez fait le tour de ces modes « de base », vous pourrez rallonger le plaisir grâce au mode « Mission« , sous-divisé en trois menus : défis, survie et contre la montre. Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer à quoi correspondent ces sous-menus, aux titres assez éloquents…

Et si vous êtes amateur de bonus et de collections en tous genres, le mode « Gallery » vous permet de revoir les images ou vidéos débloquées. Et comme dans tous les jeux de baston actuels, vous allez devoir vous lancer dans une chasse aux « titres » pour compléter l’aspect « collectible » du jeu.. Vous l’aurez compris, KOF XIV vous en donne pour votre argent, et même si les « versus fighting » peuvent vite avoir un coté redondant, celui-ci n’est pas de ceux que vous rangerez rapidement dans un placard !

KO technique ?

KOF XIV Launch Screenshot 1

Vient ensuite l’un des points qui a été le plus critiqué sur KoF XIV : sa réalisation ! Et j’avoue avoir du mal à comprendre la déception que l’on a pu lire sur la toile. Oui, c’est vrai, KoF XIV n’est pas un jeu qui explose la rétine avec des effets révolutionnaires. Oui, sa réalisation est un peu datée ! Mais est-ce vraiment une surprise ? Autant que je m’en souvienne, c’est justement un jeu de baston « old-school » que nous attendions ! Et c’est ce que nous avons ici : KoF XIV joue clairement la carte de la nostalgie, d’une époque où la baston se jouait en 2D ! Ici, nous avons cet aspect rétro, mais avec des graphismes assez fins et de jolis effets. « Pas digne d’une PlayStation 4 » ? Je pourrais vous citer quelques titres PS4 qui ne sont pas dignes d’une PS3 😉

En revanche, la réalisation est plus contestable concernant les bugs qui viennent ternir le tableau. Aliasing, voire des lags qui arrivent de manière inexpliquée… KoF XIV n’est clairement pas un jeu qui fait transpirer votre console, alors pourquoi l’affichage semble t-il autant souffrir dans certains niveaux ?

Pour parler rapidement des environnements, ils sont en nombre assez conséquent pour s’amuser un bon moment, et s’ils ne cassent pas des briques, ils sont plus que corrects, avec des petites animations qui leur donnent vie. Ils vont du « juste sympa » au « plutôt joli », même si l’on regrettera que certains nous fassent subir un léger alasing, pas toujours heureux ! Pour les personnages, si dans l’ensemble, vos héros sont assez sympas à regarder, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne et certains auraient mérité ce petit plus qui fait que l’on s’y attache encore davantage.

Je suis également sceptique concernant un mode online à la ramasse : dans le mode multi-en ligne, on a la totale ! Freeze en pleine partie, lag, grosses baisses de framerate, et surtout serveurs européens qui semblent totalement out (pour toutes les parties en ligne que j’ai effectuées pour ce test, il m’a fallu sélectionner un balayage mondial pour trouver des copains de baston, des Japonais pour la plupart). Je n’ai aucun doute sur le fait que ce défaut sera corrigé avec de prochaines mises à jour, mais je trouve dommage qu’un jeu se loupe sur un aspect aussi important.

Car cela nous pose un problème : avec de tels soucis, KoF XIV se ferme les portes des compétitions eSport, aujourd’hui devenues un automatisme pour ce type de jeux. Et c’est justement sur ce point que les concurrents creusent l’écart : The King of Fighters XIV devra donc se mettre à jour pour corriger le tir et proposer, dans un avenir proche on l’espère, un mode online qui ne vous éjecte pas en pleine partie, qui tienne la route (même s’il existe encore des joueurs, comme moi, qui ne sont pas vraiment clients des parties en ligne).

Au final

14095786_10210527980454514_2090669219416670333_n

J’ai mis du temps à sortir ce test, je l’avoue ! Mais c’est plutôt bon signe : cela signifie, soit qu’il y a beaucoup d’infos à traiter pour le site donc pas de temps pour jouer, soit que je suis à fond dans le jeu faisant l’objet du test, au point de ne pas en décrocher. Et pour KoF XIV, je suis dans ce cas de figure ! S’il est visuellement moins impressionnant que ses rivaux, The King of Fighters XIV est un très bon jeu qui offre du fun, un gros contenu et de la technique, et surtout le plaisir de retrouver une série mythique.

Pourtant, pas facile que de porter la casquette de challenger sur la scène du jeu de baston, face à des colosses comme Mortal Kombat X, Dead or Alive 5 Last Round ou pire : Street Fighter V (et en attendant Tekken 7) ! Et beaucoup regardaient de haut, avec un sourire narquois, le titre de SNK, avant même de l’avoir essayé ! Mais, ce nouveau KoF tire son épingle du jeu avec brio : le jeu est très accessible, très coloré, propose un roster et un nombre d’arènes dont certains devraient prendre de la graine… En ce qui me concerne, je m’attendais à tester un bon jeu et à passer un bon moment, le résultat est au dessus de mes attentes.

Sa plus grande difficulté sera de séduire des joueurs qui, généralement, sont déjà acquis à leur licence préférée. Pourtant, KoF XIV a tous les atouts pour plaire, à l’exception d’un mode online qu’il faudra sérieusement revoir, rendre plus fiable. Oui, techniquement, KoF XIV est old-school ! Mais c’est justement ce qu’on lui demande !

Avec beaucoup de qualités, mais un mode « online » à consolider, KoF XIV apporte cependant une nouvelle alternative aux bastonneurs qui ont fait le tour des gros « fighting-games » de la PS4 ! Les plus anciens verseront une petite larme en replongeant dans une licence culte de leurs années « pixels ». Sur ce… j’y retourne 😉


Verdict

the-king-of-fighters-xiv-429359.10

Une excellente alternative pour tous ceux qui ont retourné SFV ou DoA5LR dans tous les sens. Les joueurs plus anciens trouveront ici un bel hommage à une série aussi emblématique que la console sur laquelle elle a vu le jour.

16/20

Les + :

  • 50 persos au roster
  • 19 arènes
  • Un gameplay à la fois accessible aux novices et pointu pour les gros durs
  • Un menu copieux
  • Encore pas mal d’autres menus en online
  • Jeu rythmé, bien pêchu
  • Style graphique « old-school »
  • La dimension « fan-service » pour les nostalgiques de la Neo-Geo
  • Les sticks PS3 compatibles

Les – :

  • Certains bugs d’affichage énervants (lag)
  • Le online manque de fiabilité
  • Dans le mode « Histoire », un scénario vu et revu
  • En 3vs3, on aurait aimé un mode permettant de switcher entre les persos

The King of Fighters XIV, par SNK Playmore, édité par Deep Silver. Sur PS4.

Test réalisé sur une version fournie par l’éditeur.

Site officiel

 

vous pourriez aussi aimer More from author

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.